Etroit est le chemin qui conduit à la restauration de la monarchie en France.

   A vrai dire étroit  le  chemin qui conduit à la restauration de la Monarchie en France et pentues sont les ultimes marches. Il apparait  clairement  dans  cette  image allégorique que peu de personnes  arriveront  en même temps au sommet sur la terrasse. Il est non moins  clair qu’elles gaspilleront leur chance si elles envisagent de  continuer à se  battre  jusque dans l’escalier.

   Et pourtant  c’est  bien ce  qu’elles font: Légitimistes versus Orléanistes et réciproquement ; Légitimistes et Orléanistes versus Survivantistes  et  un peu tout le monde  contre les royalistes providentialistes.

   Alors  que la  solution de la question dynastique est  si simple : « Que Votre  volonté  soit  faite sur la terre  comme au Ciel »  et le trône , c’est aussi la terre.

Escalier reliant les jardins du château de la Borie (87110. Solignac) à l’esplanade arrière de celui-ci.

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Légitimiste, Action Orléaniste, Action royaliste, Blogs et sites providentialistes, Société traditionnelle, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Etroit est le chemin qui conduit à la restauration de la monarchie en France.

  1. A l’heure où notre Etat est bradé, que nos villes sont souillée, que nos églises sont vidées et que notre jeunesse est gâchèe, livrée, abandonnée, nous appercevons toujours, au-delà de l’injuste oubli, la figure éclatante du Roi Soleil. Et il est visible que, écoeurés par les cyniques, les traitres et les malfrat, les Français ne veuillent bientôt réclamer qu’une haute et Sainte Légitmité ne vienne couronner l’autorité de l’Etat Français : beaucoups attendent un Grand Monarque qui viendra sauver la France, l’Eglise et la Chrétienté.

    Mais lorsque l’on parle de Grand Mponarque, on nous oppose le principe de Légitimité.

    Qu’est-ce que la Légitimité ?

    -La Légitimité est l’application du droit Royal Français tel qu’il est défini dans la théorie statutaire et les Lois Fondamentales du Royaume, écrit l’historien du droit Guy Augé (Guy Augé, « Du légitimisme à la légitimité », in La Légitimité, N° 2, janvier 1975).

    Les LOIS FONDAMENTALES DU ROYAUME DE FRANCE, charte coutumière de notre Pays INSPIREE PAR DIEU (Testament de Saint-Remy, Sainte Ampoule, Ecu celeste fleurdelysé, Songe d’Hugues Capet, Triple Donation de Sainte Jeanne d’Arc), désignent l’Aîné SALIQUE, CATHOLIQUE FARNCAIS ET LEGITIME des Capétiens, DONC L’AINE DES BOURBONS -les autres branches Capétiennes étant éteintes en ligne Légitime- Salique, de confesssion Catholique, né en France (ou en Outre-Mer Française) de Naissance Légitime. Le Roi est Légitime parce qu’il est chois par Dieu à travers les Lois Fondamentales qui ont une origine Divine.

    A partir de l’exil de Charles X en 1830, le Légitimisme est le mouvement politique Français favorable au rétablissement de la Royauté Très Chrétienne de Droit Divin dans la personne de l’Aîné des Capétiens, donc le chef de la Maison de Bourbon, prévu par les Lois Fondamentales du Royaume de France, et opposé à ce que les Légitimistes voient comme la laïcisation et à un choix humain de l’Orléanisme.

    Pour les Légitimistes, le Roi est la seule autorité Légitme éamant de Dieu et ce principe s’incarnait en 1830 à l’époque en la personne du petit Duc de Bordeaux, futur Comte de Chambord. Pour les Orléanistes, le Roi est une impérieuse nécessité nationale, la continuité de La France, le destin national incarné par un Souverain indépendant des capprices du suffrage universle et du diktat des fortune anonymes et vagabondes, et ce principe s’incarnait en le Duc d’Orléans, Louis-Philippe, Monarque de Juillet.

    Mais Louis XVII n’avait pas disparu de la scène politique. Les proclamations de Louis XVIII atteignirent sans doute davantage les élites que le peuple. Des Français en étaient restés cependant au fils de Louis XVI, malgré l’annonce de sa mort en 1795. Fin 1813-début 1814, les révoltes de conscrits d’une partie de la Flandre Française, rapidement devenues soulèvement rural anti-napoléonien, se firent au nom de Louis XVII (sobriquet qui resta à leur chef). L’arrivée sur le trône de Louis XVIII n’empêcha même pas la multiplication des faux Louis XVII.
    La contestation de Louis XVIII, puis partiellement de Charles X, s’alimente ainsi dans une partie du monde Ultra aux prophéties politiques circulant de manière manuscrite ou en compilations (désormais classificatoires) imprimées, et au dernier prophète Royal qu’est THOMAS MARTIN DE GALLARDON.

    Ce prophétisme se prolonge après 1830 dans l’ULTRA-LEGITIMISME.

  2. Qui sont lesULTRA LEGITIMISTES ?

    Le Comte de Chambord lui-même, qui ne voyait de destin Français que dans le cadre de la Chrétienté, ne concevait de Mission Française que la fidélité de la France à son Baptême et ne désirait de salut national que dans l’esprit de justice, décida de renoncer au Trône -au grand dam de ses contemporains!- après la révélation de Maximin Giraud, le Berger de la Salette, de la Survivance de Louis XVII et de la vraie descendance Royale, et la querelle du Drapeau Blanc ne fut qu’une excuse.

    Ou se trouve cette descendance?

    Il y a deux hypothèses:

    1. Naundorff n’était pas Louis XVII, mais le fils adultérin du dernier Prince de Condé (et donc demi-frère de l’infortuné Duc d’Enghien), dont la cuisinière hollandaise se nommait EMMA NAUNDORFF : le futur Grand Monarque est le descendant Salique du VRAI Louis XVII évadé de l’enfer du Temple mais on ignore complètement où se trouve cette descendance, qui est celle des Lys coupés. C’est l’hypothèse SURVIVANTISTE.

    2. Le futur Grand Monarque ne descend de Louis XVII que par sa mère, petite-fille du petit-fil de l’Enfant-Roi, et membre de la branche coupée des Lys, et descend par son père de la Branche Aînée de Saint-Louis, qui est celle des Bourbons-Montpensier-de-Valois-et-de-La Croix, lignée oubliée mais Légitime, dont le Masque de Fer fut l’incarnation comme l’instrument Divin du témoignage de la permanance de la Légitimité : on ignore totalement, là aussi, où se trouve cette double descendance, dont on ne connaitrait que le nom, SAR HENRI-Louis de Bourbon-Montpensier de Sainte Croix de valois DE LA CROIX, Duc de Bretagne, de juer HENRI V DE LA CROIX (9COMME il y eu un Philippe VI de Valois) et le caractère Français, et que ce sera la Providence à nous le doner. Selon un message reçut par Martine, ce serait un Bourbon. C’est l’hypothèse PROVIDENTIALISTE.

    Les hypothèses N° 1 et N° 2 se confondent dans la certitude d’une survivance de Louis XVII. Elles s’enremettent humblement à Dieu pour le choix du Roi à venir.

    Notre Charte de Fontevrault est un mouvement RPYALISTE. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la Royauté. Tout en reconnaissant la validité des Lois fondamentales du royaume, il considère que le futur Roi n’est pas identifié à ce jour. Ou bien il émergera du combat antimondialiste, et ce sera le début d’une nouvelle dynastie, ou bien ce sera le descendant du jeune roi Louis XVII qui, comme on le sait aujourd’hui, a été « exfiltré » de la prison du Temple.

  3. L’Aîné des Bourbons désigné par les Lois Fondamentales du Royaume de France comme étant le Roi choisi par Dieu N’EST PAS SAR le Prince Louis-Alphonse de Bourbon-Espagne, Duc d’Anjou et de Cadix, aussi Catholique -et charismatique- puisse-t-il être : UNE BRANCHE AINEE, OUBLIEE MAIS LEGITIME des Bourbpons, a été retrouvé en Inde au XIX° siècle.

    Marie-Julie Jahenny (1850-1941) est une voyante Catholique Bretonne de Blain, près de Nantes, qui eu des extases et porta les stigmates du Christ. Ses visions révélèrent des catastrophes pour notre France contemporaines mais aussi le retour d’un Roi pour sauver notre Patrie. Dans un contexte géopolitique de guerre cilvile et mondiale, le Roi sera notre seul recour dans le cahos. Ce Roi serait un Aîné, INCONNU -donc, ce n’est le Prince Balthasar-Napoléon de Bourbon-monpensier de Bhopal- MAIS LEGITIME des Bourbons, HENRI V DE LA CROIX, de la barcnhe lorraino-italienne des Bourbon-Montpensier d’AlDE LA CROIX, ce qui confirme la Légitimité Catholique et Royale : ELLE PRECISA QUE LE ROI A VENIR NE SERAIT NI UN NUANDORFF, NI UN ORLLEAN, NI UN BOURBON ESPAGNOL (Anjou, Deux-Siciles, Parmes.

    Les Providentialistes Légitimisants de l’hypothèse N° 2, qui savent que le futur Roi -HENRI, Heinric, Chiren, Cyrénéen, le Lys qui aide à porter le poid DE LA CROIX- même caché, est l’incarnation comme l’instrument Divin du TEMPO9IGANGE DE LA PERMANACE DE LA LEGITIMITE CATHOLIQUE ET ROYALE, se nomment Ultra-Légitmistes. Frank Abed et… votre humble serviteur, sont des ULTRA-LEGITIMISTES.

    Cet engagement, qui dépasse largement le cadre dynastique, revêt donc un caractère plus universel. Si l’Ultra-Légitimisme soutient la tradition Catholique, ce mouvement Royaliste s’honore d’accueillir toute personne qui accueille avec humilité et reconnaissance la volonté de la Divine Providence tout en adhérant aux principes de Légitmité naturelle et théologique de la Royauté Capétienne : CET ENGANEMENT REJOINT L’IDEAL FONTEVRISTE.

    L’Ultra-Légitimisme dépasse donc le cadre dynastique en laissant humblement le choix du Roi à Dieu tout en défendant la tradition Catholique, le Divin Christ-Roi étant Dieu-Fait homme, le Drapeau, Blanc, la Royauté du Christ et de Son Sacré-Coeur, l’union du Trône et de l’Autel. Car depuis la chute de la Monarchie Catholique et Royale en 1830, à la suite de Bossuet, Bonald, Maîstre, les Royalistes maitiennent et manifestent le principe Royal, car le disait l’un de’ux, maurice d’Andigné :

    -C’est à la LEGITIMITE CATHOLIQUE ET ROYALE que nous devons revenir… ce n’est pas les hommes si éminants soint-ils, qui sauvent un pays, mai les insitutions (Comte Maurice d’Andingé).

    Mais c’est Jopeh de Maïstre, théoricien du Royalisme Providentialiste, qui a définit la Légitmit catholique et Royale :

    -C’EST DIEU SEUL QUI FAIT LES ROIS, IL CHOISI LES ARCES ROYALES : VOICI LA PLUS GRANDE DES LEGITIMITES !

  4. -C’EST DIEU SEUL QUI FAIT LES ROIS, IL CHOISI LES RACES ROYALES : VOICI LA PLUS GRANDE DES LEGITIMITES (Jopseh de Maïstre) !

    Cette citation du théoricien du Royalisme Providentialiste nous permet de définir LE PRINCIPE ROYAL : LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMAMANT DE DIEU !

    La Charte de Fontevrault, que j’ai l’honneur de représenter offiellement en Italie, est un mouvement royaliste. Cela signifie que son objectif est de favoriser la restauration de la royauté. Elle s’implique dans une démarche dUNIFICATION DE TOUS LES ROYALISTES, sous réserve du respect et de la défense du principe Royal cité plus haut : nous commençons déjà rassembler les Légitimistes et ces Néo-Légitmistes que sont les Parmistes, les Survivantistes et les Providentialistes, le Prétendant changeant mais le principe demeuranmt le même.

    Des Orléanistes convaincus mais catholiques sincères, comme le fut en son temps Charles Péguy, et plus près de nous un François-Marie Algould, puevent nous rejoindre : Dieu reconnaïtra les siens !
    Le mot d’ordre de la Charte de Fontevrault demeure FIDELITE/UNITE ROYALE : FIDELITE au prince que l’on a chois de servir selon ses convications (Orléans, Bourbons D’espagne ou de Parme, Survivance de Louis XVII, Divin Christ-Roi dont le Grand Monarque encore inconnu de tous ne sera que le Lieutenant) et UNITE autour du principe Royal qui est, je le répète que LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU !

    On pourrait dire également FIDELITE A LA FOI CATHOLIQUE et UNITE AUTOUR DU PRINCIPE ROYAL.

    La voie étroite qui qui conduit à la restauration de la Monarchie en France passe par un grand effort d’humilité : si c’est Dieu qui fait les Rois et chois les Races Royales, toute querelle dynastique est inutile et dans l’attente du GRAND MONARQUE QUE DIEU NOUS DONNERA, les Rois de France ont suffisamment servi notre Patrie ces 15 derniers siècles -ces derniers 1000 ans comme Dieu le voulait- pour que nous portions RESPECT, SYMPATHIE et AFFECTION à TOUS leurs descendants actuels, connus et inconnus.

  5. -C’est à la LEGITIMITE CATHOLIQUE ET ROYALE que nous devons revenir… ce n’est pas les hommes si éminents soient-ils, qui sauvent un pays, mais les insitutions (Comte Maurice d’Andigné-https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_d%27Andign%C3%A9).

    Il nous faut donc AGIR -en pèlerin, historien, politicien- comme si tout dépendait de nous tout en PRIANT -N.S. Jésus-Christ et Son Divin Coeur sacré et Miséricordieux, Sa Très Sainte Mère Marie et Son Coeur douloureux et Immaculé, et Saint-Michel Archange : les trois Lys des Armes de France comme les trois vainqueurs de Satan- comme si tout dépendait de Dieu, nous impliquant dans une démarche dUNIFICATION DE TOUS LES ROYALISTES, sous réserve du respect et de la défense du principe Royal : LE ROI EST LA SEULE AUTORITE LEGITIME EMANANT DE DIEU !

  6. PS ET JE M’ARRETE LA !

    La ligne politique Légtimiste – et Néolégitimiste (Parmiste, Surviantiste et Providentialiste) s’axera autour de deux fidélités :

    En premier lieu, une fidélité à la tradition politique Capétienne de la France qui s’inscrit dans l’espérance Royale et porte deux projets essentiels pour l’avenir :

    -L’attachement à la Souveraineté de la France, aussi bien contre l’Union européenne technocratique que les grandes puissances et organismes financiers et économiques qui agissent à l’international,
    -La défense de l’identité gréco-romaine et celto-Chrétienne de la France et de l’intérêt général contre l’œuvre des lobbies, groupes de pression et partis politiques républicains.

    En second lieu, une fidélité à l’héritage Chrétien de la France, lui-même incarné dans deux dimensions :

    -La promotion des valeurs fondamentales de la civilisation, notamment la défense de la famille ou la défense de la Vie,
    -La filiation à un modèle socio-politique porté notamment par les Catholiques Sociaux, contre le capitalisme sauvage planétaire.

    La conviction Monarchiste de l’Ultra-Légitimisme, enfin, s’enracine autour d’une fidélité absolue envers le Divin Christ-Roi et en son Lieutenant SMTC Henri V de la Croix, QUI QU’IL SOIT, Aîné invible des Bourbons et Roi légitime de France, Fils aîné des Coeurs Unis de Jésus et de Marie promis et annoncé dans les prophéties du Grand Monarque.

    S’il fallait condenser en quelques propositions une sorte de contenu doctrinal essentiel du Légitmisme, du Néo-Légitmisme (Parmisme, Survivantime et Providentialisme) de l’Ultra-Légitimisme (Providentialisme Légitimisant), on pourrait citer, à titre d’exemples :

    -la reconnaissance de l’origine Divine du pouvoir ;
    -le respect de la morale naturelle ;
    -le souci de l’ordre et de la justice (dans ses deux espèces, distributive et corrective) ;
    -l’observation réaliste de la nature sociale de l’homme;
    -la distinction du Spirituel et du Temporel, mais leur collaboration, la défense de la foi Catholique et l’ordination de la politique à sa finalité naturelle du Bien Commun COMME A SA FINALITE SPIRITUELLE DE BRAS ARME DE L’EGLISE;
    -la défense de la nation Française dans son intégrité territoriale, comme cadre contemporain nécessaire à une revendication dynastique traditionellement Chrétienne ;
    -l’application du principe de subsidiarité, riche d’effets pratiques ;
    -le rejet de la république (entendue comme non-Royauté) ;
    -le refus de la démocratie (qu’elle apparaisse sous sa forme classique et technique d’antithèse de la monarchie, ou sous sa forme moderne virulente de prétention totalitaire à incarner le seul principe de légitimité admissible).

    L’Ultra-Légitimisme possède donc des principes d’action qui sont ceux de la Monarchie traditionnelle. Entre autres :

    -Restauration de l’autorité de Dieu et de Son Lieutenant -rendre au Divin Christ-Roi la Couronne qu’Il a perdu à la Rue du Bac- du prêtre, du père de famille, et reconnaissance publique de la dignité de toute personne qui travaille pour le bien commun : prêtres, Chevaliers, ou tout simplement Cathos Tradis (attention, avec l’indult du pape !) et autres citoyens honnêtes.
    – Promotion de la famille.
    – Décentralisation, toujours dans l’esprit de responsabiliser les hommes pour les faire participer au bien commun : autonomie des provinces qui la désirent, constitution de corporations pour les métiers qui le souhaitent…

    la Noblesse, c’est la reconaissance publique du rôle social de la famille.

    La Royauté, c’est le couronnement de la famille et de l’Etat. Voulus chrétiens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s