Dieu n’a pas interdit de sourire. (15 novembre 2015). Pour y voir plus clair sur l’affection que les insulaires corses portent à la Mère Patrie

12360289_1546575335632589_3839108725658259436_n

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Gallery | This entry was posted in Limites de la république and tagged . Bookmark the permalink.

7 Responses to Dieu n’a pas interdit de sourire. (15 novembre 2015). Pour y voir plus clair sur l’affection que les insulaires corses portent à la Mère Patrie

  1. Celà ne fera pas rire tout le monde. Lorsque le Général De Gaulle en 1962, débordé par l’afflut de Pieds Noirs chassé comme des malpropres d’Algérie, voulu accuillir “tous ces Lopez et tous ces Mohamed” -mettant au passage sur le même plan Pieds Noirs et Harkis!- en, tenez-vous bien, réquisitionnant 80 % des terres corses pour les donner aux colons venus de “là-bas” ! Car dans sa cervelle déviée, les Pieds Noirs étant à majorité Français d’origine hispanique, voire pour certains hispano-italo-maltaise, donc méditérannéens, le Général pensait les faire se retrouver au milieu des Corses (avec un grand C), jugeant ces derniers aussi peu Français que les premiers. C’est une vérité que l’on enseigne pas dans les écoles et on comprendra que les corses, fiers et susceptibles, se soient sentis un peu laissé pour compte. Quand aux Pieds Noirs, il n’en demandait pas temps et ils ne peuvent qu’en vouloir autant que les Corses d’avoir été bernés par le Général…

    Alors, il serait temps de :

    1. Leur demander pardon, tout comme aux Pieds Noirs, et les faires sentir un peu plus Français.
    2. Laisser les corses en paix chez eux, tout les agriculteurs bretons au passage : çà vaut avant totu pour les cons-tinantaux qui nous gouvernent.
    3. Se rappeller que seul le Roi, aimant ses peuples (Français métropitains, français de Bretagne, , de Corse, du Pays-Basque et Pieds-Noirs, comme Ultramarains) peut mener une politique vraiment Française et ici, l’école maurrassienne pourra jouer un rôle d’exemple auprès du Conseil Royal à venir pour les problèmes de décentralisation.
    4. Les Corses font technocrate de la Ripoux-blik Française qui les humilie ce que les Français n’ont pas les c… apacités de faire contre les eurocrate de Bruxelles.

    Non, votre serviteur ne possède pas d’origines corses. seulement des origines Pieds Noirs par un père d’origine Franco-Italo-hispano-maltais et d’une mère nèe italienne et naturalisée Française, le droit du sol n’existant pas encore dans la jeunesse de Maman…

    Celà n’empèche pas de porter respect, Amour Evangélique à nos amis Corses, qui sont encore Chrétiens comme nous, et qui osnt Français autant que nous depuis trois siècles. Le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII reprebndra l’idèe : tout le contraire de l’actuel euro-mondialisme islamisant ! C’est aussi un nationalisme Français et Chjrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la société Française destabilisée par les idées révolutionnaires. C’est enfin face à la masse l’affirmation de la personne…

    Pour le Roi et la France (pas seulement ceux des habitants de la Loire, mais aussi celle des alsaciens que j’ai oublié plus haut, les corses, les pieds-noirs, les basques, les ultra-marins, et les bretons, ces drniers étant les vrais gaulois autochtones d’avant les invasions romaines)

  2. Permettez-moi de saluer ici, notre ami Jean-Michel Pancrazi, des Marquis de San pancarzio et de San Colombano, Commendeur de l’Ordre de Malte pour la Corse, qui fut un temps l’animateur du Cercle Légitmiste François I° à Borgo Plaine (2A) -voire AROM- et le correspondant de la Charte de Fontevrault pour le tout Midi de la France : c’est grâce à lui que j’ai eu l’immense privilège de connaître la Charte…

  3. alaintexier says:

    Nous vous avions prévenus
    Souvenez-vous de ce qu’écrivait le sieur Du Plessis dans son billet d’humeur du, intitulé “Kallisté, le cadeau empoisonné de Louis XV” (https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2012/10/29/le-billet-dhumeur-du-sieur-du-plessis-kalliste-ou-le-cadeau-empoisonne-de-louis-xv/) :
    La mauvaise intelligence entre les Corses et la métropole ajoute aux difficultés, comme cela avait existé dans des temps plus reculés entre les Corses et les Pisans ou les Génois. Elle a entrainé, pendant les cinquante dernières années, des violences justifiées par les revendications du nationalisme corse d’un côté, par la défense de l’intégrité du territoire de la République française de l’autre. Or, la lutte policière s’est concentrée, pendant cette période, contre les nationalistes et a délaissé le travail endurant visant à réduire la criminalité de droit commun. Des voyous furent (sont ?) utilisés parfois pour accomplir de basses œuvres dans un camp et dans l’autre. On a vu aussi les méthodes des délinquants utilisées par certains militants, lorsque l’impôt révolutionnaire se transformait en racket au profit d’intérêts personnels comme on a connu l‘existence de relations ambiguës entre des hommes politiques et des individus appartenant au milieu. Les activités délinquantes, enfin, ont pris davantage d’ampleur, tandis que diminuait, au cours des dernières années, la violence politique.
    Des raisons anciennes peuvent expliquer ce manque de compréhension et ces affrontements entre les Corses et l’Etat français.
    D’une part, la loi française fut imposée sans tenir compte du droit coutumier local. D’où ces comportements locaux hostiles à un droit « étranger » qu’on juge d’autant plus illégitime qu’il ignore des singularités et s’exprime dans une autre langue que la langue corse . Mais, après tout, est-ce anormal dans un Etat aussi jacobin que la France ? Le Roi, père de ses peuples, n’aurait certainement pas conduit une telle politique.
    D’autre part, l’idée de la démocratie que se fait la population corse diffère de celle communément admise en France. L’antique organisation de la famille élargie reposait sur une hiérarchie qui ne favorisait pas l’expression des opinions de chacun des membres, mais en revanche débouchait sur le clanisme et le clientélisme. Les « capi » s’appropriaient le pouvoir et chacun, par prudence, retenait sa parole. Rien de tel en métropole.
    Mais, au-delà de tout cela, il faut comprendre que la société corse est une société du « mensonge sur soi » pour laquelle l’île n’a fonction que de décor, une sorte de Cineccita sans figures humaines. Les Corses ne s’aiment pas. Comment pourraient-ils aimer la France
    ? ”
    ;…….

    BULLETIN CLIMATIQUE QUOTIDIEN (21 décembre 2015)…DE LA REPUBLIQUE FRANÇAISE.
    by conseilesperanceduroi

    https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2015/12/21/bulletin-climatique-quotidien-21-decembre-2015-de-la-republique-francaise/

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s