Pontmain. 17 janvier 2018 . Louis Chiren et Chouan de coeur à l’unisson.

NDLRB . IL est des  commentaires mis en ligne  sur le  blog de la Charte de Fontevrault  qui me paraissent  devoir  être  publiés à nouveau mais sous la forme d’articles . Celui qui suit ,  et dont je remercie  son auteur, est de ceux là.

—-

Chers Amis et Pauvres Pèlerins du Roi, Dans quatre jours, le mercredi 17 janvier 2018 sera le 147ème anniversaire de …

Merci « chouandecoeur » pour votre grande ferveur et pour cette mission qui est la vôtre. Le Ciel vous le rendra au centuple.

Saint Augustin indiquait ceci:
« l’inintelligence des nombres empêche d’entendre beaucoup de passages figurés et mystiques des Ecritures… dans beaucoup de formes des nombres, sont cachés certains secrets de similitude qui, à cause de l’inintelligence des nombres restent inaccessibles pour le lecteur. »

Votre explication savante est alors très claire et doit ouvrir les yeux.

Et puisque nous avons toutes et tous un morceau du puzzle, je me dois de donner le mien car 2018 risque d’être une année importante dans le dessein de Dieu, c’est notre espérance.

J’ai donc bien retenu l’importance du 12 dans votre démonstration.

Comme vous le savez il n’y a pas de hasard dans cette trame divine. Madame Guillermont qui est une âme très fervente et éclairée indiquait que toute notre armée de prière se rassemblait par la volonté de Dieu.

Je me dois d’apporter à mon tour ce que j’ai perçu depuis un moment mais que votre 12 confirme.

Il n’y a pas de hasard dans la trame divine, voici la pièce que j’ai à fournir au puzzle.

Si vous considérez le code postal de Pontmain ( 53220).
J’ai pris pour habitude de mettre des lettres sur les chiffres, dans certains cas cela fonctionne et révèle un code divin, simple et efficace.

Tout d’abord si vous aditionnez 5+3+2+2 vous obtenez votre 12. Nous sommes donc en phase.

Le 5 et le 3 nous donnent le E et le C.
Suite à l’une des mes inspirations liée au roi, le début de ces lettres m’indique le verbe « Enter » qui signifie greffer et le C du Christ.

https://coeurssacresdejetdem.wixsite.com/louischiren/croix-de-la-triple-donation

(dans cette oeuvre la branche coupée qui est entée sur le bois de la Croix symbolise le vrai roi caché).

L’addition des deux nous donne le 8 qui est le chiffre de la sainte Vierge ainsi que du Christ. Il correspond à la lettre H comme Henri.

Passons au 22, ce dernier est clair puisqu’il indique le chiffre du grand monarque. Transposé en lettres il nous donne le V.

Nous obtenons pour lors le H V pour Henri V.

Revenons à votre 12 puisqu’il nous manquait cette pièce et appliquons lui ma méthode.

La douzième lettre est le L, additionnons le 12 soit 1+2 nous obtenons le C.

Le résultat donne LC pour La Croix.

L’évocation et l’arrivée prochaine d’Henri V de La Croix sont pour ma part bien liées à Pontmain.

Il pourrait s’agir d’une élucubration d’artiste, là où même l’Église indique que ces derniers peuvent être des vecteurs du Ciel comme ils l’ont souvent été aux grandes heures de l’histoire sainte.

Mais l’intérêt important et varié que suscite mon travail jusque dans les rangs des ennemis de cette sainte cause devrait faire réfléchir.

Encore merci pour votre admirable engagement et pour cet apport essentiel.

Je remets le lien de mon travail sur Pontmain * .
Quelques trouvailles peuvent interpeller comme le chiffre 17, jour des apparitions, qui est le chiffre du Christ lui-même relié au 153.

En grande union de prière, bon dimanche à toutes et tous.

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Pontmain. 17 janvier 2018 . Louis Chiren et Chouan de coeur à l’unisson.

  1. Ping : Mercredi 17 janvier 2018, 147ème anniversaire de l’Apparition de la Très Sainte Vierge Marie à Pontmain… | La Charte de Fontevrault

  2. Message laissé par N.S. Jésus-Christ à Marie Lataste le 20 novembre 1843 :

    -Quelquefois, un arbre est coupé dans la forêt ; il ne reste plus que le tronc ; mais un rejeton pousse au printemps et les années le développent et le font grandir, il devient lui-même un arbre magnifique et l’honneur de la forêt. Priez pour la France, Ma Fille, priez beaucoup, ne cessez point de prier !!!

    Le rejeton qui pousse au printemps symbolise le vrai Roi caché HENRI, Heinrich, Chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX.

    • Cril17 dit :

      Au risque de faire un jeu de mots que seule nous autorise une savante étude proposée ici même par chouandecoeur … Macron n’a-t-il pas dit  » pensez printemps  » pour se faire élire ci-devant Président de la République dite Française ? …

  3. Chouancecoeur dit :

    Bonjour Louis Chiren,

    Un grand merci pour vos commentaires sur Pontmain et le beau travail que vous avez réalisé sur le sujet.

    Cependant, permettez à moi-aussi de faire une petite remarque sur le dessin de la Très Sainte Vierge de Pontmain dessinée sur votre page d’accueil à l’adresse :
    https://coeurssacresdejetdem.wixsite.com/louischiren/notre-dame-de-pontmain

    En fait, c’est une demande que je vous fais.
    Dans l’Apparition de Pontmain, si le fond est constitué d’un message assez simple, la forme est très importante car signifiante en de très nombreux points, et l’on doit être très attentif à la respecter et à ne pas la modifier.

    Le costume que la Sainte Vierge s’est choisi pour se manifester en est un exemple.
    Je cite maintenant les voyants.

    Au sujet de la robe :
    « Son vêtement se composait d’une robe, bleu très foncé. Quand on nous demanda de bien préciser cette couleur, nous ne pûmes mieux faire que de montrer des boules d’indigo dont on se sert pour bleuir le linge […].
    Sa robe tombait sans ceinture et sans taille depuis le cou jusqu’au pieds ; elle était ample et formait quelques plis assez marqués […].
    Les manches, larges, couvraient l’avant-bras et les mains jusqu’à la naissance du pouce à peu près. La robe ne portait d’ourlet ni en haut ni en bas ni aux manches ; elle entourait le cou de la façon la plus modeste et la plus gracieuse ».
    Donc une robe « sans col » ni « sans ourlet aux manches ».

    Au sujet des pieds :
    « Aux pieds, restés à découvert, la belle Dame portait des chaussons du même bleu, sans semelles, sans étoiles, mais ornés d’une boucle ou rosette d’or formée par un simple nœud ».

    Au sujet du voile sur la tête :
    « Le voile noir reposait sur la tête, couvrait les cheveux, les oreilles, retombait sur les épaules, de sorte qu’on pouvait l’apercevoir par-dessous le bras. Le voile cachait à peu près la moitié du front ; c’était comme un bandeau non tiré, avec quelques petits plis. Les plis étaient plus marqués à l’endroit où le voile retombait sur les épaules ».
    Donc un voile « noir » et non blanc.

    En ce qui concerne le message lui-même, qui s’inscrit sur la grande banderole blanche aux pieds de Marie, il est bien précisé par les voyants :
    « Après ce dernier mot TEMPS se forma un gros point semblable à un soleil d’or ayant la hauteur des lettres ».
    Il est alors évident que ce gros point n’est pas un signe de ponctuation, mais « une lettre », « un signe » à part entière et qu’il faut bien le faire apparaître tel que décrit dans le message… comme ci-dessous :
    MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS 
    MON FILS SE LAISSE TOUCHER
    Pourriez-vous envisager sur votre site les corrections appropriées ?

    Avec mes plus vifs remerciements pour celles-là et pour votre étude sur le nombres 12.

    Bien à vous,

    Chouandecoeur

  4. Louis Chiren dit :

    Bonsoir Chouan de coeur.

    Merci de vos remarques.

    Pour la réalisation de mes oeuvres elles sont toujours inspirées et ne collent pas forcément avec l’original aussi je comprends votre revendication. Mais je n’étais pas satisfait il est vrai au final. Du reste je suis rarement satisfait comme beaucoup d’artistes.

    Dans le cas présent, je me suis fié aux vitraux présents à Pontmain, il y a dans la succession de ces dernières un voile blanc, pour les chaussons, le revers des manches et le col je note.

    Ma version ne colle pas avec l’apparition mais elle colle avec cette dernière et le roi caché. Elle n’est pas une réplique de la vision des voyants effectivement et je vous en demande pardon:
    « un voile blanc a recouvert son berceau, un voile blanc recouvrira son tombeau ».
    Je ne puis tout dévoiler à ce sujet mais il y a une raison.

    Dites-vous que c’est une version de notre temps, pour notre temps.

    De plus pour la petite histoire, j’ai finalisé cette oeuvre le lendemain du 11 novembre, ce même 11 novembre je passais sur la table d’opération pour une petite intervention. Le 12, je n’étais pas en forme mais je devais finir cette oeuvre. Tiens le « 12 » interressant non ?

    Mais je note et archive toutes vos descriptions. Je ne vous promets rien pour l’immédiat, d’autres illustrations passeront avant, je ne choisis pas.

    Et si la sainte Vierge le décide, je me mettrai à cet ouvrage en espérant y arriver car il est très dur d’illustrer la Très Sainte Vierge.

    Ne m’en tenez donc pas rigueur, cette oeuvre pas très bien réussie devait surtout illustrer le texte, si le temps et les évènements n’entrent pas en jeu vous aurez la correction désirée.

    N’hésitez pas à me relancer au cas où.

    Encore un grand merci pour votre engagement et pour votre rigueur pour le Ciel. Votre démarche est vitale et essentielle. Peut-être la Très Sainte Vierge passe-t-elle par vous pour m’indiquer que j’aurai dû mieux m’appliquer.

    Merci ma bonne mère, guidez donc ma main.

    En grande union de prière avec vous et avec la Charte.

    Louis Chiren

  5. Louis Chiren dit :

    J’ai tout de même fait une recherche pour le voile blanc et voici où il apparaît au moment des apparitions:

    « Puis sœur Marie-Edouard chante l’Ave Maris Stella. Le crucifix rouge disparait et la Vierge reprend l’attitude du début. Le sourire « un sourire plus grave » revient sur ses lèvres et une petite croix blanche apparaît sur chacune de ses épaules. Il est 8 h ½ ».

     » Mes chers amis, dit M. le curé, nous allons faire tous ensemble la prière du soir « . Tout le monde se met à genoux, là où il est, qui dans la neige, qui dans la grange pour ceux qui ont voulu s’abriter du froid glacial. Jeannette Pottier, la vieille servante, commence la prière :  » Mettons-nous en présence de Dieu et adorons-le.  » Au moment de l’examen de conscience, les enfants signalent la présence d’un voile blanc qui vient d’apparaître aux pieds de la Vierge et qui monte lentement en la cachant à leurs yeux. Le voile arrive à hauteur de la couronne, s’arrête un instant et, brusquement, tout disparaît : le voile, la couronne, l’ovale, les bougies et les trois étoiles ».

    http://www.sanctuaire-pontmain.com/L-histoire-de-l-Apparition.html

    Lorsque vous observez les différents vitraux qui illustrent ce moment, le voile blanc est bien à l’emplacement du voile noir.
    Pour mon inspiration c’est ce fait précis qui m’a interpellé.

    Sur cet autre vitrail on aperçoit un col et des revers aux manches, c’est probablement cet exemple qui a fait que mon approche est différent de votre description.

    Bien à vous dans le coeur de Jésus !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s