III émes Journées Johanniques tenu à l’ermitage Notre-Dame de Bermont (Greux. 88630).1 et 2 octobre 2016 Compte-rendu

Ces troisièmes journées johanniques avaient pour ambition de nourrir la réflexion sur Jehanne, qui au-delà de son action à court terme destinée à rétablir le dauphin Charles dans ses droits, apparaît comme un authentique prophète du Nouveau Testament, chargé de délivrer un message « de par Dieu ». Ce thème fut l’objet des deux premières conférences.

La première faculté deconférence, donnée par l’abbé Jacques OLIVIER, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint Pierre, porta sur Jehanne prophète. L’abbé OLIVIER résuma son mémoire de licence canonique, présenté devant la Faculté de Théologie de Toulouse en mai dernier, et portant sur « Jeanne d’Arc, une manifestation du don de prophétie au XVe siècle ». Jehanne présente tous les signes caractéristiques d’un prophète du Nouveau Testament, tels qu’ils ont été définis par l’Église et en particulier saint Thomas d’Aquin.

La seconde conférence donnée par l’historien Reynald SECHER, spécialiste de la Révolution et des guerres de Vendée, s’attacha à montrer comment l’oubli du pacte de Reims passé entre Dieu et le Royaume de France, pacte rappelé par Jehanne lors de sa mission, conduisit peu à peu à la Révolution, et à l’inversion des fondements de la Patrie. Monsieur Reynald SECHER souligna l’inversion des valeurs mises en place par la Révolution, toujours active aujourd’hui. Les fondements de la Patrie chrétienne rappelés par Jehanne sont en effet à l’opposé de ceux de la Patrie révolutionnaire.

La seconde partie de ces journées fut consacrée à attirer l’attention sur quelques points d’histoire malheureusement erronés, sur ces idées reçues mais fausses qui se transmettent de générations en générations et brouillent les esprits. Trois points d’histoire ont été présentés par Madame Marie-Paule RENAUD, historienne, rédactrice de la lettre d’informations « Présence de Jehanne d’Arc ». Cette lettre recense et analyse avec minutie et objectivité les livres qui paraissent sur Jehanne. Madame RENAUD développa les sujets suivants : « La reine Isabeau de Bavière : reine infâme ? » ; « Le procès de condamnation : procès d’Église ? » ; « Jehanne a-t-elle été trahie par Charles VII ? ».

La troisième partie de ces journées, le dimanche, fut plus spirituelle.

Le dimanche 2 octobre, fête des Saints Anges gardiens, le Père JEAN- BOSCO, bénédictin de l’abbaye Saint-Joseph de Clairval célébra la messe de la solennité de Notre-Dame du Rosaire à l’intention des chrétiens persécutés. Au début de la messe le Père JEAN-BOSCO bénit les statues de saint Remy et de saint Pie X, qu’il avait sculptées au cours de l’année pour la chapelle de Bermont. Les textes ( extrait sur le blog de la Charte)   d’une homélie du Père JEAN –BOSCO sont jointes à ce compte-rendu.

+++

Chapelle de Bermont Dimanche 2 octobre 2016

Bénédictions des statues de saint Remy et de saint Pie X (Homélie)

Saint Pie X aime la France. S’adressant à Mgr Touchet, évêque d’Orléans, en 1908, il invite les français à ce : « qu’ils fassent trésor des testaments de saint Remi, de Charlemagne et de saint Louis, ces testaments qui se résument dans les mots si souvent répétés par l’héroïne d’Orléans : “Vive le Christ qui est Roi des Francs !” À ce titre seulement, la France est grande parmi les nations ; à cette clause, Dieu la protégera et la fera libre et glorieuse ; à cette condition, on pourra lui appliquer ce qui, dans les Livres Saints, est dit d’Israël : que personne ne s’est rencontré qui insultât ce peuple, sinon quand il s’est éloigné de Dieu. Ce n’est pas un rêve, mais une réalité ; je n’ai pas seulement l’espérance, j’ai la certitude du plein triomphe. Je suis affermi dans cette certitude par la protection des martyrs qui ont donné leur sang pour la foi et par l’intercession de Jehanne d’Arc, qui, comme elle vit dans le cœur des Français, répète aussi sans cesse au ciel la prière : Grand Dieu, sauvez la France ! »

Le 18 avril 1909, en présence de 30 000 pèlerins français, conduits par 70 évêques, saint Pie X béatifie Jehanne d Arc. C est pourquoi figurent aux pieds de cette statue, à côté des armoiries du saint Pape, celles de l’héroïne d’Orléans. En 1911, le Pape dit encore à propos de la France : « Le peuple qui a fait alliance avec Dieu aux fonts baptismaux de Reims se repentira et retournera à sa première vocation. (…) Les fautes ne resteront pas impunies, mais elle ne périra jamais la fille de tant de mérites, de tant de soupirs et de tant de larmes ».

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
This entry was posted in Uncategorized and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s