29 mars 2020. I er Dimanche de la Passion. Le Seigneur frappe à la porte mais nous préférons rester seuls au pied de notre calvaire.

Merci à A. L. de la communication de cette image si exacte, hélas.  https://legrandreveil.wordpress.com/#jp-carousel-2313

     Et dire  que jadis  en  France l’église catholique organisait  PARTOUT des messes, des adorations et des processions pour demander à Dieu d’abréger la punition que nous avions méritée  et  qu’il nous avait envoyée.

   Et maintenant , on a essayé de nous faire  croire  que  communier  dans la main était moins dangereux  que recevoir l’hostie sur la langue, que maintenant les messes sont interdites et les églises  fermées .

   Pendant  ce temps , étonnée  sans  doute  de pouvoir faire son sinistre marché  si facilement, la mort rode.

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour 29 mars 2020. I er Dimanche de la Passion. Le Seigneur frappe à la porte mais nous préférons rester seuls au pied de notre calvaire.

  1. Votre Excellence, que révèle la gestion de l’épidémie de coronavirus par l’Église sur l’état de l’Église et en particulier de sa hiérarchie ?

    Elle révèle la perte d’une vision surnaturelle. Au cours des dernières décennies, de nombreux membres de la hiérarchie de l’Église ont été surtout immergés dans les affaires séculières, intérieures et temporelles et sont ainsi devenus aveugles aux réalités surnaturelles et éternelles. Leurs yeux ont été remplis de la poussière des occupations terrestres, comme l’a dit un jour saint Grégoire le Grand (voir Regula pastoralis II, 7). Leur réaction face à l’épidémie du coronavirus a révélé qu’ils accordent plus d’importance au corps mortel qu’à l’âme immortelle des hommes, oubliant les paroles de notre Seigneur : « En effet, que servirait à l’homme de gagner le monde entier et de perdre son âme ? » (Marc 8, 36). Les mêmes évêques qui tentent aujourd’hui de protéger (parfois par des mesures disproportionnées) le corps de leurs fidèles de la contamination par un virus matériel, ont tranquillement laissé le virus des enseignements et pratiques hérétiques se répandre parmi leur troupeau.

    http://leblogdumesnil.unblog.fr/2020/03/30/2020-40-lepidemie-de-coronavirus-est-sans-aucun-doute-une-intervention-divine-pour-chatier-et-purifier-le-monde-pecheur-et-aussi-leglise/

  2. Excellence, quel est le sens profond de tout cela ?

    La situation de la cessation de la célébration publique de la messe et de la sainte communion sacramentelle est si unique et si grave que l’on peut découvrir derrière tout cela une signification plus profonde. Cet événement survient près de cinquante ans après l’introduction de la communion dans la main (en 1969) et une réforme radicale du rite de la Messe (en 1969/1970) avec ses éléments protestants (prière de l’Offertoire) et son style de célébration horizontal et axé sur l’instruction (moments de liberté, célébration en cercle fermé et vers le peuple). La pratique de la communion dans la main au cours des cinquante dernières années a conduit à des profanations involontaires et volontaires du Corps eucharistique du Christ à une échelle sans précédent. Pendant plus de cinquante ans, le Corps du Christ a été (la plupart du temps involontairement) piétiné par les pieds du clergé et des laïcs dans les églises catholiques du monde entier. Le vol des Hosties consacrées a également augmenté à un rythme alarmant. La pratique consistant à communier directement avec ses propres mains et doigts ressemble de plus en plus au geste par lequel on prend la nourriture ordinaire. Chez de nombreux catholiques, la pratique de recevoir la communion dans la main a affaibli la foi en la Présence réelle et en la transsubstantiation, la foi au caractère divin et sublime de la sainte Hostie. La présence eucharistique du Christ est devenue, au fil du temps, inconsciemment, pour ces fidèles une sorte de pain ou de symbole sacré. Maintenant, le Seigneur est intervenu et a privé presque tous les fidèles d’assister à la sainte messe et de recevoir sacramentellement la Sainte Communion.

    http://leblogdumesnil.unblog.fr/2020/03/30/2020-40-lepidemie-de-coronavirus-est-sans-aucun-doute-une-intervention-divine-pour-chatier-et-purifier-le-monde-pecheur-et-aussi-leglise/

  3. En Italie, c’est exactement comme çà : ILS NOUS ONT FERNE LES EGLISES ! IL N’Y A PLUS DE MESSE NULLE PART EN IATLIE : où l’on suit la messe à la télé, ou il faut trouver… des messes clandestines !

    Parfois des cathédrales ou des basiliques sont ouvertes dans de grandes viles, mais IL N’Y A PAS DE MESSE !

    Outre-Alpes nous sommes en pleine folie.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s