Louis XVII n’est pas mort au Temple. Trois de de ses médecins sont morts successivement après avoir soigné le « Dauphin »

Texte alternatif
« Armée des Coeurs Croisés » <les-coeurs-croises@la-nouvelle-france.fr>

Lettre aux Coeurs Croisés

du 1er JUIN 2020

LA SURVIVANCE DE LOUIS XVII

La mort de ses 3 médecins en 8 jours.

Chers Amis,

A de nombreuses reprises, les révélations du Christ transmises à Martine, nous demandent de ne pas désigner le roi, de ne pas le chercher, et d’attendre patiemment que Dieu le désigne par le Signe de la Croix apparaissant sur sa personne, quand il viendra au Pré Carré, à la rencontre des Coeurs Croisés. Dieu nous demande seulement de prier pour lui chaque jour avec grande confiance pour sa protection et sa mission salvatrice pour la France.

La brochure de prières des Coeurs Croisés de l’Amour a été faite pour réunir les prières dictées à cette intention par le seul Christ. Demandez la si vous ne l’avez pas, elle est indispensable pour nous unir ensemble chaque jour.

Ed Résiac tel: 0243010126

Toutefois, les précisions concernant l’origine du roi sont claires et nettes : « Descendant du Grand Roi » (Saint Louis), de la lignée des Capétiens, descendant sans mélange du roi martyr, donc de Louis XVI,

sans bien et sans orgueil, élu par le peuple par les voies de la démocratie,(ce qui fait bondir certains amis royalistes), sortant la France de la crise, au milieu d’un peuple turbulent et en courroux, ramenant la foi en France, communiant à genoux et dans la bouche, venant pour protéger l’Eglise et dire : « Dieu est VIVANT en France », ramenant la paix et la concorde sur toute la terre », touchant les français par sa tendresse et son amour, relevant les petits, les démunis, renouvelant toutes les lois selon la volonté divine, et donnant prospérité et bonheur à son peuple comme aucun roi avant lui ».

«  le nouveau roi s’avance poussé, plutôt happé par les enfants  de France

pleurant roi qui revient pour tenir la promesse

de rester à jamais roi de France pour servir (3 Mai 2006)

Toutes ces citations nous amènent à penser que le roi ne sera ni un Bourbon d’Espagne, tel le duc de Cadix, se prétendant Louis XX,… ni un Orléans qui ne descend pas du roi martyre, et qui est la branche fratricide par Philippe Egalité, cousin de Louis XVI ayant voté la mort du roi, laquelle fut prononcée à une voix près, la sienne duc d’Orléans, …ni un sang mélangé comme Naundorff ou les autres 150 prétendants de la planète.…

Pour que le futur roi de France soit descendant de Louis XVI, il faudrait admettre que le jeune Louis XVII eut  bien  une descendance, après avoir été évacué du temple le soir du 19 Janvier 1794, âgé de presque dix ans, caché dans une corbeille de linge de Madame Simon, la femme du cordonnier chargé de sa garde au Temple. Le prince de Condé avait chargé le financier Petit du Petitval de soudoyer les Simon et plusieurs geôliers, moyennant une forte somme en  louis d’or. (Louis XVII ou le secret du roi par Michel Wartelle)

Différentes sources confirment la survivance de Louis XVII :

Le Saint Padre Pio dit un jour qu’ il existe au Vatican un testament « importantissime » qui sera retrouvé l’heure venue. Ecrit par la duchesse d’Angoulême, il révélerait la survivance du roi Louis XVII en dévoilant son identité et la sienne, levant tous les doutes des historiens.

Les historiens officiels nient la survivance de Louis XVII, le fils de Louis XVI , et le font mourir dans la prison du Temple le 8 Juin 1795. Cela arrangeait les républicains et aussi le futur Louis XVIII et Charles X, tous deux espérant succéder un jour à leur frère défunt, après l’abdication de Napoléon.

Il faut noter que Joséphine de Beauharnais rencontra Louis XVII, et en fit part à Napoléon, très au fait de ce secret par Fouché, ministre de l’Intérieur. (Le secret du roi Michel Watrelle)

Le duc de Berry, fils ainé de Charles X,  fut assassiné en Février 1820, trois jours après avoir eu une violente altercation avec son oncle le roi Louis XVIII, lui  reprochant d’être sur un trône auquel il n’avait aucun droit, le jeune roi Louis XVII étant vivant ! Les domestiques, ayant entendu à la porte les reproches du duc de Berry, dirent « il est perdu! ». 3 jours après il fut poignardé par Louvain à la sortie de l’opéra.
Un humble paysan, le laboureur Martin de Gallardon village situé à 4 lieues de Chartres, eut de nombreuses apparitions de l’Archange Raphaël, lui intimant l’ordre d’aller voir le roi Louis XIII pour lui rappeler qu’il n’avait aucun droit au trône de france, Louis XVII étant vivant. Ce qu’il fit livrant à Louis XVIII un secret connu de lui seul : la tentative d’assassinat de son frère Louis XVI au cours d’une chasse.

De même le voyant de Notre-Dame de La Salette, Maximin Giraud,donna au comte de Chambord le nom et l’adresse de Louis XVII encore vivant. Celui-ci décida alors de refuser le trône que l’Assemblée nationale à majorité royaliste lui offrait, prétextant le refus du drapeau tricolore.

Les médecins du jeune roi Louis XVII étaient au nombre de trois, et comme tous les témoins approchant le petit prisonnier, ils étaient soumis au secret absolu.

Or ces  trois médecins de Louis XVII, emprisonné au Temple, sont tous « morts » à quelques jours d’écart : le 1er Juin , le 5 Juin, et le 9 Juin 1795 . Morts bien commode pour la Convention : Le Docteur Desault connut le jeune Louis XVII à Versailles avant son incarcération, et eut l’imprudence de dire aux conventionnels « ce n’est pas le dauphin»   quand il examina le malheureux enfant enfermé à sa place. Il  mourut  le lendemain, après un repas offert par les conventionnels. Le docteur Desault fut remplacé 3 jours plus tard par le Docteur Pelletan qui procéda à l’autopsie, et garda le coeur en sa possession.

Louis XVII fut officiellement déclaré mort le 8 Juin 1795. 

Fait historique troublant, le lendemain de la mort de l’enfant du Temple, officiellement Louis XVII « fils Capet », la Convention envoyait des courriers aux quatre coins de la France pour arrêter le jeune Charles Louis Capet

(André Castelot)

Quant à l’enfant décédé, il avait la taille d’un jeune de 15 à 18 ans et non de 10 ans… Incapable de parler, muet, il était emmuré ne pouvant être vu de personne pendant son incarcération. Les cheveux du petit prisonnier étaient dotés d’un canal médullaire droit, donnant des cheveux raides, alors que la mèche de cheveux gardée par Marie Antoinette avait un canal médullaire ovale donnant des boucles naturelles à son fils. Ce qui finit de convaincre l’historien André Castelot, que l’enfant décédé n’était pas Charles Louis, fils de Louis XVI.

Enfin Mesdames Adélaïde et Victoire, les soeurs de Louis XV, tantes de Louis XVII, s’envoyaient des nouvelles sur la santé du jeune roi jusqu’à leur mort à Trieste en 1799. (Alain Decaux).

Les 3 médecins de Louis XVII :

Pierre Joseph Desault, né à Vouhenans (Haute-Saône) le 6 février1738 d’une famille rurale de sept enfants et mort à Paris le 1er juin1795, est un chirurgien et anatomiste français

En 1795, il fut chargé de donner des soins au dauphin incarcéré à la tour du Temple, mais les vives émotions de ces temps violemment troublés l’avaient prématurément vieilli et fortement altéré sa vigoureuse constitution. Profondément affecté par les évènements de l’insurrection du 1er prairial an III, qui lui ont fait redouter le retour des proscriptions de 1793, il a été pris, dans la nuit du 29 au 30 mai 1795, d’une « fièvre ataxique »… (officiellement!)

Une rumeur se propagea selon laquelle le docteur Desault aurait été empoisonné pour avoir refusé d’exécuter certains projets criminels du gouvernement révolutionnaire, qui aurait désiré la mort du dauphin.En fait Desault avait compris qu’il y avait eu substitution d’enfant, et l’avait fait savoir sans se méfier!

François Doublet, né le 30 juillet 1751 et mort le 5 juin 1795 était médecin de la faculté de médecine de Paris et membre de la société royale de médecine. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Doublet

En 1781, il est docteur régent de la faculté de médecine en l’Université de Paris et médecin de l’hospice de charité de la paroisse Saint-Sulpice de Paris1. Il travaille auprès des médecins Jean Colombier et Michel-Augustin Thouret.

Il écrit de nombreux ouvrages, comme Remarques sur la fièvre puerpérale, publié en 1783.

Sur le même sujet, il écrit également Nouvelles recherche sur la fièvre puerpérale, publié sur ordre du roi Louis XVI en 1791, ainsi qu’un Mémoire sur les symptômes et le traitement des maladies vénériennes chez l’enfant.

Il est également l’auteur d’un rapport lu en séance de la Société royale de médecine, sur l’état des prisons ainsi que d’un Mémoire sur la nécessité d’établir des réformes dans les prisons et les moyens de l’opérer. Il avait le tort d’être au courant de la substitution d’enfant par son confrère Desault, il fallait l’empêcher de parler.

François Chopart, né le 30 octobre 1743 à Paris et mort le 9 juin1795 (à 51 ans) dans la même ville, est un chirurgien français. https://fr.wikipedia.org/wiki/Fran%C3%A7ois_Chopart

Sous le nom de sa mère, il étudie la chirurgie avec Antoine Petit, devint maître ès arts en 1761, fut interne à la Pitié, puis à Bicêtre. Chirurgien en chef de l’Hôpital de la Charité en 1782, professeur de pathologie interne en 1789, chirurgien en chef à l’École de médecine en 1790. Il succède en 1782 à Toussaint Bordenave à la chaire de Physiologie. Lors d’un voyage à Londres, il fit la connaissance de John Hunter avec lequel il entretint une abondante correspondance. Il donna son nom à l’articulation de Chopart, parce qu’il avait procédé aux amputations du pied en suivant l’interligne articulaire de cette articulation. François Chopart mourut du « choléra » en 1795, trois jours après le Docteur Doublet pour la même raison que ses confrères, il fallait les faire taire à tout prix!

Ces précisions nous montrent à quel point, même aujourd’hui, la thèse officielle du décès de Louis XVII au Temple le 8 Juin 1795, est validée par les historiens républicains, soucieux de ne plus revoir la lignée capétienne revenir diriger la France…La république entretient au ministère de l’Intérieur « le dossier vert », dans lequel est consigné la liste des prétendants!

A propos alaintexier

La Saint Martial des Ardents, vers le 12 novembre, peut -et doit- redevenir la grande fête locale de la ville de Limoges. Ce blog propose plusieurs moyens pour y contribuer dont l'opération "Loupiotes" et " les Rencontres littéraires". Pour y aider , une seule adresse courriel : sm.ardents@orange.fr
Cet article, publié dans Blogs et sites providentialistes, Blogs et sites survivantistes, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Louis XVII n’est pas mort au Temple. Trois de de ses médecins sont morts successivement après avoir soigné le « Dauphin »

  1. Irène Pincemaille dit :

    Bonjour Messieurs,
    Je viens apporter, ici, quelques corrections à ce très bon article :
    – Naundorff est ajouté aux prétendants officiels, ce qui n’est déjà pas si mal, lui qui est traité par tous ses adversaires d' »escroc prussien » !!! ses enfants issus de son mariage de 1818 peuvent être considérés comme de « sang mêlé » – bien que cette expression désigne habituellement les métis -eurasiens, mulâtres etc…, ce qui n’est, ici, nullement le cas – mais lui-même ne l’était pas ! Il fut affublé de ce pseudonyme en 1810, à 25 ans ! mais avant, comment s’appelait-il donc ???…
    – L’assassin du Duc de Berry s’appelait Louvel et non Louvain qui est une ville de Belgique.
    – Maximin Girault a parlé au Comte de Chambord de la lignée de Louis XVII, de ses descendants, car lui-même était mort à cette date-là !
    – Des 3 médecins décédés, seul le docteur Dessault avait soigné l’enfant du Temple, il connaissait le Dauphin et ne le reconnaissant pas dans ce pauvre enfant, il avait avisé de la substitution ses collègues Chopart et Doublet qui le suivirent donc promptement dans la mort. Il faudrait ajouter un 4ème praticien : le docteur Abeillé, élève du docteur Dessault et lui aussi mis au courant : ne voulant pas subir le sort de ses 3 collègues, il s’enfuit aux États-Unis et fonda un journal appelé « Américan Bee » (jeu de mots avec son patronyme) dans lequel il raconta toute l’histoire, il fit carrière là-bas et ne revint jamais en France !!!
    – Mmes Adelaïde et Victoire étaient les filles de Louis XV et non ses soeurs ! il eut un frère aîné décédé mais n’avait pas de soeurs !
    Vous savez que, pour nous autres survivantistes, tout nous est imputé à « crime » ! donc attention à ces erreurs sur lesquelles se précipitent nos adversaires faute d’arguments sérieux à nous opposer!
    Oui, ne cherchons pas le Roi mais faisons en sorte d’éliminer le plus d’obstacles possible à son avènement, il aura tant et tant de « ménage » à faire !!! = « Nettoyer les écuries d’Augias » ! et le passage d’un fleuve n’y suffira sûrement pas !!!
    Amitiés à vous tous..

  2. Anwen dit :

    La France est pour la Paix, il lui faut la paix. La France, pour renaître vraiment, pour se refaire et pour s’étendre, au sens le plus noble du terme, il lui faut la Paix. Par conséquent, la France cherche la paix, cultive la paix, aide la paix, partout.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s