Ceux qui s’intéressent à l’énigme Louis XVII ne manquent pas de coeurs.

LouisXVIIPour ma part, il y a quelques années encore, j’étais persuadée (surtout à partir des éléments de l’autopsie de 1846), non de l’enlèvement et de la survivance (celle de Naundorf, en particulier, étant démentie par de nombreux éléments dont, tout récemment, une expertise ADN sur l’actuel Naundorf qui ne présente rien de commun avec l’ADN des Bourbon ni des Habsbourg), mais de la mort de Louis XVII quelques mois avant la date officielle, la Convention, pour des raisons de politique étrangère, ayant préféré dissimuler la chose et substituer provisoirement un enfant mourant à l’enfant mort.

   A moins que le coeur « Pelletan » ne soit en fait celui du premier dauphin (mais comment serait-il arrivé à être confondu avec le véritable « coeur Pelletan », il semble avéré que l’enfant mort au Temple était bien Louis XVII. Je l’admets donc de bon coeur. De toute façon, cela ne change rien : Naundorf n’était pas Louis XVII, le pauvre enfant n’a pas eu de descendance.

  Prions pour lui, pour le roi son père et la reine sa mère.

  Et maintenant, vive le Christ-Roi ! vive le roi !

Anne. M. , le 14 janvier 2002.

http://vexilla-regis.com/textevr/LouisXVII.htm

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action Providentialiste, Action Richemontiste, Action Survivantiste, Blogs et Sites royalistes, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Ceux qui s’intéressent à l’énigme Louis XVII ne manquent pas de coeurs.

  1. Irène Pincemaille dit :

    Bonsoir Madame,
    Il se trouve tout de même que les récentes anaylses du professeur Gérard Lucotte ont prouvé que le prince Hugues de BOURBON (hé oui ! c’est son nom officiel !) descendant en ligne directe du prétendu « Nandorff » présente un CHROMOSOME Y BOURBON !!! quand au chromosome X, les précédentes analyses n’avaient aucune fiabilité en raison de l’absence de traçabilité des éléments étudiés et d’autres, de nouvelles donc, sont actuellement en cours.
    Le coeur ? hé bien oui, le coeur inhumé à St Denis en 2004 était, selon les plus fortes probabilités, celui du 1er Dauphin Louis-Joseph, décédé en 1789. Ce coeur, déposé au Val de Grâce, comme tous les coeurs royaux depuis Anne d’Autriche, avait été récupéré, lors du sac de cette nécropole, caché dans une famille Legoy et se trouvait, sous la Restauration, conservé à la mairie du XIIème arrondissement (5ème actuel), avant d’atterrir – comme le coeur Pelletan !!!- à l’archevêché de Paris ! où il fit rétrouvé, au moment du sac de 1830, par l’un des flls de ce docteur, décédé à cette date.
    Donc, vous voyez, Madame, que les suspicions les plus légitimes entourent cette histoire de coeurs et que l’AFFAIRE LOUIS XVII EST LOIN D’ÊTRE CLOSE ! comme le voudraient certains…
    Je vous présente mes salutations les plus courtoises.

    • Merci ,

      Chére Gouverneur et amie, d’avoir bien voulu rappeler vos certitudes . Ce faisant, vous êtes- mais vous n’en doutiez pas – dans la droite ligne de la Charte de Fontevrault puisqu’il n’appartient qu’à Dieu de choisir in fine qui sera Son Lieutenant sur le trône de France.

  2. cril17 dit :

    Ceux qui s’intéressent à l’énigme Louis XVII ne manquent pas de coeurs …. ni de cheveux …
    Et puisqu’il est question dans un commentaire susdit du professeur Lucotte, peut-être serez-vous intéressés par ceci :

    Autour d’une mèche de cheveux dite « de Reiset », ayant appartenu à l’Enfant du Temple, décédé le 20 prairial an III et inhumé au cimetière Sainte-Marguerite le 22 prairial an III, sous l’identité de Louis Charles Capet

    http://cril17.org/

  3. LE SACRE DE LOUIS XVII

    -Louis XVII, figure Christique de la Révolution: tout le monde le dit mort, mais personne n’a retrouvé son corps (Princesse Amélie de Bourbon-Parme, LE SACRE DE LOUIS XVII, NRF – Gallimards, p.69) .

    Mais est-ce bien le coeur de Louis XVII qui a été inhumé, le 8 Juin 2004 dans la rypte de Saint-Denis, avec l’accord du Ministère de la culture et en présence de tous les membres officiels de l’Auguste Maison de Bourbon? Ne serait-ce pas plutôt celui du Dauphin Louis-Jospeh, frère aîné de Louis XVII, mort le 8 Juin 1789? Des personnalités comme le professeur Jean Tulard de l’Institut, ou l’historien Alain Decaux, ne l’excluent pas.

    En fait, le Manuscrit de Trieste démontre la probale survivance de Louis XVII au delà de la date boutoir que les révisionistes révolutionnaires nous donnent constamment : 15 Aout 1795. Le jeune Roi de France ne serait pas mort au Temple. Et un enfant du même age, chargé de le substituer, aurait été martyrisé à sa place! Si l’enfant-Roi a été évadé, le mérite en incombe à l’Ordre Souverain de Malte, à tous les Princes de Sang de France -Même ceux qui pensaient qu’il n’étaient pas le fils de Louis XVI mais celui de Fersen, ce jusqu’à la révélation de Martin de Galardon!- les Rois d’Espagne, les Empereurs d’Autriche, les Aristocrates Français, ceux d’Ecosse, d’Irlande et ceux du Saint-Empire Germanique qui ont fait face à leur resposabilités et permi que l’Enfant-Roi fut mis à l’abrit à l’étranger. On ne peut que remercier leurs descendants actuels.

    Le Comte de Chambord lui-même, qui ne voyait de destin Français que dans le cadre de la Chrétienté, ne concevait de Mission Française que la fidélité de la France à son Baptême et ne désirait de salut national que dans l’esprit de justice, décida de renoncer au Trône -au grand dam de ses contemporains!- après la révélation de Maximin Giraud, le Berger de la Salette, de la Survivance de louis XVII et de la vraie descendance Royale, et la querelle du Drapeau Blanc ne fut qu’une excuse.

    Ou se trouve cette descendance?

    Il y a trois hypothèses:

    1. Naundorff était Louis XVII et les descendants de Naundorff sont les descendants de Louis XVII.

    2. Naundorff n’était pas Louis XVII, mais le fils adultérin du dernier Prince de Condé (et donc un batard des Bourbon, demi-frère de l’infortuné Duc d’Enghien), dont la cuisinière hollandaise se nommait EMMA NAUNDORFF : le futur Grand Monarque est le descendant Salique de Louis XVII mais on ignore complètement où se trouve cette descendance, qui est celle des Lys coupés.

    3. Le futur Grand Monarque ne descend de Louis XVII que par sa mère, petite-fille du petit-fil de l’Enfant-Roi, et membre de la branche coupée des Lys, et descend par son père de la Branche Aînée de Saint-Louis, qui est celle des Bourbons-Montpensier-de-Valois-et-de-La Croix, lignée oubliée mais Légitime, dont le Masque de Fer fut l’incarnation comme l’instrument Divin du témoignage de la permanance de la Légitimité: on ignore totalement, là aussi, où se trouve cette double descendance, dont on ne connaitrait que le nom : HENRI V DE LA CROIX.

    Pour ceux qui ne croirait pas en les prophéties du Grand Monarque, Claude Mouthon-Raimbault l’a dit dans son livre Le coeur de Louis XVII (Editions de Chiré): le doute sur la mort de Louis XVII ne saurait l’emporter sur l’espérence d’une VRAIE Restauration, dont l’Enfant-Roi -qu’il soit mort ou non au Ttemple- demeure le symbole, en attendant que se réalisent les promesses du Sacré-Coeur à la France…

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

  4. Cril17 dit :

     » Il y a trois hypothèses:

    1. Naundorff était Louis XVII et les descendants de Naundorff sont les descendants de Louis XVII. »

    Pardonnez-moi, mais cette hypothèse est désormais définitivement exclue, ainsi que vous pourrez le vérifier dans la prochaine édition du livre  » Louis XVII Autopsie d’une fausse vérité  » où notre démonstration absolument inédite en constitue l’une des principales nouveautés ; mais ce ne sera pas la seule !…

    http://www.pages-libres-limousin.fr/component/booklibrary/135/view/61/Essais/87/louis-xvii-autopsie-d-une-fausse-verite

  5. Ping : Autour d’une mèche de cheveux dite « de Reiset », ayant appartenu à l’Enfant du Temple, décédé le 20 prairial an III et inhumé au cimetière Sainte-Marguerite le 22 prairial an III, sous l’identité de Louis Charles Capet (2) « CRIL17

  6. joseph pomaPOur Mme Mousset Joelle dit :

    Paix à l’ame de de petit martyr .Nous pensons à toi cher enfant. J’en ai fait des cauchemars.

    • Jean DEWEER dit :

      Si la thèse officielle est vraie, il y a bien eu martyre mais que dire s »il y a eu une descendance qui a fini par ne plus s’oublier et qui a été condamnée par les analyses ADN de l’an 2000?

      • Irène Pincemaille dit :

        Bonjour Monsieur,,
        Oui cette histoire est lamentable et atroce, comme tous les évènements de cette triste époque ! mais, aujourd’hui, 8 Juin n’est nullement l’anniversaire de la mort du Roi Louis XVII décédé en réalité en 1845, le malheureux enfant décédé le 8 Juin 1795 était un substitué qui, s’obstinant à survivre, mourut empoisonné ! pourquoi ? parce que, d’après les accords conclus avec la Vendée, le gouvernement devait rendre l’enfant aux Vendéens le 13 Juin – Charette était d’ailleurs à Paris pour le réceptionner – et comme il était impossible de fournir un substitué (le vrai Louis XVII étant déjà loin à cette date), la solution « finale » c’est le cas de le dire, fut d’assassiner ce malheureux enfant et de déclarer ainsi que le Roi Louis XVII était décédé.
        Les analyses réalisées il y a quelques années : le coeur Habsbourg enterré en grande pompe à St. Denis en 2004 est, avec une probabilité énorme, celui de son frère, le 1er Dauphin Louis-Joseph décédé en 1789 ! En 2014, le professeur Lucotte a trouvé, dans l’ADN du prince Hugues de Bourbon (son nom officiel), une parenté en ligne masculine, donc ce prince est et et bien un Bourbon..
        Mais on peut également pleurer sur la triste destinée du vrai Louis XVII, mort civilement (comme le disait son oncle Louis XVIII qui régnait à sa place !) et harcelé toute sa vie par les pires persécuteurs, mais reconnu, à partir de 1833, en France, par 53 personnes (53 !) hautement qualifiées. Il décéda à Delft en Hollande le 10 Août 1845 et a une descendance actuelle.
        Amitiés à vous tous.

  7. Jean DEWEER dit :

    Le roi caché serait la descendance de Louis XVII, perdue très longtemps, ce qui n’est pas le cas des Naundorf qui ont fait parlé beaucoup d’eux depuis 1833.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s