Jacques Soppelsa. Louis XVII, la piste argentine

Cet ouvrage n’est pas trés récent, vous vous en rendrez  facilement  compte  à lire l’indication bibliographique trés, trés, complête   qui suit.                                        http://cril17.org/2013/03/04/franck-ferrand-s%E2%80%99interrogerait-il-encore-sur-le-destin-de-louis-xvii-3/

Si nous  vous en parlons quand même aujourd’hui c’est que la Charte de Fontevrault ne l’avait jamais fait auparavant  et  qu’en agissant  ainsi, elle manquait, en quelque sorte, à son devoir, celui d’informer le monde royaliste de ce qu’elle pouvait  connaître des princes en  lice pour le trône de France. Il est en effet impossible à la Charte de choisir entre eux  puisqu’il n’appartient  qu’à Lui de  choisir  qui sera Son Lieutenant  sur le trône de France : Que Votre  volonté  soit faite  sur la terre  comme au ciel ainsi qu’il est  dit  dans la prière du Notre Père;

LouisXVII.jpeg                   J’ai le plaisir de vous annoncer en avant première la sortie (prévue le 2 Juin 2011) de mon  nouvel ouvrage: « Louis XVII, la piste argentine« , publié chez A2C Media. Conçu à partir des informations que j’avais pu pu recueillir durant mes fonctions de  Conseiller à l’Ambassade de France à Buenos Aires, cet ouvrage se présente volontairement, (car je n’ai pas vocation à fare oeuvre « d’historien », au strict sens du terme!) sous la forme d’un roman historique, complété par l’évocation d’une quarantaine d’indices et de de faits pour le moins étonnants.

Comme  l’écrit Guy Champagne (12/05/ 2011):                                                                              » Louis XVII, la piste argentine?  Thriller historique, véritable secret d ‘Etat enfin dévoilé aux Français par un ancien diplomate en Argentine. Louis XVII a t il été assassiné à Buenos Aires? L’énigme du coeur du Dauphin relancée.  Lousi XVII s’est-il échappé de la prison  du temple,a t il été exfiltré en Argentine? Jacques Soppelsa nous invite à suivre la piste argentine, semée d’indices et parcourue par d’étranges et troublants personnages ».

http://geopol-soppelsa.over-blog.com/article-louis-xvii-la-piste-argentine-73941716.html

2011 : Jacques Soppelsa, Louis XVII : la piste argentine, Paris, A2C Médias, coll. « Histoires », 187 p. (ISBN 978-2-916831-16-9, notice BnF no FRBNF42445778)

 

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, Blogs et sites survivantistes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Jacques Soppelsa. Louis XVII, la piste argentine

  1. Interessante théorie. Pour ma part, je compte effetuer un jour dans un article intitulé LE SACRE DE LOUIS XVII une petite analyse de ce que nous savons de CERTAIN sur ce sujet passionant qu’est Louis XVII:

    LE SACRE DE LOUIS XVII

    -Louis XVII, figure Christique de la Révolution: tout le monde le dit mort, mais personne n’a retrouvé son corps (Princesse Amélie de Bourbon-Parme, LE SACRE DE LOUIS XVII, NRF – Gallimards, p.69) .

    Mais est-ce bien le coeur de Louis XVII qui a été inhumé, le 8 Juin 2004 dans la rypte de Saint-Denis, avec l’accord du Ministère de la culture et en présence de tous les membres officiels de l’Auguste Maison de Bourbon? Ne serait-ce pas plutôt celui du Dauphin Louis-Jospeh, frère aîné de Louis XVII, mort le 8 Juin 1789? Des personnalités comme le professeur Jean Tulard de l’Institut, ou l’historien Alain Decaux, ne l’excluent pas.

    En fait le Manuscrit de Trieste démontre la probale survivance de Louis XVII au delà de la date boutoir que les révisionistes révolutionnaires nous donnent constamment: 15 Aout 1795. Le jeune Roi de France ne serait pas mort au Temple. Et un enfant du même age, chargé de le substituer, aurait été martyrisé à sa place. Si l’enfant-Roi a été évadé, le mérite en incombe à l’Ordre Souverain de Malte, à tous les Princes de Sang de France -Même ceux qui pensaient qu’il n’étaient pas le fils de Louis XVI mais celui de Fersen, ce jusqu’à la révélation de Martin de Galardon!- les Rois d’Espagne, les Empereurs d’Autriche, les Aristocrates Français, ceux d’Ecosse, d’Irlande et ceux du Saint-Empire Germanique qui ont fait face à leur resposabilités et permi que l’Enfant-Roi fut mis à l’abrit à l’étranger. On ne peut que remercier leurs descendants actuels.

    Le Comte de Chambord lui-même, qui ne voyait de destin Français que dans le cadre de la Chrétienté, ne concevait de Mission Française que la fidélité de la France à son Baptême et ne désirait de salut national que dans l’esprit de justice, décida de renoncer au Trône -au grand dam de ses contemporains!- après la révélation de Maximin Giraud, le Berger de la Salette, de la Survivance de louis XVII et de la vraie descendance Royale, et la querelle du Drapeau Blanc ne fut qu’une excuse.

    Ou se trouve cette descendance?

    Il y a trois hypothèses:
    1. Naundorff était Louis XVII et les descendants de Naundorff sont les descendants de Louis XVII.

    2. Naundorff n’était pas Louis XVII, mais le fils adultérin du dernier Prince de Condé (et donc demi-frère de l’infortuné Duc d’Enghien), dont la cuisinière hollandaise se nommait Emma Naundorff: le futur Grand Monarque est le descendant Salique de Louis XVII mais on ignore complètement où se trouve cette descendance, qui est celle des Lys coupés.

    3. Le futur Grand Monarque ne descend de Louis XVII que par sa mère, petite-fille du petit-fil de l’Enfant-Roi, et membre de la branche coupée des Lys, et descend par son père de la Branche Aînée de Saint-Louis, qui est celle des Bourbons-Montpensier-de-Valois-et-de-La Croix, lignée oubliée mais Légitime, dont le Masque de Fer fut l’incarnation comme l’instrument Divin du témoignage de la permanance de la Légitimité: on ignore totalement, là aussi, où se trouve cette double descendance, dont on ne connaîtrait que le nom: HENRI V DE LA CROIX.

    Pour ceux qui ne croirait pas en les prophéties du Grand Monarque, Claude Mouthon-Raimbault l’a dit dans son livre Le coeur de Louis XVII (Editions de Chiré): le doute sur la mort de Louis XVII ne saurait l’emporter sur l’espérence d’une VRAIE Restauration, dont l’innocent Enfant-Roi -qu’il soit mort ou non au Temple- demeure le symbole, en attendant que se réalisent les promesses du Sacré-Coeur à la France: celles du retour de la Monarchie, facteur de Grandeur pour la France…

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontebvrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

  2. Georges dit :

    Il nous manque des archives. Est-ce celles qui furent prises par les soviétiques au Château de Frohsdorf parmi celles du Comte de Chambord ou celles prises par ces mêmes soviétiques à Vienne, lors de son occupation à la fin de la deuxième guerre mondiale. Toujours est-il que ces fuites constituent autant de sources d’ennuis possibles pour l’éventuelle descendance, la prophétie disant, perspective éminemment politique que celle-ci serait à l’origine de grands bouleversements (ou rétablissements!) politiques. De quoi susciter des actions de la part des chancelleries! N’était-il pas dit que Madame Royale savait où Louis XVII se trouvait après son évasion, comme peut-être le Comte de Chambord, (sans compter l’Autriche…) mais que celui-ci n’était plus en état de régner, soit par un manque d’éducation ou d’instruction (il aurait fait tâche parmi les cours européennes) ou par problème mental? En tous les cas, ceux qui ont fait le calcul que la descendance serait belle et bien perdue, courent le risque que celle-ci se réveille un jour avec suffisamment de force pour rappeler tous ses droits et prérogatives face à des hommes de pouvoir en pleine déliquescence en Europe.

    La piste argentine, outre qu’elle dit l’extinction de cette piste, peut-elle être retenue quand elle va complètement à l’encontre de ce qui est dit par les prophéties?

    A cet égard, il faudra bien que l’Eglise Catholique s’explique, elle qui a été comme devant être (ce fut annoncé), au début, hostile, à la vraie descendance (n’a-t-elle pas procéder à l’inhumation du coeur (avec oraison funèbre à caractère officiel) présumé de Louis XVII à Saint-Denis comme si cela devait être une vérité d’Evangile?), c’est-à-dire comme interprétant si mal les prophéties alors que cela fait partie de son ministère d’être sérieuse à cet égard? Cela exprimera sans doute la limite de l’Eglise d’intervenir dans la culture des peuples dont elle connaît si mal les ressorts.

    Fondamentalement, l’Eglise est une république avec un souverain élu, même si le cénacle, le conclave qui élit son souverain est très restreint, avec l’éclairage du Saint Esprit. Elle est la mère de toutes les républiques. Incapable de parler directement au peuple, elle fait préparer ses discours comme les présidents de la république française font préparer leurs discours. Dans ce dernier cas, le suffrage universel a remplacé le Saint Esprit. Il suffit d’être élu pour être souverain..Quelque soit le mécanisme par lequel le discours s’engendre, pontifical ou républicain, c’est toujours un même décalage qui existe entre la vie du peuple et le discours. .Que peut-elle vraiment connaître à la royauté qui est si profondément ancrée dans la culture des peuples? C’est toujours l’ancienne rivalité, à la fin des fins, entre l’Empire et la Papauté. Entre le Gallicanisme, peut-être et la Papauté. Et de façon subséquente entre la royauté et la république. Celle-ci, ces jours-ci, parle si peu au coeur des hommes que ceux-ci s’en détournent, s’en désintéressent. Elle ne tient plus que par des rouages institutionnels dont tout un chacun sent bien combien ils sont fragiles. Il suffirait d’un choc pour que tout se délite et on se demande quelle sagesse serait assez capable, si ce n’est la royale authentique, de se faire entendre pour que toutes les solidarités vitales se manifestent à nouveau. Ce sont là plus que des manières de provoquer mais bien des sujets de réflexion.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s