Les enfants à naître. VIVANTS, ILS SONT VIVANTS !

 «  Le Quotidien du médecin . fr «  du 07 novembre 2013 sous la signature du Docteur Lydia ARCHIMEDE traite de «  l’IVG : les 34 recommandations du Haut  Conseil de l’Egalité » ( HCEfh) lors de la remise de son rapport  au ministre concerné .

Il est affirmé que l’IVG n’est pas un problème, « c’est une solution pour toute femme qui souhaite interrompre sa grossesse dans les délais prévus par la Loi ». Cela touche , à croire l’auteur de l’article , une femme sur trois.

Nonobstant ces affirmations il est relevé les actuelles  « obstacles » à l’IVG, « comme un échec à maîtriser leur contraception ».

Il est précisé que la culpabilité empêcherait de considérer l’IVG comme un droit ; par ailleurs cent trente établissements de santé ont été fermés  (NDR. Merci Mme BACHELOT), ce qui contraint des difficultés quant aux délais légaux. De plus la démographie médicale en pyramide inversée aggrave la situation.

Le Haut Comité élabore alors trente quatre recommandations afin que l’IVG soit un droit à part entière, de l’information à la coordination des personnels..

Il est proposé de remplacer dans le code de la santé publique  «  la femme enceinte que son état place dans une situation de détresse peut demander à un médecin l’interruption de sa grossesse. » par «  la femme qui ne souhaite pas poursuivre une grossesse peut demander à un médecin de l’interrompre ». (NDR : la maternité devient ainsi pathologie)

Le ministre concerné fort intêressé estime «  ce point fait partie des propositions très utiles et intêressantes  sur lesquelles nous allons travailler. » tout en étant réservé sur la remise en cause des délais et de la CLAUSE DE CONSCIENCE des médecins ( art. 2212 . 8 du code de la santé publique).

Un site www.ivg;gouv.fr est créé qui se veut « clair et volontariste en faveur du droit à l’avortement », un deuxième rapport  arrive, le tout sera examiné en janvier (NDR sans autre précision).

Comment faire comprendre tant aux hommes qu’aux femmes  que le respect de l’intégrité du corps humain est non seulement sacrée mais aussi le gage d’une santé normale ?

Comment faire connaître aux hommes et aux femmes que quatre vingt pour cent (80 pour cent) des femmes avortées souffrent ensuite de troubles psychiques de légers à graves ?

English: Cour de Cassation France, Paris

English: Cour de Cassation France, Paris (Photo credit: Wikipedia)

Malgré l’esprit du temps actuel rappelons que le législateur  dans l’art. 16 du code civil applique l’esprit de l’infans conceptus consacré par la jurisprudence constante de la Cour de Cassation «  l ‘enfant conçu est considéré comme né chaque fois qu’il y va de son intérêt ».

L’article 16 code civ. rejoint dans sa conception l’art. 725 code civ. (hériter) et 906 code civ. ( la donation).

N’oublions surtout pas à l’aube de l’année St Louis que la France est fille aînée de l’Eglise, qu’à titre tant culturel que spirituel il est impossible de justifier la peine de mort à un être conçu, non né, sans pèché même républicain. La peine de mort est abolie en France depuis 1981.

La sauvegarde des enfants à naître est aussi un acte de respect et d’amour pour les femmes qui souffrent comme tous et chacun de mille petites douleurs sérieuses, n’en rajoutons pas !

Cette question fondamentale touche aussi à l’équilibre des familles ( absence de celui ou celle qui aurait dû naître) et à l’équilibre des mariages. Il faut faire des familles qui se respectent, base de l’amour familial.

N’ayons pas peur de croire aux enfants à naître, ils sont ESPERANCE.

                                                            Philippe GOUILHERS

                                                            Diplômé de l’Ecole Nationale de la Santé publique

NB : Faites passer, l’auteur assume.  

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Catholique, Limites de la république, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Les enfants à naître. VIVANTS, ILS SONT VIVANTS !

  1. irène Pincemaille dit :

    La mort pour les petits enfants, la vie pour les monstres !!!
    La PEINE DE MORT n’existe, en effet, plus que pour les innocents : enfants, handicapés, malades, vieillards, etc… = eugénisme et euthanasie à tous les étages, n’est-ce pas ! Les nazis l’ont rêvé, les socialo-coco-franc-mac le font !!!
    Combattons et, surtout, prions : DIEU NOUS DÉBARRASSERA BIENTÔT DE TOUTE CETTE CHIENLIT !!!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s