Centenaire de l’inauguration de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, le comte de Chambord et le Voeu national

Cette année, 2019, nous fêtons le centième anniversaire de l’inauguration de la Basilique de Montmartre. En effet, la Basilique du Sacré-Coeur est inaugurée le 16 octobre 1919 , inuaguration et dédition célébrées par le cardinal Vico, en présence du cardinal Amette, archevêque de Paris, et de nombreux évêques, dignitaires ecclésiastiques, membres du clergé, personnalités civiles et simples fidèles (Louis Garriguet,  Le Sacré-Coeur de Jésus: exposé historique et dogmatique de la dévotion au Sacré-Cœur , Bloud et Gay, 1920, p. 522).

1. Montmartre, colline Sacrée .

Depuis longtemps, la colline de Montmartre a été un lieu de culte : paganisme gaulois supposé puis temples gallo-romains dédiés à Mercure et probablement à Mars ; culte Chrétien après le martyre de l’évêque Saint-Denis, chapelle surmontant la crypte du martyrium de Saint Denis, construction au XII° siècle de l’église Saint-Pierre, parmi les plus anciennes de Paris, pour l’Abbaye Royale de Mont martre, par le Roi Louis VI le Gros et sa femme Adélaïde de Savoie. Le mont de Mars a donc pu être réinterprété vers le IX ° siècle en Mont des Martyrs (   Mons Martyrum   ), ou « mont  martre    », en ancien Français, selon Christian Montésinos,    Éléments de mythologie sacrée aux    xii   e et    xiii   e siècles en France   (Éditions de la Hutte, 2011, p. 248).

2. Le Voeux National de 1873 .

Dans une lettre adressée aux curés de son évêché nantais le 4 Septembre 1870, jour de la déclaration de la III° République, Mrg Félix Fournier attribue la défaite de la France dans la guerre Franco-prussienne de 1870 à une punition divine après un siècle de déchéance morale depuis la révolution de 1789.

Cette lettre a pu inspirer un vœu prononcé en décembre de la même année par le philanthrope Alexandre Legentil devant son confesseur le père Gustave Argand, dans la chapelle du collège Saint-Joseph de Poitiers dont ce dernier était le recteur   (   Paul Lesourd,    Montmartre   , Éditions France-Empire,   1973   ,    p.    202   )   . Une urne sur une colonne au fond de la chapelle des morts de la crypte rappelait que ce vœu était à l’origine de la construction de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre. L’urne porte l’inscription :

Ici repose selon son désir le cœur d’Alexandre Legentil qui eut l’inspiration du Vœu national et se consacra avec son beau-frère Hubert Rohault de Fleury à le réaliser. 1821-1889 .

La forte personnalité d’Alexandre Legentil, un entrepreneur très dévot, dans le paysage Catholique parisien et ses nombreuses relations Royalistes permettent au projet d’acquérir une dimension nationale. Avec son beau-frère, Hubert Rohault de Fleury, peintre et autre notable parisien, qui vante l’amitié du Comte de Chambord, il entame les démarches qui doivent aboutir à la réalisation de la basilique du Sacré-Cœur plusieurs décennies plus tard :

–   En action de grâces et en expiation des « crimes de la Commune », s’élèvera de 1876 à 1886 la « Basilique du vœu national du Sacré Cœur de Montmartre », dont le projet, cautionné par Pie IX, approuvé par l’Assemblée et déclaré d’utilité publique, est financé par les offrandes des fidèles . (   dans l’ouvrage de Jean favier,    Paris  : deux mille ans d’histoire   , 1997 ).

3. Le Comte de Chambord et le Voeu national .

En contact avec Jospeh du Bourg, Hubert de Fleury va se lancer dans de longues tractatives secrètes au nom du Comte de Chambord pour obtenir le Voeu National : le Prince y tient, c’est l’une des conditions de son retour en France. Il entend par ce geste réparer les manquements de ses anbcêtres

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2016/07/22/les-rois-de-france-et-le-sacre-coeur/

Après le désastre de Sedan (1 er septembre 1870), la Providence donne à la France la possibilité de se relever par le rétablissement de la Monarchie Très Chrétienne.  Henri de Bourbon-France, Comte de Chambord , Prince accompli et éminent, dont le Conseiller religieux est le grand  Cardinal Pie , peut, seul, à l’époque, redonner a la France sa vocation des temps passés. Aussi est-il l’espoir des vrais Français, de l’Eglise et du Pape  Pie IX .

Deux jours avant la signature du traité de Francfort, le 8 mai 1871, voici la lettre que ce grand Prince envoie à  M. de Crayon-Latour  :

Sachons reconnaître que l’abandon des principes est la vraie cause de nos désastres. Une Nation chrétienne ne peut pas impunément déchirer les pages séculaires de son histoire, rompre la chaîne de ses traditions, inscrire en tête de sa Constitution la négation des droits de Dieu, bannir toute pensée religieuse de ses codes et de son enseignement public. Dans ces conditions, elle ne fera jamais qu’une halte dans le désordre ; elle oscillera perpétuellement entre le Césarisme et l’anarchie, ces deux formes également honteuses des décadences païennes, et n’échappera pas au sort des peuples infidèles «à leur mission.. La Monarchie Chrétienne et Française est dans son essence même, une Monarchie tempérée qui n’a rien à emprunter à ces Gouvernements d’aventure qui promettent l’âge d’or et conduisent aux abîmes .

L’Ordre Moral  est une coalition des droites qui se forme après les chutes successives de Napoléon III, de la Commune et du gouvernement républicain provisoire. C’est aussi le nom de la politique souhaitée par le gouvernement d’Albert de Broglie, un Royaliste, formé sous la présidence du  Maréchal Patrice de Mac Mahon  à partir du 27 Mai 1873. L’objectif de ce gouvernement était de préparer la société à la troisième Restauration. L’expression est employée dans le discours de Mac-Mahon le 28 Avril 1873 :

Avec l’aide de Dieu, le dévouement de notre armée, qui sera toujours l’esclave de la loi, avec l’appui de tous les honnêtes gens, nous continuerons l’œuvre de la libération de notre territoire, et le rétablissement de l’ ordre moral  de notre pays. Nous maintiendrons la paix intérieure et les principes sur lesquels repose notre société  ».

L’Ordre Moral refera de la  défense de la foi Catholique un principe de gouvernement , inversant ce que la Révolution dite Française, qui subsitait dans la Monarchie de Juillet et le second Empire, voulut faire par son laïcisme d’état. Il obtiendra le vote du Voeux National de 1873 et de la construction de la basilique de Montmartre.

Et après les affres de la Commune, la France a besoin d’ordre et les Royalistes pensent que la Royauté peut être restaurée. Seulement 40 ans étaient passés depuis l’exil de Charles X et le 18 septembre 1871, les députés discutent d’une proposition de loi visant à ce que l’ensemble des administrations centrales s’installent à Versailles, qui est votée le 8 octobre suivant : le Prince Henri ayant annoncé à Lucien Brun https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucien_Brun , alors perçu comme l’éventuel Président du Conseil des Ministres d’« Henry V », que la Restauration faite, il s’installerait à Versailles (Paul Lesourd,    La butte sacrée, Montmartre des origines au XXe siècle   , Éditions Spes, p. 405), leur Déclare :

Pour que je puissse y retounrer en Roi (en France), il faut Dieu y puisse retouner en Maitre  !

Cette phrase, qui résume la détermination du Prince à obtenir le Voeu National et la construction de la Basilique de Montmartre, va décider le Président de Mac Mahon à faire voter par l’Assemblée le Voeu National, le vote du Voeu étant le résultat d’une intercession discrète du Comte de Chambord auprès d’Alexandre Legentil https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Legentil  et des parlementaires Royalistes, dont M. de Mun  https://fr.wikipedia.org/wiki/Albert_de_Mun.

Quelques jours plus tard, Le 17 janvier 1875, la première pierre de la basilique de Montmartre est posée. La Vierge Marie apparait le même jour à Pontmain. Le lendemain, la Mère de Dieu apparaît à Marie-Julie Jahenny et lui dit:

–   Le plaisir de Dieu est fait ! la France est sauvée   !

Selon les archisves de Lucques, tout était près pour recevoir le Comte de Chambord en grande pompe à Paris. le Comte de Chambord, ayant obtenu le Voeu National de 1873 et la construction de la Basilique du Sacré-Coeur : le Prince, AU DERNIER MOMENT, renoncera au Trône, au grand dam de ses contemporains, ce après la révélation du Berger de La Salette (Maximin Giraud) de la survivance de Louis XVII et de sa descendance  Royale

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2014/05/19/louis-xvii-nest-pas-mort-au-temple-ii-dixit-maximin-un-des-voyants-de-la-salette/   .

La querelle du Drapeau Blanc ne sera qu’une excuse…

Un an après la renonciation du Comte de Chambord, la Mère de Dieu commencera à annoncer à la stigmatisée de Blain la promesse d’un Grand Monarque à venir, promis et annoncé par de nombreuses prophéties : la renonciation du Comte de Chambord ayant laissé le titre d’Henri V disponible, c’est HENRI V DE LA CROIX, Fils Aîné des Coeurs Unis de Jésus et de Marie, Roi du Sacré-Coeur, qui fera la consécration Royale définitive et fera adopter le drapeau au Sacré-Coeur, comme demendé à Claire ferchaud et arboré par l’Action Française .

Confiant en la Divine Providence, ne cessons de placer tous nos efforts Royalistes -prières et actions- sous le signe du SACRE-COEUR, ou COEUR DE L’AMOUR surmonté de la CROIX DU SACRIFICE, espoir et salut de La France.

Hervé J. VOLTO, Président Honoraire de la Charte de Fontevrault (Président 1991-1994), membre du Chapitre Général et Délégué Officiel pour l’Italie

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action royaliste, Blogs et sites catholiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Centenaire de l’inauguration de la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre, le comte de Chambord et le Voeu national

  1. Un grand merci à Alain Texier pour avoir mis en ligne, sous forme d’article, mon humble intervention au Chapitre Fontevriste du 24 aout 2019 !

  2. varenne dit :

    Bonjour,
    Connaissez-vous la vision de sainte Marguerite- Marie ?

  3. varenne dit :

    Non, cher Monsieur.ce n’est pas celle-là

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s