De l’utilité eschatologique des querelles des prétendants au trône de France ?

Le Seigneur, dans Sa grande sagesse permettrait-il aux prétendants actuels de se nier mutuellement pour réveiller l’esprit monarchique en France? Le “terrain” serait-il labouré pour préparer les sillons du “Roi caché?”

AgDG

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour De l’utilité eschatologique des querelles des prétendants au trône de France ?

  1. Le commentaire qui suit -je m’excuse de sa longueur- pourrait un jour devenir, pourquoi pas, un article…

    LE VRAI ROI CHOISI PAR DIEU – Pour en finir définitivement avec les querelles dynastiques
    Introduction.
    Le vide politique créé par la mort de Louis XVI, le 21 Janvier 1793, n’a jamais pu être comblé en France par une Légitimité apportée par les élections républicaines, que ce soit par le suffrage universel, les médias manipulant l’opinion, ou par l’Assemblée Nationale, par le jeu des partis et des intérêts privés.
    C’est le constat fait par Emmanuel Macron dans l’interview qu’il accorda au Journal 1.
    Après avoir été contraint d’utiliser à trois reprises l’article 49.3 pour faire passer sa loi de réforme, le ministre de l’économie a confié au Journal 1, que selon lui :
    -le grand absent dans la politique française, est la figure du Roi, dont je pense fondamentalement que le peuple Français n’a pas voulu la mort.
    Il explique sa pensée, en estimant qu’il faut :
    -articuler une grande transparence horizontale nécessaire à la libéralisation, et recourir à des rapports verticaux nécessaires à la décision.
    Qui peut le faire en République, sans être dictateur ? Le président n’est qu’un chef de parti ne pouvant unir les Français derrière lui. Il prétend être au service de la France, mais ne sert que les hommes de son parti. Même les attentats islamistes ne font pas l’unité derrière un tel représentant, qui avoue que pour être Président « il faut passer par la franc-maçonnerie », la plus puissante société secrète de France…
    Aucun homme politique n’est capable aujourd’hui de redresser la situation de la France, sinon celui que Dieu aidera en tout. Sans une intervention Divine radicale pour faire place nette au Roi Très Chrétien et redonner par lui Foi aux Français, la France sera musulmane dans 50 ans, et nos petits enfants maudiront notre faiblesse, comme une trahison à leur égard… L’Espagne a mis 7 siècles à chasser l’occupation arabe… avec les armes dont nous disposons aujourd’hui, nous pourrions libérer la France en 7 ans : nous n’avons pas d’excuses.
    Le Roi Très Chrétien redevient donc nécessaire : il concevra la défense de la foi Catholique comme un principe de gouvernement.
    Mais attention, aujourd’hui, aucune action politique Royaliste n’est envisageable si la querelle dynastique l’emporte sur l’adhésion commune au principe Royal ! Il demeure qu’on ne peut pas nier que, par nature, l’action politique Royaliste tourne autour de l’hypothèse d’une montée d’un Prince en chair enm os sur le Trône de France : il faudra bien s’en remettre à Dieu pour le choix du futur Roi…
    Pour en finir avec les querelles dynastiques, il faut examiner qui sont les Prétendants au Trône de France. Sans hypocrisie.
    1) La maison d’Orléans conduite par le Comte de Paris, descend de Philippe Egalité, Duc d’Orléans.
    Bien que faisant régulièrement amende honorable pour leur aïeul qui vota la mort de Louis XVI, il y aurait selon les Légitimistes un sérieux problème de Légitimité chez les Orléans : une substitution d’enfant aurait été faite en Italie au siècle passé, par la duchesse d’Orléans, échangeant sa fille unique contre le fils du geolier Lorenzo Chiappini de la ville de Modigliana, pour assurer une descendance mâle aux Orléans, en vue de l’accession au Trône selon la loi Salique, le Comte de Chambord étant mort sans enfants !
    Mais il y a plus grave encore : Philippe Egalité serait le fils d’un palefrenier de sa mère, nommé Lefranc ou Lacroix, qui devint ensuite cocher du banquier Duret !!!C’est la raison pour laquelle Louis Philippe Joseph Egalité déclara au Club des Jacobins en 1793 :
    -Je déclare que je ne suis pas le fils du Duc d’Orléans, mais bien le fils d’un valet d’écurie. Il est notoire que mon prétendu grand-père a toujours refusé de me reconnaître pour un Bourbon, et je souscris à ce jugement.
    C’est la raison pour laquelle il demanda à s’appeler « Egalité », ce que l’arrêt de la commune de Paris lui accorda:
    Article premier :
    -Louis-Philippe-Joseph et sa postérité porteront désormais pour nom de famille : Egalité.
    Fauit-il ajouter qu’une croyance répendue à l’époque faisant du Régent non pas le fils du Duc d’Orléans, frère de Louis XIV, mais.. un bartard de ce dernier, la Duchsse d’Orléans ayant trompé son mari avec le Roi Soleil ? Faut-il ajouter que ce futur citoyen Egalité était Grand Maître du Grand Orient à Paris, exécutant ainsi les ordres du pouvoir occulte qui voulait, en haine de Dieu, supprimer la mission et la Race Royale de France, voulues dans le pacte de Reims pour protéger l’Eglise et gouverner la France selon les lois Chrétiennes ? C’est aussi la raison pour laquelle Philippe Egalité vota la mort du Roi Louis XVI et troqua sa fille contre le fils du geôlier de Modigliana: Chiappini…
    ET CE FILS DE GEÔLIER SERAIT LOUIS PHILIPPE I°, ROI DES FRANCAIS !!!
    Ce qui expliquerait son acharnement à empêcher le Comte de Chambord, fils du duc de Berry et successeur des Bourbons, à devenir Roi …
    Voir les Procès en Cour Ecclésiastique de Faenza, en première instance, et de Vérone, en appel : Tous ces documents ont été publiés par le Docteur Renato Zanelli dans la Rivista Araldica à Rome, et traduits par Marthe de Digoine à Nîmes en 1934 !!! et on rie encore beaucoups aujourd’hui dans les salons italiens de l’affaire du Roi-Chiappinni…
    On comprend les manœuvres du Comte de Paris père, en 1981, faisant voter pour son ami François Mitterand…Même héritage spirituel.
    Conclusion : Il n’y a plus d’Orléans mais des descendants de l’italien Chiappini.
    Pour terminer, les Légitmistes insinuent encore malicieusement que le Comte de Paris (1903-1999) ne serait pas le fils du Duc de Guise mais… celui du Comte de Bernice, qui « n’en faisait qu’à sa Guise »-l’expression est restée pour désigner quelqu’un qui n’en fait qu’à sa tête- le Duc de Guise étant secrètement dans l’impuissance de procréer…
    Mélanie Calvat, la jeune voyante de La Salette déclara :
    -C’est Lucifer qui gouverne la France. Mais Dieu nous donnera un Roi, et Il nous le donnera après les fléaux. Dieu Seul le donnera.
    Et elle ajouta :
    -Je n’ai jamais annoncé le retour des Orléans, et je croirais un châtiment de Dieu sur la France s’ils remontaient sur le trône.
    Enfin, nous ne pouvons pas oublier les dernières paroles du Comte Henri de Chambord sur son lit de mort en 1883 :
    -Comme Chrétien, je pardonne au Duc d’Orléans tout le mal qu’il m’a fait. Mais je ne l’ai reconnu et ne le reconnaîtrai jamais comme prétendant au Trône de France. Laissez par-dessus tout ma famille (les Bourbons) entretenir l’espérance qu’un jour, Dieu remettra sur le trône le descendant du Lys à la tête coupée, et que mon cher pays, étant redevenu encore une fois la fille aînée de l’Eglise, retrouvera sa grandeur et sa gloire.
    Enfin après l’entrevue du Comte de Chambord avec Maximin Giraud, le jeune voyant de La Salette, le Comte Henri de Vansay, secrétaire du Comte de Chambord, déclara à sa famille avant son décès, que ses petits neveux ne devaient jamais douter du retour du Roi, mais que cela se ferait par Dieu uniquement, à l’heure voulue par LUI.
    -J’étais présent lors de cette rencontre,le prince ayant refusé que je me retire. Il conduisit Maximin à une embrasure de fenêtre et l’encouragea à parler. Je voyais que le Comte de Chambord était ému, et il parla longtemps et très aimablement au jeune prophète. Quand Maximin , profondément ému, eut quitté la pièce, le prince se tourna vers moi : « Maintenant, j’ai la certitude que mon oncle Louis XVII existe et qu’il est vivant. Je ne monterai donc pas sur le Trône de France. Mais Dieu veut que nous gardions le secret. C’est LUI SEUL qui se réserve de rétablir la Royauté et la véritable descendance Royale » !!!
    Les Légitimistes, les Survivantiste et les Providentialistes disebnt l’actuel Comte de Paris fondateur de la loge maçonnique « Le Lys »., une obédiance de la l’Ordre Initiatique et Traditionel de l’Art Royal (Néo-Templier).
    Jésus confia à la stigmatisée de Blain, Marie Julie Jeahenny :
    -Cette famille prétend au sceptre et à la couronne, mais elle ne mérite pas sa place dans les desseins de Dieu parce que la malice de son ancêtre a été de faire une innocente victime de celui qui a donné son sang pour garder sa foi et son honneur, Louis XVI.
    Marie Julie Jeahenny a prophétisé que le Comte de Paris et le Duc d’Anjou et de Cadix (on va y venir) auraient le désir de régner, mais cela se terminera très rapidement à la confusion de leurs partisans, quand le vrai Roi descendant Royal arrivera miraculeusement. Les républicains se serviront en vain de ces prétendants pour tenter de sauver leurs privilèges d’ « élus du peuple ».
    On a comptis : les Orléans, qui ont pourtant founis de grands militaires avent de susciter un Régicide, qui ont participé ensuite à la conquète d’Algérie et qui ont même laissé un de leur fils sur les champs de bataille en afrique du Nord, ne font pas l’uninamité chez les Royalistes…
    2) La Maison de Bourbon d’Espagne, représentée depuis 1989 par Louis-Alphonse de Bourbon, Duc d’Anjou, né en 1974 à Madrid, descendant de Philippe V, roi d’Espagne, petit fils de Louis XIV, lequel renonça à tous ses droits sur la couronne de France par le traité d’Utrecht en 1713.
    Selon les Orléanistes et les Parmistes, invoquant la Loi Salique, un prince étranger ne peut régner en France. En effet les Lois Fondamentales du Royaume de France prévoient que le Roi de France doit être Salique, de religion Catholique, naît de naissance Légitme et grandit en France.
    Il est un fait que nombres de Français n’accepteraient que difficilement d’être gouvernés par un Roi espagnol. Où serait la mission spirituelle de la France et le pacte de Reims? Même si le Duc d’Anjou descend en droite ligne de Louis XIV, donmc du Sang de France, il n’est pas grandit en France. Restons fidèle au choix Divin, qui annonce une descendance issue par son père de la Branche Aîné de Saint-Louis (du Masque de Fer?) et par sa mère d’une branche coupée des Lys (du Roi martyre Louis XVI et de son fils Louis XVII?), naît en Terre de France, de relgion Catholique et de Naissance Légitime, même si pouvant résider dans un pays européen voisin dela France comme de nombreux Français expatriés. En Monarchie, Dieu Seul choisit le Roi, surtout aujourd’hui, où la Providence est l’unique recours face au chaos républicain qui a fait perdre aux Français tout sentiment dynastique légitime.
    La double nationalité espagnole et Française, dont se réclame le Duc d’Anjou-Cadix, qui est pourtant un vrai Catholique, n’a cours qu’en république, et non pas en Monarchie. C’était la prétention d’Edouard III et d’Henri V d’Angleterre, d’être Duc de Normandie et Roi de France et d’Angleterre en même temps. Sainte-Jeanne d’Arc, Apôtre et Martyre de la Royauté universelle de N.S. Jésus-Christ et du caractère Sacré et Divin du Roi de France Son Lieutenant, y mit bon ordre « de la part de Messire le ROI DU CIEL, QUI EST AUSSI Roi de France » .
    En vérité, il n’y a qu’une clause du Traité d’Ultrecht de 1713 dont on pourrait soutenir qu’elle conserve sa validité et échappe à la caducité de l’ensemble. Il s’agit d’ailleurs de la clause déterminante. L’article 6 du traité, interdisant la réunion sur une même tête des couronnes de France et d’Espagne, a été plusieurs fois confirmé dans des traités ultérieurs, et en dernière analyse à Vienne en 1815. Philippe V, lorsqu’il songeait à régner en France, comptait d’ailleurs le respecter et laisser à Madrid un cadet parmi ses descendants : c’est d’ailleurs ce que fera son fils Charles III pour le Royaume de Naples et pour le Duché de Parme.
    Car les renonciations d’Ultrecht ne peuvent être pour le Roi et toute sa descendance. Philippe V ne peut renoncer pour lui-même, a fortiori pour ses successeurs (Voir Paul Watrin, La tradition monarchique, retirage complété par Guy Augé, Paris, Diffusion Université Culture, 1983, et tous les maîtres de l’histoire des institutions cités par Guy Augé, Succession de France et règle de nationalité, Paris, Diffusion Université Culture, 1979, p. 108). Sans doute n’est-il héritier légitime qu’en tant que collatéral (après le futur Louis XV), mais la coutume —on l’a dit plus haut— ne l’en considére pas moins comme un successeur direct, le primogenitus en puissance ; l’obliger à renoncer équivalait à déshériter le fils aîné du Roi. On pourrait tout au plus attribuer au serment de Philippe une portée morale et strictement individuelle ; encore le pape l’en délira-t-il et le Roi d’Espagne s’apprêtera-t-il plusieurs fois, lorsque circulèrent des bruits de maladie de Louis XV, à regagner Paris pour y faire valoir ses droits.
    Si le Duc d’Anjou faisait grandir ses enfants en France, ses petits-enfants concerveraient tous leurs droits au Trône de France. CHARLES DE BOURBONS-SICILES ET LES BOURBONS-PARME, TOUS NES DANS NOTRE PAYS, CONCERVENT LEUR SUCCESSIBILITE AU TRONE DE FRANCE !!!
    Lors du Millénaire Capétien en 1987, après un malheureuse sortie du Duc d’Anjou sur la possibilité d’intégrer lòes immigrés arabo-musulmans, la revue France Monarchiste, créé en novembre 1987 par Marcel Chéreil de la Rivière, choisit de soutenir le Prince Sixte-Henri de Bourbon-Parme en le proclamant prétendant au Trône de France, argant que si les Bourbon-Siciles se sont espagnolisés, les bourbons-Parme sont demeurés Français et ont concervé leur Légitimités, étant Saliques, Catholiques, et de naissance Légale. Pourtant Sixte-Henri ne revendiqua jamais rien, se limitant à affirmer que l’Aînesse, après une si longue interruption Royale, constituait aujourd’hui un handicap. Ses partisans, au contraire, affirment qu’il est politiquement prêt à incarner la dimension spirituelle de la Royauté Française. Profondément croyant en tout cas, le Prince est proche de la Fraternité Saint Pie X dont il assista à la naissance lors de l’ordination de 4 prêtres le 30 juin 1988 par Mrg Lefebvre. La même année, il fut partie prenante dans le procès qui opposa les Bourbon-Orléans au Duc d’Anjou Alphonse II sur le port des armes à fleur de Lys et le titre de Duc d’Anjou.
    Multipliant aujourd’hui les interventions et les projets, le Prince Sixte-Henri œuvre pour le développement de la Francophonie et pour la promotion de l’alliance Franco-Espagnole autour de l’identité Capétienne. Le fait qu’il mourra sans enfants risque de faire passer tout son héritage moral à un Habsbourg, donc étranger au Sang comme à l’esprit de la Maison Royale de France, Maison qui possède au contraire depuis la renonciation de Otto de Habsbourg une légitime vocation impériale que le Sacre de Reims lui donne déjà implicitement. A moins que le prince Charles-Xavier de Bourbon-Parme, neveu du Prince Sixte-Henri n’accepte de reprendre à son compte l’héritage Français des Bourbons-Parme…
    C’est ce que semble penser nos amis du Lys Noir. dans leur n° 18, ils ont affirmés leur position :
    -Et s’il s’agit bien de retrouver une dynastie solide et sacralisée, qu’il nous soit permis une nouvelle fois de préciser notre position dynastique : Nous considérons que les Bourbon-Busset sont les véritables ainés des Bourbon mais qu’en six siècles ils ont notoirement perdu le «nerf Royal». Nous considérons que la branche Espagne des Bourbon est bâtarde depuis l’affaire Puig Molto. Ses princes imprécis s’en trouvent passablement dégénérés et indignes, comme ils le démontrent d’ailleurs à chaque occasion. Nous considérons qu’un royalisme purement juridique nous conduit ainsi à des exentricités politiques insoutenables et que le royalisme doit impérativement s’assumer d’abord comme un sentiment électif, personnel, non juridique. Nous considérons en revanche que les Orléans sont des princes authentiques se comportant individuellement comme tels, mais qu’ils suivent néanmoins une tradition politique familiale détestable, incompatible tant avec l’honneur Français qu’avec les intérêts actuels de notre entre-soi. Nous considérons, hors de tout juridisme infécond car propice à des princes étrangers «discount», que le Roi est simplement le plus proche parent vivant du dernier Roi de France, Henri V, Comte de Chambord, à la condition évidente qu’il ne nous abandonne pas, qu’il vive en France et pense en Français. De ce point de vue, nous considérons que le neveu unique d’Henri V, Robert de Parme (vivant à Biarritz), puis son fils Sixte (qui vivait à Paris et épousa une La Rochefoucauld), puis le frère de ce dernier François-Xavier (qui vivait à Lignières et épousa une Bourbon-Busset) ont assurément maintenu la lignée de nos rois en France, comme le fait aujourd’hui le si courageux Prince Sixte-Henri (né à Pau, baptisé au jurançon, habitant son château de Lignières). Après le prince Sixte-Henri, sans enfants, nous suivrons donc son choix : soit une adoption du jeune prince Gaston d’Orléans qui pourrait alors abjurer enfin sa tradition politique familiale, soit une transmission héréditaire à son neveu ainé, Charles-Xavier de Bourbon-Parme (qui fut élevé à Biarritz, vit à Bruxelles en terre Francophone, et dont le père Hugues était Français et capitaine de réserve). Ce dernier choix a notre préférence.
    Tout le Royalisme Parmiste se trouve résumé dans ces paroles, qui semblent affirmer que Juan Carlos et l’actuel Duc d’Anjou ne sont pas des Bourbons…
    3. Le véritable Roi choisi par Dieu.
    -Soyez sages mes enfants, ne cherchez pas le Roi, ne le désignez pas. Seul Dieu désignera le bon Roi de Son Choix. Si parmi vous s’avance un Roi qui se désigne, acceptez qu’il soit là, potentiel Roi de Droit, et puis enfants priez, et puis surtout priez pour que Dieu vous désigne Celui qu’Il a choisi. Seul Dieu décide du Roi. Seul Dieu dira le Roi (p.124. tome 1, des Messages donnés données à Martine).
    Aucun des prétendants actuels n’est vraiment Légitime :
    -Seul Dieu fait les rois, il choisi seul les Races Royales : voici la plus haute des Légitmité (Jsopeh de Maîstre) !!!
    L’Ascendance Davidique des Rois de France explique le carcatère Sacré et Divin de la Royauté Française. Au Marquis André Le Sage de La Franquerie venue la visiter, Marie-Julie Jahenny dira que le futur Grand Monarque Henri V de La Croix serait à ne chercher ni chez les Orléans, ni chez les descendants de Naundorff, ni chez les Bourbons d’Espagne. mai qu’il descendrait de la branche Aînée de Saint-Louis comme de la branche coupée des Lys. Elle dira en tout cas au Marquis de La Franquerie lui demendant où se trouvait le vrai Roi :
    -Si on savait où il se trouve, les francs-maçons, des agents de la république ou même certains prétendants tenteraient de le faire disparaître…
    Trois hypothèses s’offrent cependant à nous :
    1. Naundorff était Louis XVII et les descendants actuels de Naundorff sont les descendants de Louis XVII. C’est l’hypothèse Naundorffiste, que Marie Julie semblait écarter.

    2. Naundorff n’était pas Louis XVII, mais le fils adultérin du dernier Prince de Condé (et donc demi-frère de l’infortuné Duc d’Enghien), dont la cuisinière hollandaise se nommait Emma Naundorff : le futur Grand Monarque est le descendant Salique de Louis XVII mais on ignore complètement où se trouve cette descendance, qui est celle des Lys coupés. C’est l’hypothèse Survivantsite, la plus répendue et préfèrée par le Marquis de La Franquerie.

    3. Le futur Grand Monarque ne descend de Louis XVII que par sa mère, petite-fille du petit-fil de l’Enfant-Roi, et membre de la branche coupée des Lys, et descend par son père de la Branche Aînée de Saint-Louis, qui est celle des Bourbons-Montpensier-de-Valois-et-de-La Croix, lignée oubliée mais Légitime, dont le Masque de Fer fut l’incarnation comme l’instrument Divin du témoignage de la permanance de la Légitimité : on ignore totalement, là aussi, où se trouve cette double descendance, dont on ne connaitrait que le nom: Henri de la Croix. C’est l’hypothèse Providentialiste, que Marie-Julie semblait privilégier.
    En France, le Roi est désigné par les Lois Fondamentales du Royaume de France (Voir une histoire de la « Fusion » depuis 1848 dans Rials, Le légitimisme, op. cit., p. 65 ss), qui ont été donné par Dieu au premier des Capétiens lors du Songe d’Hugues Capet, lois qui préservent notre Pays de la division et permettent l’unité de la paix, condition indispensable du Bien Commun. Les Lois Fondamentales sont limpides : le successeur est l’aîné par voie mâle de religion Catholique, nait d’un mariage Légitime et grandit en terre de France.
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/…/les-lois- fondamentales-du-royaume-de-france-constitution-de-lancienne-france…
    Or l’Aîné de la Famille Royale de France est actuellement le Duc de Bretagne, Henri-Louis de Bourbon-Montopensier de Sainte-Croix de Valois et de La Croix, chef invisible de la Maison de Bourbon, plus connu sous le nom de Henri V de La Croix. Personne —ni lui, ni nous— n’a choisi l’attribution de cette lourde charge, mais parce qu’il en est investi par le droit Divin et pour le bien de tous, il est à ce titre le garant de l’État de droit contre tous les arbitraires et les lobbies partisans, financiers ou idéologiques.
    En France, il ne peut donc y avoir de prétendant : il y a un successeur, Henri V de La Croix, comme il y eu un Philippe VI de Valois, qui ne prétend à rien parce qu’il est saisi par le droit Divin. Parce que choisi par Dieu et non par les hommes, Henri de La Croix n’a pas besoin d’artifice politiques, de manaoeuvres subtiles, de courtisans, ni d’affirmer une prétentieuse position d’exclusive dynastique.
    Une précision: aujourd’hui, les Princes Jean et Louis-Alphonse décrochent leur téléphone et appellent quand ils veulent les Princes étrangers, aussi bien issus de Familles régnantes que prétendantes: le Prince Jean, en particulier, possède un statut reconnu internationalement, étant apparenté avec toutes les Familles Royales d’Europe, ce qui lui ouvre toutes les portes!
    Le Roi caché, qui qu’il soit, est selon la tradition prophétique http://www.chire.fr/A-141997-le-saint-pape-et-le-grand-monarque-d-apres-les-propheties.aspx le Roi Blanc, le Roi du Miracle tenu Providentiellement en réserve pour la régénération future de la France et il mènerait en attendant une vie retirée et pénitente : le Roi futur, que l’on imagine Catholique d’une grande élévation de sentiments, tel un Chevalier de Malte au service des indigents, n’aurait d’ouverture Princière que comme descendant de Louis XVII, et ce vers les Habsbourg, comme peut-être, à travers eux, vers les Bourbons d’Espagne, de Naples et de Parme.
    Il serait relativement isolé auprès des Cours, sa seule force ne pourra être que politique. La théorie successorale ne résout plus rien aujourd’hui, car, à l‘heure où notre Etat est bradé, nos ville souillées, nos Eglises vidées, notre jeunesse brimée, abandonnée, livrée, il est n‘est pas impossible que les Français ne se ressaisissent et réclament avec force qu‘une haute et Sainte Légitimité vienne consacrer l‘Etat Français, et le Prince, qui qu‘il soit, devra être à la hauteur de sa Naissance: seule l’action politique peut donner du poids au futur Grand Monarque, comme elle en donna au Comte Henri de Chambord.
    Oui mais comment, en termes de communication politique, peut-on concevoir l’action d’un Roi caché et inconnu ?
    Celà supposerait l’hypothèse réconfortante que, dans son fort intérieur, il n’ai en rien renoncé à assumer l’ensemble de son héritage, c’est à dire à ne pas se borner au rôle représentatif et historico-mondain de Prétendant in partibus résigné (heureux?) d’en rester là, mais au contraire à le risquer, cet héritage, et à tenter de lui rendre vie. Celà exigerait qu’il agisse selon les préceptes indiqués par le Colonel Pierre Chateau-Jobert dans son livre Doctrine d’action Contrerévolutionnaire (Editions de Chiré) http://www.chire.fr/A-112334-doctrine-d-action-contre-revolutionnaire.aspx
    Nostradamus a en tout cas appellé le Roi le Grand Chrien -de Henri, Henririch, Chiren, Cyrénen, le Lys qui aide à porter le poid de La Croix- ou le Lorrain V : il connaitrait sa propre identité depuis Juillet 1999 : selon Raspail, ce Roi caché, Bourbon inconnu et masqué aux yeux du monde comme l’est Benoit XVI depuis sa démission, pourrait avoir commencé à régner dans l’ombre, ce qui créerait un sentiment de grande frayeur parmi les ennemis de la France et de la Chrétienté, ayant déjà commencé à consulter, bâtir, organiser -et même conspirer!- à tisser sa toile, comme une Chouannerie moderne et, d’allégeance en allégeance, instituer un Royaume parallèle, invisible aux yeux d’Yves-Marie Adelyne mais pas à ceux de Jean Raspail, et dont la trame irriguerait silencieusement le corps encore sain de la Nation.
    En certaines circonstances, l’Eglise s’est revivifiée de cette manière là…
    On peut donc imaginer notre Roi inconnu Catholique d’une haute élévation de sentiments, tel un Chevalier de Malte au service des déshérités, incollable sur les Ordres de Chevalerie antiques ou encore existants comme sur les hauts lieux d’apparitions Mariales, suivant silencieusment les déplacements de la Jet Set, possédant un passeport de l’Ordre Souverain de Malte, ayant ses entrées à la cour Royale d’Angleterre et usufruitant d’un bolide de rêve -une corvette Stingray modèle 1965 de couleur noire- résultant enregistré au parc automobile de la Maison Blanche, où personne là-bas ne semble rien savoir https://www.youtube.com/watch?v=FT9VVR0Jlxc . Black Stingray 1965, pour échange seulement https://www.youtube.com/watch?v=h_yRrrIbV-s … Et le Roi perdu, caché au-delà des brumes d’Avallon, qui hanterait les cercles Royalistes, les salons Aristocratiques, les permanances politiques et les cahncelleries diplomatiques, tel U-Lys-se déguisé en mandiant, représente notre espérence Fontevriste comme l’espérence de la France.
    On peut fréquenter la Jet Set sans en faire partie : sécurité, presse people, service hotellier. Les Services le savent bien. Qui serait le Grand Monarquie exactement ? Marie-Julie est très clair sur ce sujet : il serait un « roturier » de la descendance des Bourbons et d’après d’autres prophéties valables, il serai même pauvre. Aujourd’hui, beaucoups d’Aristos sont désargentés : tout le monde n’a pas la Grâce et le privilège d’un Brissac, d’un Crusssol d’Uzes ou d’un La Rochefoucault d’avoir pu, contre vents et marée -et une fiscalité malthusienne!- racheter ou hériter leurs propriétés familiales.
    J’ai connu par exemple à Nice dans les années 80 un certains Charles-Louis de La Truc-Bidule, Charlie pour les amis, qui à 20 ans faisait le cuisto dans un bar-restaurant de la Côte d’Azur : à 30 ans, il avait lancé son restaurant-pizzeria. Le sachant Légitimiste mais n’ayant jamais le temps de venir à nos rencontres, j’ai eu l’idée de faire nos rencontres chez lui : je lui ai fait de la pub, deux années de suite, des amis ont organissé les repas Royaliste du 21 Janvier et du 16 Octobre dans son resto. Puis il est monté à Paris, sa femme ayant de la famille là-haut et pouvant ouvrir un resto plus grand qui marche mieux qu’à Nice.
    Un Paul-Henri de Truc, niçois descendant d’un Comte noyé à Toulon et marié aujourd’hui à une monégasque employée dans le secrétariat du Prince régnant de Monaco, et vivant avec elle et leurs enfants en bas du rocher où il gagne encore sa vie à installer des paraboles, des alarmes, des portails automatique pour villas holiwoodiennes : il fournit des joueurs de foot, des top-models, des pilotes de Formule 1. Il tente à présent d’ouvrir un magasin de téléphones portables, de smart-phone, de tablettes et d’ordinateurs potables dans le quartier du port…
    Un Charles de Machin-Chose, Légitimiste convaincu, Vicomte -puis Comte à la mort de son père- faisait le simple antiquaire à Nice à la même époque : au décès de son père, alors qu’il n’avait eu 34 ans, il est parti avec femme et enfants faire l’antiquaire à Paris, le beau et l’élégant se vendant mieux dans la capitale. Il ne redescendait à Nice que pour voir sa mère et passer les vacances en famille, la Comtesse douairière étant contante de voir de temps en temps ses petites-enfants.
    Et notre ami Arnault de La Quelque Cose, assureur à Saumur ?
    Un dernier enfin, Eric Machin de Truc-Bidule, Royaliste parce que Catholique et Français, est cadre dans une banque à Nice : père de famille nombreuses, il appartient à une confrérie de Pénitants, a la chanse de pouvoir rester sur la Côte et d’être épaulée par une épouse charmante anymant l’antenne locale des Scouts d’Europe.
    Aujourd’hui, comme la France est mise, notre Roi caché pourrait être un simple employé de grande surface, un surveillant d’école, un agent immobilier, un publicitaire, un photographe, un détective privé pourquoi pas, et pas nécessairement à son compte, et ayant du peut-être pour des raisons professionnelles s’expatrier dans un pays voisin comme beaucoups de Français de nos jours. S’il n’a pas un père pouvant vendre un terrain pour lui acheter un logement quand il se marie, il devra mettre ving ans pour payer le crédit de sa maison -appartent en ville ou villa avec jardin à la campagne, c’est pareil- connaissant au passage le prix de son Figaro, de son Point de Vue, de sa bouteille de bon vin, de bière, du littre de lait et du kilo de pommes-de-terre. Un Français trops pauvre pour être riche -pas de château, pas de fortune personnelle qui le dispense de se lever le matin- et trop riche pour être pauvre et obtenir par exemple ne serait-ce qu’une place de crèche dans une structure publique, mais on ne sait pourquoi toujours dans le bon barême pour payer taxes, charges obligatoires et autres impôts confiscatoires…
    Pourquoi le Seigneur ne lui a-t-il pas donné la position d’un Philippe de Villers ou d’une Inesse de la Frescenge ? Si le Prince, dans sa jeunesse, a du faire la que à l’ANPE comme tout le monde après s’être diplomé, il connaîtra les véritables problématiques des Français d’aujourd’hui. Le Seigneur fait bien les choses : on salie plus facilement les riches…
    Un homme seul peut-il défier une nation entière ?
    Le jeu du Roi, c’est une action Royale que nous pouvons aider, relayer -même si nous ne connaissons pas l’identité du Roi caché, même si nous savons pas s’il connait ou pas lui-même sa propre identité, mais seulement parce que nous savons que Dieu nous l’a promis et annoncé, et tout en restant chacun à son poste- par une action Catholique et Française, Royaliste et Providentialiste, consacrée au double Coeur de l’Amour surmonté de la Croix du Sacrifice qui est la représentation des Coeurs-Unis, action qui serait en cela une véritable Joie de Dieu.
    Nécessaire couronnement de l’ordre politique et social, personnification cette Droite historique, Monarchique et Catholique Traditionaliste, qui va de Joseph de Maîstre à Charles Maurras et qui est la notre et que nous devons défendre sans complexes, le Roi caché Henri V de La Croix étendrait son ombre lentement et surement…
    Le point faible du système : Il existe aussi une quantité de pseudos « prétendants » à la couronne de France, chacun se trouvant des ancêtres Royaux. Une centaine répartis dans le monde entier…de faux Grand Monarques et de faux Henri de La Croix : faux Princes mais vrais Prétendants, abbés dotés de pouvoirs médiumniques, faux prétendants cachés, Chevaliers Blancs pris à tort pour des Rois Blancs, véritables gentilhommes appartenant à l’Ordre du Saint-Sépulcre et aux Hospitaliers de Lourdes mais manipulés par quelques prélats illuminés, Aristos fauchés pensant faire cadrer leurs Armes de Famille avec certaines prophéties, faux Nobles ayant déposés forces de récents balsons constitués très intelligemment, membres de quelques loges Néo-Templières reconvertis dans le show-bizzz, bucherons hirsutes tout spécialement importés des grandes forêts de séquoias du Canada par quelques loges éclésiatiques faussement Tradis, etc…
    Devant ce désordre encore pire que sous Charles VII, seule un intervention Divine mettra tout le monde d’accord, quand la France aura perdu toute espérance de gouvernement Légitime. Ce sera la nouvelle mission de Sainte-Jeanne d’Arc, sa Mission posthume : désigner et protéger depuis le Ciel le vrai Roi caché HENRI V DE LA CROIX jusqu’au Sacre de Reims, comme elle le fit jadis de son vivant pour Charles VII.
    Le choix de Dieu se manifestera un jour de manière éclatante à Son Heure, et toute la vérité sera dévoilée sur l’identité des successeurs de Louis XVII toujours vivants…
    Le Saint Padre Pio, qui savait tant de secrets d’une manière surnaturelle affirma :
    -Il y a un importantissime testament caché au Vatican ! Il s’agit du Testament de la Duchesse d’Angoulême. Ce testament aurait révélé non seulement le mystère du Dauphin, mais encore le sien…pour le bien de la France, de l’Italie et du monde, un tel testament ne peut rester secret.
    Comme le secret fut gardé pour l’évasion et le nom d’emprunt du Dauphin, la même précaution fut prise pour Marie-Thérèse Charlotte, soeur de Louis XVII, née le 19 Décembre 1778 à Versailles, qu’on appelait Madame Royale, et qui fut conduite à la frontière suisse en Décembre 1795, après la mort de Robespierre.
    Mais les deux frères de Louis XVI, le Comte de Provence et le Comte d’Artois ne pouvaient ignorer l’évasion et l’existence de Louis XVII. Envers et contre toute légitimité, ils voulurent être « Roi » et devinrent Louis XVIII puis Charles X. Le premier règne se termina par la mort du Roi en 1824, et le deuxième en 1830 dans la révolution et l’exil, après que le second Roi ai cependant consulté le saint Père et agit en Lieutenant du Christ, ce que semble nous dire l’apparition de la Rue du Bac. Celui de Louis Philippe se termina dans la Révolution de 1848 et l’éxil également, ceux qui l’avaient appellé lors des Tois Glorieuse l’ayant renversé après Trois Piteuses…
    Notre conviction sur l’arrivée du Grand Monarque est établie sur des centaines de prophéties datant des pères de l’Eglise et de bien d’autres mystiques dont la liste serait très longue, y compris dans la période contemporaine.
    Retenons tout d’abord celle de Saint Rémi lui-même, qui annonça à Clovis lors du sacre, à Noel 496, et qui les résume toutes :
    -Apprenez mon fils, que le Royaume de France est prédestiné par Dieu à la défense de l’Eglise Romaine, qui est la seule Eglise du Christ. Ce Royaume sera un jour grand entre tous les Royaumes ! Et il soumettra tous les autres peuples à son sceptre ! Il durera jusqu’à la fin des temps ! Il sera victorieux et prospère tant qu’il sera fidèle à la loi romaine. Mais il sera rudement châtié toutes les fois qu’il sera infidèle à sa vocation.
    Toutes les prophéties du Grand Monarque ont été rassemblées par le Marquis de La Franquerie dans son livre Le Saint-Pontife et le Grand Monarque d’après les prophéties (Editions de Chiré)
    http://www.chire.fr/A-141997-le-saint-pape-et-le-grand-monarque-d-apres-les-propheties.aspx
    Le VRAI Roi est celui désigné par Dieu, celui descendant par son père du Masque de Fer (lui-même descendant Salique du Connétable de Bourbon) et par sa mère de… Louis XIV (par le vrai Louis XVII évadé de l’enfer du Temple) ! Il viendra après l’annonce de cette véritbale descendance Royale par des voix étouffées. Les notres…
    Attendons sans polémiquer que la vérité soit dévoilée bientôt. Tout ce que nous savons, c’est que le Grand Monarque, Henri, Heinrich, Chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid de la Croix, viendra sauver la France et la Chrétienté, étant descendant légitime de Charlemagne comme des Rois de France, d’Italie et de Jérusalem, et possédant le titre de Saint Empereur des Chrétiens, la renonciation d’Otto de Habsbourg en 1963 lui laissant providentiellement une vocation impériale Chrétienne que lui donne déjà implicitement le serment du Sacre. Après un long règne des plus glorieux, Henri V de La Croix se rendra sur le mont des Oliviers déposer les insignes de sa Royauté Impériale. Après, on verra…
    Conclusion.
    Chez nous, c’est un Aristocrate (donc quelqu’un d’origine Noble), le Comte Maurice d’Andigné, qui a le mieux défini le Royalisme Français:
    -Avant d’être Royaliste, je suis Catholique et Français. Je dirai même que je suis Royaliste parce que je suis Catholique et Français!
    Dans l’attente du Roi, la Charte de Fontevrault, https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/ créée le 25 Aout 1988 par le professeur Alain Texier –CJA, juriste spécialiste de droit constitutionnel et de droit nobiliaire, auteur d’un livre inégalé à ce jour, Qu’est-ce que la noblesse? (Tallandier) http://www.chire.fr/A-128392-qu-est-ce-que-la-noblesse.aspx – a pour but de rassembler des Royalistes de toutes obédience à travers le devise Fidélité / Unité Royale: Fidélité au prince que l’on a choisi de servir (Orléans, Bourbons d’Espagne, Bourbons-Parme, Survivance de Louis XVII, Grand Monarque encore inconnu de tous) et Unité autour du principe Royal qui est que le Roi est la seule autorité Légitime émanant de Dieu. CHOISIR SON PRINCE, C’EST DEJA ETRE REPUBLICAIN!
    Elle est soutenue par sa Flotte Providentialiste, par le Conseil dans l’Espérance du Roi , http://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/, animé par Yves Pons, CJA, ancien Directeur des Hôpitaux de Paris, Conseil dont fait partie Alain Texier chargé des fonctions qu’exerce actuellement le garde des Sceaux et qui entend constituer une force doctrinale au service du Roi qui viendra, qui qu‘il sera. Et à présent, dans l’attente du Roi vrai Roi choisi par Dieu, le CER anyme un Conseil de Régence se rassemble autour du Prince Louis-Alphonse, « Aîné visible des Bourbons » : les Prince Luis-Alfonso de Bourbon et Jean d’Orléans -le fils du Prince Henri- semblent vouloir mener un duel symbolique contre l’idée républicaine, soufflant avec naturel et élégance sur un brasier pas encore mort comme le pense Jean Raspail, ayant même fondé ensemble une association Royaliste, l’Union Royaliste Pour la Restauration Monarchique https://www.facebook.com/unispourleroy?fref=ts , où les deux Princes apparaissent en bonne entente comme une Famille Royale réconcilée !
    Le SYLM (Support Your Local Monarch) http://www.sylmpedia.fr/index.php/SYLM est une sorte de Charte de Fontevrault internationale. : elle soutient également notre Charte de Fontevrault, qui fait parti au passage de la Conférence Monarchique Internationale. L’Alliance Royale soutient également notre Charte de Fontevrault, notre anmi Charles de Villèle, CJA (l’arrière petit fils diretc du Ministre de Charles X !) faisant parti aussi bien de la Charte que de l’Alliance Royale…
    Dans l’attente de l’heure de la Restauration, le Fontevriste agira comme si tout dépendait de lui tout en priant comme si tout dépendait de Dieu, laissant humblement à Sa Divine Providence le choix du Roi à venir. Et si c’est Dieu qui choisi le Roi, toute querelle dynastique est inutile : nos Rois ont suffisemment servi la France en 1500 ans -ces derniers mille ans comme Dieu le voulait- pour quwe nous, Royaliste de conviction, nous puissions, en attendant le retour de la Royauté, porter respect, sympathie et affection à tous les descendants actuels de nos Rois, aujourd’hui les Bourbons, et donc tous les Princes cités plus haut…

    Hervé J. VOLTO, CJA, Président honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie
    _________________
    A lire:
    Pour un Royalisme people (prononcer pipole):
    -Pierre Miquel, Les derniers Rois d’Europe (Robert Laffont)
    Pour un Royalisme politique:
    -François-Marie Algould, France, notre seule patrie (Editions de Chiré) http://www.chire.fr/A-133777-france-notre-seule-patrie.aspx
    Pour un Royalisme spirituel:
    -Marquis de la Franquerie, Le caractère sacré et divin de la Royauté en France (Editions de Chiré) http://www.librairiefrancaise.fr/fr/home/121-le-caractere-sacre-et-divin-de-la-royaute-en-france-marquis-de-la-franquerie.html

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s