Lorsque le glas a sonné sur la France endeuilllée à 15 H ce jeudi 29 Octobre 2020 , j’y ai trouvé des motifs d’espérance.

    Jugez de ma surprise et de mon bonheur lorsque je vis apparaître sur l’écran de ma télévision ) Chaine France-info- en ce début de jeudi commémoratif- un de plus !- quatre images de lieux de culte pendant que le glas sonnait , lancinant, sur la terre de France.

    Celles qui m’ont plus particulièrement intéressé se situent en bas à gauche de la  capture d’écran Notre-Dame la Grande à Poitiers et et en haut à droite Notre-Dame de Talence. Ces deux  sanctuaires sont  bien chers à mon coeur.

  • Poitiers qui est situé à 36 KM au sud de la ferme de mes grands-parents ( Brizay. 86110- Coussay) et  qui était notre   » grande   ville  » de  références pour faire les courses sortant un peu de l’ordinaire
  • Talence , dans la proche banlieue de Bordeaux avec  sa pieta  fontevriste  dont il est  abondamment parlé  ci-dessous :

https:://fr.wikipedia.org/wiki/Fichier:L%27église_de_Talence_dans_son_environnement.JPG

 

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-lettre-du-tramway-de-bordeaux-1-er-juin-20010-de-l-etrange-decouverte-du-prieure-fontevriste-de-talence-33-51584659.html

http://charte.de.fontevrault.over-blog.com/article-je-suis-revenu-a-talence-33-sur-les-traces-du-preure-fontevriste-disparu-de-la-rame-a-talence-62585027.html

https//dictionnaireordremonastiquedefontevraud.wordpress.com/tag/chapelle-des-monges-de-talence/

  Et  voici pourquoi, j’ai trouvé dans le glas * de ce   début d’après-midi des motifs d’espérance.                      https://fr.wikipedia.org/wiki/Glas                                                          

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Providentialiste, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

23 commentaires pour Lorsque le glas a sonné sur la France endeuilllée à 15 H ce jeudi 29 Octobre 2020 , j’y ai trouvé des motifs d’espérance.

  1. Marie-Agnès Lacour dit :

    Je dois être bouchée ! j’avoue que je ne comprends pas
    le glas c’est l’agonie ok mais l’agonie de qui et de quoi . de la France , du peuple qui admet tout sans se rebeller , qui gobe l’histoire du Covid qui n’est rien moins qu’une grippe un peu plus forte certes ? Une agonie ne signifie pas toujours une renaissance et peut être très longue avec tous les dégâts collatéraux que cela entraine
    J’espère en cette renaissance, tant , que je l’ai demandée hier à Notre Seigneur devant la Croix d’Anjou

  2. Louis Chiren dit :

    Merci pour vos prières au pied de la Croix d’Anjou celle qui engendra la Croix de Lorraine. La Croix du Lorrain V en somme notre grand monarque si espéré.

    Qu’elle nous sauve de ces abominations.

    https://www.baugeenanjou.fr/decouverte-de-bauge-en-anjou/culture-et-patrimoine/la-vraie-croix/

    • Marie-Agnès Lacour dit :

      Avec plaisir Maître .Ce fut un moment très émouvant que le Seigneur m’a offert juste avant le confinement . On ne peut pas se présenter sans RV . Donc J’avais pris RV avec la soeur la semaine dernière et nous avions convenu de cette date fort opportunément . Lorsque crétin 1er (pardon Seigneur de ce jugement )devait parler mercredi soir j’ai prié pour que je ne sois pas empêchée d’y aller le lendemain et j’ai été exaucée . J’essaierai de raconter

    • Je joins mes remerciement, chère amie, à ceux que Maître Chiren a eut la délicatesse de vous adresser. Merci aussi pour vos prières , chère déléguée angevine de la Charte de Fontevrault. En l’occurence le Seigneur nous a fait une double grâce: 1) Me suggérer de vous proposer cette délégation 2) Vous suggérer de l’accepter.

  3. Marie-Agnès Lacour dit :

    Il y a une autre Croix d’ Anjou ? ou bien est-ce celle des soeurs de Baugé qui était prêtée pour le sacre ? Plus je lis de choses sur ce site plus je mesure mon ignorance c’est impressionnant et pourtant je lis énormément peut-être pas les meilleurs livres je ne sais

    • Louis Chiren dit :

      À ma connaissance la Croix que vous avez adoré récemment et à laquelle j’ai pu également rendre hommage dans le passé est la véritable Croix d’Anjou dans sa forme originale à double traverse.
      « des moines menacés par la Guerre de Cent Ans, se réfugient à Angers où ils emportent le reliquaire de la Vraie Croix, vénéré par Louis Ier d’Anjou. Il fait broder sur sa bannière la représentation de cet objet de dévotion qui entre alors dans les armes familiales. C’est la croix d’Anjou.
      Par le jeu des alliances, son petit-fils, le roi René, devient également duc de Lorraine et importe dans cette région la croix d’Anjou.
      Mais c’est le petit-fils de ce dernier, René II, qui impose ce symbole en Lorraine ».

      Le palais du Tau fut agrandi par le cardinal Charles de Lorraine au 16eme siècle. Je suppose que c’est lui qui fit sculpter cette Croix.
      Mais selon son historique cette forme est bien issue de la Croix d’Anjou comme ce petit récit l’indique.

      • Louis Chiren dit :


        Une prophétie désigne le grand monarque comme le Lorrain V, Monsieur Volto pourrait nous en dire plus à ce sujet.
        Et puisque nous sommes au palais du Tau le point névralgique de la veillée avant le sacre,
        une autre prophétie indique que le grand monarque est protégé par le capucin.
        Deux réflexions pourraient expliquer cette information.
        Le Tau est la Croix de l’ordre des capucins. Car il est dit du roi caché que : « le Capucin le protège.
        J’ai trouvé dans mes recherches un lien avec Louis XVII, le petit roi du Temple. Les révolutionnaires l’avaient affublé entre autre du nom de « sapajou ». Ce terme vernaculaire désigne une espèce de singe que l’on nomme « capucin » du fait des poils sur leur tête qui font penser à la tonsure des moines du même nom ».
        La Croix d’Anjou par le grand monarque rejoint le Tau originel et la Croix de Lorraine devenue un symbole de libération indiquant avant tout que le Christ veille sur son royaume et personne d’autre.

  4. Marie-Agnès Lacour dit :

    Humblement je vous remercie tous ici et vous particulièrement Maître pour toutes les joies que vous m’apportez à la lecture tant des articles que des commentaires
    oui le Christ veille sur nous je n’en doute pas une seule seconde pas plus que je ne doute qu’il va bientôt écraser la tête de la bête immonde qui détruit notre beau pays et notre église accompagné de sa très Sainte Mère de Saint Michel Archange et de Sainte Jeanne d’Arc pour sa seconde mission mais aussi suivi de toute la cohorte des Saints et Saintes de France je ne peux tous les nommer . Et puisque le 1er Novembre c’est leur fête à tous je les remercie profondément et je partage avec vous tous la joie qui nous unit d’appartenir à ce beau royaume de France

      • Louis Chiren dit :

        De Marie-Julie Jahenny

        « C’est vers la fin de la troisième crise qu’on amènera celui qui n’a guère d’espérance, qui n’est guère agréable ni consolant. Son nom passera dans le soleil rapidement comme un éclair afin que le peuple sache qu’il n’est pas le vrai roi qui doit monter sur le trône »

        « C’est là que ses amis marcheront à l’encontre du nouveau sauveur pour le terrasser dès son entrée et l’empêcher d’arriver au trône qui lui est destiné « .

        « Le vrai roi viendra du côté du levant, il aura le secours d’amis étrangers et de troupes angéliques. À deux lieues du centre se trouveront réunies les armées des gouverneurs d’aujourd’hui, c’est là dans une grande ville que Dieu les attend pour leur donner ses grandes marques et aveugler ces barbares qui seront opposés au futur sauveur « .

  5. Colombe dit :

    Bonjour à tous,

    I/ III D’où vient cette Croix ?
    Après avoir brillé sur la poitrine des empereurs d’orient, elle fut donnée par un patriarche de Constantinople à un évêque de Crête, qui en fit don à un Croisé, qui revenait en France.,
    C’était Jean d’Alluye, qui se distingua par sa bravoure et sa piété. La récompense qu’il ramenât montre ses hauts faits.Il reçut ce que les Croisés ambitionnaient par dessus- tout:: des reliques.
    Il obtint des vêtements de la sainte Vierge, d’apôtres, de martyrs et de confesseurs, mais le plus précieux fut la portion considérable de la Vraie Croix.C’est l’évêque Thomas de Crête qui lui en fit don en 1241, elle lui fut donnée par Gervais, patriarche latin de Constantinople qui la tenait d’un empereur byzantin qui la portait en allant au combat contre les ennemis de la Croix.
    Ce fut avec une sainte joie et des sentiments de vénération que Jean d’Alluye reçut sa précieuse récompense.
    Il revint joyeux en France, heureux d’y porter ce précieux trésor. qu’il offrit à sin retour en France, en mai 1244, à l’abbaye des Bernardins de la Boissière en Anjou, fondée le 15 juillet 1131, et placée sous l’invocation de Marie.Il venait payer sa dette de reconnaissance aux religieux qui avaient prié pour lui.
    Si vous désirez la suite, dites le.

  6. alaintexier dit :

    Comment, Blanche Colombe, ne pas vouloir la suite ?

  7. colombe dit :

    Entendu, cher Monsieur j’écrirai la suite de la Vraie Croix d’Anjou

  8. alaintexier dit :

    Et je vous en remercie d’avance.

  9. colombe dit :

    II/III Suite
    La vraie Croix devint pour les religieux leur seul et unique trésor..Le monastère changea ses armes ( ou « Blason », jusqu’alors il avait porté dans son écu des fleurs de lys sans nombre, ce qui indique une fondation royale ou une autorisation spéciale du roi..il prit pour emblêmes et pour armes la Vraie Croix, à deux traverses, entourée de deux tiges de lys défleuries qui, partant du même point, formaient une couronne autour de l’écusson, le tout surmonté de cette inscription:  » les vieux lys ayant perdu leurs fleurs ont cédé la place à la Croix« .
    Une chapelle fut élevée en dehors du couvent où fut déposée la Vraie Croix que venaient vénérer.. les fidèles.

    La Vraie Croix au XIVé
    Beaucoup de hauts personnages venaient la vénérer.Les malheurs allaient s’abattre sur notre patrie.La guerre de  » cent ans » éclata.La défaite de Crécy en 1436, dix ans plus tard, la bataille de Poitiers.Le roi Jean fut fait prisonnier, l’Anjou eut à souffrir de l’invasion anglaise.qui pillait les abbayes, détroussait les voyageurs, entassait dans des cachots par centaines les habitants de bourgs en leur infligeant de cruelles tortures.
    On avait ajouté aux Litanies: » De la cruauté des Anglais, délivrez-nous Seigneur ».
    Dés 1356, des routiers connus sous le nom de  » Tard Venus » infestèrent l’Anjou.Ils s’emparèrent de l’abbaye du Loroux ( Vernate dans l’Anjou) qui avait été dotée par les rois de France de présents magnifiques, croix, châsses, reliquaires et transformèrent l abbaye en forteresse.
    Les moines de la Boissière craignant pour la Vraie Croix, la portèrent chez les Frères Prêcheurs d’Angers. Puis sur ordre de Louis 1er, crée duc d’Anjou par son père, ils la placèrent le 12 JUILLET 1359 dans la chapelle du château..Louis 1er érigea une Confrérie en l’honneur de la Vraie Croix..Quatre ans après la mort de Louis 1er en 1388,, la relique revint à la Boissière, mais en repart durant l’absence de l’abbé Etienne qui est parti faire le pèlerinage de Rome.Elle est placée le 28 mars 1399 dans la chapelle du château.
    La Vraie Croix va y demeurer tant que l’ennemi était présent, la relique fut de retour à la Boissière en 1456, nous le savons par une Bulle du pape Calixte III.qui apprend les malheurs survenus à l’abbaye dont les Anglais s’emparèrent après l’avoir pillée.
    .Les religieux s’exilèrent..ils revinrent avec la Vraie Croix à leur maison chérie en 1447,et travaillèrent avec ardeur à reconstruire leur abbaye..Ils intéressèrent le Pape Calixte III à leur cause qui accorda des indulgences à tous ceux qui par leur aumônes contribueraient à la reconstruction du monastère
    Vingt ans plus tard le Saint siège accordait de nouvelles indulgences à ceux qui vénéreraient avec dévotion la relique, les jours de fête de la Croix. Cela dura jusqu’à la Révolution qui fera sortir la Sainte Relique de son sanctuaire.

    A suivre

  10. alaintexier dit :

    Magnifique . A continuer de vous lire avec intérêt.

  11. colombe dit :

    III/III . Au XVIé, le monastère avait perdu la majeure partie de ses revenus. aussi le nombre de religieux allait-il en décroissant, il n’en restait que cinq ou six lorsque survint la Révolution..
    Le décret du 13 février 1790 supprima les ordres religieux et abolit les voeux monastiques..Ceux de la Boissière furent expulsés et les biens mis sous séquestre et le monastère vendu pour une petite somme. Il fut décidé que la Vraie Croix serait transféré au directoire du département,
    L’évêque d’Angers; chargea M le curé d(Auverse de procéder à l’inventaire de l’abbaye et de tout transporter à l’église paroissiale de Baugé. Cela fut réalisé le 30 septembre 1790.
    Les religieux, en versant des larmes, remirent à M le curé d’Auverse les clés de leur trésor.Tout fut porté dans la sacristie de Baugé.
    En ce lieu se trouvaient deux saintes âmes qui avaient érigé un lieu pour les infirmes et les malheureux..C’était l’hospice des Incurables créée par M.Bérault, curé de Baugé et Anne de la Girouardière( fondatrice de la communauté du Sacré-Coeur de MARIE.).
    LE couer d’Anne de la Girouardière s’était ému à l’arrivée de la Vraie Croix. Aussi elle présenta une requête le 10 octobre 1790 aux administrateurs du département en vue d’acquérir la relique. Elle offrit 400livres et s’engagea à entretenir deux incurables de la commune de Denezé. Le lendemain les administrateurs lui font savoir que la Relique lui est accordée avec accord de l’évêque..
    La translation de la Relique se fit le 17 octobre 1790. la veille, les cloches avaient sonné pour annoncer la fête et les premières vêpres avaient été chantées avec solennité. Le matin, la relique fut exposée sur l’autel, grand-messe solennelle suivie de l’adoration de la Croix par les fidèles.
    La Croix sortit triomphalement de l’église, la garde nationale fit la haie, présentant les armes au passage de la Relique.Magistrats de la ville, ainsi que de nombreux d’ecclésiastiques venus d’Angers étaient présents.
    A l’arrivée de la Sainte Relique portée par M le curé Bérault, Anne de la Girouardière se prosterna.La Croix fut déposée dans la chapelle des Incurables où elle resta sous la garde des religieuses.Un procès-verbal fut dressé..
    L’orage grondait, mais les prêtres encore entourés de respect allaient bientôt être poursuivis, traqués par ces hommes qui les avaient escortés en faisant la garde d’honneur. Deux ans plus tard, sur les 18 prêtres, 15 seront embarqués pour l’Espagne.
    M Bérault, curé de Baugé fut conduit au grand séminaire d’Angers converti en prison, échappa à la noyade et put se traîner jusqu’à Baugé où il mourut et fut enterré aux Incurables au pied de la Vraie Croix.Durant la tourmente, la Messe y fut célébrée chaque jour et les Soeurs priaient devant leur chère Relique.
    Anne de la Girouardière s’endormit dans le Seigneur le 10 décembre 1827, âgé de 87 ans.
    En 1874, Mgr Freppel voulut ranimer la dévotion à la Sainte Relique, accompagné de quatre évêques et de 300 prêtres, la translation se fit le 14 septembre.
    En juin 1940, il fut question d’évacuer la maison des incurables, le 16 juin une soeur fit un voeu au choeur et l’évacuation n’eut pas lieu..
    Le 16 septembre 1945, une procession fut organisée dans Baugé pour remercier le Ciel de sa protection, car en 1944, 4 bombes étaient tombées à 40 mètres du couvent

    On peut toujours vénérer cette Sainte Relique à Baugé.

  12. colombe dit :

    La dernière phrase fait partie d’un IVéme envoi à venir.

  13. alaintexier dit :

    4 éme envoi que nous accueillerons – comme les précédents- avec plaisir et reconnaissance.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s