Macron : un rite républicain proche du sacre.

Mélenchon a dû s’en étrangler. La journée d’investiture républicaine du président Macron avait un petit air de sacre monarchique. On était à l’ antipode de la fin de la monarchie républicaine. On y revenait. Faute de VIème république, on était plutôt second empire.

Cela étant, tout ce qui est faste traditionnel est bon pour la France véritable.

Reste que personne n’a soulevé un scénario amusant. Il faut souvent raisonner par l’absurde. Si Marine avait été élue, on l’imagine descendant les champs sur un véhicule militaire. Demandons-nous quels auraient été les commentaires des journaleux médiatiques. En admiration devant le jeune Macron se revendiquant chef des armées, qu’auraient ils dit ? Ils auraient hurlé à la fascisation militariste de la fonction présidentielle dans une hystérie unanime. La démocratie aurait été plus en danger que jamais. Le magnifique régalien de Macron serait devenu la remontée des champs par l’armée allemande. Macron ne guérit pas encore les écrouelles, mais il est fasciné par le faste monarchique ou par les rites.

La politique ( NDLRB . Républicaine)  va bien sûr reprendre ses droits et il va tenter comme un président de la IVème d’obtenir une majorité politicienne ou des majorités de combinaisons. La parenthèse rituelle va se refermer. Le président ne pourra longtemps rester sur les hauteurs.

Pour un retour vers une conception de la durée d’un pouvoir présidentiel au-dessus des autres, il faudrait rétablir ( NDLRB . A tout le moins)  le septennat. Le quinquennat impose la magouille électoraliste permanente. Le président, dans notre république, est condamné à être un politicien. Les législatives dans la foulée ne font qu’accroître ce coté IVème et favorise le retour d’un comportement de partis. « La République en Marche » est bien un parti qui deviendra, Bayrou aidant, très vite un parti comme les autres.

La république n’est pas une monarchie et on voit bien que le souverain élu n’a qu’une obsession, obtenir une majorité parlementaire. La nomination d’un premier ministre de droite venu de la gauche confirme que le président veut faire exploser la droite après avoir détruit le Ps. Il veut marginaliser le FN et les insoumis.

Il recherche une « chambre introuvable ». La Chambre introuvable est la chambre des députés élue les 14 et 22 août 1815 au début de la Seconde Restauration . L’expression « chambre introuvable » est attribuée à Louis XVIII, pour exprimer l’idée qu’il n’aurait pu en rêver une aussi favorable à son trône. La chambre introuvable siège à partir du 7 octobre 1815 ; elle est suspendue en avril 1816 et dissoute le 5 septembre… car elle était bien plus royaliste que le roi.

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s