Ce qu’il y a dans le”secret” de La Salette (1846) et ce qui ne s’y trouve pas (selon certains, du moins).

Texte du secret de La Salette

écrit et daté par Mélanie à Castellamare di Stabia ( Province de Naples) , le 21 novembre 1878
Nihil obstat et Imprimatur Datum Lycii ex Curia Episcopi, die 15 nov. 1879.
Carmelus Archus Cosma. Vicarius Generalis.

___________  Pour prendre connaissance du texte qui suit ce titre merci d’activer le lien dont la référence est donné in fine —————–

Article d’Yves Chiron – Quotidien Présent – 6 décembre 2008. 

Le 2 octobre 1999, les « secrets » révélés par la Vierge Marie aux deux bergers de La Salette-Fallavaux (38970) , le 19 septembre 1846, ont été découverts, dans les archives de l’ex-Saint-Office, par l’abbé Michel Corteville. Les textes, rédigés par les deux voyants, Mélanie Calvat et Maximin Giraud, avaient été remis au pape Pie IX le 18 juillet 1851. Ils étaient considérés comme perdus.

  Ces textes ont fait l’objet d’une thèse de doctorat en théologie qui a été soutenue par l’abbé Corteville en 2000 à l’Angelicum, l’université pontificale des Dominicains. Cette thèse a commencé à être publiée, dans son texte intégral, en 2001. Elle a été reprise, sous une forme plus accessible à un large public, dans un ouvrage publié par l’abbé Corteville et l’inévitable René Laurentin, 
Découverte du secret de La Salette (Fayard, 2002).

  Cette découverte, inespérée, de 1999 est un événement considérable pour l’historiographie de La Salette. Les versions du secret révélé à Mélanie, qui avaient été publiées précédemment, notamment celle publiée en 1879, avec l’imprimatur de Mgr Zola, évêque de Lecce, s’en trouvent en partie confirmées et en partie rectifiées sur certains points importants.

  Cette découverte est-elle aussi un événement considérable pour l’Eglise d’aujourd’hui, un événement qui vient à son heure pour aider et éclairer les fidèles d’aujourd’hui ?

  On remarquera d’abord que cette découverte du texte original de La Salette n’a pas cassé les vieux réflexes des uns et des autres. En 1991, le P. Stern, considéré comme un des principaux spécialistes de La Salette, estimait, dans sa volumineuse trilogie sur le sujet, que le texte publié en 1879 était une extrapolation, autant dire un tissu d’affabulations pieuses. Selon lui, « les secrets entendus par Maximin et Mélanie le 19 septembre 1846 concernent les voyants eux-mêmes ».

  Cette affirmation, pour le moins imprudente, date d’avant la découverte de 1999. Pourtant, en 2006 encore, le chapelain du sanctuaire Notre-Dame de La Salette, a publié un livre sur l’apparition de 1846 (Maurice Tochon, La Salette, Editions de Paris) où il ignore le texte authentique publié ou feint de l’ignorer. Il se contente de traiter par le mépris des « documents, présentés comme ”les secrets de La Salette” [qui] ne font guère que recopier des documents du même genre qui circulent depuis la restauration religieuse et politique. »

  Inversement, nombre de ceux qui prennent au sérieux le « secret de La Salette » persistent à se référer, et à publier, le texte édité en 1879, alors qu’il n’est pas le texte authentique du secret révélé en 1846 et remis au Pape en 1851.

  « Rome perdra la foi » ?

  « Rome perdra la foi… elle deviendra le siège de l’antéchrist… Il y aura une éclipse de l’Eglise » : 
ces paroles que la Sainte Vierge aurait dites à Mélanie en 1846 sont reprises aujourd’hui, par certains, comme une prophétie décrivant la situation actuelle de l’Eglise, la crise qu’elle traverse et qui est loin d’être terminée.

Pourtant, aucune des paroles citées ci-dessus ne se trouve dans le texte authentique du secret révélé à Mélanie ; elles figurent dans le texte édité en 1879.

  Dans le texte authentique du secret révélé à Mélanie, il y a des avertissements terribles et des prophéties. Certaines se sont réalisées : « Le pape sera persécuté de toutes parts : on lui tirera dessus, on voudra le mettre à mort, mais on ne lui pourra rien, le vicaire de Dieu triomphera encore cette fois » ; ou encore quand il est question des persécutions qui s’abattront sur le clergé et sa cohorte de martyres. D’autres prophéties ne se sont pas réalisées ou pas encore : « Paris […] périra infailliblement. Marseille sera détruite en peu de temps » ou « Un grand roi montera sur le trône, et régnera pendant quelques années ».

  Le fidèle n’est pas tenu d’accorder foi à la littéralité de tels textes qui ne sont pas un complément à la Révélation de l’Evangile. Il serait téméraire, en revanche, d’en nier l’authenticité.

  Les prophéties de La Salette, comme toutes les prophéties, sont conditionnelles (« s’ils ne se convertissent pas […] si la face de la terre ne change pas »). Saint Thomas, dans la Somme contre les Gentils (l. III, ch. 154), rappelle que la prophétie d’Isaïe sur la mort d’Ezéchias et celle de Jonas sur la destruction de Ninive ne se sont pas réalisées, « selon l’opération de Dieu qui libère et qui guérit ».

         Yves Chiron

http://jesusmarie.free.fr/apparitions_salette_secret.html

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
This entry was posted in Blogs et sites catholiques and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

5 Responses to Ce qu’il y a dans le”secret” de La Salette (1846) et ce qui ne s’y trouve pas (selon certains, du moins).

  1. Nicolas Magne says:

    Yves Chiron est bien aimable… mais les paroles “Rome perdra la foi”, “L’Eglise sera éclipsée” ont été commentées par Mélanie elle-même. L’Abbé Combe, curé de Diou dans le diocèse de Moulins, et hôte de Mélanie, en est témoin. Cf. son ouvrage bien connu : Le Secret de Mélanie et la crise actuelle, Rome et Paris, 1906. Voici le témoignage et le commentaire de Mélanie, reproduits en p. 137 dudit ouvrage :

    “L’Eglise sera éclipsée. Premièrement, on ne saura quel est le vrai pape. Deuxièmement, le Saint-Sacrifice [de la Messe] cessera d’être offert dans les églises et même dans les maisons ; de sorte que, pendant un temps, il n’y aura plus de culte pour le public. Mais je vis que pourtant le Saint-Sacrifice ne cessa pas : on l’offrait dans des granges, des alcôves, des caves et des souterrains.”

    • alaintexier says:

      Votre précision, d’une extrême importance, m’a conduit à nuancer le titre de mon post.les récentes décisions pontificales relatives au mariage chrétien ne peuvent que conduire à nourrir une inquétude grandissante . je ne vous cache pas, qu’à titre personnel, je frémis en lisant les lignes suivantes: L’Eglise sera éclipsée. Premièrement, on ne saura quel est le vrai pape.

      • Nicolas Magne says:

        J’entends bien, cher Monsieur.
        Mais, de fait, cela fait au moins 50 ans qu’il y a, à Rome, matière à frémir. Et cela fait un peu plus de 45 ans que l’authentique Saint Sacrifice de la Messe est célébré dans les granges, dans les alcôves, dans les caves, et sans doute aussi dans des souterrains. L’Eglise est éclipsée. Elle survit malgré tout à l’éclipse. Dans les lieux susdits.

  2. alaintexier says:

    Et alors comme ça les deux petits voyants auraient été persécutés toute leur vie, juste pour les messages aussi anodins qui sont indiqués sur cette page !
    Elle bien bonne celle-là. L’abbé Michel Corteville doit appartenir à la caste des désinformateurs, il ne va pas tarder à devenir évêque, c’est une façon comme une autre de prendre du grade, chacun se débrouille comme il peut, en tous les cas il embrouille bien….
    S.H.

    • Nicolas Magne says:

      En effet, on nous la baille belle dans cette affaire.
      On veut nous faire croire, contre le témoignage formel de Mélanie (cf. le livre de l’Abbé Combe), que les avertissements au sujet de la crise qui secoue l’Eglise catholique et ont entraîné son éclipse ne se trouvent pas dans le secret originel délivré par la Sainte Vierge.
      Mais alors, si l’on ne peut pas croire Mélanie en 1879, pourquoi la croirait-on en 1846 ? Si l’on ne peut pas croire ce que Mélanie nous dit être le secret en 1879, comment pourrait-on la croire dès le départ ? C’est de Maximin et de Mélanie que nous connaissons l’apparition de La Salette. Et c’est de Mélanie que nous connaissons le secret en question. Comment la divine Providence aurait-elle pu choisir, comme témoin du message de la Mère de Dieu, un témoin qui n’était pas crédible ou qui aurait cessé d’être crédible ?
      Le secret délivrée par la Sainte Vierge à Mélanie est un secret qui gêne. Et ce n’est pas nouveau. C’est ce qui explique tous les déboires, toutes les persécutions que Mélanie a subies tout le long de son existence. Une partie conséquente du clergé ne voulait pas entendre parler des avertissements donnés à La Salette. Soit parce qu’il s’agissait d’ecclésiastiques qui étaient déjà acquis aux changements à venir (qui ont été mitonnés bien avant Vatican II), soit parce qu’il s’agissait des adeptes de la politique de l’autruche : “Vous n’y pensez pas ! Oh non, ça n’arrivera jamais !”
      Et c’est arrivé.
      Tout ce à quoi nous assistons, depuis une cinquantaine d’années.
      Aujourd’hui, il faut nier l’évidence : “Mais non, ce n’est pas arrivé” ; “Vous exagérez” etc.
      Et donc, les deux chœurs sont encore là. D’un côté le chœur des modernistes, qui ont fait passé le secret de La Salette à la trappe. De l’autre, le chœur des autruches, qui ne veulent surtout pas qu’on puisse appliquer les avertissements à la situation subie depuis une cinquantaine d’années.
      Situation qui est un châtiment. Situation qui se prolonge en raison de nos péchés. Situation qui se prolonge parce que rares sont les âmes qui comprennent et s’emploient à réparer les offenses faites à Dieu.
      Autrement dit : plus les autruches ont la parole, moins il y a d’âmes réparatrices. Et plus le châtiment se prolonge. Voilà où nous en sommes. A chacun d’entre nous de faire son examen de conscience.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s