Dimanche 13 septembre 2020. Messe anniversaire de la Fondation de l’Hôtel royal des Invalides.

Site Lys de France
Les Invalides pour illustrer le livre « Louis XIV, l’univers du Roi-Soleil » d’Alexandre Maral et Thierry Sarmant

   Dimanche prochain (13 septembre)  à 11 heure à Paris en la Cathédrale Saint-Louis sera célébrée la messe anniversaire de la Fondation des Invalides. Selon la volonté de Louis XIV de ne plus voir ses valeureux soldats réformés tombés dans la précarité et la mendicité, le « Roi Très Chrétien » mit sa foi en action en construisant : « un hostel royal pour y loger tous les officiers et soldats tant estropiés que vieux et caduques ». Par son édit royal de 1670, Louis XIV estimait « qu’il étoit bien raisonnable que ceux qui ont exposé librement leur vie et prodigué leur sang pour la défense et le soutien de notre Monarchie… jouissent du repos qu’ils ont assuré à nos autres sujets et passent le reste de leurs jours en tranquillité ». Certes l’Institution est militaire mais le seul canon qui fait « trembler l’édifice religieux » est celui de la messe où l’on y chante les louanges du Seigneur tout puissant, non pas celui de Versailles mais celui du Ciel, l’authentique Roi de France.

    Ainsi, par ce volontarisme le Roi Soleil porta la Charité sur l’autel des prérogatives étatiques. C’était il y a tout juste 350 ans ! Dans le Génie du Christianisme, Chateaubriand se fera la plus belle plume de cette oeuvre majeure de celui qui était né Louis, Dieudonné : »Plus les âges qui ont élevé nos monuments ont eu de piété et de foi, plus ces moments ont été frappants par la grandeur et la noblesse de leur caractère. On en voit un exemple remarquable dans l’hôtel des Invalides et dans l’École militaire : on dirait que le premier a fait monter ses voûtes dans le ciel à la voix du siècle religieux, et que le second s’est abaissé vers la terre à la parole du siècle athée.

         Trois corps de logis, formant avec l’église un carré long, composent l’édifice des Invalides. Mais quel goût dans cette simplicité ! quelle beauté dans cette cour, qui n’est pourtant qu’un cloître militaire, où l’art a mêlé les idées guerrières aux idées religieuses et marié l’image d’un camp de vieux soldats aux souvenirs attendrissants d’un hospice ! C’est à la fois le monument du Dieu des armées et du Dieu de l’Evangile. La rouille des siècles qui commence à le couvrir lui donne de nobles rapports avec ces vétérans, ruines animées, qui se promènent sous ses vieux portiques. Dans les avant-cours tout retrace l’idée des combats : fossés, glacis, remparts, canons, tentes, sentinelles. Pénétrez-vous plus avant, le bruit s’affaiblit par degrés et va se perdre à l’église, où règne un profond silence. Ce bâtiment religieux est placé derrière les bâtiments militaires comme l’image du repos et de l’espérance au fond d’une vie pleine de troubles et de périls.

        Le siècle de Louis XIV est peut-être le seul qui ait bien connu ces convenances morales et qui ait toujours fait dans les arts ce qu’il fallait faire, rien de moins, rien de plus. L’or du commerce a élevé les fastueuses colonnades de l’hôpital de Greenwich, en Angleterre ; mais il y a quelque chose de plus fier et de plus imposant dans la masse des Invalides. On sent qu’une nation qui bâtit de tels palais pour la vieillesse de ses armées a reçu la puissance du glaive ainsi que le sceptre des arts.
« 

Nicolas Chotard,Président des Lys de France.  

A propos Charte de Fontevrault

Royaliste depuis mon entrée en Faculté de Droit et des Sciences économiques, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Légitimiste, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Dimanche 13 septembre 2020. Messe anniversaire de la Fondation de l’Hôtel royal des Invalides.

  1. Il est temps de rappeller que c’est Louis XIV, et non Napoléon I°, qui a fondé l’Hotel des Invalisdes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s