Porter le masque et marquer la distance sociale sont-ils des signes de la bête ?

NDLRB.  La mise en ligne de l’article  ci-dessous ne  veut pas  dire  que la Charte de Fontevrault en partage  toutes les conclusions. Nous  vous demandons  donc d’en user avec  un certains sens de la réflexion.
Culte catholique ? Ou soumission à la bête ? 

   Sous ce titre volontairement accrocheur, nous voulons inviter nos lecteurs à ne pas marcher dans la combine du mondialisme sanitaire qui a non seulement réussi à  confiner comme de vulgaires bêtes toute l’humanité mais veut désormais imposer une sorte de muselière aux hommes sous prétexte de santé. La distanciation sociale fait aussi partie de ce plan et il est à craindre que les congrégations ralliées l’imposent dans leur lieux de culte. 

Puisse ce petit texte en faire réfléchir plus d’un : 

Le port du Tchador a été interdit dans certains pays « en pointes » du politiquement correct car cela était un signe de soumission intolérable pour les femmes vis à vis des hommes et vis à vis d’une religion : l’islam. Certes, se voiler la face et la bouche ( la bouche qui est l’organe de la parole et de la communication et qui nous différencie du règne animal) revient à renoncer à l’essentiel de sa dignité et de son humanité. Cela nous le savons tous.

Or, voici maintenant et sous le prétexte du coronavirus, que le masque, rebaptisé pour l’occasion en « masque de protection », est imposé non pas à une catégorie de la population, mais cette fois à tout le monde. Si les objectifs diffèrent, la démarche, elle, reste bien sûr la même. L’interdiction du voile islamique que nous avons connu ces dernières années (pour rendre à juste titre leur dignité aux femmes) dévoile, en creux, l’intention réelle du système quant à l’imposition actuelle de ce signe de consentement à la servitude.

C’est que le système est bien conscient que le masque est l’instrument, par excellence, de carpétisation les peuples, y compris et surtout de carpétisation morale, qui est la plus essentielle. Que le masque soit aussi obligatoire dans les lieux de cultes en est la preuve. Cela signifie clairement, que le premier culte, la première religion à respecter, est la philosophie maçonnique planétaire et ses lois d’infamies de déni du réel, c’est-à-dire le package «sémantico-juridique» de la culture de mort (légalisation du meurtre légal des enfants-à naître etc.).

 L’obligation du port du masque (et la distanciation sociale) à l’Église signifie « tu as le droit de prier ton petit dieu, mais surtout n’oublie pas que la première vénération, c’est à nous que tu la dois ».

Tel est le discours subliminal monstrueux de cette mystérieuse dictature qui écrase, chaque jour un peu plus, le genre humain.

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Société traditionnelle, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Porter le masque et marquer la distance sociale sont-ils des signes de la bête ?

  1. Agnès Lacour dit :

    Bonjour
    j’ai déjà lu ce texte quelque part ou presque sans qu’il y ait la signature de Jean Perre Aussant que je connais car nous avons correspondu souvent sur FB quand j’y étais . La conclusion que je porte et CECI N ENGAGE QUE MOI c’est que je suis d’accord avec son analyse et que je trouve que quelque part l’Eglise se déshonore en acceptant tout ce cirque . Elle s’est déjà déshonorée en ne montant pas « au front » pour la défense du culte et même certains sont allés au delà en devançant l’état et interdisant avant lui les lieux de culte . Il a fallu l’intervention de la Fraternité Saint Pie X ou d’associations catholiques ou de l’AGRIF pour faire reculer l’état français et accepter la réouverture des lieux de cultes quand partout cela avait déjà recommencé .
    Le Christ a dit qui n’est pas avec moi est contre moi
    Comment peut-on penser qu’à l’intérieur d’une église où il y a la présence du Seigneur ou de notre souveraine la Très Sainte Vierge il pourrait y avoir contamination !!! Comment peut-on penser que donner la communion dans la bouche pourrait être facteur de contamination ??
    J’ai déjà eu à subir dans la basilique du Rosaire à Lourdes l’an dernier un presque refus du prêtre de me donner la communion dans la bouche : il a fallu que je m’approche presque à l’embrasser pour qu’il se décide à poser l’hostie c’est déjà précurseur de ce que l’état veut nous imposer . Et que dire d’un prêtre qui dit la messe avec un masque comme j’en ai vu les photos ? OU EST SA FOI dans le Christ qui lui approchait les lépreux et autres malades!!!Ou sont les Saint Vincent de Paul ou les Saint curé D’ars ou les Saint Louis Marie Grignon de Montfort qui n’avaient peur de rien dans des épidémies autrement plus graves comme la peste ou le choléra .
    Après on s’étonne qu’il y ait de moins en moins de catholiques pratiquants et que les églises se vident . iI n’y a pas de meneurs d’hommes de foicar ils ne donnent pas l’exemple . Je doute qu’il y ait un Maximilien Kolbe à l’heure actuelle qui donnerait sa vie comme il l’a fait dans un échange avec un père de famille . Dieu vomit les tièdes

    • Chère amie,

      Quand j’appelai les lecteurs à prendre avec une certaine distance ce texte ce n’était naturellement pas parce que ce je craignais une infestation via la fréquentation d’un lieu saint avec , en particulier, la réception de la Communion; J’ai moi même communié ce matin sans inquiétude (du moins matérielle).

      La distance à prendre me paraissait être avec le signe de la bête naguère à l’encre indélébile sur le poignet et maintenant via l’usage d’une muselière … ! Le diable nous tiendrait plutôt en laisse en particulier via le désordre de nos sens et cela marche malheureusement trés bien. Il n’a pas besoin de muselière …

      • Agnès Lacour dit :

        Cher Monsieur
        cela je l’avais bien compris et Jean Pierre Maussant ne le suggère pas vraiment
        par contre quand on connait les projet de Bille Gates, de Soros et autres malades mentaux on trouve outre les masques ,les vaccins pucés et autres joyeusetés .hélas la Bête est là et a testé à l’echelle mondiale la capacité qu’elle avait à mettre les gens dans la terreur pour les faire obéir et ils obéissent jusqu’à mettre leurs masques dans la voiture fenêtres fermées

  2. xavier dit :

    Alors là, complètement d’accord avec vous, dans une église nous ne risquons rien.
    Le  »coronacircus » de l’oligarchie sataniste… attendez la suite, cela ne va pas être triste…et les idiots coopèrent à leur servitude.
     »Les puissants arrêteront de dominer, quand les petits arrêteront de ramper »
    Fiedrich von Schiller.

  3. Irène Pincemaille dit :

    Ce matin, pour la 1ère fois depuis 2 mois, nous avons eu la messe, mais avec ce que j’appelle un « cinéma de dingues » : entrée par une seule porte de l’église (qui en a 3), gel sur les mains à l’entrée – j’ai envoyé gentiment bouillir la personne qui m’en présentait : « nul besoin de ça pour monter à ma tribune d’orgue ! »-, tout le monde masqué (un vrai carnaval !), un banc sur 2 condamné, du sparadrap blanc sur les bancs pour indiquer où on a le droit de poser ses fesses, transformation de l »église (très vaste, environ 600 places assises) en labyrinthe dans lequel Thésée lui-même se serait perdu malgré son « fil d’Ariane », même moi, à ma tribune, c’est tout juste si j’ai le droit de toucher aux claviers !!! non mais !
    Toutefois, je n’incrimine nullement notre curé ni les personnes qui ont passé un temps fou à mettre en place tout ce cirque car notre diacre a bien dit qu’en cas de refus, ce serait à nouveau la fermeture, on est donc bien obligés de passer sous les « fourches caudines » de nos pseudo dirigeants, sauf passer à la révolte ouverte ! il y a eu des messes clandestines, il pourrait y en avoir d’autres ! il est vrai que tout le monde commence à en avoir plein le dos de toutes ces c…!!!
    J’ignore si le masque fait partie de l’Apocalypse, mais, moi aussi, j’appelle ça une muselière et, quand je suis obligée d’en mettre une, je dis que c’est mon chien qui me l’a prêtée : ça fait rire les gens et c’est très bien.
    Attention, je ne dis pas qu’il ne faut pas se protéger de cette maladie, mais je dis qu’il y a une énorme exagération politico-médiatique ! sans doute pour masquer (c’est le moment de le dire) l’impéritie gouvernementale !!!
    Amitiés à tous.

    • Agnès Lacour dit :

      Chère Madame, je pense tout comme vous en ajoutant que la maladie n’est pas aussi virulente qu’on veut nous le faire croire . tous les morts qu’il y a eu correspondent en fait à des personnes ayant d’autres pathologies et en plus beaucoup de ceux qui avaient été vaccinés contre la grippe . En France 20 ou 30000 morts cela correspond aux chiffres de la grippe habituelle . Beaucoup de médecins dont je reçois les lettres mails le disent
      ce virus se combat aussi bien en remontant l’immunité en phytothérapie et en adjoignant
      vitamine D et C Zinc indispensables ainsi que la Quercétine
      et je lisais aujourd’hui sur mon journal de médecines alternatives qu’on a de très bons espoirs avec les Huiles essentielles en traitement également

  4. Agnès Lacour dit :

    Chère Madame
    Je pense exactement comme vous et je ne serai pas surprise que l’on découvre bientôt une suite qui nous cache d’autres joyeusetés

  5. alaintexier dit :

    Terrorisme sanitaire et catacombes chrétiennes
    Posted: 25 May 2020 12:56 AM PDT

    Le catholique covid19
    La Bête avance sous le masque sanitaire…

    La réplique catholique :

    – ni filtrage à l’entrée des lieux de culte,
    – ni seuil maximal de fréquentation,
    – ni désinfection des mains au gel hydroalcoolique pour le prêtre et les fidèles (*)
    – ni distanciation sociale (*),
    – ni gestes-barrières (*),
    – ni masques-muselières (*),
    – ni mascarade liturgique,

    Mais les pratiques et conseils de la prudence chrétienne :

    – prière et pénitence,
    – signes de croix et eau bénite,
    – Eucharistie,
    – chapelet quotidien,
    – port de la Médaille miraculeuse,
    – confiance en Dieu et charité fraternelle,

    …. et s’il le faut : retour aux messes dans les catacombes (domestiques) !

    Pour chasser la peur de la maladie un seul remède :

    NOTRE PLEINE FIDELITE CATHOLIQUE !
    _____________________________________________

    (*)  » On lui amena un homme sourd-bègue, et on le pria de lui imposer les mains. Jésus le prit à part, à l’écart de la foule, Il lui mit ses doigts dans les oreilles et de la salive sur la langue (…) et lui dit « Ouvre-toi ». Et ses oreilles se trouvèrent ouvertes, et sa langue déliée et il parlait comme il faut  » (Evangile selon St Marc, VII 32-35)

    « Et en passant, Jésus vit un homme aveugle de naissance (…). Cela dit, ayant craché à terre, il fit avec sa salive de la boue qu’il lui appliqua sur les yeux. Après quoi, il lui dit : « va te laver à la piscine de Siloë » (…). L’aveugle y alla, se lava, et revint ayant recouvré la vue » (Evangile selon St Jean, IX, 1 et 6-7).

    • Louis Chiren dit :

      LE GÉNIE DE LA GUERRE

      Cette œuvre a vu le jour le 23 mai pour s’achever le 24 mai 2020
      Le 23 mai 1430, sainte Jeanne d’Arc était capturée à Compiègne en tentant une sortie. Venue au secours de la ville assiégée par les Bourguignons, sa route vers le martyre commençait.

      Le 24 mai 1743 voyait la naissance de Jean-Paul Marat. Ce médecin franc-maçon fondera le journal « l’ami du peuple » en septembre 1789 où il y dénoncera la compromission des uns et des autres. Très populaire auprès du peuple il le lancera à l’assaut des Tuileries le 10 août 1792 et provoquera également les massacres de septembre.

      Il mourra dans sa baignoire par la main de Charlotte Corday qui pensait arrêter cette saignée révolutionnaire. Malheureusement il s’ensuivra la terrible période entrée dans l’histoire sous le nom de terreur.

      Vous vous souvenez de cette journée post-révolutionnaire du 1er décembre 2018, où une foule déchaînée se précipitait à l’intérieur de l’Arc de triomphe pour semer le chaos.

      Parmi les exactions relevées se trouvait le plâtre du génie de la guerre du sculpteur François Rude, défiguré par un coup le privant d’une partie du visage. Cette illustration s’inspire de ce buste que d’aucuns prennent bien souvent pour une Marianne.

      Il fait partie d’un groupe statuaire ayant pour titre « le départ des volontaires » qui symbolise ceux qui s’engagèrent en 1792 pour défendre les frontières de la république en danger. Il prend place sur l’un des piliers nord du monument initié par Napoléon 1er en 1806. C’est Louis Philippe qui en sera le commanditaire ayant lui-même été volontaire en 1792, désireux d’unir l’ensemble des français.

      C’est sous son règne que s’achèvera cet Arc sur lequel figurent les noms des généraux de la terreur. Ce monument ne peut donc être apprécié par le royaliste que je suis, soucieux de la vérité catholique et royale.

      François Rude était un sculpteur initié à la franc-maçonnerie tout comme Jean-Antoine Houdon qui fut initié à la loge des neuf sœurs, fondée en 1776. Il ne faut pas sous-estimer au-delà du talent de ces artistes la volonté de servir une cause et de faire passer un message probablement transmis d’en haut, ou d’en bas, c’est selon…

      Car le monument voulu par l’ancien officier d’artillerie, issus des rangs de la révolution dite française et qui façonna son destin fut rejoint dans ce projet par le roi constitutionnel également gagné à cette philosophie occulte. Même si Napoléon n’a pas officiellement été initié, sa protection, son élévation, son entourage militaire et familial ne trahissent aucune hostilité aux frères invisibles.

      Cet ensemble sculpté fut rebaptisé « la marseillaise » tant il parla au cœur des enfants de la révolte. L’épouse du sculpteur posa pour la figure du génie, les traits emprunts d’une violence affichée choquèrent le goût officiel des critiques de l’époque.

      L’emplacement du monument qui porta longtemps ce nom de l’étoile ne fut probablement pas choisi au hasard. Il vit passer le 25 juin 1792 la famille royale de retour de sa fuite à Varennes. En 1801 un feu d’artifice y célébra l’anniversaire de la prise de la Bastille. Le 2 avril 1810, Bonaparte y passa se rendant à son mariage religieux avec Marie-Louise de Habsbourg-Lorraine, petite-nièce de notre reine Marie-Antoinette.

      L’étoile est un symbole ésotérique en rapport avec le principe initiatique propre au parcours maçonnique. Un compas rappelant l’implication officielle et revendiquée de la maçonnerie dans cette refonte du régime et de la société par cette nouvelle pensée révolutionnaire, forme avec son ombre une pyramide.
      Cette dernière unit le souvenir de la campagne d’Égypte du général vendémiaire, au symbole maçonnique présent sur la déclaration des droits de l’homme (détourné de l’œil omniscient désignant l’œil de Dieu sur l’humanité, présent dans l’iconographie catholique) à la pyramide du Louvre plus récemment. Lieu choisi pour la victoire du dernier candidat au trône de sang désignant ses mentors.

      Les traits révoltés du génie de la guerre (le bien nommé) trahissent les rictus de son maître et se manifestent parfois sur tel ou tel de nos politiques. Sur l’original deux chevaux sont placés de part et d’autre du bonnet phrygien. Je ne les ai pas représentés, désirant mettre en valeur cet étrange dragon placé au sommet de la coiffe. Il semble se lécher les babines. Nous nous souvenons qu’un personnage aux ailes de dragon était également peint par Jacques-Louis David sur sa toile du serment du jeu de paume. Il apparaît à la troisième fenêtre à gauche de la salle.

      Car le démon est bien leur maître de cérémonie sous ces traits androgynes, il pourrait même s’agir de lui. N’oublions pas que l’ange déchu est d’une grande beauté, il est le séducteur. Ce vent de révolte, ces pensées révolutionnaires renversant l’ordre séculaire du trône et de l’autel, c’est lui. Son combat a débuté au jardin d’Éden et se poursuit jusqu’à nos jours.

      Ce visage mis homme, mis femme illustre on ne peut mieux ce renversement total qui aboutit de nos jours à cette négation des sexes, c’est l’achèvement ultime de son plan.

      Il a détruit le trône, infiltré le siège de Pierre, réduit l’influence de la famille jusqu’à lui ôter sa substantifique moelle, détruit les empires couronnés en élevant la démocratie au rang de religion.

      Mais la révolte qui habite tout son être et se déverse sur les âmes les poussant à l’autodestruction peut aussi se retourner contre lui.

      Ce génie en habit de combat, l’opposant à saint Michel Archange a vu son effigie frappée au visage.

      Cette statue rendue borgne au moment même où le pouvoir infligeait la même blessure aux manifestants pourrait nous évoquer ce que l’on disait au XVIème siècle : « borgne est roy chez les aveugles ». Parvenu à nous sous la forme : « au pays des aveugles les borgnes sont rois ».

      Cette expression existait déjà dans un proverbe latin qui disait : « Beati monoculi in terra caecorum ». Elle pourrait proposer une interprétation différente si nous la développions. En effet une personne trouvant sa force dans un domaine de prédilection peut dominer les autres. Mais c’est oublier que les faibles peuvent se liguer contre celui qui est différent d’eux en l’éliminant.

      C’est ce qui advint dans bien des situations historiques, les enfants de la bête se dévorant entre eux, les régimes successifs post -révolutionnaires sont là pour nous le rappeler.

      Dans la situation inédite où j’écris ses lignes, la France qui accusait déjà bien des failles se retrouve avec l’ensemble du monde dans une position très inconfortable aux lendemains incertains.

      Nous sommes dans l’attente du déroulement de ce plan occulte, comme nous attendons l’intervention du Ciel agissant par la prière et l’action de nos travaux d’éveil afin d’ouvrir les yeux des aveugles.

      De la maçonnerie à la macronnerie, seul le R du roi fait la différence, c’est l’absence évoquée par le faux MONARC, une promesse de transformation radicale, l’annonce du Lys.

      Restons quoiqu’il arrive dans l’Espérance, la Croix de Notre Sauveur triomphera du mal. Nous rappelant ses paroles en opposition à l’épée de ce génie révolté :

      Matthieu 26, 52-53

      Alors Jésus lui dit : « remets ton épée à sa place ; car tous ceux qui se serviront de l’épée, périront par l’épée. Penses-tu que je ne puisse pas sur l’heure prier mon Père, qui me donnerait plus de douze légions d’anges ? »

      https://louischiren6.wixsite.com/peintreetpoete/le-genie-de-la-guerre

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s