De la royauté du Christ sur la France, ce que nous croyons ( Chouan de coeur)

Un rappel à tous

  1. Nous croyons que la prière du « Notre Père » est la prière par excellence puisque qu’elle est la seule réponse explicite de Notre Seigneur Jésus Christ à ses apôtres Lui demandant « Seigneur, apprends-nous à prier », et qu’elle est l’intime prière que le Christ faisait sur Terre, cœur à cœur, à Son Père.
  2. Nous croyons que, venant du Verbe de Dieu, toutes les paroles et demandes du Notre Père sont de première importance, essentielles et impérieuses ; tout particulièrement dans le sujet qui nous occupe, la deuxième demande : « Que Votre Règne arrive […] sur la terre comme au Ciel », signifiant « que Votre Règne soit réalisé, c’est-à-dire soit rendu réel, sur la Terre comme il est déjà réalisé au Ciel ».
  3. Nous croyons que cette demande au Père est la demande d’un Règne, ni symbolique, ni virtuel, ni éthéré, ni céleste, mais d’un Règne terrestre bien concret puisque précisé « sur la terre comme au Ciel ».
  4. Nous croyons que ce Règne sur la terre demandé au Père, n’est autre que celui afférent au Royaume terrestre destiné par le Père à Son Fils Jésus Christ, parce que Dieu Incarné sur la Terre et Roi des Nations, et que ce Règne s’accomplit en particulier et initialement dans le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ.
  5. Nous croyons que le règne social de Notre Seigneur Jésus Christ est parfaitement défini par le rappel qu’en faisait le cardinal Pie (1815-1880), évêque de Poitiers à l’empereur Napoléon III : « Or, c’est le droit de Dieu de commander aux états comme aux individus. Ce n’est pas pour autre chose que Notre Seigneur est venu sur la terre. Il doit y régner en inspirant les lois, en sanctifiant les mœurs, en éclairant l’enseignement, en dirigeant les conseils, en réglant les actions des gouvernements comme des gouvernés. Partout où Jésus-Christ n’exerce pas ce règne, il y a désordre et décadence. »
  6. Nous croyons qu’en réponse à Ponce Pilate, la parole de Notre Seigneur Jésus Christ « Mon Royaume n’est pas de ce monde » signifie que Sa Royauté ne Lui est pas conférée par le monde mais uniquement par le Père ; qu’elle n’a du monde ni l’origine, ni l’esprit, ni les usages, ni l’action, ni les fins.
  7. Nous croyons que si la royauté de Notre Seigneur « n’est pas de ce monde », elle est destinée par le Père à entrer et à demeurer dans le monde, à être substituée à celle de ce monde, à en chasser le Prince de ce monde et le rejeter dans l’abîme.

Page 1 sur 4

  1. Nous croyons qu’en ordonnant à ses disciples « Allez, faites de toutes les nations des disciples ; baptisez-les au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit, et enseignez-leur à garder tout ce que je vous ai prescrit […] », Notre Seigneur Jésus Christ a défini l’instrument, les nations et non les individus, par lequel Il veut que Son message se diffuse et que Sa Royauté s’établisse par Son règne social dans le monde.
  2. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ comme Roi des Nations a choisi la France, entre toutes et par amour, comme Son instrument privilégié et Son Royaume terrestre particulier pour que Son règne social s’incarne et se propage dans le monde parmi les nations, comme Il a choisi la Très Sainte Vierge Marie pour donner au monde Sa Personne Incarnée.
  3. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ a préparé la France à sa mission divine lorsqu’elle n’était que la Gaule, dans l’annonce faite par la visite qu’Il lui a prodiguée en la personne de tous ses amis intimes, chassés de Palestine sur un esquif après Sa Résurrection, et conduits par Sa Providence dans le sud de la France.
  4. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ a fondé admirablement dans le Royaume de France la première nation chrétienne comme modèle à toutes les nations, par le baptême de Clovis ET CELUI de ses trois mille guerriers, accomplissant Lui-même sur eux en tant que nation, et par délégation à l’évêque Remy, l’ordre donné à Ses disciples avant son Ascension et rappelé précédemment.
  5. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ a donné à la terre de France la vocation spécifique d’être la nation prédestinée par laquelle, comme éducatrice des peuples et propagatrice dans le monde de la sainte religion catholique et des Droits de Dieu, Il veut sauver toutes les autres nations ; et, en même temps, d’être l’épée et le bouclier de Sa Sainte Église.
  6. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ a sauvé et restauré, plus admirablement encore, une première fois le Royaume de France lorsque tout était perdu, que son identité était sur le point de disparaître, et que toute initiative humaine était constatée vouée à l’échec, par la nature providentielle de la personne, de la geste et du martyre de sainte Jeanne d’Arc.
  7. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ est Roi de France DE PLEIN DROIT :
    Comme fondateur du Royaume, fait établi dans notre constitution originelle non écrite par l’acclamation « Vive la nation des Francs qui a Dieu pour Fondateur ».
  8. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ est Roi de France DE PLEIN DROIT :
    Comme rédempteur du Royaume, fait établi au cours de la Triple Donation exécutée le 21 juin 1429 à Saint Benoît-sur-Loire par Jeanne d’Arc, et transcrit en acte devant le roi, par les juristes et les notaires royaux.

Page 2 sur 4

  1. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ est Roi de France DE PLEIN DROIT :
    Comme consolateur du Royaume après que consécration à Son Sacré-Cœur en aura été faite par le roi seul, comme demande initiale faite à Louis XIV au travers de sainte Marguerite Marie mais restée sans réponse ; puis comme projet engagé par Louis XVI dans son écrit le 15 juillet 1792 mais resté sans suite puisque, sans plus de pouvoir, étant déjà prisonnier au Temple.
  2. Nous croyons que, comme sur toutes les nations, la royauté de Notre Seigneur Jésus Christ sur la France n’est ni symbole, ni image d’une royauté céleste, qu’elle est au contraire bien concrète, c’est-à-dire matérielle, spirituelle, politique et sociale ; mais que sa seule différence est qu’elle est prééminente de par la vocation de la France, et qu’elle est juridiquement déclarée et reconnue.
  3. Nous croyons que, seul, Notre Seigneur Jésus Christ, décide s’Il accorde bénédictions ou malédictions à Son Royaume de prédilection, conformément à la prophétie de saint Remy proclamée lors du baptême de Clovis et du pacte de Reims, en fonction de l’attitude et du comportement de Son vassal, d’abord, mais aussi du pays et de son peuple en son ensemble.
  4. Nous croyons que Notre Seigneur Jésus Christ a ainsi le pouvoir d’arrêter dans Sa Souveraine Volonté que le trône de France puisse être vacant pour une période de temps déterminée et connue de Lui Seul ; châtiment terrible en réponse à la faute extrêmement grave du rejet flagrant de Sa Personne et de Son Règne par tout le pays depuis le 14 septembre 1791, date de l’éviction et du remplacement de notre constitution fondatrice non écrite « Vive la nation des Francs qui a Dieu pour Fondateur », par celle de l’Assemblée Nationale « abolissant la Royauté de Droit Divin ».
  5. Nous croyons que, dans le même temps et en conséquence, dans Sa Souveraine Liberté, Notre Seigneur Jésus Christ, Vrai Roi de France, S’est retiré… et, avec Lui, les bienfaits de Sa présence ! Puisqu’ils l’ont voulu, Il a laissé les Français déterminer eux-mêmes leurs nouveaux maîtres et leurs nouvelles lois hors du souverain Bien.Mais en Se retirant, et simultanément, Il a ipso facto dépouillé le Trône de son Lieutenant légitime, l’Aîné Salique et sa descendance, pour les protéger et les mettre en réserve pour le temps de la Grâce et la fin du châtiment.
  6. Nous croyons que, pendant cette période, Notre Seigneur Jésus Christ, par miséricorde sur une durée totale de 16 années lors de la Restauration, et par trois fois en 59 ans jusqu’en 1873, a sollicité l’amour des français en appliquant les règles naturelles de succession de la loi salique, successivement aux aînés visibles restants en l’absence de l’Aîné Salique mis en réserve ; mais devant l’opposition farouche, volontaire ou subie, du rejet des principes révolutionnaires, Il n’a pas renouvelé Sa sollicitude et, depuis 140 ans, les scellés sont apposés sur le Trône de France.

Page 3 sur 4

22. Nous croyons que pendant toutes ces années, Notre Seigneur Jésus Christ s’est entretenu à plusieurs reprises auprès d’âmes privilégiées pour les exhorter à diffuser largement Ses messages et ceux de Sa Très Sainte Mère, demandant aux français de prier instamment, souvent et en grand nombre pour demander le retour du Roi de France et de Son Lieutenant dont Il S’est réservé le droit de choisir, seul, la personne et la famille… Et que ce retour n’est qu’à ce prix !

En conséquence, nous voulons le retour du Roi de France ! Lequel s’agit-il ?

Il s’agit du Vrai et Unique Roi de France, fondateur et rédempteur de notre pays, de qui et par qui Jeanne d’Arc a reçu sa mission naturelle et surnaturelle, « Le Roi du Ciel Qui est Roi de France », suzerain de tous les rois qui se sont succédés sur le Trône de France depuis le baptême de Clovis.

Lui-Seul décide de la personne de Son Lieutenant temporel sur terre, selon les règles naturelles de succession des Lois Fondamentales du Royaume ; à qui il confère le Sceptre, la Couronne et le Trône de France pour Le représenter et pour qu’il règne en Son Nom. Lui-Seul choisit Son roi vassal qui reçoit de Lui « en commende », c’est-à-dire en administration temporaire (le temps de sa vie), le fief « du saint Royaume » pour le gouverner en Son Nom et selon Ses commandements ; à qui Il donne les grâces de son état de roi par le sacre pour manifester sa légitimité en Son Nom.

C’est l’objet de la Supplique à Dieu pour le retour du Roi à Pontmain… C’est ce que nous demandons par Marie Reine !

Chouandecoeur
 Mois de Marie 2013

Page 4 sur 4

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Blogs et sites catholiques, Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour De la royauté du Christ sur la France, ce que nous croyons ( Chouan de coeur)

  1. Ping : En la fête de la Nativité de la Très Sainte Vierge Marie - Cril17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s