« Le confinement » appliqué au culte catholique, peut-être pas un retour de la sinistre « Constitution civile du clergé » mais ?

   Rappelons  que  ce  décret (1) qui révolutionnait les relations entre l’Eglise catholique et l’Etat  voté par l’ Assemblée Constituante le 12 juillet 1790 fut  sanctionné  c’est -à dire  accepté – à contre-coeur- par le roi Louis XVI le 24 août de la même année). Le monarque s’en accusa d’ailleurs dans son testament .

   Je prie Dieu de recevoir la confession que je lui en ai faite, et surtout le repentir profond que j’ai d’avoir mis mon nom, (quoique cela fut contre ma volonté) à des actes qui peuvent être contraires à la discipline et à la croyance de l’Église Catholique à laquelle je suis toujours resté sincèrement uni de coeur (2) .

    De ce texte (3)  qui révolutionnait  et  le statut  de l’Eglise catholique en France et la pratique  cultuelle, retenons  ce  qui pourrait  presque  DE FACTO concerner les catholiques  d’aujourd’hui.

        L’Église constitutionnelle est l’Église instituée et organisée par la Constitution civile du clergé est constituée d’évêques, de prêtres, de diacres et de clercs ayant prêté le serment exigé.Cette Église constitutionnelle est déclarée schismatique par le Pape Pie VI . Les membres du clergé ayant prêté serment (à la Constitution civile du clergé) étaient appelés « jureurs » ou « assermentés », par opposition aux « insermentés » ou « réfractaires » (4)

  Seuls ces prêtres et évêques jureurs pouvaient librement  exercer leur culte en  accédant à leurs édifice cultuels  confisqués par ailleurs par le nouveau pouvoir et affectés au nouveau clergé. Quant aux prêtres réfractaires , privés de tout moyen d’existence, ils étaient  condamnés à abandonner leurs âmes  dont ils avaient la charge et à choisir après le  vote d’autres textes répressifs l’exil ou au moins la clandestinité (5) pour ne  rien dire due leur martyre (5 bis). Ah ces valeurs dela république !

   La Constitution civile du clergé  signée entre le gouvernement de la République française et le Pape Pie VII fut abrogée par le Concordat de 1801 (6)

Aujourd’hui les PRETRES  PEUVENT certes librement ouvrir leurs édifices  cultuels  mais PAS pour y CELEBRER  les SAINTS MYSTERES  . Quant  aux  fidèles , dont le nombre est alors limité à vingt, il ne peuvent pousser les portes de leurs églises que pour y enterrer leurs proches , assez  souvent  rappelés à Dieu sans les ultimes secours de l’Eglise ( Confession Communion , Extrême onction) placés à la va-vite  dans un sac mortuaire s’ils ont  eu l’infortune d’être rappelés à Dieu dans une structure hospitalière qui n’en pouvait mais …

     A l’époque de la révolution dite Française (7) le culte était également interdit dans les églises . Les modalités de l’interdiction  étaient certes différentes et  les sanctions applicables différentes aussi , mais le résultat  pour les âmes des fidèles était le même  pas de  célébrations cette année  2020 (8) ,

  • du Dimanche de Laetare – 4 éme de carême- soit le Dimanche 22 mars
  • du Dimanche de la  Passion- soit le Dimanche 29 mars
  • du Second dimanche de la Passion- Dimanche des Rameaux-soit le dimanche 5 avril
  • des offices et cérémonies  de la Semaine Sainte, dont,                                                                  –  Jeudi Saint – institution de l’Eucharistie .                                                                               – Vendredi saint- Chemin de croix, Office de la Passion.                                                        – Samedi saint- Vigile Pascale
  • Dimanche de Pâques soit le dimanche 10 avril
  • 1 er  Dimanche après Pâques. Dimanche in Albis  dit aussi de Quasimodo soit le dimanche  19 avril
  • 2 éme Dimanche après Pâques dit aussi du Bon Pasteur
  • 3 éme Dimanche après Pâques soit le dimanche 3 mai.
  • 4 éme Dimanche après Pâques soit le dimanche 10 mai.
  • 5 éme Dimanche après Pâques soit le dimanche 17 mai.
  • L’Ascension de Notre Seigneur soit le dimanche 21 mai.
  • Le Dimanche  dans l’octave de l’Ascension soit le dimanche 24 mai 
  • Et ainsi de suite  …                                                                                                                                                                                                                                                                                              ceci pour ne rien dire  des fêtes commémoratives de Jeanne d’Arc en cette année des centenaires si chères à nos coeurs de Français

   Quant à la justification de ces interdictions liberticides, c’est  l’ impossibilité alléguée de respecter  les gestes barrières ( éloignement entre fidèles ) à raison de l’affluence dans les édifices de  culte… Raison qui amène à considérer  qu’il y a longtemps  que  que  les princes  qui nous gouvernent  n’ont pas assisté  à des messes  dans  nos églises. 

    Ces limites mises au salut de l’âme des catholique  pourraient  peut-être prendre  fin à l’approche des fêtes de Pentecôte ( Dimanche 28 juin 2020)  

(1) https://www.persee.fr/doc/arcpa_0000-0000_1884_num_17_1_7560_t1_0055_0000_3

(2) https://fr.wikisource.org/wiki/Testament_de_Louis_XVI_(manuscrit)

(3) https://www.larousse.fr/encyclopedie/divers/Constitution_civile_du_clergé/114512 https://fr.wikipedia.org/wiki/Constitution_civile_du_clergé

(4) https://fr.wikipedia.org/wiki/Église_constitutionnelle

(5) https://fr.wikipedia.org/wiki/Décret_contre_les_prêtres_réfractaires

(5 bis) http://pretres-deportes.rabany.eu/recit_abrege_de_leur_martyre.html

(6)  https://fr.wikipedia.org/wiki/Régime_concordataire_français

(7) https://www.sylmpedia.fr/index.php?title=La_révolution_dite_Française

(8) https://laportelatine.org/accueil/Ordo/ordo.php

  Alain TEXIER

Et aussi le faux pas  du sexy ministre de la santé.

Olivier Véran fait l’unanimité parmi les journalistes. D’abord parce qu’en petit comité, tous s’accordent à lui trouver un style, direct, familier et trash façon « un ministre ne devrait pas dire ça » qui fait de lui un bon pourvoyeur de « petites phrases ». Ensuite parce que, dans le salmigondis de valse-hésitation, d’ordres, de contre-ordres, de pusillanimité et d’immobilisme présenté aux Français sous l’écriteau « stratégie », et surtout  aprés le fiasco Agnés Buzyn , il est apparu comme la figure crédible et pragmatique de cette gestion de crise. Son petit schéma montrant à la télé l’aplatissement du pic épidémique grâce au confinement, de l’avis général très didactique, a fait forte impression.

   Sauf qu’il a « pris la confiance » et, par des postures méprisantes que, trop à l’aise, il ne se donne plus la peine de cacher, il commence à frôler dangereusement la sortie de route. Il y a eu, tout d’abord, les sarcasmes « trottinette » à l’endroit du professeur Raoult. Il y a eu, ensuite, les railleries supposées river son clou à Éric Ciotti au sujet des masques détruits jusqu’en mars dernier, que le député des Alpes-Maritimes n’aurait, selon lui, vu leur état déplorable, « pas même donné à son lapin nain ». Il y a enfin le mépris – relevé par Le Salon beige dont il a fait preuve, il y a quelques jours, à l’Assemblée nationale, alors que l’on y discutait du déconfinement et que Mmes Ménard, Thill et Kuster plaidaient pour une réouverture des lieux de culte le 11 mai. L’ayant écartée du revers de la main, il déclare, alors qu’il vient sèchement d’opposer une fin de non-recevoir et que les députées veulent reprendre la parole : « Allons-nous passer une demi-heure sur les cultes ? »

     Lui qui a passé un temps infini, dans sa conférence de presse, à expliquer en long en large et en travers les micro-détails de son plan, jusqu’à donner ou presque la couleur des savonnettes dans les WC des maternelles juge que trente minutes pour statuer du sort d’une liberté fondamentale garantie par la Constitution, c’est parfaitement superflu… Olivier Véran se permet même de souffler ostensiblement et explique pourquoi : « C’est trop long. »

https://www.bvoltaire.fr/allons-nous-passer-une-demi-heure-sur-les-lieux-de-culte-un-ministre-ne-devrait-pas-dire-ca/

 

 

 

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s