Le journal Présent vous souhaite un Noêl adapté à notre temps; Hélas!

Present-19-décembre-WEB

Advertisements

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Image | This entry was posted in Uncategorized and tagged , . Bookmark the permalink.

One Response to Le journal Présent vous souhaite un Noêl adapté à notre temps; Hélas!

  1. proteger says:

    Pendant que les doctrinaires socialistes (mais sont-ils les seuls ?) interdisent les crèches dans les villes pour consacrer l’athéisme triomphant qui a usurpé la laïcité, les mêmes socialistes refusent la déchéance de nationalité aux assassins islamistes et leurs supporters. Il faut garder les islamistes en France et rejeter la sainte famille qui est juive. L’antisémitisme socialiste est très subtil mais il existe, ils avaient déjà interdit la circoncision des juifs en votant un texte européen. La dictature socialiste ne s’arrête jamais seule, elle doit toujours se confronter aux meurtres qu’elle a engendrés. En 2014, un paysan se suicidait tous les 3 jours et rien n’a été fait avant ces drames depuis Mai 2012. En revanche, les djihadistes qui ont commis des meurtres au moyen orient, Manuel valls les ré-accueille en Fance en créant des structures de dé radicalisation. Hollande, Fabius, Taubira, ils ont tous concocté le suicide socialiste mais la bête ne veut pas mourir seule, elle veut entraîner un grand nombre avec elle. Mgr Ponthier a fustigé les électeurs du FN en les accusant de populisme, lui qui est intouchable dans ses salons, pourquoi n’a-t-il pas autant protégé les paysans catholiques au lieu de les laisser se suicider ?
    Quand un islamiste est pris la main dans le sac, le juge ne peut que prendre acte du choix de cette personne à refuser la vie civile française et le juge homologue cette décision individuelle matérialisée par les faits. Le libre choix de refuser la nationalité française n’est pas la déchéance de nationalité. Il faut insister sur cette liberté de ne plus accepter la nationalité française par des choix comportementaux constants opposés à la vie civile française. Le juge ne faisant qu’homologuer ce choix individuel. De cette manière, les mots “déchéance de nationalité” n’apparaissent jamais.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s