Le roi revient. Cette perspective les terrorise à un point tel qu’Ils s’en prennent à la basilique Saint-Denis, gardien de notre histoire et joyau de notre architecture


Ils s’en prennent à la basilique Saint-Denis, gardien de notre histoire et joyau de notre architecture

Et c’est pour cela qu’ils s’en prennent à elle, bien qu’elle soit fermée à clé la nuit.

Ils ont cassé des vitraux inestimables et ont considérablement abîmé le magnifique orgue de la cathédrale. Les deux portes du buffet ont été fracturées et le moteur a été endommagé.

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/saint-denis-l-orgue-de-la-basilique-degrade-apres-une-intrusion-05-03-2019-8025483.php

Voir qu’en territoire islamisé il y a d’autres lieux de culte que des mosquées en insupporte-t-il certains ?

Des travaux ont commencé pour remonter la flèche qui avait été démontée après plusieurs tornades.

https://www.tourisme93.com/basilique/la-basilique-de-saint-denis-remonte-sa-fleche-interview-de-jacques-moulin-architecte-en-chef-des-monuments-historiques.html

Est-ce cette perspective qui en rend fou certains ?

L’idée de voir se dresser, au loin, cette flèche qui dit qu’ils sont chez nous, et que, quoi qu’ils fassent, quoi qu’ils disent, ils ne sont pas chez eux, leur insupporte-t-elle ?

Peut-être. En tout cas, il faut s’attaquer à ce qui est unique, il faut le salir, le détruire. Il faut s’attaquer à ce qui dit notre histoire. A ce qui dit comment une nation libre a émergé, chrétienne pendant près de 2000 ans.

Ils ont commencé par s’introduire dans la basilique en cassant des vitraux uniques, du XIXème siècle, colorés par l’architecte François Debret.

Tout ceci a fait oublier le travail de restauration mené de 1813 à 1846 par François Debret au sein de la basilique. Dans un esprit romantique et novateur, il avait doté l’édifice de décors colorés, largement effacés depuis, et dont une série de reproductions donne un aperçu.

Il avait aussi ressuscité la technique du vitrail, alors passée de mode. L’exposition présente aussi quelques-unes de ses œuvres originales : deux plaques funéraires, un fragment de grille remarquable_qui a été retrouvé, à l’abandon, dans les jardins jouxtant la basilique.

Alors qu’une partie des vitraux est aujourd’hui en travaux, et invisible au public, une application du Centre des monuments nationaux, permet de les visualiser dans leurs moindres détails.

Jusqu’au 24 novembre 2019, à la basilique Saint-Denis, 1 rue de la Légion d’honneur. De 10 heures à 17h15 du lundi au samedi, de 12 heures à 17h15 le dimanche. Entrée : 9 € (TR : 7 € ; gratuit pour les moins de 18 ans).

http://www.leparisien.fr/seine-saint-denis-93/l-homme-qui-avait-colore-la-basilique-de-saint-denis-30-11-2018-7958274.php

Et, en plus, ils violent le repos de nos rois.  Nos rois ont incarné la France, ils incarnent notre histoire, qu’on soit républicain ou monarchiste ne change rien à l’affaire.

Il nous appartient de dire notre indignation sur les comptes twitter et facebook des Ministres, du gouvernement, il convient d’écrire à l’Elysée.

Les dhimmis qui nous gouvernent et qui font tout un fromage pour une tranche de jambon sur la porte d’une mosquée ne réagissent même pas à la dégradation de notre basilique. Pas de déplacement en fanfare de Castaner, pas de visites et d’excuses à l’épiscopat…

Rien. Un fait-divers parmi tant d’autres.

Une dégradation d’église parmi tant d’autres.

https://www.lepoint.fr/faits-divers/plusieurs-eglises-vandalisees-ces-derniers-jours-11-02-2019-2292517_2627.php

Qui ne scandalise personne, à part les lépreux…

http://resistancerepublicaine.eu/2019/03/06/ils-sen-prennent-a-la-basilique-saint-denis-gardien-de-notre-histoire-et-joyau-de-notre-architecture/

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Le roi revient. Cette perspective les terrorise à un point tel qu’Ils s’en prennent à la basilique Saint-Denis, gardien de notre histoire et joyau de notre architecture

  1. -Quand je reviendrai, dit-il, moi ou l’un de mes descendants, les tombeaux seront veillés jour et nuit par des officiers en tenue qui se relaieraient sabre au clair. Les relèves de la garde s’effectueront selon l’ancien cérémonial militaire. Une messe sera célébrée chaque matin. Je ferai allumer une flamme qui ne s’éteindra jamais. L’ossuaire sera fleuri chaque jour d’une couronne de Lys blancs.

    Afin d’établir les distances qui imposent un certain respect, les visiteurs ne seront point admis au-delà d’une grille que je ferai poser. Je nommerai un gouverneur des sépultures Royales et un chapelain qui aura rang d’évèque. Chaque 21 janvier sera lue solenellement sur le parvis, avec les honneurs militaires et en présence des corps constitués, des membres des Assemblées et du gouvernement au complet, la liste des rois de France enterrés ici. Cent un coup de canons seront tirés. Je rendrai la mémoire au peuple et le respect de la mémoire (Jean Raspail, SIRE, Editions de Fallois -PARIS, p. 237).

    • Louis Chiren dit :

      IL ME MANQUE LE BRUIT QU’IL VOUS MANQUE

      Cette illustration a été réalisée sur trois jours. Initiée le 24 février, je l’ai reprise le 2 mars pour l’achever le 3 mars 2019.
      Le 24 février 303, Dioclétien lançait de grandes persécutions contre les chrétiens qui refusaient de sacrifier au culte impérial.
      Le 24 février 1525 François 1er était fait prisonnier lors de la bataille de Pavie.
      Le 24 février 1670, Louis XIV ordonnait la fondation de l’hôtel des Invalides, destiné à soigner et à héberger les soldats et les vétérans de guerre.

      Le 15 février 2019 en la fête de saint Claude de la Colombière, apôtre du Sacré-Cœur de Jésus, père spirituel de sainte Marguerite Marie, je fis un rêve qui me surprit.
      En effet un prêtre de tradition retourné vers le père qui mena un combat catholique et royal me confiait une phrase à l’oreille. Sur le coup je n’entendis pas ses mots. Je lui demandais de répéter et là j’entendis cette phrase : « il me manque le bruit qu’il vous manque ».

      Je mémorisais la phrase et commençais à la méditer. Il en sortira cette illustration qui vous présente un clocher couronné d’une Croix fleurdelisée, une colombe à l’aspect magistral qui rappelle la renaissance tel le phœnix.
      Messager du Ciel, symbole de l’Esprit Saint et du père le la Colombière son serviteur par son patronyme. Cette colombe est centrée sur deux cors des Alpes en sautoir.
      Cet instrument de bois ancestral qui résonne encore de nos jours est utilisé par de nombreux peuples montagnards dont les Suisses. Il est un symbole fort en plus d’être noble et servait à alerter pour rassembler les fidèles à la messe par exemple autant qu’à communiquer d’une vallée à l’autre. Son bruit est à ce titre riche de signification.

      Parcourons les différents sens et dérivés du mot bruit.
      C’est l’ensemble des sons produits par des vibrations et perceptibles par l’oreille. Ce sont des sons désagréables à entendre. Des nouvelles répandues par le public : « un bruit court à ce sujet ».
      L’expression « faire du bruit » parlant d’un événement qui pourrait avoir un grand retentissement.
      Il y a le faux bruit dans le sens d’une nouvelle infondée.
      Le bruit peut être un mélange confus de sons. Familièrement l’on disait : « faire plus de bruit que de besogne », c’est-à-dire parler plus que l’on agit.

      Le bruit de mer, nom donné au bruissement perçu en appliquant une coquille univalve contre son oreille.

      Le bruit désigne aussi les dires, ces nouvelles qui circulent tels que les bruits de bourse, les bruits de guerre, ainsi les expressions :
      -j’ai semé un bruit.
      -un faux bruit s’y coula touchant la mort du roi.
      -crains-tu si peu le blâme et si peu les faux bruits ?
      -c’est une chose étrange que les mauvais bruits qui courent de lui.
      -croyez-moi, hâtons-nous d’en prévenir le bruit.
      -un bruit assez étrange est venu jusqu’à moi, Seigneur, je l’ai jugé trop peu digne de foi.
      -je fus soudain frappé du bruit de son trépas.
      -au bruit de sa marche.
      On parle du commun bruit pour la voix publique.
      En jurisprudence, bruit public, commune renommée, qui peut tenir lieu de preuve.

      L’éclat que fait une chose dans le monde.
      « Tout autre que moi au seul bruit de ton nom pourrait trembler d’effroi ».
      « Et de votre grand nom, diminuer le bruit ».
      « Ils ont à soutenir le bruit de leurs exploits ».
      « Cette nouvelle ne fait aucun bruit à Versailles ».
      « Il remplit l’univers du bruit de Sa Sainteté ».
      « Ceci se passa avec peu de bruit sous son pontificat ».
      « Les peuples tremblaient au seul bruit de mon nom ».
      « La gloire des armes est un vain bruit ».
      « Vous prévoyez que cela fera du bruit et moi je vous réponds qu’il y a des conjonctures où le bruit est nécessaire ».
      « Force gens font du bruit en France ; un équipage cavalier fait les trois quarts de leur vaillance ».
      « Nos catholiques font grand bruit de l’autorité de l’Église ».
      « Si je n’ai pas bon bruit, c’est à grand tort ».
      « Les uns mentent pour abuser, les autres veulent acquérir bruit de sincérité ».
      « Les cloches argentines appelaient à grand bruit les chantres à matines ».
      « On le garde à petit bruit ».

      Au XVème siècle, des premiers Suisses venus en France : « Et ont esté ceulx qui ont donné le bruyt (renom) à ceux qui sont venus depuis ».
      Au XVIème siècle : « Elle connoissoit le contraire du faux bruit que l’on donnoit aux François car ils estoient plus sages… « .

      Et pour finir devant l’étendue de la richesse de la langue Française au figuré on dit : « à petit bruit », c’est-à-dire secrètement, sans éclat, faire ses affaires à petits bruits.

      Que tirer de cette phrase d’outre tombe, émanant d’un prêtre fin lettré et débatteur émérite que j’ai bien connu et dont une bonne part de ma formation pour ce combat émane de lui ?
      À travers tous ces vains bruits qui retentissent à nos oreilles en ce siècle perdu. Aucuns ne nous satisfaits, pas uns n’évoquent le bruit que nous attendons et qui sera le signe du grand chamboulement, le cygne noir, non pas celui du chant du cygne mais de la renaissance du phœnix selon les vers de Nostradamus:

      Du vieux Chiren l’on verra le Phoenix
      Estre premier et dernier des fils
      Reluire en France et d’un chacun aimable
      Régner long-temps avec tous les honneurs
      Qu’auront jamais eu ses prédécesseurs
      Dont il rendra la gloire mémorable

      Le bruit que j’attends avec ce prêtre et qu’attendent nombre de royalistes de cœur et d’esprit, de catholiques convaincus de la désignation divine de la branche aînée qui régnera une dernière fois sur le royaume des Lys par droit divin.

      Ce bruit ténu que nous ressentons qui vient de celui qui agit dans l’ombre attendant l’ordre du Christ Roi pour sortir de la forêt dont-il est l’arbre d’exception.

      Le bruit qui remonte aux Suisses, qui servirent ses pères et versèrent leur sang aux Tuileries, dont la gloire résonne dans le cœur des nombreux descendants au service du drapeau blanc.

      Le bruit des cloches de nos chapelles, des églises et des cathédrales qui au jour « J » sonneront à la volée, d’un seul cœur, d’une seule âme, accompagnants les Te Deum et les acclamations carolingiennes pour le sacre de notre roi.

      Le bruit des événements qui montent, qui seront incontestables lorsque l’élu sera révélé en pleine lumière et que le bruit des pleurs de joie et de reconnaissance montera vers le Ciel.

      Le bruit des prières d’action de grâce en reconnaissance aux Cœurs Sacrés de Jésus et de Marie que le peuple de France entendra et qui ne formera qu’un seul écho, un bruit miraculeux et salvateur.

      Les bruits qui précéderont le salut de la France qui pourront être des bruits guerriers, des bruits de haine et de peur, des bruits de désespoir pour ceux dont l’espérance repose sur les vains bruits de la terre comme nous le confiait la Très Sainte Vierge Marie.

      Les bruits des événements qui ne formeront plus qu’un seul bruit tel celui de la mer, que symbolise et renferme cette coquille saint Jacques des armes du grand monarque que j’ai peint, relié à l’ordre du Saint Esprit et à notre mère Immaculée, l’étoile des mers.

      Oui il est vrai, il nous manque ce bruit, le bruit qu’il manque à ce prêtre disparu, qui comme les rois très chrétiens depuis les balcons célestes attendent auprès de la Très Sainte Trinité, ce bruit unique, distinct de tous les bruits, décisif par son effet et que les plus heureux d’entre nous entendront au plus profond de leurs âmes.

      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/il-me-manque-le-bruit-qu-il-vous-ma

      • MA Guillermont dit :

        Bonsoir Louis Chiren
        Je viens de voir cette nouvelle et splendide peinture et je parcours le texte , mais avant de continuer cette lecture je dois vous dire que cette phrase soufflée à votre oreille par ce Saint Prêtre m’interpelle vivement …

        ……………………………….. »Il me manque le bruit qu’il vous manque  »

        Ce jour , au matin , un ami Catholique est monté de Marseille pour revenir sur sa terre natale pour 2 jours , en Ardèche …
        Pour ce faire , il emprunte l’axe routier qui passe par chez moi .
        Après avoir déjeuner ensemble et avant l’A-M de prières , trouvant la ville fort agréable , pour la lui faire connaitre je décidais de l’emmener sur le point le plus haut afin d’avoir une vue d’ensemble !
        L’endroit est un ancien ermitage où s’élève une magnifique Vierge connue sous le Vocable de Notre Dame des Mines tiut en haut de la colline surplombant toute la ville avec table d’orientation (vue à 360 *), Calvaire , jardin clos avec petite Chapelle dédiée à Son Patronage + crypte
        Lieu charmant et très ancien .

        Cet ami musicien , depuis toujours , est prof de musique dans une école privée !
        Faisant partie aussi de groupes de musique !

        Il était à peine 15 h et dans le jardin une pensée s’est imposée à mon esprit …

        J’habite cette région depuis 43 ans … Je monte parfois le Dimanche réciter un Chapelet en plein air s’il fait beau , dans la Chapelle sinon … un endroit en briques situé dans un coin carré du Jardin clos par une porte contient une MAGNIFIQUE CLOCHE que j’avais entendue (il est autorisé de la faire sonner) mais que je n’avais jamais eu la curiosité d’aller voir !

        Je fis part donc à cet ami qu’une surprise était en place en ce lieu , lui demandant d’ouvrir le loquet
        Quelle ne fut pas sa surprise … et la mienne de contempler … une VRAIE CLOCHE baptisée MARIE-JEANNE !
        Il était conquis , nous étions comme des enfants , il activa alors la corde simplement , respectueusement , lui donnant le mouvement nécessaire …
        Le son fut extraordinairement beau , profond … un dernier son très clair résonna alors que le balancement était pratiquement à l’arrêt !

        Voilà Louis Chiren une réponse à cette magnifique INJONCTION CÉLESTE

        Merci de nous ravir par ces signes célestes et ces explications divinement inspirées .
        Bien à vous et à tous

        St Jean de Dieu , priez pour nous !

  2. Louis Chiren dit :

    Bonsoir madame Guillermont. Merci beaucoup pour votre partage. Comme quoi l’Union des derniers légitimistes est réelle par l’entremise du Saint Esprit. Je remercie le Bon Dieu de guider ma main. Les cloches s’apprêtent à sonner le tocsin, Saint Denis est un grand signe le crime ne restera pas longtemps impuni. Montjoie Saint Denis Dieu le Veult le triomphe du Sacré-Coeur se profile par le vrai roi de France. ⚜️

    • MA Guillermont dit :

      Une dernière communication Louis sur cet article magistralement éclairé
      J’écrivais les derniers mots de mon récit dans la voiture stationnée auprès de la Cathédrale St Jean , à la lueur des lampadaires de ville … tout est calme quand tout à coup des bruits forts de pétards éclatent , je lève la tête pour regarder d’où vient ce tapage impromptu quand je vois surgir une troupe d’une trentaine de personnes occupant la chaussée et brandissant une longue bannière blanche portant l’inscription écrite en noir , bien visible :
      « Justice sociale  » !
      La scène est frappante , il est presque 21 h et des sirènes de police déchirent le silence retrouvé …
      J’ai passé la vitesse et suis partie envahie par un malaise inquiet des suites données par nos services de l’ordre tombés dans l’ignominie dictatoriale !

      Oui le Grand Roi est à nos portes et le Ciel vient nous délivrer du triomphe de la Bête et de ses rêts abominables .

  3. La basilique de Saint-Denis vandalisée

    14/04/2019

    Jean-Luc Tari

    Un individu suspecté d’avoir vandalisé la basilique de Saint-Denis a comparu au tribunal de Bobigny. Il aurait dégradé deux portes, plusieurs vitraux et l’orgue de la basilique. L’audience a été reportée au 2 mai. L’individu a été interpellé au centre de détention de Vincennes après identification de son ADN. Il s’agit d’un Pakistanais de 41 ans arrivé en France depuis 2 mois. Il a déjà écopé d’un rappel à la loi pour avoir dégradé à deux reprises des biens en février.

    Cette information ne risque pas d’être relayée par les médias dominants. La théorie officielle prétend que l’immigration est une chance. Les faits prouvant le contraire doivent donc être censurés. La doxa multi-culturaliste affirme même que les catholiques blancs oppriment des minorités et celles-ci auraient le droit d’exiger des repentances et des discriminations à leur profit. Les journalistes du système sont obligés de passer sous silence les faits contrariant la langue de bois. Cet état d’esprit est révélateur de la trahison de nos « élites » qui ne savent plus défendre le Beau et le Bien. Elles préfèrent s’adonner à une morale décadente et masochiste.

    Les églises sont régulièrement dégradées et profanées dans un silence honteux. Selon les chiffres du ministère de l’Intérieur, 878 atteintes aux lieux de culte chrétiens ont été recensées pour l’année 2017. Les dégradations d’édifices chrétiens sont désormais courantes. La basilique est une magnifique église de style gothique. Elle fut une nécropole royale. Des travaux de restauration furent réalisés, notamment sous la direction d’Eugène Viollet-le-Duc au XIXème siècle. La basilique avait une flèche nord construite en 1219. Elle s’élevait à 86 mètres. Mais elle a été démontée en 1845 car elle était instable. Un projet de reconstruction de cette flèche est lancé mais les financements font encore défaut. Espérons que ce projet aboutira. Ce serait une belle renaissance pour la basilique.

    https://www.rpf-france.org/single-post/2019/04/14/La-basilique-de-Saint-Denis-vandalis%C3%A9e-1?fbclid=IwAR1ly1uanygMKXlKWylYi-z8QfY4xaZMwX7kbPFcYPhY7877Of2UOhCGFEk

    • Louis Chiren dit :

      Cette illustration est née le 19 mai 2019. Elle s’est poursuivie les 20 et 21 pour s’achever le 22 mai
      Le 19 mai 1643 le duc d’Enghien remportait la bataille de Rocroi à l’âge de 22 ans. Il deviendra pour ce fait d’armes le Grand Condé.
      Le 20 mai 1444 s’éteignait saint Bernardin de Sienne. Ce saint moine de l’ordre des franciscains aura développé avec une grande ferveur la dévotion au Saint Nom de Jésus. Le 21 mai nous fêtions saint Crispin de Viterbe. Moine capucin d’une haute élévation on le surnomme le saint joyeux. Le dimanche 22 mai 337 en la fête de la Pentecôte, l’empereur Constantin rendait son âme à Dieu recevant à cette occasion le baptême qui lui ôta de ce fait tous ses péchés.

      Cette œuvre vous présente un chevalier en armure, juché sur un cheval blanc, il porte l’oriflamme de Saint-Denis.
      Ce cavalier dont-on ne peut voir le visage représente le roi attendu. Le cavalier du cheval blanc tel celui de l’apocalypse pourrait porter les noms de Fidèle et Véritable. Il jugera et combattra avec justice. Comme sur la représentation du cavalier blanc sur les vitraux de la Basilique de Saint-Denis il part à la conquête. Rappelons que le cavalier blanc est clairement identifié comme le Verbe de Dieu. Dans sa geste silencieuse, le roi caché se fonde avec son maître, il en est le lieutenant et son absence si longue ne peut qu’imposer les suppliques afin d’implorer le Ciel.

      L’oriflamme de Saint-Denis remonte au XIIème siècle, c’était à l’origine une bannière de procession. Louis VI le gros la prendra comme étendard lors de la guerre avec Henri V d’Angleterre car il eut connaissance par l’abbé Suger du fait que saint Denis était après Dieu le protecteur sans pareil du royaume.

      Le roi en tant que comte du Vexin et avoué de l’abbaye de Saint-Denis pourra lever l’étendard. Cette histoire se poursuivra longtemps sur les champs de bataille comme à Bouvines et lors des croisades.
      En 1382 à la bataille de Mont-d’Or en Flandre un certain Pierre de Villiers déploiera l’enseigne, le soleil apparaîtra comme un signe de Victoire. Elle sera présente à Azincourt et plus tard en 1418 prise lors de la guerre entre Armagnacs et Bourguignons.
      L’oriflamme passera aux mains des Anglais qui en prendront la couleur rouge.
      Nous ne lèverons plus désormais cette bannière perdue et la remplacerons par l’étendard de Saint Michel.

      Que par sainte Jeanne d’Arc et le miracle qui verra le royaume de France renaître, cette oriflamme flotte de nouveau dans le ciel de France dans les mains du roi par Saint Michel et Saint Denis.

      Ô mon Roi
      Que l’attente est longue
      Que d’effrois
      Sur la terre en fronde

      Un voile
      Cache aux yeux du monde
      La toile
      Que le maître fonde

      La foi
      Ce trésor unique
      Un Roi
      D’une sainte tunique

      Pourquoi
      Sommes-nous orphelins
      Du roi
      Notre souverain

      Ailleurs
      La terre en chagrin
      Malheurs
      Souvent pour écrin

      Attente
      Jour d’Espérance
      Détente
      Pour une délivrance

      Compassion
      Un amour immense
      Union
      D’une sainte patience

      Enfin
      Viendra la Victoire
      Dessein
      Cœurs Unis en Gloire

      Le masque
      Tombera à jamais
      Les frasques
      N’auront plus d’attrait

      La Croix
      Seul phare du monde
      Du Roi
      Poursuivra sa ronde

      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/o-mon-roi

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s