Suite à son divorce. Béatrice d’Orléans ne perdra pas son titre de princesse, ni son prédicat d’Altesse Royale, par décision du comte de Paris.

La Princesse Béatrice d’Orléans, vient de donner un entretien exclusif au journal El Mundo, dans cet entretien en Espagnol, elle revient sur le remariage de son ex-époux S. A. R. le prince Michel de France, 13 éme  dans l’ordre de succession au trône  selon les analyses orléanistes.https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_succession_orléaniste_au_trône_de_France

Entretien, Béatrice d’Orleans : « Je suis heureuse que mon ex-mari, puisse se remarier  ».

À 75 ans, la princesse Béatrice d’Orléans ; ambassadrice de Christian Dior depuis des décennies en Espagne, et l’une des personnalités mondaines les plus importantes d’Espagne ; est aujourd’hui au-devant de la scène du fait du mariage imminent de son ex-mari, le prince Michel de France ; frère du comte de Paris, prétendant au trône de France ; qui épousera en avril prochain, Madame la baronne Barbara de Posch Pastor. Cependant, contrairement à ce qui a été affirmé par certains, Béatrice ne perdra pas son titre de princesse,  ni son prédicat d’Altesse Royale, par décision du comte de Paris.

« Tout a été dit à propos de moi : je serais furieuse de ce mariage, j’allais perdre mes titres, je faisais une dépression, et même que j’allais voir un psychiatre … Tout est faux !  Nous sommes séparés depuis de nombreuses années, nous sommes deux êtres civilisés et nous nous entendons bien, mon ex-mari est un homme au cœur-noble. Michel a 75 ans comme moi et il vivait seul dans le nord de la France où il a hérité d’un bien de sa mère, je suis heureuse de ce remariage, surtout pour mes enfants, parce que maintenant leur père aura de la compagnie et quelqu’un pour prendre soin de lui. En outre, je dois le dire, je ne vais pas perdre mon titre. »

C’est assez inhabituel …

Eh bien, c’est la volonté de mon beau frère Henri,  qui a pris cette décision en tant que chef de la Maison royale de France. Il a  fait connaitre officiellement sa décision via une déclaration publique, où il stipule qu’après le mariage de son frère, je resterai « Son Altesse Royale la princesse Béatrice d’Orléans » et dans laquelle il se réfère  à moi comme sa « sœur ». Chaque famille royale a ses règles dynastiques, rappelez-vous que lorsque la princesse Diana  a divorcé de Charles d’Angleterre, elle a  également conservé son titre de princesse. Pour mon beau-frère cette décision était une évidence, puisque  je suis la mère des quatre enfants de son frère le prince Michel, qui sont tous des princes de France.

  À partir de maintenant, alors il y aura donc deux princesses : vous et la future épouse de votre ex-mari.

Non, elle sera une Princesse de France, le titre fait toute la différence.

Êtes-vous invitée au mariage ?

Eh bien, Michel m’a dit que si je voulais, je serais la bienvenue à son mariage, mais cela ne me semble pas vraiment approprié. Mes enfants, eux, seront bien sûr présents, comme je les ai encouragé à le faire.

Vous semblez aujourd’hui entretenir de bonnes relations avec la Famille d’Orléans, mais il y avait une grande tension dans le passé avec son père feu le comte de Paris qui n’approuvait pas votre mariage avec Michel de France ?

Oui, mais ce n’était pas contrairement à ce que l’ont a souvent dit, à cause de mes origines, ni à cause d’une éventuelle mésalliance, puisque  je suis la fille d’un aristocrate, mon père était le comte Bruno Pasquier. En réalité à cette époque, feu le comte de Paris, entretenait une relation politique avec le général De Gaulle et il craignait que l’histoire de mon père ; qui était un homme de Pétain ; puisse nuire à ses aspirations politiques. Puis, après cinq ans de mariage, feu le comte de Paris avait perdu tout espoir d’un destin politique, je suis donc allée le voir et il nous a pardonnés.

Vous avez des liens étroits avec la Famille Royale espagnole.

En effet, puisque nous sommes parents. La mère de Juan Carlos était affiliée à la Famille d’Orléans. Et  ils sont des Bourbons comme les Orléans, ils sont les descendant du roi Philippe V, qui était certe, le premier Bourbon espagnol, mais aussi  le petit-fils Louis XIV. Par conséquent, le roi Philippe et mes enfants, sont cousins et ma fille Adelaide est également la filleule du Roi Juan Carlos et le roi Philippe est le parrain de ma petite-fille, Isabelle, la fille de Charles-Philippe.


https://fr.wikipedia.org/wiki/Ordre_de_succession_orléaniste_au_trône_de_Franceactualite-royale/entretien-la-princesse-beatrice-a-propos-du-remariage-du-prince-michel/

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Action Orléaniste, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s