14 Octobre 2019 – Un petit commentaire après la VI ème Biennale Blanche (Tours)

Avant-hier, il y a exactement une semaine, nous étions à l’hôtel Mercure de Tours pour la Biennale Blanche 2019 de la Charte de Fontevrault.

Je remercie vivement les organisateurs de cette manifestation, Monsieur Alain Texier, fondateur de la Charte de Fontevrault ainsi que son gouverneur actuel, nommé depuis 2018 pour trois ans, Madame Annie Robert.

Il n’est pas question pour moi de faire ici un reportage détaillé de cette journée dans un but d’informer ceux qui n’ont pas pu, ou pas souhaité y venir, et qui cependant voudraient bien savoir ce qui s’y est passé…

Non ! Je vais juste vous donner mon avis sur cette journée.

Cette Biennale Blanche, à laquelle je participe depuis 2013, est en fait la vitrine de la Charte de Fontevrault, sa devanture, sa tête de pont. C’est en quelque sorte son organe des relations extérieures, mais des relations extérieures humaines directes, concrètes, à l’inverse d’un site internet, d’un blog ou d’un forum. Là, c’est la rencontre de personnes physiques. On fait connaissance ou on se retrouve ; on se parle et on s’écoute ; on échange ses coordonnées ; on se sourit… ou on s’engueule !

A la Biennale Blanche, pas de pseudonyme ni d’anonymat.

Comme je l’ai dit, la Biennale Blanche est une vitrine. Mais une vitrine de quoi ?

La Charte de Fontevrault est une association qui a pour but de… fédérer ? non !… de rassembler ? non plus ! … de réunir ? vous y êtes presque !… d’inviter ? voilà c’est exactement le mot : inviter !

Mais d’inviter qui, et à quoi ?

D’inviter tous les mouvements royalistes de France (et d’ailleurs, éventuellement).

. Inviter dans le sens d’exhorter, à se connaître autrement que par thèses soutenues interposées sur la légitimité d’untel ou untel ; à s’écouter, surtout à s’écouter ; à se parler autrement que par diatribes et invectives ; à respecter les personnes des membres respectifs, même ceux d’un avis contraire, sans condamnation ad hominem.

Est-ce trop demander ? Toute société courtoise et polie se comporte ainsi… n’est-ce pas ?

. Inviter dans le sens de recevoir, de convier, à se rencontrer pour se voir, en particulier à la Biennale Blanche, et faire ce que j’ai évoqué plus haut.

Hélas, je ne peux qu’écrire dans mon petit journal : « 12 octobre 2019 – Biennale Blanche : RIEN ! »

Et cela correspond à la tendance que j’avais déjà observée les années précédentes : cette décroissance inéluctable des participants royalistes de tout bord, tout comme celle des visiteurs.

En ce 12 octobre 2019, est-ce parce que c’était à Tours plutôt qu’à Paris ? Peut-être… !

Mais à Paris de 2013 à 2017, on s’engageait sur la voie qui aboutit à Tours.

Décidément les congrès à Tours finissent toujours mal !

Alors Stop !

Nous ne pouvons plus organiser de Biennale Blanche où il ne vient personne !

C’est catastrophique pour la crédibilité, l’image, le moral des adhérents ou sympathisants de la Charte de Fontevrault (et de leur porte-monnaie).

En général, à part une poignée (d’une main d’enfant), les membres des mouvements royalistes se fichent de la Charte de Fontevrault et de sa Biennale Blanche comme de leur première chemise. Ils l’ignorent et la dédaignent au mieux, l’injurient au pire.

Car se parler les énerve. S’éviter les excite. Ils s’anathématisent par réseaux sociaux interposés, dans des discussions byzantines sans fin (un exemple ? Le Forum « Un roi mais lequel ? » où notre fondateur a dû subir des propos orduriers). Vous ne savez donc pas qu’ils savent, eux, qui sont les rois de France si restauration du trône il y avait aujourd’hui ?

Mais oui, je suis bien obligé de m’exprimer au pluriel puisque la Révolution a répandu et imprimé dans les esprits la confusion totale sur la Légitimité de la vassalité temporelle !

C’est assurément en vue d’une hypothétique répétition générale de la pièce « Les Armagnacs et les Bourguignons » pour les 600 ans du Traité de Troyes en 2020.

Cher Alain Texier, les invités ne veulent pas venir !

Je fais donc ici une proposition :

Il faut changer le but de l’association… C’est vital !

 Comme dans l’Evangile, c’est dans les chemins creux et aux carrefours que la Charte doit se positionner pour inviter tous ceux qui s’y présentent : les français lambda de tout bord, désabusés de notre politique bicentenaire, comme les désenchantés des tergiversations royalistes.

Bref, « les petits » !

C’est à la croisée des chemins et des réseaux de France que la Charte doit être présente ; pour inviter les éclopés, les trompés, les trahis, les déçus, les égarés, les humiliés, les ruinés, les molestés, les déprimés, les désespérés, les perdus…

Tous, ne sachant plus à quels saints se vouer, à la Charte de Fontevrault ils seront d’abord accueillis, ensuite pansés et soignés, enfin réconfortés, nourris et revigorés, en un mot « rétablis » dans leur « personnalité française » en découvrant et en comprenant la vraie nature de la Royauté millénaire de leur cher pays.

C’est ça la spécificité de l’esprit Fontevriste !

Abandonnons donc ici et maintenant le chimérique objectif du ci-devant « vivre ensemble » des divers mouvements royalistes… Cela ne marche pas dans la réalité. Laissons chacun d’eux à son à venir !

Occupons-nous de notre spécificité réelle que nous devons aux Français nommés ci-dessus.

L’esprit de la Charte de Fontevrault est providentialiste n’est-ce pas ?

Ce terme apparaît, il me semble, dans l’adresse internet du blog de celle-ci.

 

Eh bien recentrons-nous donc dans cet esprit et revendiquons-le haut et fort :

« La Charte de Fontevrault est LE MOUVEMENT pour la Royauté Française Providentielle, la SEULE traditionnelle qui ait été pendant 1295 ans. »

J’en parlerai en détail dans un article qui va suivre rapidement.

Ce qui suit n’est pas une injonction mais une proposition… ultime :

Cher Fondateur Alain Texier, cher Gouverneur Annie Robert, je vous demande officiellement et instamment de convoquer au plus vite (en novembre au plus tard, et à Fontevraud pourquoi pas), un Chapitre Extraordinaire de la Charte de Fontevrault pour discuter de ce changement de paradigme.

Nous y évoquerons la prochaine Biennale Blanche qui, elle aussi, doit être revue dans son concept. Vous m’aviez parlé de la déplacer d’octobre à juin 2021, mois du Sacré-Cœur. Fort bien, mais je pense qu’elle doit être anticipée et organisée non plus en 2021 comme normalement prévue, mais en 2020 pour le Centenaire de la Canonisation de Jeanne d’Arc…

Ce sera une Biennale Blanche Exceptionnelle !

Si elle doit être organisée en juin 2020, nous avons tout juste 7 mois pour la préparer hardiment…

Dans quel lieu ?

C’est à définir lors du proche Chapitre Extraordinaire.

Chers amis, si nous allons dans cette voie, alors seulement, la Charte de Fontevrault appliquera totalement dans les faits l’affirmation de Bernanos :

« Que la Monarchie Française soit utile ou même nécessaire, cela se prouve et ne convainc personne.

Il faut d’abord qu’elle soit aimée. »

Chouandecoeur, le 14 octobre 2019

 

 

 

 

 

 

 

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Uncategorized, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour 14 Octobre 2019 – Un petit commentaire après la VI ème Biennale Blanche (Tours)

  1. J’avais humblement en 1994 lancé l’idée à Alain Texier d’une manifestation Fontevriste sur Paris. Alain, très intelligemment avait commencé par organiser la journée du Christ-Roi ( dernier Dimanche d’octobre dans le caledrier non « réformé »)

    N’étant jamais venu car ne disposant de vaances en Octobre-Novembre, j’ai cependant suivi avec intérêt l’évolution de la manifestation parisienne où la messe était célébrée à Notre-dame du Lys. Une fois, celà s’est passé à Versailles : Naûndorff et le Pince Sixte-Henri de Bourbon-Parme y étaient présent !

    C’est ainsi qu’Alain Texier fonda un peu plus tard (2009) la Biennale Blanche. Une excellente initiative. Toujours à paris. La dernière fois, le Prince Charles-Emmanuel de Bourbon-Parme nous afait l’honneur de sa présence. Celà veut dire que la Biennale Blanche fonctionne. Si elle est sur Paris.
    Si Chouandecoeur, se lamente que cette annèe, il n’y avait personne à la Biennale Blanche, alors que l’annèe dernière, il y avait le Prince Charles-Emmanuel de Bourbons-parme, c’est peut-être que la Biennale Blanche DOIT retourner à paris. Ou à Versailles.

    Le reste n’est que discussions futiles et querelles d’ego à mon avis.

    Alain, souviens toujours de la devise de la Princesse christine de Kent :

    -BIEN FAIRE ET LAISSER DIRE…

  2. Xavier dit :

    Ce que vous proposez, Chouan de Cœur, est d’une grande charité qui me laisse admiratif.
    Mais je crois que les problèmes rencontrés par la Charte de Fontevrault sont les mêmes que ceux rencontrés par les autres mouvements royalistes.
    En notre siècle, LES ROYALISTES sont devenus INAUDIBLES, c’est un constat.
    Vous constater qu’il est impossible de faire se parler les différentes chapelles royalistes ( ce qui était une évidence), ces royalistes connaissent ce qu’est la royauté. Alors fédérer les déçus de la politique etc… qui ne savent pas ce qu’est la royauté et ne connaissent même pas l’histoire de leur pays, ça va être une autre paire de manches.
    Alors les Biennales à Paris,Tours ou Venise ça ne changera strictement rien.
    La ville de Tours est très bien desservie au niveau ferroviaire, alors les princes qui désirent faire le déplacement le peuvent.

  3. Catoneo dit :

    A Chouan de Coeur
    Suggestion bien avisée mais définir la queue de trajectoire est le commencement de la sagesse, parce que rétablir le roi selon les lois de la Providence ne peut pas en être une dans une association de mortels. Aux cadres de la Charte de choisir peut-être un but à atteindre qui le soit vraiment, plutôt que d’exalter en continu les voies de la Providence dont on ne sait rien. « La Fille aînée de l’Eglise, devenue la Salope du monde » (L. Bloy) a gagné sa damnation à la décapitation du roi. Combien de semaines d’années durera l’impossible expiation ? A méditer avant de s’en remettre aux Cieux les yeux fermés.

  4. Irène Pincemaille dit :

    « Les invités n’en étaient pas dignes » !!! comme dans l’Évangile : « Allez sur les chemins, les carrefours, amenez, les infirmes, les mendiants et autres malheureux au repas des noces » : paroles mêmes de Notre-Seigneur ! La Charte doit-elle faire de même ? Les royalistes, pourtant les premiers concernés, nous boudent ! on se retrouve « entre soi » !
    « Chouan de Coeur » veut inviter, disons, les « Gilets Jaunes » en gros, pourquoi pas, MAIS – et il est de taille – il faudrait, pour cela que les dits « Gilets » soient informés : comment ? puisque nous n’avons aucun accès à la grande presse ! et même si nous y avions accès : ÉNORME DANGER DE CONTRE MANIFESTATION, AGRESSIONS et autres « joyeusetés » ! vous voyez que, lorsqu’un parti de droite – la vraie j’entends – organise une réunion, il n’en donnent plus l’adresse depuis longtemps pour éviter les menaces sur les loueurs de salles et les agressions en tous genres !!!
    Alors où est donc la solution ? Prier ! certes, mais ça ne suffit pas : « Les hommes d’armes batailleront et Dieu donnera la victoire » dit Ste Jeanne d’Arc ! nous sommes les « hommes d’armes« , nous devons donc batailler, mais comment ? Même l’Alliance Royale, aux buts statutaires identiques aux nôtres, pourtant prévenue, ne s’est pas montrée ! comment expliquer tout cela ?

    J’ai dit depuis longtemps qu’une réunion par an est nettement insuffisante !!!
    Oui, faire une réunion d’ici peu pour étudier ce qu’il est possible de faire, mais, là, pour le coup, les « conseils » de Ste Jeanne d’Arc seraient les bienvenus pour nous guider dans notre combat !
    Il faut dire aussi que, chez certains, il y a une méfiance, une déficience vis à vis de l’effort : faire de la route, frais d’hôtel etc… lors d’un week-end à passer, plus confortablement en balade, en famille ou devant la télé!,soit un peu de paresse !
    Tenter de trouver les causes du manque de motivation de nos amis royalistes est la 1ère des choses à faire.

    Á bientôt. Amitiés à tous.

  5. Chouandecoeur dit :

    Cher Hervé,

    Quand bien même la Biennale Blanche retournerait à Paris, il n’y aurait pas grand monde de plus… Allons, disons 3 ou 4 personnes.

    C’est très bien que le descendant de Naundorff et les Princes de Parme y aient été présents une fois. Quels résultats ?

    Non Hervé, détrompez-vous, l’année dernière il n’y avait pas beaucoup plus de monde, et le peu qu’il y avait n’était pas venu pour voir évoluer Charles Emmanuel de Bourbon Parme, mais bien pour écouter la communication du Professeur Gérard Lucotte sur ses analyses des ADN Bourbon et Naundorff. Quant à Charles Emmanuel de Bourbon Parme il y a fait juste une apparition, et puis est reparti comme il était venu… Il avait autre chose à faire que de s’intéresser aux participants-exposants.

    Et après ?
    Ce n’est pas parce que vient du beau monde que la Biennale fonctionne comme vous dites. C’est quand il viendra beaucoup de monde qu’elle aura des chances de réussir.

    Oui, cher Hervé, je me lamente haut et fort !
    Je me lamente que personne n’ose parler de la dégringolade inexorable depuis le début de la Biennale Blanche (qui avait bien commencé m’a-t-on dit), laquelle disparaîtra totalement si l’on ne corrige pas immédiatement la trajectoire. Mais je me lamente surtout que l’on susurre « Tout va très bien, Madame la Marquise » au Commandant-Fondateur Alain Texier.

    L’iceberg est juste en face, Hervé, et Charles Emmanuel de Bourbon Parme n’est pas le capitaine !

    Amicalement,
    Chouandecoeur

  6. Intéressant débat à la veille de la profanation de la sépulture du général Franco par les tenants de la modernité, lui qui fut le seul à avoir réussi dans la foi, la fidélité et la persévérance à mettre à bas les turpitudes révolutionnaires et à remettre un roi Bourbon sur le trône d’Espagne. Même si ce dernier n’a pas brillé, ces temps-ci, par son courage et sa reconnaissance.
    Mais ne désespérez pas, au train où vont les choses chez nous, il se trouvera bien aussi quelqu’un pour mettre un terme à la prochaine guerre civile et remettre le trône debout. D’ailleurs, cela s’est déjà produit au début du XIXe siècle…Souhaitons seulement que ça finisse mieux.

  7. Xavier dit :

    Prier est une évidence.
    Mais bientôt les Royalistes vont devoir descendre dans l’arène.

  8. Xavier dit :

    Oui, c’est vrai Monsieur Texier, nous ne sommes que de toutes petites choses dans ce monde, mais dans l’autre?? Comme en 93, ce sont les gens humbles qui bougent…

Répondre à conseilesperanceduroi Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s