Il n’y a pas de Louis XX ni de Henri VII !

Être royaliste, La Monarchie

Louis XX, Henri VII, voilà des noms loin d’être inconnus dans les milieux royalistes. Des noms suscitant souvent un esprit de fan club pour les uns, et les autres préférant œuvrer activement au service de celui qu’il leur semble devoir être Roi un jour !

Malheureusement, depuis deux siècles, plus exactement depuis la révolution de 1789, les chiffres attribués à nos Rois, ou aux prétendants, sont totalement erronés ! Regardons plus en détail :

Prenons cet exemple : combien de Louis séparent Louis XIV de Louis XV ? Il y en a deux ! Deux générations séparent Louis XIV de Louis XV. Louis XIV étant l’arrière-grand-père de Louis XV, vu la longévité de son règne. Il y a eu entre ces deux Rois Louis de France « Grand Dauphin » (1661-1711) et Louis de France (1682-1712). Tous deux n’ayant pu régner. Mais force est de constater que Louis XV qui fut sacré à Reims, fut attribué du chiffre XV dès son Sacre et non du chiffre XVII car les deux générations de Louis avant lui n’ont pas régné. Les Rois en France n’obtiennent leur titre de Roi que de par le Sacre de Reims, donc de Dieu. Le chiffre désigne le nombre de Rois sacrés avec le même prénom et non le nombre de générations successives ayant eu le même prénom. Ça a toujours été ainsi depuis Clovis. Et Jeanne d’Arc elle-même l’avait rappelé en son temps. Rappelons cet épisode à Chinon, ou Regnault de Chartres qui entendit Jeanne appeler Charles VII « gentil Dauphin », lui demanda pourquoi elle l’appelait ainsi et non par son titre de Roi. Elle fit cette magnifique réponse, qui est une splendide leçon de théologie politique : « Je ne lui donnerai le titre de roi qu’après qu’il aura été sacré et couronné à Reims où j’ai mission de le conduire ».  Voilà une mise au clair que bien des royalistes ont oublié à ce jour. C’est donc tout autant erroné de poursuivre cette fausse numérotation avec les prétendants d’aujourd’hui, en les considérant de facto comme Rois seulement de par leur naissance, comme certains aiment à le rappeler assurément !

N’oublions pas que c’est après l’assassinat de Louis XVI que l’erreur de la transmission systématique du chiffre d’une génération à l’autre s’est faite. Les vendéens arboraient sur leurs drapeaux blancs un « Vive Louis XVII ». On peut comprendre que ce fut dans la logique populaire de l’époque de considérer le successeur d’un Roi défunt, comme étant automatiquement Roi, avec son numéro effectif, car le Sacre était pour le peuple de France, un rite inéluctable dans la tradition de la monarchie française. Or Louis-Charles de France, le fils de Louis XVI et héritier légitime de la couronne de France, n’a pas été sacré à Reims. Ce qui peut se comprendre vu les circonstances de l’époque et la courte vie du jeune dauphin décédé officiellement à l’âge de 10 ans dans la prison du Temple. En conséquence, comme ce fut toujours le cas dans l’attribution du chiffre royal et comme l’a si bien rappelé Jeanne d’Arc, on ne peut considérer officiellement l’existence d’un Louis XVII, car seul le sacre officialise à la foi le titre de Roi mais également le chiffre attribué en fonction de son prénom ! Il en va de même pour celui que l’on nomme Louis XVIII, qui a certes, régné sur la France, mais qui lui non plus n’a jamais été sacré Roi à Reims !

Alors que paradoxalement, certaines prophéties parlant d’un retour futur du Roi Henri V de la Croix descendant direct de Louis XVI et Marie-Antoinette, s’avèrent être assez justes pour ce qui est du chiffre attribué à ce Roi futur. Car le dernier Roi se nommant Henri à avoir été sacré fut Henri IV !

Pour conclure, tout ceci peut paraître du détail insignifiant, et comme les mauvaises habitudes vont souvent bon train, on entendra certainement encore longtemps parler de « Louis XX » et de « Henri VII ». Mais comment se dire Royaliste et défenseurs des traditions si on ne sait même pas respecter les codes même de la Tradition royale du Sacre ? A ce jour, que cela plaise ou non, il n’y a pas de Louis XX pas plus que de Henri VII, mais seulement des prétendants au Trône de France, et un pays qui s’écroule un peu plus chaque jour….

P-P Blancher

https://www.actionroyaliste.fr/il-ny-a-pas-de-louis-xx-ni-de-henri-vii/

NDLRB . Nous on veut  bien mais il y a des habitudes  qui vont être

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Légitimiste, Action Orléaniste, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Il n’y a pas de Louis XX ni de Henri VII !

  1. La CHARTE DE FONTEVRAULT, fondée en 1988 par Alain TEXIER, CJA, est un mouvement Royaliste. Celà signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la Royauté. Tout en reconaissant la validité des LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, elle considère que le futur Roi n’est pas identifié à ce jour. Ou bien il émergera du combat anti-mondialiste, et ce esra le début d’une nouvelle branche Royale, ou bien il sera le descendant du jeune Louis XVII qui, comme on le sait aujourd’hui, a été “exfiltré de la prison du Temple.

    Le Sacre révé par Raspail dans son SIRE pourrai,t selon Nostradamus, avoir déjà eu lieu en JULLET 1999, mais pas de nuit : non en plein jour ! au sus et aux vues de tout le monde, sur le toit de la cathédrale, au mileu des pigeons et des statues de prierre, faisant du ROI caché Henri V de la Croix un ROI DE GRANDE FRAYEUR pour les ennemis de la France et de la Chrétienté.

    Dans l’attente, le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII et Charles de Foucault reprendront l’idée : tout le contraire de l’actuel euro-mondialime islamisant ! C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la soiciété Française destabilisée par les idées révolutionaire. C’est, enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne… voulue Chrétienne.

    -Avant d’êre Royaliste, je suis Catholique et Français; je dirai même que je suis Royaliste parce que je suis Catholique et Français (Maurice d’Andigné) !

    La Charte de Fontevrault s’implique dans une démarche d’UNIFICATION DE TOUS LES ROYALISTES, sous réserve du respect de 4 consditions :

    1°) Mener un combat contre le mondialisme.
    2°) Afficher nos racines Chrétiennes.
    3°) Prendre part aux luttes du peuple, dans les organisations que celui-ci se donne.
    4°) Considérer que le changement ne pourra se faire QUE par les élections.

    Par le Plan d’Action Royales Mutuelles Immédiates (PARMI), lancé par Alain TEXIER
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/02/06/qui-remettra-la-couronne-de-france-sur-la-tete-dun-bourbon-que-la-fete-commence-la-charte-de-fontevrault-ouvre-le-rideau-priere-et-action/ , il est possible de :

    1. Mener un combat contre le mondialisme : moratoire sur la dette publique, grâces fiscales (privilège du Roi), protection de notre agriculture et de notre industrie, retour au franc;

    2. Afficher nos racines Chrétiennes : référence aux principes Chrétiens inscrite dans la constitution, rappeler l’action des penseurs Catholiques-Sociaux, respect de la Vie de la consception à la mort, affirmation du mariage fondé sur l’union d’un homme et d’une femme, responsabilité des parents dans l’éducation des enfants, oui à l’immigration mais à une immigration européenne, de culture Chrétienne, lutte contre la christianophobie, soutient politique aux communautés Chrétiennes dans les pays où elles sont menacées, respecter le principe : “cujus regno, ejus religio”;

    3. Prendre part aux luttes du peuple, dans les organisations que celui-ci se donne : voter en fonction de l’interet national, “pour le moins pire”. Parallèlement, pour répondre à la grave crise que connaissent les populations, nous pensons utile de prendre des contacts avec des organisations politiques patritotes, Royalistes et non-Royalistes , pour leur proposer une unité d’action à travers la mise en place ensemble d’un conseil Français de résistance à l’occupant, sous forme d’un cartel d’organisations.

    4. Considérer que le changement ne pourra se faire QUE par les élections : être présents dans la rue quand et si celà est nécessaire. Usage de la propagamnde et de l’agitation. La propagande consiste à diffuser globalement l’ensemble des idées Royalistes relatives au projet de socièté que ceux-ci proposent : indépendance et rayonnement de la France, vocation Catholique de la “nation des Frances qui a Dieu pour fondateur”. L’agitation consiste à diffuser un message restreint souvent formulé par un slogan ou un mot d’ordre lancé dans une manifestation -”Ni maçonnique, ni islamiste, la France est Catholique !” ou “La France aux Français !”- iluustrant tel ou tel aspect du projet Royaliste. Il paraît judicieux de décliner notre combar selon 3 axes : un axe spirituel, un axe politique, un axe socio-économique.

    Face à la violence sournoise qui s’exerce partout, contre l’âme de nos enfants, contre les Catholiques, contre les traditions de notre Pays, contre son Histoire, contre la sécuritè et l’honneur de la France, nous, Royaliste, nous devons opposer SANS RELACHE nos valkeurs Chrétiennes, familiales et patriotiques.

    Sacrer le Roi ou disparaître !

    Herve J. VOLTO, CJA, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), chroniqueur et mémorialiste, membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

  2. Selon les archives du ministère des affaires étrangères, entre 1854 et 1859, année de son exil hors d’Italie, Louise-Marie d’Artois, soeur du Comte de Chambord née le 21 Septembre 1819 au palais de l’Elysée -alors résidence de ses parents, Charles-Ferdinand de Bournon-Artois, Duc de Berry, et de son épouse Marie Caroline de Bourbon-Siciles- et morte à Venise le 1er Février 1864, acueilla dans les salons parmesans toute l’élite Contrerévolutionnaire Française, espagnole, écossaise, au grand dam de son mari, le Duc souverain de Parme, Charles III, plutot libéral.

    En 1859, les Bourbon-Parme sont chassés par les armées du Roi Victor-Emmanuel II de Piémont-Sardeigne et les Duchés de Parme, Plaisance, Guastalla et Etats Annexés (Royaume d’etrurie et Duché souverain de Lucque) sont rattachés au Royaume d’Italie. Dans une notre offciel, la Régente Louise-Marie -son époux avait été assassiné en 1854 par un agent piémontais- prostesta et affirma que le référendum rattachant les Etats des Bourbons-parme à l’Italie unifiée était truqué. Elle partira en exil en Autriche puis trouvera refuge en France, où ses descendants vivent encore pour la majorité d’entre eux.

    Le Royalisme en France, c’est avant tout une attitude culturelle Catholique, celle de la Tradition. En politique, il participe du principe d’expension-évangélisation dont Léon XIII et Charles de Foucault reprendront l’idée : tout le contraire de l’actuel euro-mondialime islamisant ! C’est aussi un nationalisme Français et Chrétien : mourir pour la Patrie, c’est mourir pour le Salut de la soiciété Française destabilisée par les idées révolutionaire. C’est, enfin, face à la masse, l’affirmation de la personne… voulue Chrétienne.

    Si notre Royaliste inspire en France le Légitimisme -Le Roi est la seule autorité Légitime émanant de Dieu- et ces néo-Légitmisme que sont le Survivantisme, le Parmisme et le Providentialisme, il inspire à l’étranger le Carlisme espagnol et latino-américain, le Miguélisme portugais et brésilien, le néo-Bourbonisme napolitain, le Magyarisme des Pays du Visegrade (Hongrie, Slovaquie, République Tchèque, Pologne), le Hirosolymitime de Terre Sainte et des pays de l’ex-Empire Latin de Constantinople et les Rattachismes wallons, québéquois, valdostains et jurassiens.

    La devise des Carlistes -Dieu, Patrie, Foyers et Roi Légitme- peut à travers une communion traditionaliste s’appliquer à tous ces mouvements : nous nous proposons de nous faire l’échos de toutes ces actions Royalistes Françaises et étrangères et de tous les évènements contribubant à diffuser intelligement et efficacement le messages des Royalistes, qu’ils soient politiciens, historiens, pèlerins.

    C’est ce que Alain Texier, CJA, appelle le PARMI, Plan d’Actions Royales Mutuelles Immédiateshttps://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2015/02/06/qui-remettra-la-couronne-de-france-sur-la-tete-dun-bourbon-que-la-fete-commence-la-charte-de-fontevrault-ouvre-le-rideau-priere-et-action/ : nous seront dès lors attentifs avec lui à ce que dit le NOTRE PERE :

    -Que votre volonté soit faite sur la Terre comme au Ciel !

    Car SUR LA TERRE signifie aussi LA MONARCHIE ROYALE TRES CHRETIENE DE DROIT DIVIN ET DOINC LE TRONE ! Ce qui nous oblige DANS L’ATTENTE DU PRINCE, à SERVIR LE PRINCIPE.

    Issu de la Charte de Fontevrault, le PARMI est une machine huilée qui tourne à plein régime. Nos amis Margyaristes sont au pouvoir dans les Pays de Visegrade. Confiant en la Divine Providence, rien ne nous empèche de voir le retour en France des institutions qui la firent naître, propérer et en firent aussi sa Grandeur…

  3. En fait, nous ne savon pas vraiement si le Sacre secret d’HENRI, Heinric, Chiren, Cyrénéne, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX, a bien eu lieu. Dans une autre oeuvre du Raspail, LE ROI AU-DELA DE LA MER, ouvrage séduisant au contour de tous Royaliste, qui ne peut qu’espérer et recréer à son tour ce que pourrait accomplir le souverain combattant, le souverain en marche vers son trône. Le principe du livre est cependant de l’ordre du retour. Raspail s’adresse aux Princes de France dans un roman lettre-ouverte, mais son Prince est ficitf. Le quel est-il ? Nous n’en savons rien. LOUI, JEAN, HENRI, celà a peu d’importance. Le Prince concerve son panache, il s’éloigne de tout compromission -même avec son propre milieu- prend le large pour se faire désirer, rendre sa présence indispensable par l’absence. Evidemment, quelle autre destination Raspail pouvait-il choiri que l’Ecosse ? Son Prince marche dans les traces de Bonny Prince Charly, Charles Spencer Stuart…

    Raspail connaît et développe l’histoire de la Duchesse de Berry qui, en 1832, essaya de reconquérir le trône de son fils alors agé à peine de dix ans avec panache et bravoure. Elle échoua, mais la cause n’était pas perdue d’avance, tout comme celle de Charles Stuart ne le fut pas. Ils se donnèrent les moyens de vaincre, trempèrent leurs mains dans des coffres d’or, du sang frais et l’encre de missives secrètes.

    Bien que nous ne soyons plus en Monarchie, le Roi Perdu a un rôle à jouer dans la vie politique de notre Pays. Un Roi est par définition un arbitre, un cociliateur, quand il n’est pas un guide. Le Roi caché, comme le Roi en exil, peut incarner une autorité morale qui peut être écoutée. Il peut attirer l’attention du pouvoir et de ses concitoyens sur des questions précises. Il doit pour celà se tenir en permanance au courant de la vie politique de son pays. Il incarne au-delà de tout une tradition, une continuité, comme un possible recours…

    DANS L’ATTENTE DU RPOI, le PARMI pourrrait conscrètement permettre à la Charte de Fontevrault de jouer La sonate à Kreutzer (Beethoven ), appuyant quand il le faudra sur la touche ACTION FRANCAISE -dans sa dimension CENTRE ROYALISTE D’ACTION FRANCAISE, GROUPE D’ACTION ROYALISTE ou même NOUVELLE ACTION ROYALISTE selon les circonstances- de la CONTRE-REFORME CATHOLIQUE, du GROUPE ROYALISTE D’INITIATIVE ET DE PROPOSITION POLITIQUE, de l’ALLIANCE ROYALE, de FRANCE ROYALISTE et de la COMMUNION TRADITIONALISTE, également celle de l’UNION ROYALISTE POUR LA RESTAURATION MONARCHIQUE, créée par les prince Jean d’Orléans et Louis-Alphonse de Bourbon ensemble, de l’OEUVRE CHRETIENNE DE LA CITE VIVANTE et même de CIVITAS, ce pour un vrai RENOUVEAU FRANCAIS et une véritable RENAISSANCE CATHOLIQUE, une belle et harmonieuse symphnie qui nous changerait de l’insupportable cacophonnie républicaine ambiante.

    Se trouvera-t-il PARMI nous quelques uns capable d’agir comme si tout dépendait de nous tout en priant comme si tout dépendait de Dieu ?

  4. xavier dit :

    Monsieur Volto, un royaliste ne vote pas. Le moins pire???? Le moindre mal????
    Un moindre mal reste toujours un mal.
    Je suis royaliste et les combats de la république et des républicains ne me concernent pas.

  5. Lorsque les Chevaliers de la Foi firent tomber Napoléon I° pour amenetr la Restauration, ils se donnèrent les moyens de vaincre ET PAS QUE DANS LES SALONS : ils trempèrent, oui, leurs mains dans des coffres d’or, du sang frais et l’encre de missives secrètes. Fils de Chouans, ils avaient le COEUR DE L’AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRIFICE, espoir et salut de la France, comme emblème…

  6. olivier dit :

    Dans ce cas là, Louis XVIII comme il était prévu par le Sénat devait s’appelait Louis XVII, car le fils de Louis XVI n’a pas été sacré. (comme Jean Ier). Louis XV s’appelait ainsi car il a succédé à son ancêtre Louis XIV tandis que son père et grand-père sont morts avant de régner.

  7. A moins que le petit Louis XVII fut Sacré dans le secret, à Rome, ce que semble relater des documents diplomatiques italiens, ce avant qu’on ne lui trouve une petite princesse à lui donner en mariage agfin d’assurer sa descendance. Si Louis XVII A SURVECU, le mérite incombe à tous les Princes du Sang, les Empereurs d’Autriche, les Aristocrates Français et ceux du Saint-Empire Germanique qui ont fait FACE à LEURS RESPONSABILITES POUR METTRE L’ENFANT-ROI A L’ABRIT A L’ETRANGER.

    Retrouver la dewscendance de Louis XVII VANT L’HEURE DE DIEU searait mettre dans l’embarras, voire en danger, des membres de grandes familles Royales DONT CERTAINES SONT PEUT ETRE ENCORE REGNANTES à l’heure actuel…

    Prions plutot le Coeur Immaculé de Marie pour qu’Il intercède auprès du Divin Cieur Sacré et Miséroicorfieud de Jésus qu’Il nous accorde au plus vite mais à Son heure Son Lieutenant HENRI, Heinric, Chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX !

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s