A la découverte des écus d’armes, témoignage de la reconnaissance de deux rois, de la famille de Cathelineau.

    Blasonnement  des armes de la famille des Cathelineau :

*  » d’azur à la hampe fleurdelysée (d’or) posée en bande à la flamme d’argent chargée d’un Sacré-Coeur de  gueules sommée  d’une  croix de même »     http://shenandoahdavis.canalblog.com/archives/2013/06/30/27542027.html

ou

* « D’azur, à la hampe fleurdelysée d’or posée en bande, à la banderole d’argent chargée d’une croix alaisée de gueules, fichée dans un cœur de même »                       https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Cathelineau

  • Jean Cathelineau (1756-1793), qui périt à 36 ans en décembre 1793 dans le désastre de Savenay, au retour de la Virée de Galerne ;
  • Jacques Cathelineau(1759-1793), mort à 24 ans,  dit le Saint de l’Anjou, généralissime des armées vendéennes, mortellement blessé à l’été 1793 lors de la bataille de Nantes ;
  • Pierre Cathelineau (1767-1794), touché au combat en mars 1794 et décédé à 27 ans des suites de ses blessures, victime des « colonnes infernales » ;
  • Joseph Cathelineau (1772-1793), capturé, condamné à mort et guillotiné à 21 ans en mars 1793

https://fr.wikipedia.org/wiki/Famille_de_Cathelineau

NDLRB . Ce dessin des armoiries est conforme au blasonnement donné  ci-dessus.

NDLRB . Ces armoiries le sont aussi, vous noterez l’ajout de la couronne de Comte.

NDLRB . Ces armoiries sont non conformes au blasonnement donné ci-dessus et, par  conséquent incorrectes,  puisque la Hampe est ici posée en barre alors qu’elle devrait être posée en bande.

NDLRB . Ces armoiries , malheureusement  mises en ligne par la Charte de Fontevrault, , même si elles sont trés originales,  sont elles aussi non conformes et au blasonnement donné ci-dessus , et par  conséquent incorrectes,  puisque la Hampe est ici posée en pal  ( verticalement) et  que ni la croix ni le  coeur  n’avaient  à être dessinés..

NDLRB.  Ces armoiries sont  différentes des armes authentiques   de la famille de Cathelineau. Il peut  s’agir d’un erreur  de dessin , le graphiste  ayant pu croire à tort que la position en  bande  était  fautive  et   l’ayant redressé  dés  lors  puisque   Jacques-Joseph de Cathelineau ,  fils  de Jacques Cathelineau , le Saint de l’Anjou portait licitement les armes décrites au tout  début de ce post.

 

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de rois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Armes et Blasons, Blogs et sites légitimistes, Limites de la république, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour A la découverte des écus d’armes, témoignage de la reconnaissance de deux rois, de la famille de Cathelineau.

  1. Le saviez-vous ?

    Le petit Duc de Berry, de son vrai nom Ferdinand de Bourbon Artois -c’est le second fils du futur Charles X- n’a que 11 ans lorsqu’il doit partir en exil avec ses parents le 16 Juillet 1789. La vie n’est pas tendre avec lui : mascotte de l’Armée de Condé, il apprend le métier des armes sur le tas, ARBORANT SUR SON UNIFORME UN SACRE-COEUR ROUGE DESSINE SUR UN MOUCHOIR BLANC , LUI-MEME COUSU SUR SON UNIFORME, ce qui montre sa dévotion, INSPIRANT LES VENDEENS ET LES CHOUANS qui reprendront l’exemple, COUSANT SUR LEURS MATEAUX UN MOUCHOISR AU SACRE-COEUR et se battront sous le signe du COEUR DE L’AMOUR SURMONTE DE LA CROIX DU SACRIFICE, représentantion du SACRE COEUR, ESPOIR ET SALUT DE LA FRANCE. Jacqus Catelineau a-t-il ètè lui-ausi inspiré par le petit Prince ?

    Le Duc de Berry servira dans l’Armèe des Princes de 1792 à 1797, avant de passer en Grande-Bretagne.

    Le Duc de Berry est le père du Comte de Chambord…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s