LE THÉOGLYPHE ANNONCIATEUR ou le Christ régnant sur la France ( Livraison IV )

     je dois ce texte « annonciateur »- dont ce blog poursuivra la publication en plusieurs livraisons- à Alain Guillon , Secrétaire Général adjoint de la Charte de Fontevrault .

Déjà mis en ligne :

(I) https://wordpress.com/post/chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/39233

(II) https://wordpress.com/post/chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/39276

III. https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2021/03/31/le-theoglyphe-annonciateur-ou-le-christ-regnant-sur-la-france-livraison-iii/

LE THÉOGLYPHE ANNONCIATEUR

La partie inférieure du montant de la Croix générée par le Sacré-Cœur de Jésus à Paris, incarné par la basilique de Montmartre, est une clepsydre.

Et de son flanc sortit de l’eau et du sang, Jn 19.33, phrase écrite en latin au bas du grand autel central de cette basilique ( voir la page 48 de ce texte ).

15

Le fonctionnement de ce dispositif mesurant le temps est le suivant : du Cœur Sacré du Fils, par la lance percé, incarné sur le pays par l’endroit choisi, là où plus tard sera édifiée suivant sa volonté « Afin que tout soit fait par moi » le Sacré-Cœur de Paris, son Sang, tels que montré sur l’hologramme à la religieuse, s’échappe de la plaie en chutant au pied de sa Croix. Ce Sang tombe, il quitte le divin Cœur en 1673, lors de la première des trois apparitions de Paray-le-Monial qui eurent lieu en :1673, 1674 et 1675.

Au cours de l’année 1675 en chute ce Sang divin passe le second des quatre marqueurs qu’est la Sainte-Chapelle de Paris. Il frôle la Couronne d’épines qui y est sanctuarisée depuis 1248 sans la toucher, précisément par un espace où l’une de ses épines est manquante.

Ce Sang divin poursuit sa chute et bien plus tard, en l’église de Tournemire, intercepte une ultime fois l’épine manquante de la Couronne de la Sainte- Chapelle, puis poursuit son inexorable descente.

Ayant rempli sa mission, l’épine manquante de la Couronne de la Sainte-Chapelle, miraculeusement arrivée en France bien avant la Couronne dont elle issue (1065), de ce fait n’est plus divinement protégée. Sa profanation nocturne au cours de l’année 2003 date ainsi précisément le passage

du Sang du Christ. Ce Sang divin finira sa chute 16

verticale en atteignant le site concrétisant le pied de sa Croix qu’est le village de Montsalvy.

La distance séparant le site de Tournemire, divinement étalonné : 2003, de celui de Montsalvy est précisément le 12 ème* de la distance séparant le Sacré-Cœur de Paris de Montsalvy, représentant la totalité de la course, allant du Cœur au pied de la Croix. 1673 est l’année où fut miraculeusement présenté à la religieuse le tableau holographique des éléments nécessaires au traçage sur la France de sa Croix, c’est l’année où le Sang du Christ quitte son Cœur et entame sa chute.

1673 est le « top départ » du commencement d’un processus mesurant les années enclenché par la venue de Jésus-Christ en personne à Paray-le- Monial.

Nous pouvons en déduire que 1673 ôté de 2003 donne 330 années représentant les 11/12 ème de la course. Les 12/12 feront donc 330 divisé par 11, soit 30 années et 30 x 12 font 360 ans. Le Sang issu de la blessure du divin Cœur de Jésus-Christ atteindra le pied de sa Croix à Montsalvy en :

1673 + 360 = 2033

* Le nombre 12 est ici hautement symbolique, ce

nombre est lié très étroitement à Jésus-Christ. 17

Sur le sol de France, la Croix du Fils de Dieu est par chacun de nous traçable, puis mesurable. Cette Croix sur toute carte géographique est réalisable, elle est issue d’un alignement précis constitué par des sites liés aux indications précises délivrées par une représentation miraculeuse vue, ainsi qu’aux propos relatifs entendus et rapportés par la sainte Marguerite-Marie Alcoque avec soins et détails.

Le retour glorieux du Fils unique du Créateur de l’Univers tel qu’annoncé par les Évangiles aura lieu indubitablement au cours de l’année 2033. Dans les Evangiles il est écrit sur le sujet textuellement que nous ne connaîtrons jamais : ni le moment, ni l’heure, ni le jour de cet événement, nulle part il y est indiqué que nous ne connaîtrons jamais l’année !

Parmi les éléments relatifs à des lieux liés à la Crucifixion présentés par le Christ visuellement à la sainte de Paray, quatre se trouvent alignés sur le pays, manque sur cet alignement l’un d’eux, celui lié au flamboiement. Le feu symbolise l’Esprit-Saint apparu pour la première fois lors du baptême du Christ sous la forme d’une colombe. Un site sur le sol de la France concrétise mieux qu’aucun autre l’Esprit-Saint, il s’agit de la cathédrale d’Amiens, là se trouve la relique du crâne de celui qui baptisa le Fils de Dieu, relique rapportée également d’une

croisade. Le grandiose retable de cette cathédrale

 

18

représente ce flamboiement. Ce site parfaitement aligné avec les quatre autres s’ajoute au dessin de la Croix réalisée par le Christ sur le pays, et il place l’Esprit-Saint là où très logiquement il se doit d’être.

« Quand il viendra, lui, l’Esprit de vérité, il vous conduira vers la vérité toute entière ; car il ne parlera pas de lui-même ; mais tout ce qu’il entendra, il le dira, et il vous annoncera les choses à venir. Il me glorifiera, car c’est de mon bien qu’il prendra pour vous en faire part. Tout ce qu’à le Père est à moi. Voilà pourquoi j’ai dit : C’est de mon bien qu’il prendra pour vous en faire part ». Évangiles : Jean 16, de 13 à 15.

Le retable de l’autel de la cathédrale d’Amiens matérialise le flamboiement, celui de l’Esprit-saint. En son centre se distingue parfaitement, à contre- jour, la colombe baptismale en vol.

https://docplayer.fr/44342592-Le-theoglyphe-un-dessin-a-dessein-description-et-decryptage.

 

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de rois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s