Emmanuel de Waresquiel présente « 7 jours en révolution ». 17-23 juin 1789. Editions Tallandier.

Site Lys de France. 10 juin 2021
« Les commencements de la Révolution sont ceux d’une extraordinaire accélération de l’histoire. Les événements s’y bousculent dans un luxe d’acteurs, d’envolées, de confusion et de coups de théâtre. Ce qui s’est passé à ce moment-là n’est intelligible que si l’on restitue les faits dans une séquence fondatrice. « Trois événements, liés entre eux et par lesquels tout advient, n’avaient jamais été racontés en tant que tels. Le mercredi 17 juin, les députés du tiers état s’érigent en “Assemblée nationale”. Le samedi 20, ils jurent de ne jamais se séparer avant d’avoir donné une constitution à la France. Le mardi 23 juin, ils envoient promener le roi, sa Cour et ses soldats. “Nous sommes ici par la volonté du peuple et nous n’en sortirons que par la force des baïonnettes.” Et le roi cède. « La Révolution s’est jouée et accomplie en sept jours et cinq décrets. Son destin, ses héritages y sont comme scellés. Jusqu’à la guerre civile. Jusqu’à la Terreur. » 

https://www.tf1.fr/tmc/quotidien-avec-yann-barthes/videos/invite-emmanuel-de-waresquiel-raconte-les-sept-jours-qui-ont-change-lhistoire-de-france-06976231.html
 

       La mort de Louis XIV, en 1715, marqua la fin d’une certaine idée de la monarchie et l’avènement d’une nouvelle philosophie, l’élite abandonna la Tradition et épousa les idées nouvelles : le siècle des Lumières venait de naître.

     En 1762, Jean-Jacques Rousseau théorisa le contrat social, introduisant la notion d’égalité politique, formelle et matérielle, semant les bases d’une nouvelle conception de l’Homme et de la société.Le 28 mai 1778, le philosophe arriva à Ermenonville. Dix semaines plus tard, il acheva son machiavélique pèlerinage sur Terre et sera inhumé au milieu du parc dans l’île des Peupliers. Dès lors, ce premier parc à l’anglaise en France devint un haut lieu de promenade philosophique. Faisant preuve de dévotion au culte rousseauiste, les notables s’y pressèrent comme les frères de Louis XVI : le comte de Provence (futur Louis XVIII) et le comte d’Artois (futur Charles X), mais aussi l’empereur Joseph II d’Autriche en 1777, à l’occasion d’une visite à sa soeur la Reine Marie-Antoinette qui y vint en 1780. Subjuguée, elle retourna à Versailles avec l’idée d’y créer son Hameau de la Reine. En 1794, la Convention décréta le transfert de Rousseau au Panthéon.

      Au printemps 1800, Bonaparte vint déjeuner à Ermenonville, et devant le tombeau vide du philosophe eut, avec Stanislas de Girardin, https://fr.wikipedia.org/wiki/Louis_Stanislas_de_Girardin cette honnête conversation :« Il aurait mieux valu pour le repos de la France que cet homme n’eût pas existé … » « Et pourquoi, citoyen consul ? », lui dit Stanislas.« C’est qu’il a préparé la Révolution française. »« Je croyais, citoyen consul, que ce n’était pas à vous à vous plaindre de la Révolution ! »« Eh bien ! L’avenir apprendra s’il n’eût pas mieux valu, pour le repos de la Terre, que ni Rousseau, ni moi, n’eussions jamais existé. »

       Effectivement, en 1789, Louis XVI, le roi « bienveillant », avait convoqué les Etats Généraux permettant ainsi de rassembler en un seul lieu 1 200 députés « convertis » aux idées nouvelles, une aubaine inespérée pour mettre en marche la Révolution française tout en posant les principes juridiques de l’ère nouvelle.  

Nicolas Chotard, Président des Lys de France.



A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s