Amboise, 2 mai 2019 , le Comte de Paris et la princesse Philoména accueillent Emmanuel Macron sur ses terres et sur celles de Léonard de Vinci

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Orléaniste, Sites et Monuments royaux, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Amboise, 2 mai 2019 , le Comte de Paris et la princesse Philoména accueillent Emmanuel Macron sur ses terres et sur celles de Léonard de Vinci

  1. MA Guillermont dit :

    L’histoire de la franc-maçonnerie au XXIème siècle est un drame … dont l’alliance entre les politiques ou maçons du Grand-Orient et le Comte de Paris ou maçon de la loge Saint Jean forme l’intrigue .
    Il ne faut pas s’étonner , la cause bourguignonne est toujours d’actualité …
    La Maison de France et la terre de France aura son libérateur :

    ………………………………………………… Henri V de la Croix

  2. Agnès Lacour dit :

    Je ne serai jamais orléaniste car république et orléanisme = blanc bonnet /bonnet blanc = francs maçons
    Et ce qui s’est passé aujourd’hui me conforte dans mon jugement .
    Ce sera celui que Dieu tient caché pour le moment

    • Chère amie,

      On ne vous demande pas d’être orléaniste mais « simplement » d’être cohérente avec Dieu et de ne pas prier en disant :  » Seigneur, Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel excepté pour le trône de France pour lequel ce sera ma volonté qui primera et non la Vôtre« .

  3. MA Guillermont dit :

    Ni l’un ni l’autre ne portent l’empreinte particulière de la … FRANCE !

    Jeanne d’Arc fut l’incarnation de notre pays dans ce qu’il a de meilleur . Elle possédait les dons qui appartiennent à notre tradition nationale , et elle les a possédé à un un si haut degré que cette face de son génie a frappé la plupart des historiens …

  4. Je serai plutôt d’accord avec Marie-Antoinette Guillermont et Agnès Lacourt

    La France de Dieu, le Royaume de Marie ne peut pas mourir : il FAUT qu’il vienne !

    Confiant en la Divine Providence, demeurons dans la certitude du salut miraculeux de la France par la restauration du Grand Monarque HENRI V DE LA CROIX : car dans Son Amour infini, le Sacré-Coeur enverra Son fils Ainé, Son fils unique

  5. MA Guillermont dit :

    Mr Volto , vous qui mettez tant de zèle à répandre la venue imminente du Grand-Roi , vous qui par votre haut enseignement sur notre héroïne nationale Jeanne d’Arc et autres contributions brillantes avez à coeur de réveiller le sentiment patriotique , de révéler la prochaine arrivée d’un libérateur légitime , vous jouez un rôle de médiateur entre les Maisons de « Bourgogne » et de France … Merci Monsieur .

    Il est impossible que Dieu abandonne la France .

  6. Merci.
    Face aux « Bourguignons », demeurons de fidèles « Armagnacs ».
    Pour Dieu, le Roi et la France.

    • Louis Chiren dit :

      Il y a quelques années un prêtre grand dévot de Notre Dame et de sainte Jeanne d’Arc me confiait sur la fin de sa vie deux certitudes, semant dans mon âme deux graines qui finirent par faire leur œuvre.

      La première était que le nom du futur roi était inscrit au revers de la médaille miraculeuse. La seconde était que le RN figurant à la base des colonnes de l’hémicycle du palais Bourbon ne désignait pas la république française mais le Royaume de France.

      C’est ainsi qu’est née cette illustration le premier mai alors que le pouvoir annonçait une nouvelle fois le chaos sur la capitale.

      Autrefois le premier mai était dédié à l’amour. Il était de coutume de coiffer d’une couronne de feuillages et de fleurs la personne aimée comme en témoigne une enluminure illustrant le mois de mai dans les très riches heures du duc de Berry.
      Charles d’Orléans poète de cette époque écrira le poème qui suit :

      Le Dieu d’Amour est coutumier,
      A ce jour de fête tenir
      Pour amoureux cœurs fêter
      Qui désirent de le servir
      Pour ce fait les arbres couvrir
      De fleurs et les champs de vert gai

      Désirant à mon tour recouper la conviction de ce prêtre, j’ai procédé à une recherche sur l’historique du palais Bourbon.
      Je n’ai pas trouvé de preuves avérées mais en remontant les phases des travaux ayant transformé le bâtiment et surtout cette salle, il y a de fortes chances que cette affirmation certainement appuyée par des preuves factuelles qu’il ne m’a pas léguées, soit une certitude.
      Le palais fut construit par Louise-Françoise de Bourbon dite Mademoiselle de Nantes, fille illégitime de Louis XIV et de madame de Montespan.
      Les travaux eurent lieu en même temps que l’hôtel de Lassay de 1722 à 1728. Plus tard Louis XV en fit l’acquisition puis le céda au prince de Condé. Le bien resta dans cette maison jusqu’à la révolution dite française. Sous la restauration, Louis V Joseph de Bourbon-Condé, récupéra l’hôtel de Lassay mais dû louer le palais transformé en hémicycle pour la chambre des députés. L’état devint définitivement propriétaire en 1827.

      Un premier hémicycle fut construit pour le conseil des cinq-cents qui l’intégreront le 21 janvier 1798. De cette première mouture il ne subsiste que le « perchoir » et la « tribune ».
      A la restauration de 1827 à 1832 le palais revêtira la physionomie que nous pouvons observer aujourd’hui sous la direction de l’architecte Jules de Joly.
      Il n’y aura pas de modifications majeures depuis lors. L’hémicycle a bien l’aspect qu’il avait sous le règne de Louis XVIII, de Charles X et du duc d’Orléans.

      Etant donné que la singerie diabolique use de cet effet miroir sans entrer plus avant dans le jugement des deux premiers règnes et du dernier qui n’auront pas fait échec au poison des lumières. Il s’avère qu’il n’était pas utile de changer ces RF sous les colonnes puisqu’ils peuvent tout aussi bien désigner les deux régimes.

      Que nous dit la présence du Royaume de France qui perdure malgré les attaques perpétrées à son encontre, malgré les lois infâmes dont parlera plus loin Marie-Julie Jahenny. Malgré le fait que la révolution dite française pense avoir détruit définitivement la branche royale française.

      Pourquoi le régime démocratique français s’acharne-t-il à rester dans les ors de l’ancien régime qu’il a détruit mais dont-il veut se parer de la grandeur à croire qu’il soit conscient de son usurpation, de son illégitimité. Rappelez-vous cette phrase du faux monarc : « il manque la personne du roi ».

      Du châtiment de Paris par Marie-Julie Jahenny :

      « C’est là où les flammes dévoreront des églises, que la statue de Marie sera brisée et jetée au feu…la France n’aura pour elle aucun soutien. Elle sera seule et pourquoi ? Parce qu’elle n’a pas un Roi ».

      Le 27 avril 1877

      « Le châtiment des trois jours de ténèbres y sera particulièrement meurtrier. Il sera aussi exemplaire car il détruira la salle de l’enfer où se prennent les lois infâmes qui empoisonnent la pauvre France, l’assemblée nationale ».

      « Le feu du Ciel tombera sur Sodome et principalement sur cette salle de l’enfer, où se fabriquent les mauvaises lois, elle sera engloutie et à sa place, sera comme une immense carrière de laquelle jusqu’à la fin du monde, on ne pourra s’approcher sans un frémissement d’horreur ».

      Parlant du futur roi que nous donnera le Sacré-Cœur :

      « Le roi qu’il donnera à la France ne sera que son humble instrument, son fondé de pouvoir, conscient que tout pouvoir est donné d’en haut. Par là il réparera des siècles d’usurpation et de mépris insolent des droits absolus de Dieu sur sa création.

      Jésus prévient les hommes trop curieux, il est inutile d’échafauder de subtiles généalogies à la recherche d’une légitimité selon les lois de la terre. Jésus seul connaît la profondeur du mystère de l’origine de l’Enfant du miracle. En douter serait l’offenser ».

      « Jamais pauvre France, tu ne seras gouvernée par un autre que ce Roi de Mon choix ».

      L’incendie de Notre-Dame, chers amis est un grand signe. Les cœurs croisés indiquent que son annonce était prophétisée dans les poèmes reçus du Christ par Martine. A la page 66 du tome 2 de l’Amour contre la Haine aux éditions Résiac :

      « Il faut prier enfants pour sauver la Patrie de Jeanne et de Clovis, car c’est par la prière que la paix vient sur terre. Priez enfants, priez et Paris est sauvé !

      Le Cœur de Notre Dame résistera aux flammes de LA HAINE qui est LA ».

      Il n’est pas utile d’en rajouter, comprenne qui voudra.

      J’ai été également surpris de constater que sur mon illustration de « la voile de l’Amour » réalisée avant que la cathédrale ne brûle, il y a une similitude frappante. En effet, la coque du navire représenté est comme vide de tout accastillage, de mâts et de voiles classiques, il n’y a pas de pont. La Croix et la couronne d’épines émergent de ses entrailles.

      De même pour Notre-Dame il ne reste que la coque de pierres et la Croix du maître-autel était bien visible pour que nous comprenions bien.

      C’est la Croix qui nous sauvera car la terre de France lui appartient et le roi Très Chrétien le rappellera haut et fort, lui dont ce sera le titre.

      Pour prendre un nouvel exemple des singeries du malin. Les black blocs le 1er mai se protégeaient en poussant devant eux une « protection roulante » ayant la forme d’un cygne noir…

      Rappelez-vous ce qu’est le concept du cygne noir, un événement soudain que personne n’attend et qui bouleverse complètement les prévisions humaines.

      Ce ne sont pas ces diables noirs qui l’emporteront, ils ne sont que la résultante d’un système corrompu et dévoyé, vivant dans l’opulence aux frais du petit peuple qu’il exploite. Ils participent au chaos final qui vient.

      Non, le Royaume de France est toujours là. La Sainte Croix est sa colonne vertébrale, son bouclier de blancheur. Sa sauvegarde dans l’incendie nous le rappelle.

      La présence des chiffres RF du Royaume de France dans l’hémicycle renvoie au vrai Roi de France qu’est le Christ, à la Reine de France qu’est la Sainte Vierge, au roi de France qui agit dans l’ombre tissant sa toile telle l’universelle aragne. Ils veillent.

      Le joli mois de mai, mois de Marie qui commence est placée sous la protection de l’Immaculée et débouchera sur le mois du Sacré Cœur de Jésus.

      Car le Christ aime encore les francs, il est le cygne puisque l’on nomme de la sorte les poètes sortant de l’ordinaire. Regardons bien les signes qu’il signe, il nous donnera le roi soignons-en assurés même si le temps nous semble long.

      En grande union de prière dans ces temps décisifs pour l’espérance qui est la nôtre.

      Louis Chiren
      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/la-croix-bouclier-du-royaume-de-fra

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s