9 juin 721. Eudes d’Aquitaine écrase les musulmans à Toulouse

04/06/2011

              Après avoir conquis le Royaume wisigoth, les Omeyyades, menés par le gouverneur d’Al-Andalus As-Sam’ ibn Ma-lik Al-’awla-niyy, mettent sur pied une armée afin de franchir les Pyrénées et conquérir la Septimanie et l’Aquitaine. Commencée en 719, la campagne est d’abord couronnée de succès avec la prise de Narbonne. Toulouse est assiégée en 721, et Eudes, le duc d’Aquitaine, part demander l’aide du Royaume franc. Les Austrasiens sont engagés avec Charles Martel dans une guerre contre les Saxons, et c’est en Neustrie et en Bourgogne qu’Eudes trouve des renforts pour son armée. Trois mois plus tard, il revient briser le siège de Toulouse, sur le point de se rendre.

Déroulement

9 juin 721 - Bataille de toulouse

       Les Omeyyades, confiants après la fuite initiale d’Eudes, ne défendent que faiblement leur camp et n’utilisent pas d’éclaireurs. Le 9 juin 721, l’effet de surprise est total et les Omeyyades sont encerclés par l’armée d’Eudes, qui les attaque par les flancs et leur inflige de lourdes pertes. Le siège de Toulouse est levé et As-Sam’ réussit à fuir avec quelques survivants, mais il est rattrapé et tué.
9 juin 721 - Bataille de toulouse - Manifestation du vendredi 27 mai 2011 en souvenir du 9 juin 721 - Banderolle : 9 juin 721, souviens toi, toulouse en première ligne

Conséquences

      Les pertes omeyyades, qui auraient été comptées avec exactitude, s’élèvent à 3 750 morts. En 730, le gouverneur Abd Ar-Ra’ma-n ibn Abd Alla-h Al-G.a-fiqiyy reconstruit une grande armée et se lance à la conquête du Royaume franc. Après quelques succès initiaux, il est arrêté par Charles Martel à la bataille de Poitiers.

        De nombreux chroniqueurs arabes considèrent la défaite de Toulouse plus importante que celle de Poitiers, et la majorité des historiens considère que sur le plan macro-historique, cette bataille est capitale, car elle donne à Charles Martel du temps pour consolider son pouvoir et bâtir l’armée de vétérans qui battra les Omeyyades à Poitiers.


     En effet, dans la décennie qui suit la bataille de Toulouse, Charles Martel n’hésite pas à saisir les propriétés de l’Église pour acheter des partisans et, après avoir sécurisé son pouvoir et pacifié sa frontière nord par tous les moyens nécessaires (y compris la corruption dans certains cas), il peut financer son armée et se préparer à la prochaine campagne omeyyade. Cela lui vaut une grande inimitié de la part de l’Église, mais, après la bataille de Poitiers, Rome voit rapidement la nécessité de l’armée franque.

Source : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Toulouse_(721)

Amis résistants, champagne mercredi prochain !
Et champagne chaque année le 9 juin !

Commémorons une date parmi les plus glorieuses, mais oubliée, de notre histoire, et célébrons un héros méconnu.
   Il y a treize siècles, le 9 juin 721, le duc d’Aquitaine, Eudes, a infligé une lourde défaite aux musulmans, marquant le premier coup d’arrêt à leur expansion sur notre territoire. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bataille_de_Toulouse_(721).

      Depuis la mort de Mahomet en 632, les Sarrazins ont anéanti l’Empire perse et arraché à Byzance ses possessions au Proche-Orient ; ils se sont installés dans toute l’Afrique du Nord ; ils ont franchi le détroit de Gibraltar en 711 et, avec une poignée d’hommes – et beaucoup de collabos – ils se sont emparés de la péninsule ibérique.
En 717, ils pénètrent outre-Pyrénées dans le sud-ouest de la France actuelle.

      En deux ans, ils s’emparent de Narbonne, Nîmes et Carcassonne. Puis ils dirigent leurs forces vers la capitale de l’Aquitaine, Toulouse, riche et prestigieuse, désormais isolée. Ils entreprennent un siège de longue durée, par épuisement des populations. Ils installent leur campement aux portes de la ville, près de Castanet.
      Le duc d’Aquitaine, Eudes, (681-735) https://fr.wikipedia.org/wiki/Eudes_d%27Aquitaine                                                se tourne vers Charles Martel, maire du palais du roi mérovingien Thierry IV. Il lui demande une trêve dans la guerre sporadique que se livrent le duché, indépendant, et le royaume, qui veut le vassaliser. Il lui propose d’unir leurs moyens militaires contre un ennemi commun. Charles Martel refuse. Eudes alors recrute des mercenaires, surtout des Basques.

     Le 9 juin 721, à l’aube, Eudes et ses braves attaquent le camp des envahisseurs. Ceux-ci, estimant les assiégés incapables d’une contre-offensive, ont relâché leur système de surveillance et d’alerte. L’attaque les surprend et sème le désarroi dans leurs ranges. Ils fuient ; leur chef est tué. On estime le nombre des morts à 3 750 du côté de l’islam et à 1 200 parmi les chrétiens.
      Les musulmans ne quittent pas le territoire chrétien, mais la bataille de Toulouse les a affaiblis. D’autre part, elle laisse le temps à Charles Martel, désormais conscient de la menace, de rassembler des troupes. Une dizaine d’années plus tard, à Poitiers, il sera en mesure de bloquer l’armée, venue en force avec tous ses instruments de siège.

      Les attaques du Croissant contre l’Europe ne cesseront pas jusqu’à la liquidation, en 1830*, des « Barbaresques », pirates cruels qui justifiaient leurs prédations et leurs crimes par la piété. Ils faisaient, disaient-ils, la Guerre sainte contre les infidèles, le « djihad maritime »,                                                                                                                                                 *  https://www.axl.cefan.ulaval.ca/afrique/algerie-2Histoire.htm
     De nos jours, les envahisseurs n’ont plus à s’armer : les peuples européens les invitent à venir prendre leurs aises chez eux. Mais ceci est sans doute une autre histoire.

René Marchand

https://ripostelaique.com/le-9-juin-721-le-duc-eudes-daquitaine-ecrasait-les-mahometans.html

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Blogs et sites mémoriels, est tagué , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour 9 juin 721. Eudes d’Aquitaine écrase les musulmans à Toulouse

  1. Nous aurions besoin d’un autre Eudes d’Aquitaine uni à Jeanne d’Arc et à Charles Martel . Pour une fois j’aimerais qu’il y ait des clones pour bouter hors de France tous ces envahisseurs destructeurs avec la complicité de nos soi-disant « élites »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s