Terreur islamiste. Le Groupe d’Action Royaliste tire les leçons d’un drame appelé à se renouveller.

 

Jean-Philippe Chauvin a partagé une publication

Groupe d’Action Royaliste

17 octobre, 22:00  · Partagée avec : Public Déclaration du Groupe d’Action Royaliste suite à l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty assassiné vendredi:

« Mal nommer un objet, c’est ajouter au malheur du monde », s’exclamait Albert Camus jadis, à la suite de Maurras, de Bernanos et de quelques autres encore pour qui les mots ne sont pas de simples alignements de lettres mais ont un sens exact et particulier. Alors, rappelons, face à l’assassinat du professeur d’histoire Samuel Paty, quelques vérités simples, tout en lui rendant l’hommage que nous devons, en tant que Français attachés à la nation et à ses libertés publiques comme privées, à ce serviteur de l’Etat, quelle que soit les formes institutionnelles de ce dernier. Ce professeur est mort assassiné pour avoir fait ce qui était son métier et sa fonction d’enseignant, dans le cadre de l’instruction publique ;Il est mort assassiné par un islamiste au nom d’une conception étroite du sacré qui ne correspond ni à nos traditions françaises ni à la compréhension et pratiques contemporaines de la religion qu’il prétendait servir ;Sa tête décapitée nous est jetée à la figure comme une provocation et avec la volonté de faire peur aux enseignants et aux usagers de l’école ;L’assassin a été accueilli chez nous et son acte est un crachat sanglant sur le visage de notre pays, acte belliqueux qui doit nous inciter à revoir, sans doute, les règles d’hospitalité de notre nation à l’égard de « réfugiés » dont certains n’ont aucunement l’intention de respecter ce que nous sommes en tant que France ; L’Education nationale n’a pas su, ces dernières décennies, tracer nettement et fermement un destin français pour les nouvelles générations d’ici ou venues d’ailleurs, trop occupée qu’elle était à défendre de grands principes et des « valeurs de la République » qui, trop souvent, ne valent que ce que la République avec ses « affaires » donne comme image d’elle-même ;

La République, évoquée à tout instant par les Autorités, n’est pas la France, mais un instant idéologique de celle-ci, représenté par des institutions dont nous pensons qu’elles desservent aujourd’hui comme hier le bien commun de la France et des Français.

Mais nous pouvons comprendre aussi que, par habitude et par usage, ou en suivant la définition ancienne de Res Publica (la « chose publique », c’est-à-dire la Cité et ses œuvres), ce mot soit largement utilisé par nombre de nos concitoyens sincères comme un synonyme de France ;Dans son acte barbare, l’assassin islamiste a été conforté par la faiblesse de nos Démocraties face à l’islamisme et la crainte devant le mot « islamophobie » qui n’est rien d’autre, le plus souvent, que l’arme des islamistes pour tétaniser leurs adversaires ;Face à l’islamisme, les bougies et les dessins, aussi sympathiques soient-ils, ne suffiront pas : il faut un Etat digne de ce nom pour faire respecter ce qu’est la France, avec ses qualités et ses défauts, mais dans la ligne de son histoire et de « ce destin heureux que tout esprit bien né souhaite à sa patrie ».

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Terreur islamiste. Le Groupe d’Action Royaliste tire les leçons d’un drame appelé à se renouveller.

  1. Marie-Agnès Lacour dit :

    Très beau texte , belles paroles mais est-ce suffisant ? nous sommes en guerre non contre le COVID qui n’existe pas (cela n’engage que moi ) mais contre des barbares qui continuent de nous envahir et qui par nos propres lois et le ventre de leurs f emmes vont prendre bientôt les commandes de la France . IL FAUT VRAIMENT PRENDRE CONSCIENCE QUE BIENTÖT NOUS SERONS UNE REPUBLIQUE ISLAMIQUE sauf à voir notre Seigneur dont c’est la fête aujourd’hui intervenir pour son petit reste et stopper la « récréation » ET ILS LE SAVENT TRES BIEN
    Plus que jamais nous avons besoin du retour de la Pucelle dans sa seconde mission
    Christus vincit , Christus regnat, Christus imperat

  2. l’AGRIF communique
    Beau travail, M. Macron !

    Vous qui, il y a moins de trois ans, assimiliez la colonisation française en Algérie à un crime contre l’humanité, dans l’ignorance crasse de l’histoire qui vous caractérise : dans la méconnaissance de ce que, en 1830, c’est la conquête française de l’Algérie qui libéra ce pays de la colonisation esclavagiste ottomano-barbaresque.

    Il est vrai que lorsque vous choisissez le pseudo-historien mais vrai « algéro-collabo » Benjamin Stora pour faire la mémoire des relations entre l’Algérie et la France, et pour être votre précepteur sur le sujet, c’est bien le choix de la falsification antifrançaise de la réalité historique que vous avez décidé. Les gouvernements islamocrates d’Alger et Ankara ne pouvaient avoir à la tête de la République française meilleure référence que vous pour leur instrumentalisation de l’histoire.

    L’an passé, la réislamisation par Erdogan de la vénérable basilique sainte Sophie de Constantinople ne vous avait pas scandalisé. Ce qui vous fait aujourd’hui réagir, c’est le crime de lèse-majesté perpétré par ce dernier quand il vous traite de « malade mental ». C’est en effet un soufflet de notoriété internationale dans toute « l’oumma » qu’il vous a envoyé.

    Jadis, en 1827, la monarchie française n’accepta pas le coup d’éventail infligé à Alger à notre consul Pierre Deval par le Dey Hussein Pacha.

    Cela fut un casus belli et se solda par la conquête du pays par notre armée, mettant fin au système esclavagiste turco-barbaresque et à son mode de colonisation.

    Mais vous, quel moyen de réagir avez-vous ? Aucun ! Seulement des mots, de la parlote creuse, tandis qu’en face s’organise le boycott des produits français. Mais vous avez eu beau cracher sur l’œuvre de la France en Algérie, cela, vous le voyez bien, ne vous vaut aucune reconnaissance lorsque vous dénoncez le pseudo-séparatisme islamiste (stupidement d’ailleurs puisqu’il est un projet d’islamisation de toute la France).

    http://www.lagrif.fr/index.php?option=com_k2&view=item&id=235:stupidite-macronarde-et-fanatisme-erdoganien&Itemid=385

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s