POLITIQUE CULTURELLE DU ROI DE FRANCE A VENIR.

imgres Parme: les Français connaissent cette plaisante, élégante et romantique ville à travers l’oeuvre inoubliable de Stendhal  » La Chartreuse de Parme ».

    De fondation étrusque, la ville de Parme, ville d’art et cité natale de l’épouse de votre serviteur, se développa à l’époque romaine avant d’être cédée au Saint-Siège en 1512 et devenir la capitale de la principauté Ducale de Parme-Plaisance-Guastalla-et-Etats-Annexés (dont le Royaume d’Etrurie!), et dont les Ducs Souverains furent les Farnèse jusqu’en 1731 puis les Bourbons jusqu’en 1860, date où Parme fut annexée par le Royaume de Piémont Sardaigne qui unifia l’Italie un an plus tard. Ancienne Préfecture de ce qui sous Napoléon fut le Département Français du Taro, la ville de Parme conserve un charme et un romantisme indéniable.

Ha! se balader sur le long de la rivière Parme, dont la ville tire son nom et, de là, descendre en contrebas à la Piazza della Ghiaïa avec ses jolies boutiques anciennes; flâner en centre ville sur le Stradonne ou grande avenue, qui fut conçue sur le modèle des Champs Elysées avec ses contre allées, ou encore faire une passegiatta au coeur de la ville, là où, dans l’air embaumé d’un parfum de violette, l’on entend encore résonner le bruit des calèches qui emmenaient les arrière-grand-mères de nos cousins transalpins dans quelques salons de thés élégants prendre un capuccino et un briosce (prononcer brioche), ce que les parmesans BCBG font encore aujourd’hui; où encore visiter l’ensemble romano-gothique de la cathédrale (coupole peinte par le Corrège), de la Basilique San Giovanni (où se trouve la statue miraculeuse du Sacré-Coeur de Parme dont le coeur saigne aussi pour la France !) et le Baptistère; et l’incontournable basilique de la Steccata: lorsque les Royalistes Français et Carlistes visitent Parme, ils savent que la basilique de la Madona della Steccata

WhlqIBBe5SqRe_a_3Jq785D7Ps8(Madone de la Palissade) abrite dans sa crypte le Saint-Denis des derniers Farnèse et des premiers Bourbon-Parme, ainsi que le tombeau du Prince Charles Hugues, rappelé à Dieu en 2010 !   http://royaute-news-archives.eklablog.com/maisons-royales-et-princieres-c21041352/3

Depuis 2006… il s’y trouve également le musée de l’Ordre Constantinien de Saint-Georges qui contient des monnaies de l‘ancien Duché de Parme, des médailles et des colliers de l’Ordre… et aussi des reliques de la Maison de Bourbon: on y trouve entre autre la chemise que Louis XVI portait le jour de son exécution -il y a encore du sang dessus!- l’acte de condamnation de la Reine Marie-Antoinette et… un morceau du cadre de la porte en bois de la cellule de Louis XVII, l’infortuné Enfant-Roi du Temple.

L’air de enchanteur de Parme nous ferait presque oublier la terrible menace qui pèse sur tout l’Occident Chrétien…

27 Septembre 2014, 11 heures du matin: SAR Marie-Thérèse de imagesBourbon-Parme est venu à… Parme présenter son livre, les BourbonsParme, une famille engagée dans l’Histoire (Editions Michel de Maule), à la bibliothèque Palatine de l’ancien Palais Ducal de Parme, aujourd’hui Palazzo delle Pilota, qui contient le musé d‘Histoire Antique, la Galerie de l’Académie -on y trouve entre autre les bustes des derniers Bourbons ayant régné à Parme- la Biblioteca Palatina avec sa riche collection d’ouvrages antiques, le Théâtre Farnese remis à norme et où se déroulent bon nombres de saison lyriques -nous somme dans le pays de Verdi, dites Terre Verdiane– et l’Insitut d’Histoire de l’Art, où entre autre l’épouse parmesane de votre serviteur, historienne de l’art de son état, a effectué ses études. Le Tout Parme était présent à l’évènement: les grandes famille de l‘ex-Duché de Parme et Plaisance sont les Princes Meli lupi di Soragna, représentés par le Prince et son cousin, Les Ducs de Corazza, les Marquis della Rosa -représentés par la brillante Marquise, un grande Dame à l’extrême gentillesse qui recevait entre autre les Princes à déjeuner chez elle!- les Marquis de Palavicino représenté par les actuels Marquis et Marquise, équivalents parmesans de nos La Rochefoucauld, Brissac, Harcourt et autres Crussol d’UIzès!

Il est question, dans ce livre, d’une histoire familiale pétrie par un Christianisme profond, qui conduit à prendre des engagements pour la défense des Valeurs sans lesquelles les titres ne valent rien. Cette saga familiale est aussi une saga des peuples auxquels elle se mêle. Avec les Bourbons-Parme, c’est l’histoire de France, de l’Espagne et de l’Italie qui défilent. Le livre est écrit en Français mais nombreux membres de l’élite parmesane parle parfaitement le Français, à l’exemple du Comte Melli Lupi di Soragna, cousin du Prince de Soragna, figure incontournable du gotha local et Président de l’Association des Ordres Dynastiques de la Maison Ducale et Royale de Bourbon-Parme. On parle encore Français dans la haute société de nos anciennes possessions, eussent-t-elles été  furtives…

La Princesse était accompagnée de son neveu, SAR Charles-Xavier/Carlos-Javier de Bourbon-Parme, Chef de la maison Ducale et Royale de Parme, ainsi que du frère de ce dernier, le Prince Jacques/Jaime de Bourbon-Parme, accompagné de son épouse, et de leurs soeurs les Princesses Marguerite et Caroline de Bourbon-Parme, accompagnées de leur maris respectifs.

Le reste de la journée fut une plongée dans la culture parmesane: comme chaque année désormais depuis 2006, ce fut le rassemblement annuel des Chevaliers Parmesans, avec messe à 16 heures pour le repos de l’âme du Prince Charles Hugues de Bourbon-Parme à la basilique de la Madonna della Steccata , Chapitre des Chevaliers de l’Ordre Constantinien de Saint-Georges à 17h00, remises des décoration et adoubements de nouveaux Chevaliers

f18040865

28/04/2013 service religieux de pèlerinage d’Octave Service religieux de l’ Ord. Const. dans la Cathédr. du Luxembourg et Investiture de l’Archevêque du Luxembourg Monseigneur Jean-Claude Hollerich

http://www.constantinianorder.org/printable/news/archive-2013/28-04-2013.html

 de Saint-Georges et de Saint-Ludovic à 17h30, réunion du Parti Carliste à 18h00, et l’annuel diner de gala de bienfaisance à 20h00…. le tout dans un balais parfaitement réglé par Maître Gudo Agosti, Chevalier de l’Ordre Constantinien de Saint-Georges, un dynamique avocat de Plaisanse qui possède le rôle incontournable de Maître des Cérémonie de l’Association des Ordres Dynastiques de la Maison Ducale et Royale de Parme.

Les italiens, et spécialement les parmesans, tiennent à leur culture, qui est basé sur la beauté et l’harmonie, et qu’ils appellent l’estetica. Chez nous, en république, ce n’est que déracinement et laideur, n‘ayons pas peur de le dire! Pour défendre nos racines, en France, il faudra un Roi pour libérer les moyens de communication des puissances de l’argent qui, actuellement, imposent leur contenu. Il faudra aussi assurer une haute formation aux journalistes et diffuseurs afin de les rendre capables d’analyser les évènements et d’en rendre compte avec une éthique d’honnêteté. De même la diffusion de la technologie informatique devra être adaptée aux véritables besoins des individus, des entreprises ou des organismes, et non pas être une incitation permanente à la consommation d’informations qui donne l’illusion d’un savoir qui n’est, en fait, qu’un bourrage de crâne destructeur de l’Intelligence.

Pour restaurer l’esprit Français, il sera nécessaire que l’autorité Royale à venir mette en place une politique culturelle qui visera non seulement à protéger le patrimoine, mais à le faire aimer pour profiter de ses leçons de civilisation si nécessaires à nos temps actuels. Cet encouragement des arts ne sera pas uniquement le fait de l’État Catholique et Royal. Les Aristocraties naturelles, nouvelles et anciennes, retrouveront leur rôle prestigieux de mécènes qui firent de la France la « mère des arts », du goût et de l’élégance.

La Charte de Fontevrault, http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/ fondée en l’abbaye Royale homonyme le 25 Août 1988 par le professeur Alain Texier, CJA http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier– juriste spécialiste de droit constitutionnel et de droit nobiliaire, auteur d’un livre inégalé à ce jour, Qu’esI-Grande-7776-qu-est-ce-que-la-noblesse.nett-ce que la noblesse? http://www.chire.fr/A-128392-qu-est-ce-que-la-noblesse.aspxa pour but de rassembler des Royalistes de toutes obédience à travers le devise Fidélité / Unité Royale: Fidélité au Prince que l’on a choisi de servir (Orléans, Bourbon, Survivance de Louis XVII, Grand Monarque encore inconnu de tous) et Unité autour du principe Royal qui est que le Roi est la seule autorité Légitime émanant de Dieu. Parmi ces fidèles qu’on trouve aujourd’hui dispersé dans presque toutes les classes de la société Française, il en est à propos desquels il est de notre devoir de nous arrêter un moment: les Aristocrates,ou mieux, les personnes d’ascendance noble, ceux qui forment la Noblesse Française.

Un certain nombre de Nobles sont acquis du fond du coeur la cause Royale. On est encore Royaliste dans pas mal de châteaux, et même si l’on a perdu son château, ce qui est souvent le cas en ce début de XXI° siècle. Mais on ne peut parler de Noblesse Française sans parler des valeurs de la Noblesse Française, et on ne peut parler des valeurs de la Noblesse Française sans rappeler les Valeurs Françaises: courtoisie, générosité, sens des responsabilités. Ces Valeurs ne peuvent être pleinement vécu que si nous, Français, nous enseignons à nos enfants le Savoir Vivre: respect, galanterie, ponctualité. Aux ados les Belles Valeurs: désintéressement, spiritualité, entraide. Aux plus grands d’entre nous les Valeurs de la Noblesse Française, et c’est Pierre de Rafin, à l’époque Secrétaire Général de l’Association d’entraide de la Noblesse Française (ANF), qui a définit le mieux dans le N° 2984 de POINT DE VUE -semaine du 28 Septembre au 4 Octobre 2005- les Valeurs de la Noblesse Française :

FIDELITE, HONNEUR, PAROLE DONNEE, EDUCATION, SENS DU DEVOIR, RESPECT DE LA MEMOIRE, SERVICE RENDU A LA NATION.

Dans le même N° de POINT DE VUE, l’ex-ministre Gilles de Robien a dit:

CETTE TRANSMISSION DES LIENS PLUS QUE DES BIENS, DE L’HONNEUR PLUS QUE DES HONNEURS ET DE LA NOTION DE SERVICE, EXISTE ENCORE LARGEMENT DANS NOTRE SOCIETE FRANçAISE, BIEN AU-DELA DE L’ARISTOCRATIE. MAIS CETTE DERNIERE PEUT CONTRIBUER A RENFORCER CES VALEURS ESSENTIELLES!

Le Roi devra pour cela reconstituer les Ordres de Chevalerie du Roi. On lira avec fruit l’Ordonnance Royale de Louis XVIII du 16 Avril 1824 relative aux Ordres de Chevaleries Français, où on apprend que l’Ordre de la Légion d’Honneur fut institué par Napoléon I° . On sait aussi que la Légion d’honneur fut maintenue par la Restauration, la Monarchie de Juillet, le Second Empire et la République. Et encore plus l’Instruction du Grand Chancelier de l’Ordre Royal de la Légion d’Honneur, pour l’exécution de l’Ordonnance du 16 Avril 1824, et des décisions Royales qui y ont fait suite, concernant les Ordres Français et étrangers.

Il est dit dans l’Instruction:

0734_Du_BouchetLes seuls Ordres Royaux avoués (reconnus) sont ceux: 1° du Saint-Esprit; 2° de Saint-Michel; 3° de Saint-Louis; 4° du Mérite Militaire; 5° de la Légion d’Honneur; 6° de Saint-Lazare et du Mont Carmel réunis.

http://www.heraldique-europeenne.org/Armoriaux/Saint_Esprit/

Un Ordre de Chevalerie sert à deux choses: anoblir un roturier méritant comme on le voit encore en Angleterre, et fidéliser une Noblesse déjà existante comme on le voit encore en Espagne. Pour un vrai Chrétien, seule la Chevalerie peut extraire du chaos actuel un Ordre conforme au plan Divin.


La politique culturelle est un domaine où du point de vue juridique et technique, il y aura beaucoup à inventer et à réaliser, en concertation avec l’éducation nationale, pour garder le bon côté de ces progrès technologiques après s’être prémuni contre leurs dangers: libérer la culture en restaurant la liberté d’expression et de création, en luttant contre le conformisme, en encourageant un mécénat Français qui refera de la France la « mère des arts », du goût et de l’élégance; défendre le patrimoine: en refusant le déracinement culturel, en revalorisant le patrimoine national (religieux, culturel, historique, architectural… au secours, Jeanne!), en préservant les patrimoines culturels privés (Le Puy du Fou par exemple) et en réorganisant les musées; défendre la langue Française: en protégeant la langue de Molière dans notre Pays, en veillant au rayonnement international du Français, en mettant le Français à l’honneur dans le monde scientifique; favoriser la renaissance culturelle: en redonnant vie à l’enseignement artistique, en encourageant le livre et la presse écrites (réponse de Gutenberg à Mac Luhan), en stimulant le cinéma Français et européen (merci à Gérard Depardieu, Fabrice Lucchini, Jean Réno et à Jean Dujardin, par exemple), en stimulant le théâtre Français (non, les intermittents du spectacle: on ne vous pas oublié!), en assurant la promotion de la musique Française, en encourageant la culture Française dans les médias.


L’éducation nationale de la République forme des individus sans patrie ni parents, à qui on apprend à se construire soi-même pour soi seul. « Le suffrage universel n’a pas besoin de l’intelligence, les partis s’en méfient, parce qu’ils cherchent l’instinct grégaire des foules. L’universitaire, pour être démocrate, doit accepter une véritable déchéance qui avilit son œuvre d’enseignement elle-même. Il n’y a plus de formation profonde, plus d’autorité spirituelle quand la vérité est aux voix ». L’autorité Royale veillera, au contraire, à faire du système scolaire dans son ensemble un instrument de la restauration nationale, ce qui ne se fera pas sans prudence et sans une politique à long terme, tant l’esprit républicain imprègne le corps enseignant.


Le but de l’école sera de former des petits Français : lorsqu’un enfant, issu d’un foyer qui en est le premier responsable et déjà défini par ses relations constituantes, arrive à l’école, c’est assurément pour y être instruit à lire, écrire et compter, mais ensuite et surtout pour y être éveillé aux richesses de son héritage, avec méthode, de façon à permettre à son esprit critique de s’ouvrir, à son jugement de se former, et que, devenu adulte, il soit capable de prendre sa place dans la lignée des générations qui l’ont précédé et qui ont façonné sa nation.


Il faudra donc libérer les enseignants du joug des politiciens, les pourvoir d’une situation matérielle convenable, et les faire travailler en liaison avec la famille et les organes de la vie nationale (communes, provinces, industries et métiers), afin qu’ils accomplissent pour le bien du pays leur œuvre d’instruction et d’éducation.
Un ordre professionnel les regroupera pour gérer leurs carrières, veiller à leur formation pédagogique et assurer le respect des règles disciplinaires. Il veillera à ce que les enseignants soient soucieux tout à la fois du patrimoine incomparable de la Patrie et de sa reviviscence dans les générations nouvelles, et de la préparation scientifique et professionnelle forte qui seule peut assurer au pays sa puissance économique, son indépendance politique, sauvegarde de tous les biens.

imagesIl y aura évidemment réhabilitation des humanités ( langue et Littérature ancien- nes   Latin et grec ancien), mais sans oublier la restauration de l’apprentissage, par lequel s’est toujours transmis un véritable savoir-faire professionnel. Ce qu’il faut, c’est une école « qui prépare à la vie », en formant les intelligences et en les rendant capables d’exercer tous les métiers. Les plans de formation seront variés, et l’éducation atteindra son but quand elle aura assuré à chacun des milieux sociaux des hommes d’élite.


Si la gestion du personnel et sa formation devront relever d’un ordre professionnel, les écoles et les formations qu’elles dispenseront seront de la compétence des provinces et des communes. L’État Catholique et Royal restauré se contentera de définir le cadre général des programmes scolaires afin d’uniformiser la valeur des diplômes et des titres universitaires.


Les mesures Royales prioritaires en ce sens seront de RÉTABLIR UNE SCOLARITÉ CONCILIANT SAVOIR, APPRENTISSAGE DU CIVISME ET BESOINS DE LA SOCIÉTÉ : Nécessité de remettre le savoir au cœur de l’école; apprentissage des savoirs fondamentaux à l’école primaire avec abandon des méthodes globale et semi-globale au CP; Insistance sur la lecture, l’écriture, le calcul, la morale, l’histoire nationale, les sciences naturelles et le sport; obligation légale pour les administrations d’État et territoriales de donner l’exemple en prenant en contrat d’apprentissage un nombre minimal d’apprentis; revalorisation au collège et au lycée des matières littéraires (langues anciennes) et de l’histoire; rompre avec la politique consistant à hisser 80 % d’une classe d’âge au niveau du bac, afin de garantir le statut du baccalauréat comme premier grade universitaire.

Nous laisserons quand à nous humblement à la Providence le choix du Roi…

Article mis en forme par : 
Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action royaliste, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour POLITIQUE CULTURELLE DU ROI DE FRANCE A VENIR.

  1. Pour ceux qui voudraient en savoir plus sur Parme et son histoire, le musée Constantinien, etc… :

    ASSOCIAZIONE DEI ORDINI DINASTICI DELLA REALE CASA DI BORBONE PARMA
    Adresse postale: ORDINE CONSTANTINIANO DI SAN GIORGIO
    Piazza Steccata, 1
    43100 PARMA
    Tel: 0524/282854 (queuq’un parle Français)
    Site : http://www.borboneparma.it/
    Pas d’E-mail.
    Type: association culturelle historico-mondaine.
    Fidélité: Maison Ducale et Royale de Bourbon-Parme.

    Hervé J. VOLTO, CJA, pour vous servir

  2. N’étant pas infaillible, votre serviteur a oublié de mentionner l’importante action de SAR le Prince Charles Emmanuelle de Bourbon-Parme pour intredire que le Châteai de Versailles sont transformé en gallerie d’art contemporaine où tout n’est que déracumenent et laideur!

    Il me fallait réparer cet oubli…

    Hervé J. VOLTO

  3. Revue et corrigé!

    N’étant pas infaillible, votre serviteur a oublié de mentionner l’importante action de SAR le Prince Charles Emmanuelle de Bourbon-Parme pour interdire que le Châteai de Versailles ne soit transformé en gallerie d’art contemporaine où tout n’est que déracimenent et laideur!

    Il me fallait réparer cet oublie…

    Parfois, ils veulent même transformer nos châteaux, quand ils sont privés, en… supermarché ( comme à Bidache, par exemple!) !!!

    C’est celà, la politique culturelle de la République.

    Hervé J. VOLTO

  4. vent dit :

    http://www.courrierinternational.com/article/2012/09/25/quand-la-campagne-va-au-charbon

    Les mineurs du Kentucky se plaignent car le Président Obama veut détruire l’activité minière du charbon qui est un poumon économique du Kentucky. Les motifs invoqués par le Président Obama sont la protection de l’environnement, l’écologie, la lutte contre le réchauffement climatique. C’est l’Agence de Protection de l’Environnement (EPA) qui est l’administration sur laquelle le Président Obama s’appuie pour conduire sa politique anti-charbon.

    Le but de cette réflexion est d’apporter des idées car le thème de l’écologie était d’ordre culturel, traditionnel, jusqu’à l’an 2000 et compte tenu du réchauffement climatique, l’écologie devient de plus en plus politique.

    Les systèmes politiques occidentaux ne sont pas conçus pour créer une saine gouvernance écologique. Les systèmes politiques occidentaux modernes sont nés avec l’Indépendance américaine de 1776 (financée en grande partie par le roi de France Louis XVI qui ne demanda pas le remboursement des intérêts des capitaux qu’il prêta à la jeune Amérique naissante) et aussi la Révolution française de 1789. Ce nouvel ordre politique instaure plusieurs têtes pour gouverner, exemple, en France, il y a un système appelé « tricéphale » (c’est-à-dire à 3 têtes) composé de l’Exécutif qui décide ; du Législatif qui crée les Lois ; et du Judiciaire qui intervient quand la Loi est enfreinte. Ce système politique gère la vie sociale, politique, économique, mais il peut difficilement assumer les contraintes et les opportunités imposées par l’émergence des réalités écologiques et climatiques, réalités vitales.

    De plus, qui lit la Bible à la Maison Blanche ou à l’Agence pour la Protection de l’Environnement ? En effet, la Genèse nous apprend que La Création fut créée en six jours et les scientifiques d’aujourd’hui reconnaissent que la logique des étapes successives décrites dans la Genèse correspond aux découvertes scientifiques des observations spatiales : les naissances des étoiles, des planètes, obéissent à la chronologie biblique détaillée dans les premiers versets de la Genèse. Nul doute que des scientifiques éminents de toutes les Nations vont affirmer la vérité de la Bible car leurs observations spatiales confirment la Parole de Dieu sur les étapes de la Création.

    Une fois admis cette réalité biblique des six « jours » nécessaires à la Création du monde et du monde terrestre, il faut revoir la traduction du mot « jour » : est-ce une étape, une transition, une ère, une agglomération d’éléments, … ? Les récits de la Création qui existaient avant les hébreux dans d’autres civilisations anciennes disent quoi sur le mot « jour » ?

    Ensuite, une fois que les processus scientifiques mis en œuvre pour l’élaboration de chacun des six jours décrits dans la Genèse sont bien compris, il faut effectuer une analyse comparative rigoureuse. Il faut dresser un inventaire exhaustif des pollutions connues à ce jour et voir comment chacune de ces pollutions vient attaquer les processus scientifiques qui ont servi à façonner la Création pendant les six jours. Des pollutions qui attaqueraient par exemple les fondements du deuxième jour, du quatrième jour, signifieraient une attaque intelligente et ciblée contre la Création.

    La planète Terre n’est pas créée par Dieu pour disparaître à cause d’une pollution comme un virus peut éliminer une vie terrestre. La planète Terre jouit d’une capacité d’amortissement voulue par Dieu : il existe une régulation géophysique du globe terrestre qui réagit face aux pollutions. La géo ingénierie étudie ces phénomènes. Exemple : les glaciers des pôles Nord et Sud fondent dans les Océans, ce sont donc des masses énormes d’eau douce qui se mélangent à l’eau salée des océans. Donc la salinité des Océans et des mers diminue, l’acidité diminue aussi. Et comme les planctons marins produisent notre oxygène, il se peut qu’une baisse de l’acidité augmente la production d’oxygène des planctons qui rejettent ainsi dans l’atmosphère terrestre une quantité d’oxygène supérieure pour compenser la pollution de l’air, pour compenser la perte d’oxygène dans le cosmos car les trous dans la couche d’ozone peuvent permettre à l’atmosphère de s’échapper dans le vide cosmique. Si les scientifiques mettent en évidence ces mécanismes de survie de la Création c’est à la gloire de Dieu.

    Pourquoi le Président Obama attaque le charbon du Kentucky alors que la Maison Blanche facilite le développement des centrales à charbon en Pologne pour que la Russie ne vende pas son gaz aux polonais ? La politique écologique nécessite des actions géopolitiques cohérentes car l’atmosphère polluée par les centrales à charbon polonaises viendra sur les villes américaines au même titre que l’air pollué par le charbon du Kentucky. Eliminer le charbon du Kentucky et développer le charbon polonais n’a donc absolument aucun sens politique : c’est l’inconvénient du système politique moderne, l’Exécutif, le Législatif et le Judiciaire, ne sont pas conçus pour accompagner les solutions écologiques.

    Il faudrait remonter avant la Révolution française, il y avait une organisation sociale performante qui avait fait ses preuves pendant des siècles : c’était le système des corporations de métiers. Chaque métier avait une autonomie élargie et, mécaniquement, pour survivre, ces corporations avaient des initiatives, des investissements, pour replanter des arbres après les abattages, pour dépolluer l’eau potable, pour préserver la faune et la flore, pour produire et vendre des plantes médicinales, … C’est en 1793, environ, que le député Le Chapelier déposait une loi au Parlement français pour détruire ce système des corporations de métiers. Les conséquences furent funestes pour le peuple français et pour la paix mondiale : les ouvriers se retrouvaient sans les protections sociales financées jusque là par les caisses des corporations de métiers, la dureté de l’essor industriel ajouté à cette misère sociale ont crée des pauvretés nouvelles au début du 19ème siècle. Carl Marx a écrit ses thèses pour les ouvriers qui ont vu en lui une solution nouvelle : le communisme marxiste a pour origine historique la destruction des protections sociales financées par les corporations de métiers et c’est la Loi Le Chapelier qui a créé le chemin qui amenait le marxisme destructeur, simple semence au 19ème siècle devenue un baobab avec l’URSS du XXème siècle. Les Etats-Unis ont eu à gérer un XXème siècle communiste qui n’aurait jamais existé si la Révolution française avait conservé le sytème des corporations de métiers et leurs mécanismes de protections sociales : secours aux orphelins, soin des blessés au travail, repas gratuits, terres à cultiver, …

    L’erreur serait de refaire aujourd’hui avec l’écologie ce que les idéologues ont fait en 1789 en France en malmenant la sérénité sociale.

    Des exemples : les écologistes sont tentés de dire que les compagnies pétrolières polluent. Les images télévisées des marées noires alimentent cette pensée. Mais le pétrole est un organisme naturel qui peut avoir plusieurs origines selon les écoles scientifiques : soit une origine pré biotique née des anciens organismes vivants décomposés ; soit une origine abiotique qui ferait naître le pétrole de minéraux soumis à des pressions importantes dans la tectonique des plaques (écoles russes). Dans les deux cas, le pétrole est un élément naturel et il se décompose dans la nature quand il s’y déverse accidentellement.

    Mais les entreprises pétrolières investissent aussi énormément dans les énergies nouvelles non polluantes. C’est là le mécanisme des corporations de métiers : les communautés économiques imaginent par elles-mêmes des solutions au gré des contingences. Si on cumule l’ensemble des initiatives privées pour favoriser la protection de l’environnement aura-t-on le chiffre 100 ? Si on cumule les initiatives de l’Etat pour financer les énergies nouvelles ou pour réduire les impôts des entreprises et des citoyens ayant une dépense écologique reconnue, aura-t-on le chiffre 10 ?

    En fonction de cette statistique, il est possible de développer une politique d’appui aux initiatives privées plutôt qu’à la sanction publique comme la Maison Blanche le fait contre les mineurs du Kentucky. L’écologie ne doit jamais être punitive, c’est un principe qui doit avoir une valeur constitutionnelle, il en va de la sérénité de la vie sociale future et de la cohérence des politiques environnementales.

    On peut se demander en effet quel est le sens politique d’une sanction contre les mines de charbon du Kentucky alors que les plus grands pollueurs de la planète : les Etats pétroliers du Moyen-Orient ne sont jamais désignés ni par la Maison Blanche, ni par l’ONU.

    Les froids polaires annoncés par les scientifiques aux Etats-Unis obligeront Washington à acheter du pétrole du Moyen-Orient alors que les Etats-Unis ont du charbon. C’est politiquement incohérent et économiquement très coûteux. La vraie politique que la Maison Blanche peut mettre en place c’est : avons-nous les meilleurs poêles à charbon du monde ? Si nous n’avons pas les meilleurs poêles à charbon du monde, il faut créer une politique d’innovation pour améliorer ces matériels, réduire les impôts des entreprises qui voudront investir dans ce type de recherche. Ou encore : que faire des poussières de charbons, du charbon qui ne brûle plus ? Il faut créer des circuits de récupération du vieux charbon ayant perdu ses qualités de combustible et le transformer en matière utile. Par exemple, après la 1ère guerre mondiale en France, il y a eu le développement du béton armé pour construire des bâtiments modernes. Avec ce béton armé tout nouveau à l’époque, les grandes villes ont construit des frigos géants. Pour conserver le froid à l’intérieur, les ingénieurs mettaient des couches de coke (vieux charbon) en provenance des régions houillères de France. Donc, l’idée du Président Obama est de créer des panneaux d’isolation thermique fabriqués avec les restes du charbon et les citoyens américains pourront acheter ces panneaux dans les magasins de bricolage pour isoler leurs maisons : les maisons qui sont bien isolées thermiquement consomment moins de charbons et moins d’électricité.

    La Navy pourrait créer une propulsion à charbon nouvelle génération qui ne polluerait pas, si cette prouesse technologique est réalisée, cela placera les Etats-Unis leaders dans le marché de la propulsion navale au charbon. La vente des brevets à la Chine amènera une croissance économique dans ce secteur innovant. La Chine sera très intéressée car la Chine a beaucoup de charbons. La Pologne créera des navires avec une propulsion à charbon qui ne pollue pas. Ainsi, les polonais seront intéressés car leur souveraineté navale serait renforcée avec leur charbon. La logique géopolitique américaine serait plus cohérente car ses alliés seraient moins soumis aux puissances pétrolières du Moyen Orient qui soutiennent l’islamisme.

    Plus complexe : l’eau salée des Océans et les marées qui créent un mouvement peuvent générer une électricité statique qui influe dans les mécanismes chimiques du plancton ou dans la chimie de la haute atmosphère (qui est peu étudiée). Les technologies modernes créent des courants électromagnétiques (téléphones portables, antennes, …) : il faut étudier les interactions entre l’électricité statique naturelle et le magnétisme technologique pour appréhender de futurs dérèglements dans les équilibres climatiques. C’est un champ de recherche nouveau qui nécessite une coopération internationale.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s