Chouandecoeur répond à Louis de Lauban qui disait :  » Le pragmatisme est légitimiste ».

   Chouandecoeur , l’artisan de la supplique (Pontmain), répond ci-après  à l’analyse de Louis de Lauban mise en ligne sur le  blog de la Charte de Fontevrault et à laquelle  conduit le lien ci-aprés : 

28 février 2018. https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2018/02/28/le-pragmatisme-est-legitimiste/

A Louis de Lauban / 1er Mar

Vous dites :

« Les Lois Fondamentales désignent le Roi sans discussion, sans parti pris, le Roi est déjà choisi par elles et comme elles procèdent de Dieu il n’est pas convenable qu’un chrétien imagine qu’il puisse revenir sur son choix ou le cacher en attendant on ne sait quoi. »

Vous avez ainsi exactement le même raisonnement, et le formulez de la même façon, que les pharisiens à l’encontre de Jésus au sujet du Sabbat…

« Un jour de sabbat, Jésus marchait à travers les champs de blé ; et ses disciples, chemin faisant, se mirent à arracher des épis. Les pharisiens lui disaient :

– Regarde ce qu’ils font le jour du sabbat ! Cela n’est pas permis.

Et Jésus leur dit :

– N’avez- vous jamais lu ce que fit David, lorsqu’il fut dans le besoin et qu’il eut faim, lui-même et ceux qui l’accompagnaient ? Au temps du grand prêtre Abiatar, il entra dans la maison de Dieu et mangea les pains de l’offrande que nul n’a le droit de manger, sinon les prêtres, et il en donna aussi à ceux qui l’accompagnaient.

Il leur dit encore :

– Le sabbat a été fait pour l’homme, et non pas l’homme pour le sabbat. Voilà pourquoi le Fils de l’homme est maître même du sabbat. »

… Tout comme des Lois Fondamentales du Royaume de France dont le Roi (le Vrai, l’Unique et le Suzerain de Son Lieutenant) est le Roi du Ciel (Jeanne d’Arc dixit).

Et pourtant, l’observance du sabbat est une, sinon la plus ancienne, des lois divines ; bien plus ancienne que les Lois Fondamentales du Royaume de France n’est-ce-pas ?

Dès la Genèse :

« Dieu bénit le septième jour, et il le sanctifia, parce qu’en ce jour il se reposa de toute son œuvre qu’il avait créée en la faisant. » (Genèse 2).

Puis, plus explicitement dans le Livre de l’Exode :

« Et Moïse leur dit : C’est ce que l’Eternel a ordonné. Demain est le jour du repos, le sabbat consacré à l’Eternel ; faites cuire ce que vous avez à faire cuire, faites bouillir ce que vous avez à faire bouillir, et mettez en réserve jusqu’au matin tout ce qui restera. » (Exode 16 :23).

Donc la fin de votre affirmation est contredite par le Christ, contredite par le Roi de France Lui-même.

Cela signifie que, s’il est incontestable que les Lois Fondamentales du Royaume désignent en temps ordinaire le roi potentiel, c’est-à-dire en réalité le dauphin (Jeanne : « Je ne dirai pas : le roi, avant qu’il soit sacré et couronné à Reims), il est tout aussi incontestable qu’étant Maître de ces lois (comme vous le reconnaissez vous-même), Dieu puisse vouloir, au moment voulu de Son choix, les appliquer à un autre, l’Aîné Salique, dont Il a exceptionnellement, intentionnellement et providentiellement mis en réserve et caché la lignée le temps nécessaire au repentir, à la pénitence et à la réparation de la France pour le péché insensé qu’elle a commis le 14 septembre 1791 envers Lui, son Vrai Roi : Son expulsion du Royaume.

N’admettant pas ce droit et ce plan divin, vous en restez à l’interprétation étroite des Lois Fondamentales du Royaume, comme les pharisiens en restaient à la vue étroite du sabbat. Il s’ensuit que vous vous focalisez, comme nos pères et nos princes en 1815, sur l’apparence, sur l’Aîné Visible restant.

Ce qui est visible peut-être mirage…

Le plus grave, c’est que vous ne comprenez pas que la France n’obtient pas le retour de son roi parce qu’elle ne le mérite pas : le contentieux entre la France et le Christ n’est pas levé.

Les mouvements royalistes auront beau s’agiter, gesticuler, séminariser, colloquer, afficher et que sais-je d’autre, vous n’obtiendrez rien parce que vous ne faites ni référence ni déférence à la bonne personne.

Depuis la mort de Chambord le Christ a apposé les scellés sur le trône de France. Ils ne seront brisés que lorsque le dû au Christ Roi de France sera soldé.

Quel est ce dû ? Ce que j’ai énuméré précédemment… et en plus son rappel explicite, formulé, par les Français et par les royalistes en première ligne.

C’est ce que nous faisons chaque mois à Pontmain.

Où sont les légitimistes ?

Où sont les orléanistes ?

Où est Anjou ?

Où est Orléans ?

En conclusion – Petit post-scriptum au sujet de votre affirmation précédente :

« Cependant, discuter de la personne du Roi, proposer de choisir le Roi, prétendre attendre que Dieu désigne le Roi, tous ces comportements, toutes ces idées sont flétries du sceau du blasphème et de l’ignorance. »

. Discuter de la personne du roi : Jeanne n’a fait que parler de lui pendant tout son procès.

. Proposer de choisir le roi : Jeanne l’a imposé à Chinon devant la Cour.

. Prétendre attendre que Dieu désigne le roi : Dieu a devancé Jeanne en lui révélant le secret du roi.

Question : Auriez-vous eu un ancêtre à l’Université de Paris ?

Bien à vous,

Chouandecoeur

 

Publicités

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour Chouandecoeur répond à Louis de Lauban qui disait :  » Le pragmatisme est légitimiste ».

  1. Louis de Lauban dit :

    Je dis : « Les Lois Fondamentales désignent le Roi sans discussion, sans parti pris, le Roi est déjà choisi par elles et comme elles procèdent de Dieu il n’est pas convenable qu’un chrétien imagine qu’il puisse revenir sur son choix ou le cacher en attendant on ne sait quoi. »
    Vous osez, Monsieur, comparer mon propos à l’attitude des Pharisiens face à Jésus lorsque celui-ci l’a interprété en faveur de l’humanité. Vous comparez sabbat et lois fondamentales, et vous prétendez que Dieu les a aboli et qu’ainsi, aucun successible actuel ne serait le successeur des rois, mais que celui-ci apparaîtra lorsque les temps seront venus. Vous osez prétendre que le Christ me contredit lorsque je défends les lois fondamentales du royaume.
    Vos propos monsieur, sont anathèmes et hérétiques ils sont inspirés par le malin, trompeurs et fallacieux. Aucune comparaison ne peut être faite entre le sabbat et les Lois Fondamentales du Royaume. Qui a interprété le sabbat ? Jésus, c’est-à-dire Dieu incarné. Qui a suspendu l’application concrète des Lois Fondamentales du Royaume ? La Révolution, qui est une œuvre diabolique. Jésus a interprété le sabbat pour le magnifier et le confirmer, non pour l’abolir. La Révolution a suspendu les Lois Fondamentales et a immolé deux Rois. Dieu, en préservant un aîné salique à la dynastie jusqu’à nos jours a magnifié les lois fondamentales dans le cœur des hommes justes et purs. Seuls les hérétiques, anathématisés, maudits, réprouvés et flétris peuvent oser une telle comparaison entre l’œuvre de Dieu et les méfaits du Démon.
    Comment osez vous dire que Dieu qui est Amour, que le Christ qui aime les Francs et qui selon nombres de Très Saints Pères a choisi la France entre toute les Nations et son Roi entre tous les Rois pour la protection de la Foi catholique et l’exécution de ses divine volonté, aurait un contentieux avec la France ? Vous osez affirmer que Dieu aurait abandonné la France et qu’il se vengerait d’elle à cause de ce prétendu contentieux, acceptant pour cela l’abaissement de son Eglise, de ses fidèles et de son nom même ! Mais monsieur, vous faites preuve là d’un affreux manque d’humilité.
    Dieu s’est-il incarné pour délier les hommes des Lois Fondamentales comme il s’est incarné dans le Christ pour amender le sabbat ? Non ! Alors qui êtes vous pour affirmer que Dieu a délié les fidèles royalistes du devoir sacré de respecter les Lois Fondamentales instituées par lui ? Personne monsieur, vous n’êtes personne pour affirmer cela.
    Je ne suis pas grand-chose, je ne comprends peut être rien, je me focalise sur l’apparence de la royauté, mais ce dont je suis sûr et certain, c’est que je ne vais pas inventer des intentions à Dieu. Je ne me refaire pas à son nom en vain pour affirmer des superstitions hérétiques. Je ne lui attribue pas des actes de pure vengeance contraire à son enseignement d’amour qui apporte la paix aux hommes de bonne volonté. Je ne lui attribue pas des dessins cachés mystiquement douteux. Je ne me fait pas le héraut de Dieu pour lui faire dire des mensonges, pour lui faire endosser la responsabilité des crimes des méchants ou pour confisquer et masquer sa parole pour imposer mon opinion. Je ne suis que le défenseur de ce que la tradition des Roi, de l’Eglise et de la France ont toujours tenu pour sa volonté manifeste. Si Dieu en avait voulu autrement, l’aîné salique serait autre, mais il serait tout de même. Le choix de Dieu ne se présume pas. Dieu n’est pas le malin, il ne cherche pas à nous tromper, il ne nous laisse pas espérer en vain. Son choix est connu, il est manifeste, c’est Louis XX. Toute autre attitude se fait au préjudice de la royauté, donc de la France, donc de Dieu.
    Louis de Lauban
    Post-scriptum
    Jeanne a parlé du Roi, elle n’a pas discuté du Roi. Elle n’a pas choisi le Roi, elle a imposé la volonté de Dieu à ses ennemis. Dieu ne lui a pas révélé de secret , il lui a demandé, par l’intercession des Saint, de faire triompher la vérité de sa volonté manifeste, c’est-à-dire les Lois Fondamentales. Je n’ai pas d’ancêtres du côté de Cauchon, mais en revanche Jean Jouvenel des Ursins est mon ancêtre et son fils Jean présida au procès de réhabilitation de Jeanne d’Arc.

  2. Annuaire Royaliste Arom C’est bien à vous; M. Louis de Lauban de n’avoir pas fui le débat. Ne pas répondre comme le suggère infra @ Laurent de Vargas c’est ne pas permettre aux Français de savoir qui est leur roi légitime.

  3. Page Facebook de Laurent de Vargas Ils sont vraiment graves. A quoi bon leur répondre ? C’est donner crédit à leur délire déguisé en quête mystique.

  4. Laurent de Vargas Et dès 310 saint Méthode parlait des Bourbons ? Wow ! c’est un scoop

  5. Laurent de Vargas Votre débat, c’est Jules César qui explique à Napoléon comment il a conquis l’Amérique. Merci, sans moi. 😂
    Gérer

    J’aime
    · Répondre · 12 h
    Louis de Lauban
    Louis de Lauban Les Français savent qui est le Roi légitime, c’est Louis XX. Il n’y a pas de débat, j’affirme. Point.

  6. Annuaire Royaliste Arom M. de Vargas. Une position , quelle qu’elle soit suscite naturellement des contradictions, des demandes d’explication et à tout le moins des commentaires . je ne vois guère que l’Evangile qui ne puisse être contredit . Or ce n’est pas vous faire injure que de vous dire que vous n’êtes pas le fils de Dieu .. la discussion me parait donc licite et ouverte.

    Laurent de Vargas Si vous parlez du Fils de Dieu, c’est sans doute que vous pensez l’être vous-même. J’ai croisé S.S. le pape Léon XIV sur un forum royaliste, il y a une dizaine d’années. Grand moment de rigolade, le pontife s’est vexé. 😂

    Annuaire Royaliste Arom En ce milieu de Carême , je vous pardonne bien volontiers les mauvais traitements que vous pensez devoir m’infliger . Je vais même prier pour vous. UDP.

    Laurent de Vargas Moi aussi je prierais volontiers pour vous, mais prier pour l’annuaire, ça fait beaucoup de chapelets. 😀

    Louis de Lauban Laurent n’est pas le Fils de Dieu, mais le Fils de Dieu n’est pas celui qui a déclaré que le lien légitime était rompu, ce n’est pas lui qui a immolé Louis XVI, ni qui a privé Henri V de descendance. Affirmer comme vous le faites que c’est le cas, c’est pêcher, c’est user de son nom fallacieusement, c’est affirmer des choses fausses à son sujet. De ce fait vos prières sont inefficaces, soumettez vous à Dieu et au Roi légitime si vous êtes Chrétien, croyant et royaliste.

    • alaintexier dit :

      Vous dites M. de Vargas que vous vous refusez à prier pour l’AROM mais prier pour l’annuaire, ça fait beaucoup de chapelets. ; Or il se trouve que les notices qui sont postées sur la page FB de l’AROM ne se postent pas toutes seules et qu’il y a quelqu’un derrière l’AROM. Quelqu’un à qui vous refusez le secours de vos prières…

  7. Chers Messieurs de Lauban et Vargas, qu’est-ce que la Légitimité ?

    -La Légitimité est l’application du droit Royal Français tel qu’il est défini dans la théorie statutaire et les Lois Fondamentales du Royaume, écrit l’historien du droit Guy Augé (Guy Augé, « Du légitimisme à la légitimité », in La Légitimité, N° 2, janvier 1975).

    Les LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, charte coutumière de notre Pays INSPIREE PAR DIEU (Testament de Saint-Remy, Sainte Ampoule, Ecu celeste fleurdelysé, Songe d’Hugues Capet), désignent l’Aîné des Capétiens, DONC L’AINE DES BOURBONS -les autres branches capétiennes étant éteintes en ligne Légitime- SALIQUE, CATHOLIQUE, NAIT FRANCAIS DE NAISSANCE LEGITIME. Le Roi est Légitme parce qu’il est choisi par Dieu à travers les Lois Fondamentales qui ont une origine DIVINE.

    Mais voilà : l’Aîné des Bourbons N’EST PAS Louis-Alphonse de Bourbon, Duc d’Anjou et de Cadix, AUSSI CATHOLIQUE ET CHARISAMATIQUE PUISSE-T-IL ETRE ! L’Aîné des Bourbons est aujourd’hui HENRI DE LA CROIX, DUC DE BRETAGNE, de jure SMTC HENRI V DE LA CROIX : relisez notre article LE SECRET DU GRAND MONARQUE.

    Un Roi n’est Légitime que s’il assure le Bien commun de son peuple (Légitimité naturelle) -gérer l’ordre, faire respecter la justice, défendre le peuple contre les ennemis, assurer les conditions de la prospérité du pays- et reconna Dieu comme source d toute autorité et protège donc l’Eglise Catholique par une législation Chrétienne (Légitimité théologique) : Dieu, Famille, Patrie. Notre Royalisme vien aussi de notre patriotisme. Mais historiquement, seule la Monarchie Capétienne, CATHOLIQUE ET ROYALE, a possédé pleinement cette DOUBLE LEGITIMITE. Et ce jusqu’en 1830. Le Roi de France devra donc rendre au Divin Christ-Roi la Couronne perdue à le Rue du Bac en Juillet 1830 : si c’est INRI qui choisi Lui-même Son Lieutenant, nul doutte qu’il pourrait bien se nommer HENRI, non ? HENRI V DE LA CROIX, UN ROI POURQUOI PAS ?

    Priez, relisez les LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, méditez le Notre Père, défendez LA NATION DES FRANCS QUI A DIEU POUR FONDATEUR et cessez d’attaquer notre bon Alain…

    • Louis de Lauban dit :

      M. Volto,

      Le Duc de Bretagne, par la Grâce de Dieu est Louis XX. Il n’y a pas de Henri de La Croix, car il n’y a pas de descendance de Louis XVII qui, sans aucun doute, pour le malheur de la France, est mort au Temple, des suites des mauvais traitements à lui infligés.

      Il n’y a pas de grand monarque secret. Cette légende, fort ancienne s’est appliquée aux descendants de plusieurs rois, comme Charles IX, mais n’a aucun fondement solide puisque cela reste une légende.

      La légitimité est absolue et manifeste, c’est une épiphanie, en aucun cas elle ne peut être secrète ou présumée.

      Par ailleurs, je n’attaque pas votre « bon Alain ». L’article initial faisait en réalité bien peu de cas des sectes providentialistes. Jusqu’à ce que je découvre la réponse de votre chouan de coeur, je ne m’intéressais pas à votre cause inutile et j’en visais une autre.

      Cependant, si vous reconnaissez que la monarchie légitime a chuté en 1830, alors comment pouvez vous dire que Louis XVII et sa descendance hypothétique passeraient devant les héritiers de Charles X et d’Henri V, qui fut roi de droit après l’abdication de son grand-père (même si ce droit est douteux du fait de l’indisponibilité de la couronne). Si votre Henri V de la Croix avait pour fils un Louis ou un Charles, seraient-ils des Louis XVIII et Charles X bis ? Voilà une numérotation bien étrange ! Henri VI passerait encore, mais quand on se réclame de Jeanne d’Arc, ce serait un comble.

  8. Cril17 dit :

    Est-ce qu’un juriste en droit public pourrait nous rappeler pourquoi il avait été prévu initialement que Louis XVIII avait été appelé au trône de France comme  » frère de Louis XVI » et non comme successeur de Louis XVII, décédé le 8 juin 1795, avant que cette disposition ne disparaisse totalement des textes définitifs ?

    Y aurait-il lieu de considérer que le contexte politique de l’époque permet de justifier cette évolution ou bien serait-on en droit de conclure que la véritable explication se trouve dans l’énigme de la prétendue mort de Louis XVII au Temple le 8 juin 1795 ? …

    Merci par avance pour la bienveillante attention qui sera accordée à cette question, étayée par les quelques liens ci-après ; la réponse sera lue avec la plus extrême attention et sera reprise en temps et heure sur http://cril17.eu/

    http://www.conseil-constitutionnel.fr/conseil-constitutionnel/francais/la-constitution/les-constitutions-de-la-france/charte-constitutionnelle-du-4-juin-1814.5102.html

    https://books.google.fr/books?id=8Y05AQAAIAAJ&pg=PA177&dq=pr%C3%A9ambule+Charte+1814&hl=fr&sa=X&ved=0ahUKEwjQuPqxxevZAhXDsxQKHZE7AQwQ6AEIKDAA#v=onepage&q=Louis%20XVII&f=false

    http://juspoliticum.com/article/Le-preambule-de-la-Charte-du-4-juin-1814-942.html

    • alaintexier dit :

      C’est à un historien du droit qu’il conviendrait plutôt de s’adresser mais en tant que juriste publiciste ( C’est à dire pratiquant le droit public … et non la publicité), je vais regarder cela de prés. Et d’abord une question, pourrais tu nous donner les références de texte ou figurent (ou figureraient) les données suivantes :

      * initialement Louis XVIII avait été appelé au trône de France comme » frère de Louis XVI »
      *et non comme successeur de Louis XVII, décédé ( Officiellement ? dixit Alain Texier ) le 8 juin 1795, avant que cette disposition ne disparaisse totalement des textes définitifs ?

      • Cril17 dit :

        Merci cher Alain, d’avoir répondu à mon attente, même si elle était mal formulée.
        Pour la citation demandée, voici une source parmi d’autres
         » Le 3 avril, le Sénat conservateur vote la déchéance de Napoléon et de sa famille, le 7 il publie une constitution d’inspiration libérale par laquelle, dans son article 2, il appelle librement au trône de France, « Louis-Stanislas-Xavier, frère du dernier roi, et après lui les autres membres de la Maison de Bourbon, dans l’ordre ancien ».

        Pour citer cet article :
        Emmanuel de Waresquiel «Le préambule de la Charte du 4 juin 1814 », Jus Politicum, n° 13 [http://juspoliticum.com/article/Le-preambule-de-la-Charte-du-4-juin-1814-942.html]

  9. Ping : De l’absence des « descendants du Temple » dans l’Histoire de France depuis le 8 juin 1795 …(5) - Cril17

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s