Le père Charles de Foucault avait tout compris sur la réalité des musulmans

Il y a un siècle et il avait compris : « Tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront jamais français. Ils attendront, plus ou moins patiemment, le jour du “medhi” * et ils soumettront la France ».

Qui a prononcé cet avertissement prémonitoire ?

Le père Charles de Foucauld, assassiné il y a juste cent ans, le 1er décembre 1916, par des musulmans.

Il ajoutait : « Si nous n’avons pas su faire de ces peuples (les Arabes) des Français alors ils nous chasseront.

Le musulman considère l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans sont destinés à être, tôt ou tard, subjugués par lui ou ses descendants.

Sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti. » 

Il y a un demi-siècle et il avait compris : Il s’agit de De Gaulle :

À Michel Debré : « Les Arabes, ce n’est rien. Jamais on n’a vu des Arabes construire des routes, des barrages, des usines. Après tout peut-être n’ont-ils pas besoin de routes, de barrages, d’usines. Ce sont d’habiles politiques. Ils sont habiles comme des mendiants. » 

Au général Catroux : « Les Noirs sont de braves bougres. Ils ne sont pas animés par la même passion, par la même haine que les Arabes. Il n’y a pratiquement pas de Noirs en dehors de l’Afrique noire, alors que le mouvement pan-arabe va bien au-delà du Maghreb. » 

Au général Allard : « Si nous faisons l’intégration, si tous les Arabes et Berbères d’Algérie étaient considérés comme Français, comment les empêcherait-on de venir s’installer en métropole alors que le niveau de vie y est tellement plus élevé ? Avez-vous songé que les Arabes se multiplieront par cinq, puis par dix, pendant que la population française restera presque stationnaire ? Il y aurait deux cents puis quatre cents députés arabes à Paris. Vous voyez un président arabe à l’Élysée ? Il vaut mieux une Algérie algérienne au sein de la communauté qu’une Algérie française au sein de la France qui nous mettrait à plat pour toujours. » 

À Cyrus Sulzberger, directeur du New-York Times, lors d’une interview : « Qu’est-ce que les Arabes ? Les Arabes sont un peuple qui, depuis les jours de Mahomet, n’ont jamais réussi à constituer un État. Avez-vous une digue construite par les Arabes ? Nulle part. Cela n’existe pas. Les Arabes disent qu’ils ont inventé l’algèbre et construit d’énormes mosquées. Mais ce fut entièrement l’œuvre des esclaves chrétiens qu’ils avaient capturés. Ce ne furent pas les Arabes eux-mêmes. Ils ne peuvent rien faire.» 

À son fils, Philippe de Gaulle : « Si une communauté n’est pas acceptée, c’est qu’elle ne donne pas de bons produits, sinon elle est admise sans problème. Si elle se plaint de racisme à son égard, c’est parce qu’elle est porteuse de désordre. Quand elle ne fournit que du bien tout le monde lui ouvre les bras. Mais il ne faut pas qu’elle vienne chez nous imposer ses mœurs. »  

Il y a cent ans, il y a cinquante ans, ils avaient compris, et vous tous, depuis les Giscard-d’Estaing, Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et même Macron (jusqu’à début octobre 2020), vos Premiers ministres et vos ministres de l’Intérieur, vous n’avez rien compris et, bien plus grave, si vous aviez compris mais pris aucune décision, vous êtes sans doute responsables de dizaines de morts innocentes.

Vous n’avez pas compris que ce ne sont pas les terroristes mais l’islamisme radical, avec ses « croyants », qui applique la volonté d’Allah, dictée par son prophète.

Les responsables de la religion catholique non plus n’ont rien compris, depuis le Pape et jusqu’aux évêques. Pourtant l’assassinat sauvage des sept moines de Tibhirine, par les terroristes islamistes algériens, aurait dû leur faire comprendre. Mais ne venons-nous pas d’en entendre un, d’évêque, qui a dit « qu’il fallait pardonner » ? et, pourquoi pas, « tendre l’autre joue ».

La plupart d’entre vous étiez des fervents partisans de l’entrée de la Turquie, du dictateur Erdogan, au sein de l’Union européenne.

En êtes-vous toujours convaincus ?

Alain Juppé, ministre des Affaires étrangères, en 2011, ne s’est-il pas rendu en Égypte afin de soutenir les « Frères musulmans », après la chute d’Hosni Moubarak, et n’a-t-il pas composé avec les islamistes de l’Association des musulmans de Gironde ?

Se souvient-il de son discours, à Alger, le 1er février 2016 ? : « La France est riche de sa diversité. Les “binationaux” sont une passerelle entre nos deux pays. La déchéance de nationalité = efficacité zéro. Le regroupement familial est un droit et l’Europe aura sans doute besoin d’un apport de main-d’œuvre étrangère, etc. »

Il aurait dû prendre connaissance, comme vous tous d’ailleurs, des « Vingt principes pour comprendre l’islam » par Hassan al-Banna, fondateur des Frères musulmans :

« C’est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie, c’est tout à la fois un État et une nation, ou encore un gouvernement et une communauté. C’est également une morale et une force ou encore le pardon de la justice, etc. mais c’est surtout une lutte dans la voie de Dieu et un appel, ou encore une armée et une pensée.

Les lois du Coran sont immuables et universelles, elles ne peuvent être ni critiquées, ni modifiées, puisqu’elles proviennent de Dieu par Mahomet »

Certains de ceux que j’ai cités plus haut, et qui sont encore parmi nous, prétendent-ils toujours que l’islam est compatible avec la République française ?

Apparemment l’actualité a changé. Il s’agit à présent de « construire » un islam de France. Êtes-vous conscients de cette absurdité ? Croyez-vous une seule seconde que vous allez obtenir la réforme d’une religion plus que millénaire, pour s’adapter à une République dont ils se moquent « comme de leur première djellabah » !

Manuel Gomez

https://ripostelaique.com/le-pere-charles-de-foucault-avait-tout-compris-sur-la-realite-des-musulmans.html

La lettre ci-dessous a été écrite par le Père de Foucauld en 1907 !

Lettre du Père Charles de Foucauld adressée à René Bazin, de l’Académie française, président de la Corporation des publicistes chrétiens, parue dans le Bulletin du Bureau catholique de presse, n° 5, octobre 1917 :

Vraiment troublant et ahurissant : plus de 100 ans avant, une telle clairvoyance !

Lettre du Père Charles de Foucauld adressée à René Bazin, de l’Académie française, président de la Corporation des publicistes chrétiens, parue dans le Bulletin du Bureau catholique de presse, n° 5, octobre 1917 :

« Ma pensée est que si, petit à petit, doucement, les musulmans de notre empire colonial du nord de l’Afrique ne se convertissent pas, il se produira un mouvement nationaliste analogue à celui de la Turquie : une élite intellectuelle se formera dans les grandes villes, instruite à la française, sans avoir l’esprit ni le cœur français, élite qui aura perdu toute foi islamique, mais qui en gardera l’étiquette pour pouvoir par elle influencer les masses ; d’autre part, la masse des nomades et des campagnards restera ignorante, éloignée de nous, fermement mahométane, portée à la haine et au mépris des Français par sa religion, par ses marabouts, par les contacts qu’elle a avec les Français (représentants de l’autorité, colons, commerçants), contacts qui trop souvent ne sont pas propres à nous faire aimer d’elle.

Le sentiment national ou barbaresque s’exaltera dans l’élite instruite : quand elle en trouvera l’occasion, par exemple lors de difficultés de la France au dedans ou au dehors, elle se servira de l’islam comme d’un levier pour soulever la masse ignorante, et cherchera à créer un empire africain musulman indépendant.

L’empire Nord-Ouest-Africain de la France, Algérie, Maroc, Tunisie, Afrique occidentale française, etc., a 30 millions d’habitants ; il en aura, grâce à la paix, le double dans cinquante ans. Il sera alors en plein progrès matériel, riche, sillonné de chemins de fer, peuplé d’habitants rompus au maniement de nos armes, dont l’élite aura reçu l’instruction dans nos écoles. Si nous n’avons pas su faire des Français de ces peuples, ils nous chasseront. Le seul moyen qu’ils deviennent Français est qu’ils deviennent chrétiens.

Il ne s’agit pas de les convertir en un jour ni par force mais tendrement, discrètement, par persuasion, bon exemple, bonne éducation, instruction, grâce à une prise de contact étroite et affectueuse, 1⁄2uvre surtout de laïcs français qui peuvent être bien plus nombreux que les prêtres et prendre un contact plus intime.

Des musulmans peuvent-ils être vraiment français ? Exceptionnellement, oui. D’une manière générale, non.

Plusieurs dogmes fondamentaux musulmans s’y opposent ; avec certains il y a des accommodements ; avec l’un, celui du « Medhi », il n’y en a pas : tout musulman, (je ne parle pas des libre-penseurs qui ont perdu la foi), croit qu’à l’approche du jugement dernier le Medhi surviendra, déclarera la guerre sainte, et établira l’islam par toute la terre, après avoir exterminé ou subjugué tous les non musulmans. Dans cette foi, le musulman regarde l’islam comme sa vraie patrie et les peuples non musulmans comme destinés à être tôt ou tard subjugués par lui musulman ou ses descendants ; s’il est soumis à une nation non musulmane, c’est une épreuve passagère ; sa foi l’assure qu’il en sortira et triomphera à son tour de ceux auxquels il est maintenant assujetti ; la sagesse l’ engage à subir avec calme son épreuve;  » l’oiseau pris au piège qui se débat perd ses plumes et se casse les ailes ; s’il se tient tranquille, il se trouve intact le jour de la libération « , disent-ils.

ils peuvent préférer telle nation à une autre, aimer mieux être soumis aux Français qu’aux Allemands, parce qu’ils savent les premiers plus doux ; ils peuvent être attachés à tel ou tel Français, comme on est attaché à un ami étranger; ils peuvent se battre avec un grand courage pour la France, par sentiment d’honneur, caractère guerrier, esprit de corps, fidélité à la parole, comme les militaires de fortune des XVIe et XVIIe siècles.

mais, d’une façon générale, sauf exception, tant qu’ils seront musulmans, ils ne seront pas Français, ils attendront plus ou moins patiemment le jour du Medhi, en lequel ils soumettront la France.

De là vient que nos Algériens musulmans sont si peu empressés à demander la nationalité française : comment demander à faire partie d’un peuple étranger qu’on sait devoir être infailliblement vaincu et subjugué par le peuple auquel on appartient soi-même ?

Ce changement de nationalité implique vraiment une sorte d’apostasie, un renoncement à la foi du Medhi… »

Charles de FOUCAULD Medhi = Le Bien-aimé = le Sauveur de l’Islam

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Catholique, Limites de la république, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

6 commentaires pour Le père Charles de Foucault avait tout compris sur la réalité des musulmans

  1. Excellente analyse, M. Gomez !

    Prophétie de l’abbé Souffrant :

    -La venue du grand Monarque sera très proche… les bons n´auront rien à faire, car ce seront les républicains, les méchants qui s’écharperont entre eux… LA RELIGION SERA PERSECUTEE et ses ministres seront obligés de se cacher dans bien des endroits, au moins momentanément,
    Les églises seront fermées encore un peu de temps…

    LE SANG COULERA DANS LES VILLES PAR TORRENT AU NORD ET AU MIDI…

    On y est.

    Après qu’une nouvelle république sera alors proclamée, mais qui durera peu, vous verrez trois partis en France, deux mauvais et un bon. Les deux premiers se feront beaucoup de mal dans Paris qui sera détruit… Paris sera traité avec une rigueur sans pareille, comme le centre des crimes et de la corruption. Paris sera détruit au milieu de toutes ces calamités, tellement détruit que la charrue y passera…

    Lors du sixième âge, Dieu consolera les prêtres Catholiques et les autres fidèles en envoyant le Grand Monarque et le Saint Pontife…

    En ce temps-là, un moine qui aura la paix dans son nom et dans son cœur, sera en prière ; il aura la même mission que Jeanne d’Arc… Un noble général de la Loire-Inférieure (Le général De Villiers ?) sera appelé à prendre part aux évènements et il jouera un rôle important pour le rétablissement du saint Pontife et du grand Monarque. Il le ramènera…

    On y est presque…

  2. Serge Rousseau dit :

    Bonjour, je me permet de vous envoyer un lien qui j’espère vous donnera plus d’informations sur notre position au sujet de la situation géopolitique international concernant la Savoie et Nice (Traité du 24/03/1860 et Traité du 10/02/1947) – (Art : 102 de la Charte de l’ONU et 44 du Traité de PAix du 10/02/1947), etc. https://senat-souverain-de-savoie.webnode.fr/

  3. Marie-Agnès Lacour dit :

    Merci d’avoir publié ce texte que je vous ai envoyé ce matin extrait de Résistance Républicaine . . Manuel Gomez est un français d’Algérie tout comme moi et nous savons nous ce qu’il en est du coran et des musulmans .
    par ailleurs on ne peut pas accuser le Père de Foucault d’être un complotiste ou un raciste

  4. alaintexier dit :

    Mais , chère amie, je suis toujours preneur avec intérêt de vos articles et commentaires.Vous le savez.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s