Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes : Le cygne venu d’Outre mer

AVIS IMPORTANT DE LOUIS  CHIREN,  Artiste et poète inspiré, d’oeuvres catholiques et royales

https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete

     “La Charte de Fontevrault fondée par Monsieur Alain Texier le 25 août 1988 en l’abbaye royale homonyme, a l’autorisation de reproduire les textes ainsi que les oeuvres picturales de Louis Chiren pour l’ensemble de ses oeuvres”

     Et afin que  vous n’oubliez rien du cadeau qui nous est fait; veillez à consulter l’index actualisé des oeuvres de maître Louis Chiren

https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2019/08/02/tableau-recapitulatif-des-oeuvres-de-maitre-louis-chiren

     Cette oeuvre m’a été inspirée par les armes de la famille de Clèves qui se trouvaient au côté de certaines de mes créations sur la toile. J’avais rédigé un poème bien avant sur le thème du cygne mais ce dernier n’avait pas d’illustration propre.

Après quelques recherches il était évident qu’il y avait quelque chose à en tirer.

Ainsi le 15 juillet 2018 prenait vie cette illustration peinte, je la reprenais le 24 juillet et l’achevais le 25 juillet.

Voici les dates que je retiendrai dans l’histoire. Le 15 juillet 1099 les croisés s’emparaient de Jérusalem après l’appel du pape Urbain II.

Le 24 juillet 1712, le maréchal et duc Claude de Villars remportait une victoire inespérée à Denain sur les Austro-Hollandais. Par cette victoire il mettait un terme à un conflit vieux de 10 ans. Ce fait d’armes permettra à la diplomatie de négocier la paix le 29 janvier 1712 à Utrecht.

Enfin le 25 juillet 1593, Henri IV devait abjurer sa foi protestante pour la sixième fois. Ce qui n’est pas sans lien avec l’un des sens du cygne en héraldique comme vous le verrez.

À l’origine le cygne n’était pas trop utilisé dans les armoiries. L’une des raisons avancées est que l’animal était le symbole des convertis.

En effet, le cygne s’il a un plumage blanc, a la peau noire. Allégoriquement ses plumes cachent un secret (cette peau sombre). Le péché de chair peut-être évoqué. La fierté de l’animal par son cou allongé et sa prestance peut représenter l’homme fier et altier. Le fameux chant du cygne que l’on dit très doux à l’agonie renvoie à l’homme pécheur repentant à l’heure de sa mort.

Aux alentours du XVIIème siècle il deviendra plus en vogue.

Et pourtant, l’emblème d’Anne de Bretagne fut le cygne puis l’hermine. Ils ont en commun cette blancheur immaculée. Issue de la lignée de Clèves, l’origine vient de là.

Ce qui va à l’encontre de l’approche évoquée plus haut.

Sa fille Claude de France reprendra le cygne des Clèves avec la devise « Candida Candidis » « Pure parmi les pures ».

La reine Claude devait épouser François 1er. Elle était née le 13 octobre 1499 à Romorantin. Elle fut duchesse de Bretagne, Reine de France, comtesse de Soissons, de Blois, de Coucy, d’Étampes, de Montfort et duchesse de Milan. Son prénom lui sera donné en remerciement à saint Claude qu’Anne de Bretagne avait invoqué afin d’avoir un enfant viable.

Claude succèdera à sa mère sur le trône de Bretagne mais ne pourra succéder à son père du fait de la loi salique.

Le poème ci-dessous reprend le thème d’un vieux chant breton évoquant le retour de Jean IVème duc de Bretagne de la lignée des Montfort venant reconquérir sa terre.

Cette épopée nous renvoie au roi que nous attendons et dont nous espérons qu’il reprendra sa terre avec l’aide de Dieu.

Je me faisais la réflexion ce matin que la foi que l’on a en Dieu devrait conduire l’espérance que l’on a d’un redressement de la France par son bon roi. Au travers des déchirures des différents courants royalistes, le providentialisme ne doit pas cesser de croire. Il s’en remet au Ciel et j’en suis certain acceptera demain le choix du Sacré-Cœur, cette voie n’a rien de condamnable. Pas plus que n’est condamnable la foi dans le Christ que nous n’avons pour la plupart jamais vu mais que nous portons dans nos âmes.

Claude de France claudiquait, elle était petite et a souffert de l’inconduite de son époux. La France est au plus bas, elle est plus que boiteuse et la souffrance du peuple réel a atteint un point de rupture qui impacte le roi caché.

Il est dit du roi dormant que sa mère lui aurait donné la foi des convertis, sa description au fil des siècles le dit également boiteux. Autant d’indices qui noient le poisson et égarent un peu plus les cœurs avides de savoir.

Ce cygne n’est pas « navré » comme celui de Claude de France qui lui était traversé d’une flèche, de même mon évocation du lion de Lucerne. Le lion n’est pas traversé d’une lance, blessure mortelle, il est dressé en pleine puissance.

La couronne présente sur les armes de la reine est là car notre roi sera sacré à la suite de ses pères.

Le roi que nous espérons est ce cygne venu d’Outre-mer pour reprendre le poème évoquant l’une de ses lignées. Il est le Héraut du Christ, une Croix fleurdelisée en fond rappelle les armes des Clèves. En sautoir figurent celles de notre Sauveur, la lance de Longinus ainsi que la main de justice qui par sa position indique la Très Sainte Trinité et la double nature de Jésus.

Huit rayons nous rappellent ceux figurant sur l’emblème de la Charte de Fontevrault (ressemblant étrangement à ceux des Clèves) ainsi que le chiffre de la Très Sainte Vierge mais également la huitième lettre de l’alphabet qui est le H d’Henri.

Ce cygne symbole du grand monarque nous rappelle le concept du cygne noir que j’avais mis en avant il y a quelques temps afin de renvoyer à cette théorie évoquant des événements soudains, imprévisibles que personne n’aurait soupçonnés. Nous en avons vécu une série et le temps avançant, les répliques ne cessent de secouer le monde.

Que nos prières incessantes continuent de supplier le Ciel afin que selon la divine providence nous puissions vivre vraisemblablement après un temps de grands désordres, l’avènement du roi des prophéties avant que ne vienne le maître qui jugera les vivants et les morts.

Un vieux chant breton

Nommé An alarc’h

Qui veut dire le cygne

Raconte cette histoire

 

Le retour d’exil

De Jean le vaillant

Quatrième duc

Montfort de Bretagne

 

Vient reconquérir

Sa terre perdue

Ses propres sujets

L’en avaient chassé

 

Sur la vieille tour

Du château d’Armor

Un cygne contemple

Il vient d’Outre-mer

 

Le navire du golfe

Déploie ses voiles blanches

Oyez braves gens

Yann est de retour

 

Il vient batailler

Contre les Français

Qui pour la couronne

Ont pris cette terre

 

Le temps a passé

Anne la bretonne

A Louis douze s’allia

Union de l’hermine

 

Le lys de France

Est reconnaissant

A ce peuple celte

Si brave et si franc

Pour le dernier roi

Louis seize le martyr

La terre de Jean

Paya de son sang

 

Le noir et le blanc

Drapeau séculaire

A jamais fondus

Au bleu capétien

 

Le drame continue

Au royaume de France

La branche perdue

Le Lys n’est plus

 

Son royaume dormant

Il attend le signe

Car Dieu trois fois saint

Tient son grand destin

 

Une théorie moderne

Celle du cygne noir

Evènement soudain

Que personne n’attend

 

Risque de surprendre

Bien des cœurs avides

Du trône usurpé

Par valeurs malignes

 

La guerre bat son plein

Sur le sol des francs

Par vils maléfices

De l’antique satan

 

Le cygne d’Outre-mer

Pourrait être ce roi

Qui du Cœur Sacré

Un printemps viendra

Et aussi peut-être

https://fr.wikipedia.org/wiki/Chevalier_au_cygne

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action royaliste, Blogs et sites providentialistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Louis Chiren, Maître imagier de la « flotte providentialiste” offre aux royalistes : Le cygne venu d’Outre mer

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s