Valeurs de la République ; « Il faudrait 43 000 guillotines »

………

 

  Louis-David Collenot d’Angremont, dit aussi Dangremont, né en 1748, littérateur et chef du Bureau militaire des Brigades des gardes nationaux de Paris.

 Il reste un royaliste et contre-révolutionnaire célèbre pour avoir été le premier guillotiné pour ses idées politiques, le 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Collenot_d%27Angremont

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Valeurs de la République ; « Il faudrait 43 000 guillotines »

  1. Irène Pincemaille dit :

    Une statistique a pu présumer à environ 70.000 le nombre de personnes guillotinées dans toute la France, chiffre qui, évidemment, ne compte pas les autres victimes décédées soit par assassinats massifs (fusillées, noyées, etc…) soit par fait de guerres – déclenchées par les révolutionnaires, on l’oublie trop souvent -. Entre 1789 et 1800, la France a ainsi perdu un bon quart de sa population : environ 30 millions en 1780, environ 20 millions en 1800, compte non tenu des enfants nés entre ces deux dates, donc le quart de la population est un chiffre plancher, sans doute très inférieur à la réalité !
    Voilà donc le 1er des « acquits » de la révolution dite française !
    Amitiés.

  2. xavier dit :

    « Il n’existe pas de statistique globale des exécutions révolutionnaires, les historiens opinent pour 17 000 condamnations à mort sous la Terreur et pour 35 000 victimes en tenant compte des décès en prison et des exécutions sommaires.
    L’addition des pertes dues à la Révolution et à l’Empire : 400 000 morts pour les guerres jusqu’en 1800; un million pour les guerres napoléoniennes; 600 000 pour les guerres intestines; et l’échafaud pour mémoire. Voilà nos deux millions de morts ».
    C’est de René Sédillot : le Coût de la Révolution française.
    Voilà le joli bilan de cette république dite française.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s