Paul Claudel. « Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer ».


   Souvenir  de l’époque où les églises étaient ouvertes… Mais grâce au Conseil d’Etat, https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2020/05/18/31007                                                                                                                         Ce temps pourrait  peut-être revenir.

Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer.

Mère de Jésus-Christ, je ne viens pas prier. Je n’ai rien à offrir et rien à demander. Je viens seulement, Mère, pour vous regarder. Vous regarder, pleurer de bonheur, savoir cela que je suis votre fils et que vous êtes là. Rien que pour un moment pendant que tout s’arrête.

Midi ! Être avec vous, Marie, en ce lieu où vous êtes. Ne rien dire, regarder votre visage, laisser le cœur chanter dans son propre langage, ne rien dire, mais seulement chanter parce qu’on a le cœur trop plein, comme le merle qui suit son idée en ses espèces de couplets soudains.

Parce que vous êtes belle, parce que vous êtes immaculée, la femme dans la grâce enfin restituée, la créature dans son honneur premier et dans son épanouissement final. Telle qu’elle est sortie de Dieu au matin de sa splendeur originale. Intacte ineffablement parce que vous êtes la mère de Jésus-Christ, qui est la vérité entre vos bras, et la seule espérance et le seul fruit.

Parce que vous êtes la femme, I’Eden de l’ancienne tendresse oubliée dont le regard trouve le cœur et fait jaillir les larmes accumulées, parce que vous m’avez sauvé, parce que vous avez sauvé la France, (…) parce qu’à l’heure où tout craquait, c’est alors que vous êtes intervenue.

Parce que vous avez sauvé la France une fois de plus, parce qu’il est midi, parce que nous sommes en ce jour d’aujourd’hui, parce que vous êtes là pour toujours, simplement parce que vous êtes Marie, simplement parce que vous existez, Mère de Jésus-Christ, soyez remerciée ! 

Paul Claudel (1868 † 1955), de l’Académie française

Dramaturge et poète français

Converti devant la statue de la Vierge à Notre-Dame (Noël 1886)

La Vierge à midi, Poèmes de Guerre, N.R.F., 1914-1915

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites catholiques, est tagué , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Paul Claudel. « Il est midi. Je vois l’église ouverte. Il faut entrer ».

  1. Agnès Lacour dit :

    Magnifique texte de Paul Claudel que chaque famille devrait enseigner à ses enfants et les curés le lire avant chaque messe . Cela ramènerai peut -être un peu plus de gens à la foi et à la prière, la vrai celle du coeur .
    Eglises ouvertes cela ne se peut à cause des vols d’objets de plus en plus fréquents ou alors il faut un gardien toute la journée ou un relais de paroissiens. Et pourquoi pas ? Ouvrir grandes les portes diffuser en douceur une musique religieuse apaisante attirerait sans doute des curieux qui pourraient recevoir la Grâce qui sait . Les voies du Seigneur sont impénétrables quand il veut attirer une âme à lui

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s