Les préparatifs du Sacre de S.M.T.C. Henri V de la Croix se poursuivent. L’épée du sacre est présentée à Versailles en majesté.

« Joyeuse », la célèbre épée du sacre de nos rois, vient de faire son retour au château de Versailles.  Ce regalia du royaume de France, a été prêté par le Musée du Louvre, pour être exposé au château  lors de la future exposition qui inaugura sa réouverture au public, « Hyacinthe Rigaud ou le portrait soleil »

En attendant sa réouverture au public, le château de Versailles prépare donc activement sa prochaine exposition. L’épée des Rois de France fièrement arborée par le Roi Soleil sur son plus célèbre portrait, sera donc  présentée aux visiteurs à côté des deux chefs d’œuvre de Hyacinthe Rigaud.

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de rois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article a été publié dans Uncategorized. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Les préparatifs du Sacre de S.M.T.C. Henri V de la Croix se poursuivent. L’épée du sacre est présentée à Versailles en majesté.

  1. Si je ne m’abuse, « Joyeuse », la célèbre épée du Sacre de nos Rois, qui vient de faire son retour au château de Versailles le temps d’une exposition, n’est autre que l’Epée personnelle de Charlemagne, qui est parvenue parmi nous !

    C’est la seule chose de Charlemagne que nous possédons : son trône, sa couronne, comme la Sainte Lance que l’Emperreur à la barbe fleurie utilisait comme sceptre, sont concervés au Trésor Impérial de Viennes.

    Les seule régalias que la France possède encore nous viennent de Saint-Louis (le sceptre et la main de justice), de Louis XV (la couronne) et de Charles X (le manteau du Sacre).

  2. Non loin de mon village de St Privat situé au pied des Cévennes se trouve à une petite quarantaine de km , un petit village médiéval au pied de la Basse Cévenne ardéchoise Sud ..

    Etabli au Moyen-Âge le long d’une arête rocheuse propice à la défense ; c’est à l’épée de Charlemagne , dénommée Joyeuse comme chacun(e) sait , que la ville devrait son nom .

    L’épée avait dit-on un tel éclat qu’elle aveuglait ses ennemis …
    De plus son possesseur ne pouvait être empoisonné .

    A en croire la légende , la fondation de Joyeuse remonterait à l’an 802 après J.C .

    L’empereur Charlemagne , revenant d’Espagne où il combattait les Sarrazins , aurait établi son campement tout près de la Beaume et ses gorges . Or , au cours d’une partie de chasse , l’empereur aurait perdu son épée , la Joyeuse . Il promit alors une forte récompense à qui la retrouverait .
    Après maintes recherches , un de ses soldats la lui rapporta , Charlemagne la colla dans le sol et déclara que les terres autour de ce lieu appartenait au Chevalier à partir de ce moment-là .

    Ainsi , selon l’histoire , c’est l’origine de la petite ville française de Joyeuse qui a été fondée en cet endroit et nommée en l’honneur de l’Epée !

  3. Notre ami Jean-Pierre Thouvenin de Nice prétend descendre en ligne cadette des Ducs de Villarais de Joyeuses, eux même descendantd du Chevalier qui rapporta son épèe à Charlemagne :

    1. Le pommeau de de l’épée exposèe à Versailles date de la fin de l’époque carolingienne (Xe siècle);
    2. La lame de l’épèe remonterait aux premiers Capétiens : si l’épée fut brisée à cette époque, c’est à cette époque qu’elle fut refondue
    3. les quillons en forme de dragons opposés composant la garde dateraient du XIIe siècle ;
    4. la poignée date du XIIIe ou du XIVe siècle ;
    5. la plaque du fourreau ornée de pierreries a été exécutée au XIIIe siècle.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s