Le sacre des rois de France. Texte fondamental repris de http://www.salve-regina.com/

Le sacre des rois de France

D’abord on prépare un trône en forme d’échafaud, quelque peu élevé, contigu par dehors au chœur de l’église, posé entre l’un et l’autre chœur, auquel on peut monter par des degrés et sur lequel puissent se placer, avec le roi, les pairs du Royaume et quelques autres Si nécessaire. Au jour où le roi vient pour être couronné, il doit être reçu processionnellement tant par les chanoines que par les membres des autres églises conventuelles.
Le samedi précédent le dimanche où le roi doit être sacré et couronné, à l’issue des complies, que la garde de l’église soit confiée aux gardes envoyés par le roi avec les propres gardes de l’église. Et le roi doit dans le silence de cette nuit venir à l’église pour faire sa prière et veiller, s’il veut, quelque temps en prière. Lorsqu’on sonne pour les matines les gardes du roi doivent être prêts, surveillant l’entrée de l’église alors que les autres portes de l’église sont fermées solidement et protégées. Ils doivent introduire les chanoines et les clercs de l’église avec honneur et diligence, chaque fois que ce sera nécessaire.
Que les matines soient chantées selon la coutume, celles-ci terminées, on sonne prime qui doit être chanté à l’aurore. Après le chant de prime, le roi doit venir à l’église avec les archevêques et évêques, les barons et les autres qu’il veut introduire, avant la bénédiction de l’eau bénite. Les sièges doivent être disposés autour de l’autel de part et d’autre où les archevêques et les évêques soient assis honorablement, les évêques pairs, à savoir d’abord celui de Laon, puis de Beauvais, de Langres, de Chalons et enfin de Noyon, avec les autres évêques suffragants de Reims, assis à part entre l’autel et le roi, à l’opposé de l’autel non loin du roi sans autres personnes entre eux pour éviter l’indécence. Et les chanoines de l’Eglise de Reims doivent aller au palais épiscopal avec les deux croix, les cierges et 1’encensoir avec l’encens.
Les évêques de Laon et de Beauvais, qui sont les premiers pairs des évêques doivent être dans la susdite procession, ayant les reliques des saints pendantes à leur cou et ils doivent trouver dans la grande chambre le prince à consacrer roi, assis comme couché sur le lit orné décemment et comme ceux-ci s’avancent, en présence du roi, l’évêque de Laon dit cette oraison :
Seigneur Dieu tout-puissant, qui avez voulu élever en dignité royale votre serviteur N. nous vous prions lui faire cette grâce, de disposer ses affaires au salut commun de tous, durant le cours de cette vie, en telle sorte qu’il ne dévie du droit sentier de vérité, par le moyen de Notre Seigneur…
L’oraison terminée, aussitôt les deux évêques le soutiennent à droite et à gauche, avec honneur et le conduisent avec révérence à l’église chantant ce répons avec les chanoines :
Voici, j’envoie mon ange qui te précèdera et te gardera toujours. Observe et écoute ma voix, je serai l’ennemi de tes ennemis, j’affligerai ceux qui t’affligent. Et mon ange te précèdera. Le répons fini on chante le verset suivant : Israël, Si tu m’écoutes, il n’y aura pas chez toi de Dieu nouveau et tu n’adoreras pas d’autres dieux, car moi, je suis le Seigneur. Observe…
Tout le peuple suit, le clergé s’arrête à la porte de l’église et l’autre évêque, celui de Beauvais, s’il est présent dit cette oraison :

….Suite de  cette  analyse  grâce au lien suivant …

http://www.salve-regina.com/salve/Cérémonial_du_sacre_des_rois_de_France

Ce texte  date de 1775 …
Une recherche  rapide donne ceci:

http://books.google.fr/books?id=sk4Qjt5y4qkC&pg=PA14&lpg=PA14&dq=%22c%C3%A9r%C3%A9monial+du+sacre+des+rois+de+france%22+%C3%A9chafaud&source=bl&ots=K601Tz64z4&sig=wPDzzw9mxsu5Z1uwsskWAYaOGPc&hl=fr&sa=X&ei=GNlDVPr_D4-S7AbphIGoDA&ved=0CBoQ6AEwAQ#v=onepage&q=%22c%C3%A9r%C3%A9monial%20du%20sacre%20des%20rois%20de%20france%22%20%C3%A9chafaud&f=false

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action Catholique, Action Providentialiste, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s