Etre royaliste, c’est pouvoir assumer notre liberté (d’enfant de Dieu quand même)

PROVIDENTIALISME. Un trés beau texte de Peter Henri sur la page FB de « Un roi mais lequel, »24 septembre 2017  11:27

Etre royaliste, c’est être au coeur du problême . C’est ne pas prendre nos Princes, en otage. Il peut y avoir des royalistes de sensibilités différentes, même de fidélité différente, mais ce qui nous réunit c’est une commune fidélité à ce qui donne sens à notre engagement commun: pouvoir assumer notre liberté (d’enfant de Dieu quand même) , notre vocation, refuser qu‘on la confisque comme le fait souvent ce régime , et grandir dans la cité sous un regard bienveillant de celui qui nous reconnait, pour nous consacrer aussi à notre fin ultime , surnaturelle, réservée à tous.

Il y a une patiente volonté de (re)construire la cité temporelle pour nous ( constructeur, non destructeur comme… regardez autour de vous ) Être royaliste , c’est refuser d’ être otage de personne, ni des chapelles bien sûr , soucieux de la « relation concrète » qui nous fait vivre( comme disait Gabriel Marcel, mais surtout ne pas arbitrer nos querelles par les grands dé-constructeurs, les nihilistes échappés d’un roman de Dostoïevski, … Prenons des leçons de vrai dialogue chez Alain Finkelkraut cela peut faire du bien à certains…

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Etre royaliste, c’est pouvoir assumer notre liberté (d’enfant de Dieu quand même)

  1. Si en France nous sommes Royalistes, c’est pour des raisons aussi bien esthétiques (les Roi ont su apporter le beau et le bon dans la culture et les arts), politiques (la Monarchie a celà de bien de porter la continuité dans la conduite des affaires,l’arbitrage supreme au-dessus des factions et le rassemblement de tous les Français) que religieuses (le Roi est le Lieutenant du Christ, c’est un nouveau Constantin).

  2. A la Charte de Fontevrault, nous donnons la parole à toutes les hypothèses concernant Louis XVII.

    Et la paorle à ceux qui ne croient pas en la Survivance de Louis XVII : Légitimistes (fidèles des Bourbons Espagne-Anjou), Parmistes (fidèles des Bourbons-Parme) et Orléanistes (fidèles des Boiurbons-Orléans).

    Être royaliste , c’est refuser d’ être otage de personne, ni des chapelles bien sûr , soucieux de la « relation concrète » de FIDELITE au Prince que l’on a chosi de servir (Orléans, Bourbons d’Espagne et de Parme, Surviuvance de Louis XVII, Grand Monarque encore inconnu aux yeux de tous) et UNITE autour du principe Royal qui est que LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU.

  3. Pour être pleinement Royaliste, il faut devenir Contrerévolutionnaire. Pour devenir Contrerévolutionnaire, il faut chasser de notre esprit cette pensée démocratique à la base de la pensèe révolutionnaire. PENSER CLAIR ET MARCHER DROIT.

    La pensée démocratique commence par nous priver du réel, Yoyo au pays des idées. Mais quelles idées ? plus de fric-roi, plus de taxes, plus d’immigration, moins de moral, moins d’éthique ?

    On commence par nous couper du réel par l’idéalisme. Arrive la tyrranie de l pensée unique qui ne travaille pas à protéger le réel amis à dedéfendre une idéologie. Puis suit le relativisme : Dieu est détroné, la vérité est placée au même pèlan que l’erreur. Arrive ensuite le naturalisme qui satisfait les concupicences. Et enfin le naturalisme où le ventre prime sur l’esprit.

    Le 24 Aout 1902, répondant au Comte d’Aussonville, parlementaire Royaliste libéral, Maurras écrivait :

    -La démocratie n’est pas un fait. La démocratie est une idée […] l’idée démocratique est fausse, en ce sens qu’elle est en désacord avec la nature… l’idée démocratique est mauvaise, en ce qu’elle soumet constamment le meilleur au pire, le supérieur à l’inférieur, au nombre lsa qualité, c’est à dire les compétances et l’aptitude.

    Charles Maurras veut, dit-il, « maintenir l’héritage pour ramener l’Héritier ».

    L’Action Française est animée par une double préoccupation : elle entend préparer la restauration de la Monarchie et, dans l’attente du retour du Roi, oeuvrer pour la défense de l’intérêt national.

    Une AF qui ne soit pas qu’Orléaniste ? la Contre-Réforme Catholique de l’Abbé Georges de Nantes est une action Catholique et Française, Royaliste et Providentialiste. Une action nous permettant d’assumer notre liberté d’enfant de Dieu, laissant humblement à ce dernier le choix du Roi à venir, et portant à l’établissement d’un ordre naturel pouvant servir de socle à la Royauté Sociale et Universelle du Christ.

    Prions, agissons et gardons l’espérence…

  4. Un dernier pour la route.

    Le Royalisme ne France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’Expension-Evengélisation repris par Lèon XIII : tout le contraire de l’actuel euro-mondialisme isalmisant ! C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la société Française destabilisèe par les idées révolutionnaires. C’est enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne.

    Notre Royalisme inspire en France le Légitimisme et ces néo-Légitimismes que sont le Survivantisme, le Providentialisme et le Parmisme. Notre Charte de Fontevrault entend rassembler des Royalistes de toute tendance sur le thème FIDELITE/UNITE Royale : FIDELITE au Prince que l’on a choisi de servir (Orléans, Bourbons d’Espagne ou de Parme, Survivance de Louis XVII, Grand Monarque enocre inconnu de tous) et UNITE autour du principe Royal définit un peu plus haut. Des Orléanistes convaincus mais sincèrement Catholiques comme le fut par exemple un François-Marie Algould, peuvent nous rejoindre et réaliser ainsi les idéaux de la Charte de Fontevrault.

    Notre Royalisme inspire aussi à l’étranger le Carlime espagnol et latino-américain, le Miguélisme portugais et brésilien, le Néo-Bourbonisme napolitain et parmesan, le Jacobitisme écossais et irlandais, le Magyarisme hongrois, le Polakisme polonnais et le Hiérosolymitisme de Terre Sainte et des Pauys de l’ex-Empire Latin de Constantinple.

    Tous ces Royaliste Français et étrangers, mais tous Catholiques pour leurs part, entendent assumer leur liberté d’enfants de Dieu.

    EN ATTENDANT LE PRINCE, DEFENDONS LE PRINCIPE ! Prière, action, espérance…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s