Abbé Christian Venard : « Nous n’avons pas à être un troupeau bêlant partant à l’égorgement”.

28 juillet 2016. Pour l’abbé Christian Venard, le pays a besoin de se réarmer, y compris et surtout moralement

http://www.bvoltaire.fr/christianvenard/navons-a-etre-troupeau-belant-partant-a-legorgement,274116

Advertisements

About chartedefontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
This entry was posted in Blogs et Sites royalistes, Limites de la république, Société traditionnelle and tagged , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Abbé Christian Venard : « Nous n’avons pas à être un troupeau bêlant partant à l’égorgement”.

  1. Irène Pincemaille says:

    J’abonde dans le sens de ce que dit ce prêtre en voyant ce qui se passe ici : “le diable porte pierre” dit-on, c’est à dire qu’il travaille contre lui-même ! Exemple : hier matin, à la messe, il y avait des gens debout dans notre église qui contient tout de même 5 à 600 places assises !!! avec une quantité de jeunes ! D’accord, c’est l’été, il y a eu les JMJ, mais tout de même, j’ai rarement vu notre grande église pleine à ce point !!!
    En fait, les gens voient très bien que c’est le coeur de la France, c’est à dire la Catholicité qui est visée par l’enfer ! et pas seulement l’enfer musulman, celui-ci est programmé par l’autre : celui des “3 poinGs” qui se servent de l’Islam pour nous détruire et sont, en quelque sorte, plus coupables encore que les fanatiques de Mahomet (que le diable l’emporte celui-là !).
    Amitiés à vous tous.

  2. -Puis Il (il s’agit de N.S. Jésus-Christ) leur dit :

    -Quand je vous ai envoyé sans bourse, ni besace, ni sandales, avez-vous manqué de quelque chose?” – “De rien!”, dirent-ils. Et Il leur dit : Mais maintenant, que celui qui a une bourse la prenne, de même qu’une besace, et que celui qui n’en a pas vende son manteau pour acheter un glaive (Luc 22:35-36).

  3. L’idéal d’une milice Royale Chrétienne est donnée par l’Evangile de Saint-Luc (Luc 22:35-36).

    Et aussi par l’oeuvre d’Eudes de Clunys, rédigée peu avant l’An 942, sur la vie de Saint-Géraud d’Aurillac, un Comte imprégné d’une grand foi Chrétienne qui, depuis le décès de son épouse, vit comme un moine dans le siècle et n’utilise sa cavalerie que pour secourir les pauvres et les déshérités de son Comté et leur assurer la justice. Lorsque son fils atteint l’age de porter les armes et de le substituer à la tête de son fief, il se retire dans un vrai couvent et finit véritablement sa vie comme un moine.

    La figure de Saint-Géraud d’Aurillac est présenté comme l’idéal du Chevalier, cavalier pieux et milicien Chrétien au service du Roi. L’idéal du Chevalier est sensiblement le même que l’idéal proposé au Roi de France: combattre pour le droit et la justice, protéger les clercs, les femmes, les faibles, les pauvres, l’Eglise et le Saint-Royaume de France. Cette Chevalerie est consacrée à la Très Sainte Virege Marie. On ne peut comprendre le recul de la féodalité que par un action Royale continue, héréditaire, qui oppose une Chevalerie dévouée à des soudards à cheval, sipendiés par des féodaux brutaux et grégaires les utilisant comme des mercenaires.

    Demain, une nouvelle Sainte Chevalerie dévouée fera reculer le djihadisme…

    Des Chevaliers modernes peuvent servir aujourd’hui à protéger la Tradition, l’attachement aux racines Chrétiennes de la France, à la Famille, à l’Armée et à la terre natale. Il appartiendra au Roi à venir de restaurer les Ordres de Chevalerie, rajoutant peut-être l’Ordre du Lys insttitué par Charles X pour la Garde Royale et en instituant de nouveau comme un Ordre Royal de de Sainte-Jeanne d’Arc, par exemple.

  4. Un Ordre de Chevalerie sert aujourd’hui à trois choses:a) anoblir un roturier méritant comme on le voit encore en Angleterre, b) fidéliser une Noblesse déjà existante comme on le voit encore en Espagne c) et sacraliser le métier des armes, réintroduisant les grades de l’Ordre de Chevalerie au sein de la hiérarchie militaire.

    Les vrais Royalistes comprendront ici que l’une des fonctions Royales soit non seulement rayonner dans le Royaume visible, mais encore de faire rayonner aussi les sujets qui l’entourent: de même que le Soleil, en projetant ses rayons bienfaisants sur les astres qui l’environnent, les fait briller à leur tour. Cette belle métaphore louis-quatorzienne nous fait comprendre de quelle façon la Royauté, vécue comme l’ascension de chacun vers un idéal moral et politique, est une réalité à nouveau envisageable.

  5. Louis Chiren says:

    Abbé Christian Venard : « Nous n’avons pas à être un troupeau bêlant partant à l’égorgement”.

    De saints martyrs seront nécessaires pour laver et convertir cette terre souillée !

    Théophanie: (théologie) Apparition sous une forme matérielle de la divinité (épiphanie).

    Christianiser:Convertir au Christianisme.

    Jean-Théophane Vénard, né le 21 novembre 1829 à Saint-Loup-sur-Thouet et mort le 2 février 1861 à Hanoï, est un prêtre des Missions étrangères de Paris. Missionnaire au Tonkin, il y est condamné à mort et exécuté. Il est par la suite déclaré bienheureux, puis saint par l’Église catholique.

    …Capturé, Théophane Vénard est emmené au palais du vice-roi à Hanoï, où il est enchaîné et enfermé dans une cage….

    Tandis que les autorités de Hanoï envoient un rapport à l’empereur, le père Théophane Vénard a le droit de sortir de temps en temps de sa cage pour faire quelques pas dehors, et prendre un maigre repas parfois avec ceux qui le surveillent.

    Il a également la possibilité d’écrire. Trois chrétiens clandestins se font connaître : un soldat, la cuisinière qui lui apporte l’eucharistie tous les vendredis, et un policier, qui fait venir secrètement un prêtre pour sa dernière confession.

    Le 20 janvier 1861, Théophane Vénard écrit à sa famille des lettres d’adieu.

    « Puisque la sentence se fait attendre, je veux vous adresser un nouvel adieu qui sera probablement le dernier. Les jours de ma prison s’écoulent paisiblement. Tous ceux qui m’entourent m’honorent, un bon nombre m’aiment. Depuis le grand mandarin jusqu’au dernier soldat, tous regrettent que la loi du royaume me condamne à mort. Je n’ai point eu à endurer de tortures, comme beaucoup de mes frères. Un léger coup de sabre séparera ma tête, comme une fleur printanière que le maître du jardin cueille pour son plaisir. Nous sommes tous des fleurs plantées sur cette terre que Dieu cueille en son temps, un peu plus tôt, un peu plus tard. Autre est la rose empourprée, autre le LYS virginal, autre l’humble violette. tâchons tous de plaîre, selon le parfum ou l’éclat qui nous sont donnés, au souverain Seigneur et Maître. »

    Le matin du 2 février, le préfet lui annonce la sentence : mort par décapitation. Il est transporté vers le Fleuve Rouge. Au bord du fleuve, il se dénude, s’agenouille et a les mains attachées dans le dos. Le bourreau, ivre au moment de l’exécution, tente à cinq reprises de décapiter le condamné : le premier coup de sabre ne fait qu’effleurer sa joue, le deuxième touche la gorge et trois autres coups sont nécessaires pour accomplir la sentence.

    Les chrétiens enterrent son corps, tandis que sa tête est exposée au sommet d’un poteau pendant trois jours, puis jetée dans le fleuve.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9ophane_V%C3%A9nard

    • La similitude du nom de famille : “Venard” dans les deux cas, est infiniment troublante.

      • Louis Chiren says:

        Le père Théophane Vénard est mort le 2 février 1861 à Hanoï. Soit le jour de la présentation de l’enfant Jésus au temple et de la purification de la Très Sainte Vierge Marie.

        Le père Christian Venard qui a un noble visage de “soldat du Christ” dit ci-dessous:”il faut accepter avec courage et abnégation les sacrifices de cette guerre” (qui, nous sommes bien en phase là-dessus est avant tout une guerre entre le bien et le mal).

        “Les vrais Royalistes comprendront ici que l’une des fonctions Royales soit non seulement rayonner dans le Royaume visible, mais encore de faire rayonner aussi les sujets qui l’entourent: de même que le Soleil, en projetant ses rayons bienfaisants sur les astres qui l’environnent, les fait briller à leur tour”
        Hervé VOLTO le 10 août 2016, commémoration du 10 août 1792 annonçant le “Nec pluribus impar”.

        “La similitude du nom de famille : “Venard” dans les deux cas, est infiniment troublante” Charte de Fontevrault.

        Infiniments troublantes sont l’enchainement de nos “similitudes”…

        Notre Seigneur l’a dit…

        “Je vous dis encore que, si deux d’entre vous s’accordent sur la terre pour demander une chose quelconque, elle leur sera accordée par mon Père qui est dans les cieux. Car là où deux ou trois sont assemblés en mon nom, je suis au milieu d’eux”

        Le plan Divin avance à grand pas, le Lys va éclore un jour prochain, alors nous comprendrons les silences, les mystères.

        Veillez et prier car nul ne connait ni le temps ni l’heure.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s