Un an jour pour jour ( 7 janvier 2016) après les attentats de Charlie, un homme a attaqué à l’arme blanche des policiers en faction.

Il est 11 h 52 lorsqu’un individu se présente  ce jeudi 7 janvier 2016 face aux deux gardiens de la paix chargés de protéger le commissariat du XVIIIe arrondissement. Il s’avance en brandissant un hachoir et en criant « Allah Akbar », les deux policiers le somment de reculer, en vain. « L’homme a continué d’avancer tout en cherchant quelque chose dans sa doudoune », rapporte une source policière. Cinq coups de feu sont tirés par les agents, l’homme s’écroule mortellement blessé. Un interrupteur avec bouton-poussoir, relié à des fils électriques attachés à un ruban adhésif, est visible. Un périmètre de sécurité s’établit rapidement. L’analyse montrera que l’engin était fictif. Sur lui, les enquêteurs trouvent un papier sur lequel figurent un drapeau de l’État islamique et un texte de revendication faisant allégeance à Abou Bakr Al-Baghdadi, chef de l’organisation État islamique. Est-il tunisien, comme explicité dans le texte, ou marocain faisant l’objet d’une obligation de quitter le territoire français, comme le démontrent les traces papillaires ? Impossible de le savoir aujourd’hui.

     Christiane Taubira affirmait, en fin de journée sur le plateau d’i>Télé, qu’« aucun lien » n’apparaissait dans le profil de cet homme avec « la radicalisation violente », évoquant même des « signes de déséquilibre ». Pour moi, bien au contraire, l’homme savait parfaitement ce qu’il faisait. Reprenons la méthode de raisonnement tactique usité dans le domaine militaire : « Où, quand, comment ? »

Commençons par le « quand » : la date était parfaitement choisie : le jour anniversaire de l’attentat de Charlie Hebdo. Un symbole et un moyen de dire : « Vous n’en avez pas fini avec nous, vous n’avez pu même à cette date symbolique nous déceler. » « Nous sommes toujours aussi déterminés et occupons le terrain quand nous le voulons. » Lire aussi : Commissariat de la Goutte-d’Or : et ça continue… http://www.bvoltaire.fr/jeanpaulmounier/commissariat-de-goutte-dor-ca-continue,230454

    Le « » : ce n’est bien évidemment pas un hasard si ce « terroriste » a choisi le quartier de la Goutte-d’Or, quartier immigré à majorité musulmane. Il savait que son action allait attirer les médias mais surtout les riverains, qu’un grand nombre de ces derniers par communautarisme religieux ne pourraient que souscrire à son geste, d’autant plus que celui-ci n’a fait aucune victime contrairement à l’attaque du Bataclan.

    Passons au « comment ». Un homme avec un hachoir et des fils qui pendent de sa veste se précipite vers le commissariat. Il a pour lui l’effet de surprise et pourtant il ne parvient pas à agresser les forces de l’ordre avant qu’elles ne le criblent de balles. On voit bien que son seul but était de mourir. Mourir comment ? En « shahid » (martyr), en déclenchant le plus d’empathie possible dans la communauté musulmane. Ainsi un témoin qui habite en face du commissariat explique que les gens criaient aux policiers : « Non mais cela ne va pas, il ne faut pas lui tirer dessus ! » Un autre qui était au café dément l’existence d’une arme, nie qu’il ait voulu pénétrer dans le commissariat et qu’il ait crié « Allah Akbar ». Enfin une femme déclare « qu’il avait les mains levées quand les agents lui ont tiré dessus ».

Que l’objectif en ait été conscient ou non, l’action a donc bien élargi la cassure entre la vision du Français de souche qui perçoit cet homme comme un terroriste islamiste fanatique et celle du musulman qui le considère comme un adepte rigoureux du Coran, solidaire du djihad. Pas de doute : avec le temps et les événements, le fossé se creuse entre les communautés.

http://www.bvoltaire.fr/jeanpierrefabrebernadac/telle-action-suicide-devant-commissariat-xviii-eme,230700?utm_source=La+Gazette+de+Boulevard+Voltaire&utm_campaign=787aaec8aa-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_71d6b02183-787aaec8aa-30399893&mc_cid=787aaec8aa&mc_eid=81b4bf3cde

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
This entry was posted in Limites de la république and tagged , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Un an jour pour jour ( 7 janvier 2016) après les attentats de Charlie, un homme a attaqué à l’arme blanche des policiers en faction.

  1. Une forme d’action Régentiste pourrait être celle du Groupe Royaliste d’Initiative et de Proposition Politique. Le GRIPP est un mouvement Royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la Royauté. Le GRIPP se veut Légitimiste mais s’implique dans une démarche d’unification de tous les Royalistes, sous réserve du respect de quatre conditions : 1) mener un combat contre le mondialisme ; 2) afficher notre vocation Chrétienne et inscrire les préceptes Chrétiens dans la cosntitution; 3) participer aux luttes que mène le peuple avec les organisations qu’il se donne (Exemple l’AGRIFF, l’Alliance Royale) ; 4) considérer que le changement de pouvoir ne pourra pas se faire que par les élections (usage de l’agitation et de la contestation dans les manifs).

    Les exemples abondent. C’est actuellement le terrain de lutte privilégié de CIVITAS.

    Nous, Royalistes, nous devons rassembler tous les patriotes Français, Royaliste ou pas, et soutenir CIVITAS. Royalistes parce que Catholiques et Français.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s