Comment certains de nos amis Légitimistes traitent ceux qui ne le sont pas.

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

NDLRB. Si nos amis légitimistes prenaient le temps de lire les  bons auteurs comme le CRIL 17 que nous citons ci-après, ils verraient que leurs  “preuves ”  ne sont  ni “historiques” ni “irréfutables”.

… Si le résultat des analyses ADN pratiquées en 2000 est incontestable, le cœur analysé peut donc être aussi bien celui de Louis-Joseph, frère aîné de Louis XVII, que celui de Louis-Charles, Louis XVII lui-même. Ainsi, la preuve que Louis XVII serait mort au Temple le 8 juin 1795 n’est toujours pas établie.  http://cril17.eu

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité.

NDLRB. Les  providentialistes “passifs”, mais  bien entendu. Nous  vous renvoyons seulement  aux liens qui suivent  et  vous aurez une bonne  vue de leur “passivité” :

 Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

NDLRB. Mais c’est  bien  parce que  nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu  que les  providentialistes ne soutiennent mordicus ni Louis XX ni Henri VII… Elémentaire non , chers amis légitimistes

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession.

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité. 
Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession

Mises au point importantes sur le légitimisme et l’unité nécessaire autour du Souverain.

La base du royalisme est normalement l’unité autour du souverain. Hélas, cela n’est pas le cas. Tout comme avec l’Église où certains que l’on nomme hérétiques se sont séparés de la foi, certains courants royalistes se sont éloignés à la fois du souverain légitime et de la doctrine capétienne traditionnelle. Cela est le cas depuis le début de la Révolution quand les monarchiens qui souhaitaient une monarchie plus libérale, à l’anglaise, se sont dressés contre le Roi. Aujourd’hui, un grand nombre de mouvements royalistes se sont laissé tenter par le libéralisme et pas seulement les fidèles de la branche des Orléans. C’est en effet déplorable mais cela est l’œuvre de la Révolution qui ne cesse de diviser depuis 1789.

Dans nos cercles légitimistes , nous répétons à temps et à contretemps que l’unité des royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les royalistes.

Je passerai sur le survivantisme qui, à mes yeux, n’est pas très intéressant puisqu’il concerne des gens qui n’acceptent pas les preuves historiques désormais irréfutables de la mort de Louis XVII en 1795. Pour moi ce sont des illuminés .

Le providentialisme est en revanche plus problématique, puisque c’est une position qui peut facilement séduire des catholiques. Cette position se résume à une attente d’un monarque envoyé par Dieu. Dans ce cas, aucune promotion du Roi ne peut être faite vu qu’il ne s’est pas encore manifesté. Les providentialistes peuvent donc assez facilement se laisser gagner par la passivité. 
Notre position est de rester fidèles à la dynastie choisie par Dieu pour la France. En témoigne l’exemple glorieux de Jeanne d’Arc. Nous ne pouvons connaître à l’avance les plans de Dieu et nous agissons dans le présent.

Les Lois fondamentales sont la constitution non écrite de l’Ancienne France. On entend souvent dire que la France n’avait pas de constitution avant la République. C’est absolument faux ! Simplement, elle n’était pas écrite, tout comme le Royaume-Uni aujourd’hui n’a pas de constitution à proprement parler, mais un ensemble de lois et de textes législatifs.

C’est peut-être l’œuvre majeure des Capétiens car c’est elle qui assurait « la tranquillité de l’ordre » dont parle saint Augustin, ainsi que « l’unité de la paix » chère à saint Thomas d’Aquin. En effet, ces institutions permettent la continuité du Bien commun en soustrayant la désignation du dirigeant au choix des hommes, ce qui permet d’éviter les passions et conflits qu’entrainent indubitablement ce choix. Nous pouvons d’ailleurs voir ces passions en action à chaque élection…

Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la monarchie capétienne, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Le Roi de France est Louis XX, et ce depuis la mort tragique de son père Alphonse II le 30 janvier 1989. En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

Henri d’Orléans est 81e dans l’ordre de succession. Je suis obligé de le préciser puisque les Orléanistes revendiquent le trône pour ce dernier en niant ainsi les Lois fondamentales. Ne pas tenir compte de ces lois, c’est tout simplement faire fi de l’héritage construit patiemment par nos rois. Je rappelle également que ces lois permettent aussi que le monarque ne tombe pas dans la tyrannie. En effet, il n’est pas propriétaire de la couronne et ne peut modifier l’ordre de succession

Page FaceBook. Louis de Bourbon et la famille Royale de France .Duché de Bourbonnais.

https://www.facebook.com/groups/982622851772348/permalink/1495878753780086/

Advertisements

About alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
This entry was posted in Action Légitimiste and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

25 Responses to Comment certains de nos amis Légitimistes traitent ceux qui ne le sont pas.

  1. xavier says:

    Le Roy est mort, vive le Roy!
    Aucun commentaire supplémentaire afin de ménager les susceptibilités de ceux qui ne sont pas légitimistes.

  2. Je suis légitimiste et néanmoins consterné. Comment voulez-vous qu’avec de telles préoccupations, si éloignées de celles des Français de l’an de grâce 2017, les idées royalistes aient la moindre chance d’être entendues. Manifestement, le Roi, ce n’est pas pour demain. Ou alors il faudrait peut-être se décider à remonter les manches et à mettre les mains dans le cambouis.

  3. irene pincemaille says:

    O.K. : je fais donc partie des “illuminés” !!! moi qui travaille sur l’affaire Louis XVII depuis bientôt 30 ans et prétends donc la connaître pas trop mal. J’ai connu pendant de longues années le plus grand historien moderne de cette question, à savoir Mr. Xavier de Roche disparu en 2003 !
    La Charte de Fontevrault accepte toutes les tendances royalistes – c’est son but statutaire – et n’en privilégie aucune, elle ne s’attache qu’à la promotion de l’idée monarchique en France, démontrant à temps et à contre-temps les avantages du régime monarchique qui s’oppose à angle droit à la gabegie et à la malhonnêteté électoraliste dont nous avons de si frappants exemples encore ces temps-ci !
    Donc, Messieurs les “Légitimistes” : “Honorez votre prince, servez-le et, à travers lui, le PRINCIPE MONARCHIQUE, tout en acceptant que le futur Roi puisse venir d’ailleurs que de Madrid et Caracas” – si jamais c’était un descendant de Louis XVII, admettez que les Lois Fondamentales seraient tout à fait respectées – !
    Amitiés à tous.

  4. xavier says:

    Effectivement si le futur Roi était un descendant de Louis XVII les Lois Fondamentales seraient respectées et ce Roi serait accueilli avec grands transports de joie. Mais pour l’instant l’aîné ”visible” de la famille des Bourbons, c’est Monseigneur le Duc d’Anjou (Louis XX).
    Pour répondre à Mr Pons, il faut quand même rendre justice à la Charte de Fontevrault que l’on ne peut qualifier de passive, il est impossible d’ignorer la puissance que peut avoir la prière. Si les Français se convertissaient et remplissaient les églises chaque Dimanche, la France serait sauvée. C’est déjà cela se ”remonter les manches et mettre les mains dans le cambouis”. Le Roi nous serait donné ”en surplus”.

  5. C’est bien pour cela que la Charte de Fontevrault….on l’aime !

  6. Pardon de la longeur de ce commentaire, mais çà suffit de raconter aux Royalistes de grosses
    C… hoses futiles.

    Dans less cercles légitimiste, il est rappellé à temps et à contretemps que l’unité des Royalistes, et même des Français, ne peut se faire qu’autour du Roi légitime et de la tradition monarchique capétienne traditionnelle. En aucun cas une union œcuménique provisoire à des fins électorales ne porterait des fruits, puisqu’elle ne ferait que repousser à un hypothétique et utopique lendemain les querelles dynastiques et faire avancer les idées libéralo-orléanistes révolutionnaires parmi les Royalistes.

    Les Lois Fondamentales représentent donc le principal héritage de la Monarchie Capétienne, Catholique et Royale, avec l’alliance du Trône et de l’Autel. Nous y sommes particulièrement attachés.

    Les Lois fondamentales sont claires et irréfutables pour désigner le Roi, ce qui fait qu’il n’y a pas normalement de « prétendant » au trône de France. Mais le Roi de France n’est pas… Louis XX.

    Au XIX ° siècle, il a été retrouvé en Inde une decendance des Bourbons-Montpensier : ce sont les Bourbons-Montpoensier de Bohpal, ou Bourbons de Bohpal. Ils viendraient même AVANT les Bourbons Normandie, descendant de Louis XVII.

    Le Comte de Chambord lui-même, qui ne voyait de destin Français que dans le cadre de la Chrétienté, ne concevait de Mission Française que la fidélité de la France à son Baptême et ne désirait de salut national que dans l’esprit de justice, décida à l’époque de renoncer au Trône -au grand dam de ses contemporains!- après la révélation de Maximin Giraud, le Berger de La Salette, de la Survivance de Louis XVII et de la vraie descendance Royale, et la querelle du Drapeau Blanc ne fut qu’une excuse.

    Ou se trouve cette descendance?

    Il y existe trois hypothèses :
    1. Naundorff était Louis XVII et les descendants actuels de Naundorff sont les descendants de Louis XVII. C’est l’hypothèse des Naundorffistes.

    2. Naundorff n’était pas Louis XVII, mais le fils adultérin du dernier Prince de Condé (et donc demi-frère de l’infortuné Duc d’Enghien), dont la cuisinière hollandaise se nommait Emma Naundorff : le futur Grand Monarque est le descendant Salique de Louis XVII mais on ignore complètement où se trouve cette descendance, qui est celle des Lys coupés. C’est l’hypothèse des Survivantsites.

    3. Le futur Grand Monarque ne descend de Louis XVII que par sa mère, petite-fille du petit-fil de l’Enfant-Roi, et membre de la branche coupée des Lys, et descend par son père de la Branche Aînée de Saint-Louis, qui est celle des Bourbons-Montpensier-de-Valois-et-de-La Croix, lignée oubliée mais Légitime venant AVANT MEME CELLE DES BOURBPONS.MONTPENSIER DE BOHPAL, et dont le Masque de Fer fut l’incarnation comme l’instrument Divin du témoignage de la permanance de la Légitimité : on ignore totalement, là aussi, où se trouve cette double descendance, dont on ne connaitrait que le nom: HENRI-Louis de Bourbon-Montpensier de Sainte-Croix de Valois DE LA CROIX. De nombreuses prophéties nous annoncent un Grand Monarque, HENRI V DE LA CROIX, issu de la branche Aïnée de Saint-Louis comme de la branche coupée des Lys. C’est l’hypothèse des Providentialistes.

    Les deux premières hypothèses se confondent dans la certitude d’une Survivance de Louis XVII.
    Les deux dernières hypothèses s’en remettent humblement à Dieu pour ce qui est du choix du Roi à venir.

    Les Providentialistes Légitimisants de la III° hypothèse, en particulier, seront appellés Ultra-Légitmistes. Un adepte de cette dernière tendance Royaliste semble être Frank Abed, si l’on en croit son allocution vidéo présentée par notre Charte de Fontevrault https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/…/franck-abed- prevoit-a-la-fois-le-pire-et-le-meilleur-pour-notre-pays/ . Un autre adepte de cette tendance Royaliste est… votre serviteur.

    Frank Abed et… votre humble serviteur sont des Ultra-Légitimistes.

    En France, nous avons ainsi toujours un roi, jamais de vacance du pouvoir. C’est ce que signifie l’adage « le Roi est mort, vive le Roi ! ». Cela faisait dire à notre Prince, à la suite de son père, « je ne prétends à rien, je suis ».

    L’identité du Roi caché HENRI V DE LA CROIX (comme il y eu un Philippe VI de Valois), jusqu’au jour où il sera restauré sur le Trône de ses ancêtres pour régénérer la France à l’heure de Dieu, est un mystère et devra le reter. Mais c’est lui le Roi désigné par les Lois Fondamentales du Royaume de France, charte coutmière de notre pays inspirée par Dieu (Vision prophétique de Saint-Rémy lors du baptême de Clovis, Songe d’Hugues capet, geste Miraculeuse de Sainte-Jeanne d’Arc).

  7. On peut lire à ce sujet notre article paru en ligne sur ce blog :

    UNE NOUVELLE PISTE POUR LES PROVIENTIALISTES, UNE BRANCHE AINE, OUBLIE MAIS LEGITIME, DES BOURBONS…Traduci questa pagina
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/01/

  8. Et puis, çà suffit de toujours attaquer notre bon Alain texier et de dire que le Providentialisme est une affaire de quiétistes. Relisez docn notre atrticle LA VOIE ROYALE ; UNE ACTION ACATHOLIQUE ET FRANCAISE, ROYALISTE ET PROVIDENTIALISTE.

    Il serait temps que les vrais Royalistes se retrousssachent les manches. Un vrai Royaliste doit recommander ses pas et ses actions à Jésus, Marie et Saint-Michel, les trois vainqueurs de Satan comme les trois Lys de France, priant avant toute rencontre avec d’autres Monarchiste, et il visera un double objectif:

    -Faire d’une part connaître autour de lui les nombreuses activités Catholiques et Royalistes de sa province et en rendre compte: Université d’été, Marche pour la Vie, Veillée pour la famille, Sessions de jeunes, pèlerinages de Chartres, de Paray-le-Monial et de Pontmain, Conférences, Fêtes du livre, etc…

    Traiter d’autre part de l’actualité et livrer les informations à la lumière de sa foi Catholique et dans la fidélité à sa tradition nationale.

  9. Tout à fait d’accord avec Irène Pincemaille. Le Roi est la seule autorité Légitime émanant de Dieu : c’est le fondement du principe Royal.

    Onorons le Prince que l’on a choisi de servir fidèlement mis unissons nous autour du principe Royal, laissant humblement à Dieu le choix définitif de l’Aîné des Capétiens qu’Il tient caché car les Hérodes sont plus actifs que jamais. Lorqu’il dècidera que c’est le moment, Dieu révèlera qui est le vrai Aîné des Capétiens, seul vrai Roi de France Légitime.

  10. Cril17 says:

    Merci cher Alain.
    Pour apporter une contribution au débat et au risque de provoquer une surchauffe qui ne serait guère opportune :
    En rédigeant le mémoire sur le “coeur dit de Louis XVII ” sur lequel je travaille actuellement en réponse au livre “Louis XVII” d’Hélène Becquet, je viens de redécouvrir – lire, c’est relire – un livre qui retrace l’oeuvre admirable de Mgr de Quelen, qu’Héléne Becquet qualifie ” d’ultraroyaliste archevêque de Paris”.
    D’où ma question à nos amis légitimistes ;
    Pourraient-ils nous expliquer pourquoi et comment la Divine Providence a-t-elle permis que toutes les processions et prières publiques, à laquelle toute la famille royale participait habituellement – à l’exception du Roi Louis XVIII … – et qui étaient organisées par cet admirable archevêque de Paris, qui ne pratiquait visisiblement pas la même religion que notre actuelle Conférence des Evêques de France, – ont été interrompues par les “Trois Glorieuses” et le sac de l’Archevêché de Paris, évènement qui a joué un rôle considérable dans le cursus historique des “deux coeurs de Louis XVII” , découvert par Laure de La Chapelle, Présidente du CEHQL17 ?
    http://www.cercle-louisxvii.com/accueil/

  11. irene pincemaille says:

    Le Connétable de Bourbon ! officiellement, il a eu des enfants décédés en bas âge. Si l’un d’eux a survécu et a été caché, ce qui peut fort bien se concevoir, pourquoi si loin ? aux Indes ? = “sur une autre planète” pour l’époque ! Les Bourbon de Bopal ? oui, j’ai vu des photos, mais pourquoi pas également les Bourbon-Busset dont la descendance existe toujours également ?. J’avais même évoqué, autrefois, devant Mr. de Roche, Jean 1er le posthume : “Je n’ai pas beaucoup étudié cette piste, mais Sainte Jeanne d’Arc est venu régler ce problème avec sa déclaration de légitimité à Charles VII !” fut sa réponse – bon, d’accord, les autres, c’est plus tard !

    Rectification : “L’Ultra-Légitimité” concerne la descendance de… St. Dagobert II assassiné vers 670, et son fils Sigebert IV : descendance actuelle Pierre Plantard de St. Clair (je crois aujourd’hui décédé) et son fils Thomas. Cette énigme rejoint celle de Rennes-le-Château “tarte à la crème” des ésotéristes de tous poils ! Je me suis intéressée à cette affaire il y a bien longtemps et me suis rendue 2 fois sur place (sans tomber dans l’ésotérisme sus-dit !). Mais, là aussi, on tombe sur Jeanne d’Arc et Charles VII !

    Toutefois, on peut tout de même ajouter, pour clore toutes ces hypothèses, la révélation de Notre-Seigneur à Ste Marguerite-Marie : “VA DIRE AU FILS AÎNÉ DE MON SACRÉ COEUR…” le “fils aîné” en question étant donc, à cette époque Louis XIV, voilà pour ceux qui mettent en doute sa légitimité (hé oui, il y en a !). Notre-Seigneur doit de même savoir mieux que quiconque qui était, au XVIIème siècle (et donc aujourd’hui de même) le Roi légitime !
    Donc descendance Bourbon depuis Henri IV aboutissant à Louis XVII (si le prince de Condé avait eu une cuisinière nommée Naundorff, on n’aurait pas attendu aujourd’hui pour étudier cette piste qui ne figure dans aucun ouvrage sur Louis XVII – partisan ou opposé à sa survivance !!!).
    Je vous présente à tous mes salutations.

  12. xavier says:

    Ne cherchez pas à savoir qui sera Henri V de la Croix. C’est un secret connu de Dieu seul. Il nous a été promis c’est tout! Quand ? A l’heure décidée par l’Eternel.

  13. Cril17 says:

    En complément à mon message précédent, et à tout hasard pour un esprit curieux qui voudrait savoir à quoi pourraient ressembler les terribles évènements que tout esprit lucide pressent plus ou moins confusément, voici un compte-rendu des journées glorieuses de juillet 1830 et de février 1831, à l’attention de tous nos amis lecteurs …

    La dévastation de Notre Dame et de l’archevêché de Paris
    http://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1958_num_44_141_3231
    http://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1964_num_50_147_1733

    • Merci à tous ceux qui gardent les yeux ouverts sur les mensonges qui soutiennent les colonnes du temple républicain et qui pensent que , comme pour les principes, à force de s’appuyer sur elles, elles finiront bien par céder.

  14. Cril17 says:

    Mon post précédent étant en attente de modération, pour cause de citation d’une double adresse url, en voici une :

    La dévastation de Notre Dame et de l’archevêché de Paris
    http://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1958_num_44_141_3231

  15. Cril17 says:

    Et voici l’autre, à l’approche du prochain anniversaire des trois journées glorieuses de juillet 1830 ..
    .
    La dévastation de Notre Dame et de l’archevêché de Paris
    http://www.persee.fr/doc/rhef_0300-9505_1964_num_50_147_1733

    • Il est bon de rappeler, sans se lasser, aux “illettrés, comme le dirait, sans excès de subtilité notre président Emmanuel Macron ce que furent les événements révolutionnaires de tous poils présentés à tort comme les fondations de notre France contemporaine.

  16. Pingback: ETRE ROYALISTE LEGITIMISTE AUJOURD’HUI PAR SONJA G. | chartedefontevraultprovidentialisme

  17. Tite says:

    Je suis effarée… Nous n’avons qu’un seul roi, préservé et protégé par la grâce de Dieu. Il descend en ligne directe de Saint Louis. Même s’il a longtemps traîné les pieds pour suivre le chemin de son père, il est sincèrement attaché à son royaume et à ses sujets, et ce roi, c’est Louis XX… de jure et ceci, confirmé par la justice de la république française (le diable porte pierre…). Que vous faut-il de plus ?

    • alaintexier says:

      En réponse à Tite.
      Ce qu’il nous faut de plus ? mais qu’il défère aux demandes adressées par le Sacré-Coeur à son aïeul Louis XIV et auxquelles ni Louis XIV ,ni aucun de ses successeurs, jusqu’à « Louis XX », inclus,n’a jamais encore obéi avec les conséquences que la France a connu depuis cette année 1689.
      Seconde lettre, envoyée le 17 juin 1689 par la visitandine Marguerite-Marie Alacoque à la Mère de Saumaise,son ancienne supérieure
      « … Il me semble que Notre-Seigneur désire entrer avec pompe et magnificence dans la maison des princes et des rois, pour y être honoré autant qu’il y a été outragé, méprisé et humilié en sa Passion, et qu’Il reçoive autant de plaisir de voir les grands de la terre abaissés et humiliés devant Lui, comme Il a senti d’amertume de se voir anéanti à leurs pieds.
      Et voici les paroles que j’entendis sur ce sujet : « Fais savoir au Fils aîné de mon Sacré-Cœur, (parlant du Roi de France) que, comme sa naissance temporelle a été obtenue par la dévotion aux mérites de ma sainte Enfance, de même il obtiendra sa naissance de gloire éternelle par la consécration à mon Cœur adorable, qui veut triompher du sien, et, par son entremise, de celui des grands de la terre. Il veut régner dans son palais, être peint dans ses étendards et gravé dans ses armes, pour les rendre victorieuses de tous ses ennemis et de tous ceux de la sainte Eglise. Mon Père veut se servir du roi pour l’exécution de Son dessein, qui est la consécration d’un édifice public où serait placé le tableau de mon Cœur pour y recevoir les hommes de toute la France. »
      http://www.fatima.be/fr/fatima/vision/roi.php

      • Tite says:

        Et comment le fait-il ? Par quels moyens ? Les évêques, les prêtres de l’Église de France répondraient-ils à son éventuelle demande ? Et à quel titre ? Soyez raisonnable. On a déjà du mal à les convaincre d’appliquer le Motu Proprio de 2007 sur le rite extraordinaire… Si vous ne comprenez pas où est le problème, c’est que vous êtes de mauvaise foi… Dans tous les sens du terme.

        Et s’il lui prenait l’envie (si ce n’est déjà fait) de le faire dans son coeur, à quoi cela servirait-il ? C’est avec toute l’église et le Roi que cette consécration doit être faite. Et avec le peuple catholique, en masse. Vous en voyez beaucoup vous, des cathos réellement catholiques et conscients de la réalité surnaturelle et divine de leur religion ? Vous faites là un procès d’intention… Ce n’est pas digne d’un royaliste sincère et avisé et encore moins d’un chrétien.

      • alaintexier says:

        Hé bien je suis peut être de “mauvaise foi” avec un comportement “pas digne d’un chrétien” comme vous le dites si charitablement mais je n’entends pas du moins limiter la puissance de Dieu. j’ai toujours pensé que dire face à une difficulté “de toute façon on n’y arrivera pas” n’était pas de bonne méthode ; heureusement que Jeanne d’Arc n’avait pas entendu parler de vous …

        Et puis accessoirement , je vous signale que, faute d’obéissance à la demande du Christ – et ce emalheureux Louis XVI en sait quelque chose-nous sommes toujours en république; A comparer avec le beau XVII éme siécle qui a suivi le voeu de Louis XIII.

        Alain Texier, royaliste qui n’est “ni sincére”, ni “avisé”.

        Un dernier mot , je vous pardonne – bien entendu- le mauvais procès que vous m’avez fait dans les lignes auxquelles je réponds présentement.

  18. Tite says:

    Alain Texier : dialogue de sourds. Je maintiens ma précédente réponse à votre analyse. Pas de mauvais procès. Simple constat. Et j’ajoute : “Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois”.
    Sincères salutations… quand même.

    • alaintexier says:

      Etonnante prémonition que celle qui est venue sous votre plume quand vous parlez des sourds et des aveugles. Ni “Louis XX”, ni “Henri VII” n’ont entendu la demande à eux – surtout au descendant de Louis XIV -bien sûr adressée. La venue du Grand monarque leur ouvrira les yeux mais après quels séismes.

  19. Irène Pincemaille says:

    Hé bien, moi, je vais essayer de jeter des ponts entre des intervenants dont je suis persuadée de la bonne foi : Monsieur de Roche que je citais dans une réponse précédente, connaissait fort bien toutes les familles royales d’Europe et s’était entretenu avec des Bourbon d’Espagne, des Orléans etc… il leur avait posé la question du Sacre Royal : l’un lui avait répondu que ce n’était pas prioritaire, l’autre “Si ça peut faire plaisir au peuple…” !!! il était indigné de ces réponses et disait : “Sont-ce là des réponses dignes de prétendants au trône de France ?”
    Maintenant autre chose : la stigmatisée de Blain, Marie-Julie Jahenny eut, vers 1870-80, la révélation suivante : “Ne régneront sur la France ni les Bourbon d’Espagne, ni les Orléans, ni les Naundorff !!!” Aïe ! moi qui suis survivantiste !!! non, pas aïe du tout ! déjà mettre au même niveau Naundorff et les autres branches royales n’est déjà pas si mal (je réponds souvent cela à nos nombreux détracteurs faisant preuve de l’hostilité la plus primaire et… vindicative !) : Naundorff fut un pseudonyme imposé à Louis XVII en 1810, nom sous lequel il fut ensuite connu et marié (ses descendants issus du mariage de 1818 s’appellent Bourbon, soit dit en passant), MAIS : en 1810, Louis XVII avait 25 ans ! ET AVANT ? un 1er mariage ? pourquoi pas !!! avec descendance actuelle ! Il y a là toute la place voulue pour… HENRY V DE LA CROIX par exemple (également évoqué par Marie-Julie comme vous savez).
    Amitiés à vous tous et respect mutuel dans la courtoisie S.V.P..

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s