Lorsque le blasphême rejoint l’ignominie. Les « baptêmes républicains » de Nantes »

       A Nantes les autorités  jettent  des fleurs  dans la Loire pour  commémorer les noyades de suspects ordonnées par le représentant  en mission  de la Convention Carrier

    Heu, en fait non ! ces humoristes  commémoraient  les 170 ans de l’abolition de l’exclavage le 27 avril 1848.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/loire-atlantique/nantes/images-nantes-jet-fleur-commemorer-170-ans-abolition-esclavage-1473355.html

 

 

 

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Lorsque le blasphême rejoint l’ignominie. Les « baptêmes républicains » de Nantes »

  1. Irène Pincemaille dit :

    Oui, c’est le Souvenir Chouan de Bretagne (dont je suis adhérente) qui a installé cette plaque à Nantes sur le pont Anne de Bretagne (où elle est régulièrement vandalisée !). Le seul survivant fut un jeune prêtre de St. Lyphard qui, parvenant à sortir du chaland, put regagner la rive en nageant sous l’eau – en plein hiver, faut-il le rappeler – car, de plus, des barques sillonnaient la Loire pour assommer à coup de rames ceux qui réussissaient à s’extraire de ces tombeaux flottants. Les restes de ces barges ont été trouvés, enfouis dans la vase lors de la construction, dans les années 80, du pont de Cheviré ; un rapport fut adressé à la mairie et à l’évêché de Nantes et, dans les deux cas, il fut classé sans suite (« poussière poussée sous le tapis » comme on dit), la chose a été sue par un vieux prêtre qui travaillait, à l’époque, à l’évêché et qui vit passer ce document !
    Vu qu’il y a, à Nantes, un monument commémorant l’esclavage, des imbéciles n’ont-ils pas été jusqu’à prétendre que des noirs avaient été noyés en Loire !!! Il leur fut justement répondu que les marins n’allaient pas chercher des gens en Afrique pour les noyer à l’arrivée !!! et qu’il y avait bien eu beaucoup de monde noyé en Loire, mais des personnes qui, elles, bien françaises, ne venaient pas d’aussi loin ! Jusqu’où vont le scandale et la stupidité !!!
    Amitiés à tous.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s