Lorsque le papillon Grand Monarque s’envolera à tire d’ailes pour venir nous rejoindre ( Illustration de Louis Chiren)

AVIS IMPORTANT. “La Charte de Fontevrault fondée par Monsieur Alain Texier le 25 août 1988 en l’abbaye royale homonyme, a l’autorisation de reproduire les textes ainsi que les oeuvres picturales de Louis Chiren pour l’ensemble de ses oeuvres”.


Le 16 novembre 2016, je réalisais cette illustration du papillon grand monarque le Danaus plexippus.

https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/le-grand-monarque

Le 16 novembre 1700 Louis XIV validait le testament du roi d’Espagne Charles II de Habsbourg en acceptant que son petit-fils le duc Philippe d’Anjou lui succéda sur le trône d’Espagne :

“Messieurs, voici le roi d’Espagne ! La naissance l’appelait à cette couronne, le feu roi aussi par son testament, toute la nation l’a souhaité et me l’a demandé instamment, ce que je leur ai accordé avec plaisir, c’était l’ordre du Ciel”.

Le monarque est un papillon
Tel un vitrail veiné de noir
L’orange délicat de ses ailes
Est relevé de tâches blanches

Il s’inscrit dans la création
Beauté suprême du créateur
Qui le fit même migrateur
Hôte de l’île papillon

Dieu nous fit à son image
Afin que nous le ressentions
En restant à notre place
A genoux en adoration

Que de mal fait depuis
Par le péché originel
Le combat contre le malin
Cause à Dieu bien du chagrin

Tragique révolution
Qui coupa la fleur de Lys
Depuis la France en perdition
Boit l’amertume du calice

La Gaule est bien délabrée
Mais notre Seigneur aime la paix
Ce qui est prévu Dieu le veut
Le fils Capet rassemblera

Le prince élu quittera l’île
Terre de sa captivité
Et du lion de David
Refleurira la fleur de Lys

Il sera le seul pasteur
Désigné pour ses brebis
Le ciel en aura décidé
Nul ne pourra l’arrêter

Le protégé du Sacré-Cœur
Comme autrefois sera sacré
Et par de sages règlements
Apaisera la grande colère

Le Christ roi sera adoré
Et avec lui sa sainte mère

Tant sage et prudent sera
Le rejeton de la vieille cape

    J’ajouterai consultant le blog de la Charte depuis mon portable que si vous observez l’image formée en rapport avec cet article dans la rubrique pages et articles phares ( ci-contre, première ligne)  et bien vous avez l’impression de voir un papillon.

        Et quel 🦋 plus représentatif que le Grand Monarque pour illustrer notre bon Louis XVI qui par son martyr nous vaudra le salut et le grand monarque qui nous sera donné dans un battement d’ailes céleste…⚜️

      Louis Chiren

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Lorsque le papillon Grand Monarque s’envolera à tire d’ailes pour venir nous rejoindre ( Illustration de Louis Chiren)

  1. Une très belle évocation poétique des prophéties du Grand Monarque à travers cette élégante illustration du papillon grand monarque le Danaus plexippus !

  2. L’amour du cœur de la France Royale, patrie de la Royauté sortie de la descendance de David, ressort ressuscité en ses héritiers… Le pouvoir de Royauté de David doit réveiller dans les cœurs des Français l’amour de la Royauté de Dieu qui a en France son berceau. La vraie grandeur de la France est le pouvoir Royal de David qui fut en terre de France, dans le sang du Roi Louis XVI ET de Marie-Antoinette, descendante des Ducs de Lorraine par son père -son père descendait du Bon Roi René de père en fils- Ducs de Lorraine d’une branche illégitime des Carolingiens de Lotharingie.

    La France fut pardonnée par le grand cœur du Roi Louis XVI et de Marie-Antoinette, morts victimes pour le Christ par la brutalité de la révolution diabolique.

    Le pardon du Roi Louis XVI, depuis la prison du Temple, exprimé en son Testamnent, a maintenu à la France le droit à la grandeur de la Royauté de David -elle a eu de nouveau de 1814 à 1830- Grandeur Royale qui est Amour et Humilité, celui de reconnaître, dans le Grand Monarque à venir, le pouvoir de l’amour Divin…

    Dans le silence et la prière, Dieu choisira Son Elu, HENRI, Henric, Chiren, CyrénPéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX, ce pour le bien de la France et du monde, pouvoir Divin et humain du Grand Monarque du Sang Royal de France.

    La vérité est aujourd’hui dans le cœur d’un hommes élu et caché, HENRI DE LA CROIX, mais, dans cet homme, ce Prince, il y a tous les pouvoirs du Dieu vivant qui veut et peut détruire tous les usurpateurs des pouvoirs véritables…

  3. Ping : Table récapitulative des oeuvres offertes par Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste”, à la Charte de Fontevrault. | La Charte de Fontevrault

  4. Ping : Tableau récapitulatif des oeuvres de Maître Louis Chiren, | La Charte de Fontevrault

    • Louis Chiren dit :

      POUR VOUS CE PAPILLON

      Cette illustration est née le 1er et 2 juillet 2020.
      Le 1er nous fêtions le précieux sang de Notre Seigneur Jésus. À cette date en 987, Hugues Capet était élu roi des francs. La branche Capétienne régnera sans discontinuer jusqu’à l’année fatidique de 1792.
      Le 2 juillet nous fêtions la Visitation de la Très Sainte Vierge Marie.
      Évangile selon saint Luc 1,39-47
      « Or, quand Élisabeth entendit la salutation de Marie, l’enfant tressaillit dans son sein et elle fut remplie du Saint Esprit, et elle s’écria à haute voix, disant : « Vous êtes bénie entre les femmes et le fruit de vos entrailles est béni « .

      Cette œuvre vous présente en partie haute, le portrait de la reine Marie-Antoinette.
      Agenouillé, dépouillé de ses atours royaux, portant de simples habits ainsi que des sabots, tenant un Crucifix, recueilli dans une prière intense, c’est Louis XVII dans un âge indéterminé car sur lui plane le doute. Et enfin s’élevant vers sa mère faisant comme un lien, le papillon monarque, qu’il lui offre en pensée.

      Il n’est pas anodin que cette œuvre ait pris vie en la fête du précieux sang rappelant le pacte scellé entre Louis XVI et le Sacré-Cœur. La descendance royale des Capétiens que nous commémorions le 1er juillet semble avoir une place privilégiée comme en témoigne la tache de sang du saint Suaire représentant le profil du roi.

      De même la fête de la Visitation qui nous rappelle que la Sainte Vierge portait le Sauveur de l’humanité et qu’en cela elle était bénie entre toutes les femmes. Nous pouvons à une échelle moindre par la parole de sainte Élisabeth, nous souvenir de Madame Élisabeth qui resta avec la famille royale jusqu’au sacrifice et dont la cause en béatification a été introduite en 2017. Cette princesse de sang était consciente des enjeux qui se jouaient. Elle savait que Louis XVII était ce rejeton sacré qui pouvait garantir la survit de la monarchie très Chrétienne et que Marie-Antoinette avait porté celui dont le Ciel détenait le destin et avec lui celui du royaume de France. Car le Seigneur est mort mais il est ressuscité !

      Extrait du testament de Marie-Antoinette d’Autriche, reine de France et de Navarre rédigé le 16 octobre 1793 à 4h30 du matin le jour de son sacrifice. Elle s’adresse à la princesse Elisabeth de France qui sera guillotinée le 10 mai 1794 :
      « C’est à vous, ma Sœur, que j’écris pour la dernière fois. Je viens d’être condamnée non pas à une mort honteuse, elle ne l’est que pour les criminels, mais à aller rejoindre votre frère ; comme lui innocente, j’espère montrer la même fermeté que lui dans ces derniers moments. Je suis calme comme on l’est quand la conscience ne reproche rien, j’ai un profond regret d’abandonner mes pauvres enfants ; vous savez que je n’existois que pour eux, et vous, ma bonne et tendre sœur : vous qui avez par votre amitié tout sacrifié pour être avec nous ; dans quelle position je vous laisse ! J’ai appris par le plaidoyer même du procès que ma fille étoit séparée de vous. Hélas ! la pauvre enfant, je n’ose pas lui écrire, elle ne recevroit pas ma lettre je ne sais même pas si celle-ci vous parviendra, recevez pour eux deux ici, ma bénédiction. J’espère qu’un jour, lorsqu’ils seront grands, ils pourront se réunir avec vous, et jouir en entier de vos tendres soins ».

      Ma chère maman
      Je vous crie mon amour
      De Dieu je dépends
      Privé de mes atours

      Je sais votre courage
      Vous êtes montée au Ciel
      Après tous ces outrages
      Vous goûterez au miel

      À genoux je prie Dieu
      Vous me l’avez appris
      Ma supplique monte mieux
      Elle ignore l’oubli

      Vous auprès de papa
      Libre comme un papillon
      Ce fut un dur trépas
      Jamais nous n’oublierons

      Mon père me fit jurer
      De proscrire la vengeance
      Les Lys furent sacrés
      Honnis par une engeance

      Si un sort favorable
      Me faisait échapper
      De ce lieu déplorable
      Puisse Jésus m’y aider

      J’ignore si le trône
      Nous sera restitué
      À ceux qui le prônent
      Je promets de donner

      Une belle descendance
      Et pour vous ce monarque
      Qui comblera l’absence
      En imprimant sa marque

      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/pour-vous-ce-papillon

  5. Agnès Lacour dit :

    A Monsieur Volto et Monsieur Louis Chiren
    je ne sais comment exprimer ma gratitude et mon admiration tant pour l’un que pour l’autre pour vos écrits , votre poésie, votre science et vous Monsieur Chiren en plus vos illustrations . Les mots me manquent , ils sont banals mais c’est un cri du coeur que je vous donne en vous disant merci et tant qu’il y aura quelques êtres comme vous nous aurons du courage pour supporter ce que nous vivons et attendre patiemment l’arrivée du GRAND MONARQUE . j’espère que le Seigneur me prêtera vie pour le voir et là je mettrai volontiers genoux en terre pour remercier le Christ Roi et notre souverain

    • Louis Chiren dit :

      Bonsoir Madame Lacour,
      Merci pour vos encouragements si charitables.
      Heureux d’apporter un peu de douceur et d’espoir dans ce monde de brutes.
      Pour ma part, ce n’est pas grand-chose, un talent dont je m’acquitte car Dieu le veult. D’ailleurs il m’inspire grandement, je ne suis très honnêtement qu’un petit instrument.
      C’est donc une joie de servir, pour le reste, je souffre tout autant de la situation de notre terre de France. Restons unis dans la prière, beaucoup de personnes traversent une dure période et je n’échappe pas à ces tourments qui s’abattent sur la France.
      Bien à vous dans les cœurs de Jésus et de Marie !
      Louis Chiren

  6. Ping : Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes : Lorsque le papillon Grand Monarque s’envolera à tire d’ailes pour venir nous rejoindre(*). | La Charte de Fontevrault

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s