l’Action française moteur d’une politique anti-collaborationniste,

1940 : Otto Abetz nommé Ambassadeur d’Allemagne à Paris

3 aout,louis vi,élysée,calais,bourgeois de calais,rodin,saussure,mont blanc,laennec,stethoscope,suger,capetiens C’est peut-être chez ce diplomate nazi qu’il faudrait la chercher, s’il ne fallait – ou si l’on ne voulait – retenir qu’une seule preuve de la mauvaise foi et du mensonge officiel du Système, concernant Maurras, condamné « pour intelligence avec l’ennemi » (voir l’éphéméride du 28 janvier).

Otto Abetz, https://fr.wikipedia.org/wiki/Otto_Abetztt qui resta à Paris comme Ambassadeur d’Allemagne jusqu’en 1944, devait en effet déclarer : « …L’Action Française est l’élément moteur, derrière les coulisses, d’une politique anti-collaborationniste, qui a pour objet, de rendre la France mûre le plus rapidement possible, pour une résistance militaire contre l’Allemagne… »

Origine .  » Je suis Français »

Publicités

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour l’Action française moteur d’une politique anti-collaborationniste,

  1. Maurras, condamné « pour intelligence avec l’ennemi », alors qu’il était absolument anti-germanique !

    C’est cette même Action Française qui fut l’élément moteur, derrière les coulisses, d’une politique anti-collaborationniste, qui avait pour objet, de rendre la France mûre le plus rapidement possible, pour une résistance, populiare, voire militaire, contre l’abandon de l’Algérie Française…

    Ce sont les Royalistes de là-bas qui firent tomber la IV° République le 13 Mai 1958. Mon oncle, Daniel, alors agé de 35 ans, fit parti des amis de Robert Martel. Tous ne furent pas obligatoirement Orléanistes -tonton Daniel, Phalangiste, dont l’épouse était la soeur aînèe de Papa, était survivantiste- mais tous étaient Royalistes parce que Catholiques et Français…

  2. UN DERNIER POUR LA ROUTE !

    si Otto Abetz, Ambassadeur d’Allemagne jusqu’en 1944, déclara :

    -L’Action Française est l’élément moteur, derrière les coulisses, d’une politique anti-collaborationniste, qui a pour objet, de rendre la France mûre le plus rapidement possible, pour une résistance militaire contre l’Allemagne…

    C’est qu’il avait senti cette résistance Contrerévolutioniare faite de Foi et de patriotisme.

    Les Royalistes de l’époque étaient prets à restaurer le Roi, et les Pahalngistes prirent même un certain Léon Millet pour le Grand Monarque.

    Lorsque cette même Action Française fut l’élément moteur,d’une politique anti-collaborationniste, qui avait pour objet, de rendre la France mûre pour une résistance active contre l’abandon de l’Algérie Française… il y eu les Phalangistes -mon oncle me l’a raconté- qui le 13 Mai 1958, firent tomber la IV° République dans l’espoir que le ROI caché HENRI V DE LA CROIX aurait été appellé par un général de la Loire Inférieure et rétablie la Monarchie, et sauvegarder l’Empire Français, dont l’Algérie.

    Mais on sait que le ROI CACHE ne se mit pas avant, le Comte de Parris étant seul omni-présent. Des militaires firent même venir le Prince Napoléon -le beau-père de la Princesse Béatrice de Bourbon-Siciles- qui passa en revue un régiment à Oran.

    Le vrai Roi était-il alors un jeune orphelin n’étant pas en age de régner ? ne devait-il pas encore se marier ? son fils, celui qui sera un jour le Gramnd Monarque HENRI V DE LA CROIX n’était peut-être pas né, ce qui expliquerait que De Gaulle, devant le chaos général, put instituer la V° République comme une Régence Présidentielle, entretenant de bons rapports avec le Comte de Paris mais pour prendre ensuite pour imbéciles les Royalistes avec son article 89 de la constitution:

    -La forme républicaine de gouvernement ne peut faire l’objet d’une révision…

    Alors que le Président Macron déclara lui-même au moment des élections présidentielles que ce qu’il manquait à la France était un Roi etque depuism il a appellé son mouvement LA REPUBLIQUE (et non la France) EN MARCHE, s’est fait intronisé au Louvre, et mè+ne la politique la plus anti-Royaliste qu’un Régent Présidenteil ai pu mener deuis 60 ans, LES FOUS DU ROIS savent quand à eux que, quelque part, le Fantôme du Louvre -venu au monde entr temps- est assis serainement dans la pénombre, sur un siège avec des accoudoirs, regardant sur son écran les évènements avec le même détachement de quelqu’un qui regarderait un match de foot, fumant un bon havanne dont la fumée s’accumule au plafond, déborde par une fenêtre ouverte pour aller s’ajouter aux nuages menaçant qui s’amoncellent dangereusement dans le ciel.

    Et qu’il n’a plus qu’à attendre…. Une étincelle.

  3. PS : ET APRES CELLE-CI JE M’ARRETTE VRAIMENT.

    En Italie, le Prince Victor-Emmanuel de Savoie, né en 1937, avait 9 ans lorsqu’il fut contraint de partir en exil avec son père et sa mère, chassés manu-militari par les communistes qui intallèrent ce que Gianni Agnelli appellera « una republica bannaniara » en 1946.

    Il a grandit dans le sentiment de ne plus pouvoir renter en Italie, a fait une carrière d’homme d’affaires, loin de l’espoir de pouvoir constituer un recours : bref, il n’a pas étè préparé à son role.

    Mais… lorsqu’à la surpise générale, Berlusconi fit abroger la Loi d’Exil en Italie, c’est son fils, le Prince Emmenuel-Philibert, que l’on sait admiratif de la pensèe maurassienne, qui fut mis en avant : son père, par ses sorties malheureuses et ses actions peu orthodoxes, était imprésentable…

    Jusqu’à Juan Carlos qui en 1976 fut restauré du vivant de son père.

    En 1989, une délégation du gouvernement yougoslave retrouve en Bretagne un modeste architecte de sa condition d’age moyen. Il savait, par son père, qu’il avait un lien avec l’aristocratie monténégrine, mais fut surpris d’apprendre qu’il était l’arrière-petit-fils direct du dernier Roi du Monténégros, Nicolas I°. Le gouvernement communiste yougoslave lui demandera, à son grand étonnement, l’autorisation de rapatrier la dépouille de son arrière-grand-père, le Roi Nicolas Ier, mort exilé en France puis inhumé en Italie. Il est rapidement invité par l’Église serbe au Monténégro pour la cérémonie de rapatriement des restes du roi Nicolas Ier. Il acepte et se rend au Mponténégros, à la grande joie des Monarchistes locaux…

    La même chose s’est-elle produite en France ? La Providence a-t-elle désigné comme Roi de droit un modeste gardien de phare, quasi illétré, incapable de concevoir jusqu’à ce role, et républicain coinvaincu de surcroit, qui ne croit pas que la Monarchie puisse revenir un jour en France ?

    -Mais qu’est-ce que c’est que ces connerries ?

    Mai cet homme d’age moyen avait-il des enfants, dont UN FILS LEGITIME, nageur de combat entrané à combattre et à se disssimuler ? Si l’entrevue a eu lieu, elle est restée secrète : l’odieux “accident” de ski du Prince Alphonse fut un message parfaitement reçut.

    Et les Phalengistes de se tourner vers le fils :

    -D’accord ! mais c’est moi qui commende. Et on fait à ma manière…

    Selon Raspail, dans son livre LE ROI AU DELA DE LA MER, ce ROI CACHE, Bourbon INCONNU et masqué aux yeux du monde comme l’est Benoit XVI depuis sa démission, pourrait avoir DANS L’ATTENTE DE LHEURE DE DIEU avoir commencé à régner dans l’ombre DEPUIS JUILLET 1999, ce ROI créant un sentiment DE GRADE FRAUYEUR parmi les ennemis de la France et de la Chrétienté, ayant déjà commencé à consulter, bâtir, organiser -et même conspirer!- à tisser sa toile, comme une Chouannerie moderne et, d’allégences en allégences, instituer un Royaume parallèle, invisible aux yeux d’Yves-Marie Adelyne mais pas à ceux de Jean Raspail, et dont la trame irriguerait silencieusement le corps encore sain de la Nation.

    En certaines circonstances, l’Eglise s’est revivifiée de cette manière là…

    La France de Dieu, le Royaume de Marie ne peut mourir : il FAUT qu’il vienne…

    Peut-êne sent-il pas l’ame d’un chef, qu’il est venu parce qu’il n’avait le choix, pour sauver son Pays. Et les gens d’il aime…

    Prions pour Charles Maurras. Et pour notre Roi…

  4. PS II :

    L’Action Française (dans sa forme Phalengiste, c’est à dire Providentialiste), moteur d’une politique anti-collaborationniste, avec UN ROI CACHE qui, bien qu’élevé parmi les républicains, n’en est pas un des leurs

    Fils Aîné du Sacré-Coeur. Son Fils unique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s