Vendredi 6 mars 2020 : sur les pas de Jeanne à Chinon (37500). Alain Hugon et Ariane Laballe

Vendredi 6 mars 2020 : sur les pas de Jeanne à Chinon

(à partir de l’Eglise Saint Gilles de l’île Bouchard)

Double centenaire (canonisation du 16 mai et loi Favre du 14 juillet 1920) oblige et grâce à l’implication d’Alain Hugon, responsable régional Centre-Val de Loire de l’Association Universelle des Amis de Jeanne d’Arc, ainsi que celle du collectif « Jehanne d’Arc 100 ans en Touraine », la journée du 6 mars commémorant la première rencontre entre Jeanne et Charles VII a rencontré un vif succès.

Plus d’une quarantaine de personnes étaient présentes, venues de toute la région, de l’Ile de France et du Grand Ouest. Des personnes de tout âge, le cœur battant pour Jeanne à l’heure où il y a de nouveau « grande pitié au Royaume de France » ! Pour une moitié, des adhérents de l’association johannique, pour l’autre, des Blésois et des Tourangeaux qui, toujours sous la houlette de sieur Alain, au sein du collectif « Jehanne d’Arc 100 ans en Touraine », prient et honorent les figures spirituelles locales –saint Martin, saint François de Paule, saint Homme de Tours, etc– en se rendant dans les sanctuaires, les lieux chargés d’histoire, ou en allant à la rencontre de l’homme de la rue pour transmettre le Ô combien salutaire virus de l’Evangile.

Envoi à l’Île-Bouchard

Tout a commencé à l’église Saint-Gilles de l’Ile-Bouchard, là où Jeanne, après Sainte-Catherine-de-Fierbois, fit étape avant de rallier Chinon, au terme d’une chevauchée de tous les dangers depuis Vaucouleurs.
Là où… le 8 décembre 1947, le pays menaçant de passer sous la coupe des communistes, la Vierge est apparue à quatre fillettes, les invitant à prier pour la France au bord du chaos. Ce sanctuaire de Notre-Dame de la Prière, reconnu comme lieu de pèlerinage par Mgr XXIII, spécialement dédié à la défense de la famille, est animé par la Communauté de l’Emmanue  https://emmanuel.info. . Les pèlerins de Jeanne se sont associés au chapelet récité par les paroissiens emmenés par le P. Philippe Marot, curé des lieux, qui a béni le groupe devant la plaque commémorant le passage de Jeanne

Messe spéciale en l’honneur de Jeanne d’Arc en l’église Saint Etienne de Chinon

Puis, direction l’église Saint-Etienne https://monumentum.fr/eglise-paroissiale-saint-etienne-pa00097665.html de la paroisse Sainte-Jeanne-d’Arc en Chinonais, desservie par la Communauté Saint-Martin. Cette messe obtenue grâce à la bonne volonté de don Pierre-Marie, curé de la paroisse, et l’insistance des organisateurs de la journée a rassemblé bon nombre de fidèles, dont les sœurs augustines du prieuré Saint-Louans, saint ermite thaumaturge qui vivait au VIIe siècle au bord de la Vienne.

Repas et conférence de Maître Trémolet de Villers à l’Hôtel / Restaurant “LE LION D’OR” place Jeanne d’Arc (Proximité de sa statue monumentale).

Deux longues et belles tablées ont rassemblé ensuite l’équipée à hôtel-restaurant du « Lion d’Or » où l’attendait un menu de Carême (amélioré) à base d’un succulent poisson (cabillaud) et d’un verre de Chinon, nectar local. Les échanges allaient bon train, chacun faisant connaissance avec ses voisins, ou retrouvant des compagnons de combat pour la victoire du Christ Roi. Puis le président, Me Trémolet de Villers, figure de proue de l’association, est arrivé. Décalé en rapport son horaire d’arrivée prévu, en raison d’un accident qui a dévié sa route et d’un GPS mal inspiré (particulièrement retors) !

L’occasion de préciser que Jeanne avait parcouru 600 km en 11 jours, elle, en ligne directe, et en territoire hostile et malgré un hiver rigoureux qui sévissait en l’an de grâce 1429.

On retiendra ce fameux secret –dévoilé après coup- concernant sa légitimité qui a convaincu le « gentil dauphin » de l’authenticité de la mission divine de la petite bergère de 17 ans. Notre brillant orateur nous a ensuite fait partager la découverte  miraculeuse de la tapisserie baptisée « Dais de Charles VII », pièce majeure qui se trouve dans l’aile XVe du Louvre (Aile Richelieu) représentant deux grands anges tenant une couronne gemmée, sommée de fleurs de lys, exprimant l’essence divine de sa royauté. Cette scène a été vue par une partie de la Cour à Chinon (à confirmer avec Jacques Trémolet de Villers), nous-a-t-il expliqué avant de nous inciter à un dernier petit geste pour terminer de financer le projet de statue de Jeanne d’Arc prochainement (le Samedi 30 Mai 2020) offerte à la Russie à Saint Petersbourg.

Au pied de la statue monumentale, place Jeanne d’Arc à Chinon.

Madame Annie Robert, Gouverneur de la Charte de Fontevrault en Exercice.

Petite pluie et vent frisquet lorsque tous se sont regroupés au pied de la statue équestre située… place Jeanne-d’Arc, naturellement. Pendant les trois semaines de son séjour chinonais, c’est là que s’est exercée à la quintaine celle qui s’est définie comme « chef de guerre ».

Anne-Sophie, guide conférencière toute de rouge et cape noire vêtue, a assuré la visite commentée, expliquant que les Français avaient eu un regain d’affection pour Jeanne après la guerre de 1870. D’où cette sculpture pleine d’allant (pré-devant) laquelle eut lieu l’incontournable séance-photo. Sur le promontoire (dit le côteau), dans le prolongement de la forteresse, un énorme Christ rédempteur domine la cité depuis la dernière guerre mondiale (1942) : le curé de l’époque avait fait vœu de l’édifier en béton armé si la ville était épargnée par les bombes ennemies… Plus loin, un petit ermitage abritait Jean le breton (surnommé Jean de Chinon ou Jean de Moûtier), un saint homme dont la tradition rapporte qu’il reçut la visite de sainte Radegonde, reine et moniale, fondatrice au VIe siècle du monastère Sainte-Croix à Poitiers…

Pérégrination dans la vieille-ville de Chinon.

Les magnifiques banniéres…

Sainte Jeanne et ses voix, saint Michel, sainte Catherine et sainte Marguerite figurés sur les magnifiques bannières provenant de l’Association Bannières 2000 basée à Paris sont prêtes à processionner en ville (pardon, à pérégriner en langage profane !). En avant toute, voie frayée aimablement et efficacement, par la police municipale. D’église en église pour rendre grâce, comme le faisait notre Sainte inspiratrice dans un centre-ville quasi déserté par le corona virus.. 

Devant la collégiale Saint-Mexme close d’abord, ancienne église et principal édifice religieux de la ville avant la Révolution https://fr.wikipedia.org/wiki/Collégiale_Saint-Mexme_de_Chinon  . Etape priante ensuite en l’église Saint-Etienne où tous entonnent le chant écrit par le prêtre Lazariste Missionnaire le P. Jean-Yves Jaffré « Dieu premier servi ! Dieu premier aimé ! Dieu loué ! Dieu seul adoré ! » devant la statue de Jeanne, la première en France (doigt de la Providence) à prendre place en France dans une église avant sa béatification.A noter que la paroisse observe la Garde d’Honneur du Sacré-Coeur, clin d’oeil en ce centenaire de la canonisation de sainte Marguerite-Marie Alacoque, apôtre du Sacré-Coeur.

A droit contre le muret, Alain Hugon, resp. région  Centre-Val de Loire de l’Association Universelle des Amis de Jeanne d’Arc (l’A.U.A.J.A.

La colonne emprunte ensuite la rue Haute Saint Maurice, parallèle à la Vienne et au château qui tantôt épouse la ligne droite du « cardo » romain, tantôt le tracé sinueux du Moyen-Age, bordé de maisons à colombages. Une halte, des photos souvenir à la hauteur de la margelle du puits où la Pucelle descendit de sa monture du haut de son mètre 58, comme en atteste les registres. A l’église Saint-Maurice  https://monumentum.fr/eglise-paroissiale-saint-maurice-pa00097666.html où un vitrail réunit toutes les armes des cités johanniques, chants et prières, avant de grimper une ruelle (Baptisée Rue Jeanne d’Arc) tortueuse et pavée à l’ancienne pour accéder au pied de la montée vers le château.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Forteresse_royale_de_Chinon. La cheminée visible ci-dessous et  sous laquelle a été apposée la plaque dont il est  question infra se situait sur le mur d’une salle aujourd’hui détruite au début des logis royaux ( salles colorées  en rouge sur le plan ci-dessus).

Las, trop tard, nous oppose-t-on : les grilles se ferment dès que nous apparaîssons au pied de la montée vers l’entrée du Château et elles resteront étonnement fermées, pas question d’aller déposer la gerbe sous la plaque (voir ci-dessous)  localisant l’emplacement de la fameuse « salle de la rencontre ». Gardiens (vigiles), adjoint au conservateur, et conservateur présents derrières les grilles d’accès, restent sourds aux arguments, objections et supplications. Raccourci historique anachronique) où deux « France » s’opposent.

    Qu’à cela ne tienne, témoignage chrétien, la troupe entonne notamment la « Cantate à l’Etendard »  https://www.youtube.com/watch?v=TZeEgzrZ4Fs et la chantera en entier. En un instant, le soleil chasse les nuages et s’impose dans un ciel étincelant. Comme une promesse et un gage d’espérance.

   MAGNIFIQUE !!!

Statue de Jeanne . Eglise St Maurice à Chinon.

     Au final, la très belle gerbe sera déposée au pied de la statue de Jeanne d’Arc en marbre blanc dans l’église Saint-Maurice. Et viendra ainsi sceller la fin de notre belle commémoration Chinonaise.

A retenir que la ville de Chinon s’apprête à vivre au tempo de l’héroïne nationale les 8 et 16 mai prochains

Ariane LABALLE. grande Orante de la Charte de Fontevrault.

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites catholiques, Blogs et sites providentialistes, Uncategorized, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s