Lettre de Brizay (86110- Coussay)… le village de la ferme de mes grands parents en Poitou, le mercredi 17 avril 2013.

  

ll n’est  sans doute pas  facile de devoir renoncer – contre indemnisation financière – à ma part  d’ héritier  de la maison à la campagne ,  à mon épouse et à moi, et ceci en raison  d’une situation qui s’annonce  intenable … Délicate  situation, en effet, que celle  du cadet  qui sait  qu’il sera mis en minorité  lors des  choix de gestion du patrimoine par  la majorité quasi automatique  constituée par son frére aîné et par le « petit dernier ». 

  Dés lors la revue de  détail de cet après –midi, en compagnie de l’agent immobilier  chargée  d’estimer la valeur des biens en cause, ne s’annonçait pas forcément  comme un rendez-vous très gai même  , comme ils disent, « Ils s’entendent très  bien »… ce  qui n’est d’ailleurs pas faux.

   Etrangement , ces pièces où j’ai connu des jours très heureux  -ayant  été un fidèle de  ces lieux  jusque  vers ma quarantième année- m’ont paru aujourd’hui plutôt petites et parfois même en assez mauvais état ; la cause en étant  sans  doute la très longue maladie de Maman qui a empêché  des  visites d’entretien de la propriété ces six dernières années. C’était  sans  doute la  façon dont la Providence s’y prenait pour atténuer mes regrets. Hors d‘état de nuire aussi ce  qui avait dû être le vélo de  mes  quinze ans… il est  vrai que, des années,  j’en ai aujourd’hui – le 18 avril 2013– plus de 67.

   Au demeurant , mon attachement à Brizay était  sans doute  beaucoup plus sentimental que matériel à proprement parler. il convient donc que je  vous fasse l’éloge de mes terres quasi natales ( Loudun n’étant pas à  plus de 20 Km) plus en esprit  qu’en chair et  en os, si j’ose ainsi m’exprimer.

   Ce qui m’a  toujours  beaucoup plû en cette terre , et ce serait mentir  que de  dire  que  je fus particulièrement gai tout au long de cette  visite pas tout à fait mortuaire  quand bien même elle engloba un pélérinage rituel sur une des   tombes de ma famille  au proche  cimetière de Coussay, c’est en plus d’avoir été la terre  de mon enfance et  de la douce proximité de mes grands parents, c’est sa proximité avec le Val de Loire.

   Cela je l’ai toujours su et  c’est  bien cela qui m’a donné l’idée le 25 août 1988 de fonder en l’abbaye royale  homonyme, la Charte de Fontevrault. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault

  Mais ce que j’ai découvert plus tard , beaucoup plus tard, c’est que Brizay était (est) une extraordinaire  base de lancement pour découvrir l’ordre  monastique de Fontevraud qui avait semé  tout alentour prieurés  et   biens fontevristes sans oublier  naturellement la présence tutélaire de l’Abbaye royale.

     Or si Brizay s’éloigne, l’ordre  monastique de Fontevraud lui reste, et  de  quelle façon, ne serait-ce  que  grâce au prieuré fontevriste de Guesnes et à celui de Lencloître à 10/15 km de Brizay et à la forêt de Scévolles  donnée  précisément  aux abbesses de Fontevraud  par un de seigneurs de Brizay. Cette forêt où  notre grand père , celui aussi de mes deux fréres , composant la majorité  quasi automatique  dont je vous entretenais plus haut, notre grand père, donc, nous  conduisit  si souvent en charrette  trainée par Fauvette, puis par Bibi…

   Brizay s’éloigne donc, sans doute définitivement, mais moi je reste  et oh paradoxe ! si je reste c’est bien précisement grâce à Brizay.

      Alain TEXIER
http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier

Advertisements

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
This entry was posted in Histoire d'une vie -Alain Texier- and tagged , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to Lettre de Brizay (86110- Coussay)… le village de la ferme de mes grands parents en Poitou, le mercredi 17 avril 2013.

  1. Pingback: le “Calvaire ” de l’Abbé Vachère -Abbé témoin de “miracles eucharistiques” – à Mirebeau (86110)-50 km au sud de Fontevraud-. | chartedefontevraultprovidentialisme

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s