« Monjoie saint Denis ! », étymologie d’un  » cri de guerre » médiéval.

    Nos remerciements à Marie-Agnés  inlassable déléguée angevine de la Charte de Fontevrault  qui nous a  déniché cette pépite.      

    Merci à David Veysseyre pour les précisions étymologiques qui suivent, relatives à l’origine de l’expression « Monjoie, Saint-Denis » ayant servi de cri de guerre à Damien Tarel pour caresser la joue présidentielle.

Monjoie (cri de guerre) aussi orthographié montjoie par attraction déformante de mont et joie <  fr. *mund-gau

     Attention aux étymologies populaires, le cri de guerre des chevaliers français « monjoie saint Denis » n’est pas composé de « mont » et « joie », c’est un mot authentiquement germanique et francique qui témoigne combien le nord de la Gaule a été germanisé après les Grandes Invasions. Cette expression fut le cri de guerre de toute la chevalerie française du X° au XIII° siècle. Monjoie est l’union de mund et gau, mot authentiquement germanique par sa morphologie où le complément du nom et le nom peuvent s’agglutiner, il signifie littéralement « protection du pays ». Dans le droit des peuples germaniques de l’Antiquité et du haut Moyen Âge, le mund (latinisé en mundium ou mundeburdium, qui donne mainbour en ancien français et qui signifie tuteur, gardien, administrateur, je ne puis d’ailleurs m’empêcher derechef de relever l’étymologie fantaisiste de ce mot par Julien Greimas dans son dictionnaire d’ancien français, il dit que le mund de « mainbour » signifie bouche, il confond le vieux mot juridique germanique munt avec la bouche qui se dit en effet mund en allemand, c’est un homonyme) est la puissance de protection que certains individus exercent sur d’autres : un roi sur son peuple, un puissant sur un faible, un père sur son enfant, un mari sur sa femme. Le mot appartient à la culture païenne des anciens Germains, c’est à la fois un droit et un devoir.

    Mund s’est perpétué en haut allemand, il a encore une signification juridique, mais avec un sens tout profane et désenchanté, dépourvu des multiples acceptions juridiques et mystiques héritées de l’Antiquité germanique. Il est préfixé de vor dans le substantif vormundschaft qui signifie « tutelle », et curatèle. Quant à gau (gau en allemand, gouw en néerlandais), c’est un terme germanique désignant une subdivision à l’intérieur d’un pays, souvent une province ancienne ou actuelle. Le terme était utilisé au bas Moyen Âge, où il était considéré comme l’équivalent du pays ou pagus (ou de l’anglais shire). Il a été remis au goût du jour en Allemagne sous le régime national-socialiste, lequel aspirait à retrouver l’origine des choses en maint domaines.

      Plus tard, dans les pays germanophones à l’est de l’Escaut, le Gau formait l’unité administrative de l’Empire carolingien au IX° siècle et X° siècles. Beaucoup de ces unités territoriales sont ensuite devenus ce que l’on appelle un comté (Grafschaft en allemand), c’est-à-dire un territoire gouverné par un comte (Graf). On retrouve aujourd’hui gau dans la toponymie germanique, le Hainaut se dit par exemple Henegouwen en néerlandais et Hennegau en allemand (du nom de la rivière qui le traverse, la Haine et Gau ou gouwen, comté carolingien). Pensons sinon au canton d’Aargau (Argovie) en Suisse allemande et à une contrée limitrophe de l’Alsace dans le Bade-Wurtemberg : le Breisgau, sa ville la plus importante qui est une ville universitaire réputée d’Allemagne du sud est Fribourg-en-Brisgau.

       Mais à partir du X° siècle, après la fusion des Francs et des Gallo-Romains et la naissance de la France, celle de langue d’oïl, ce mot ne devait plus être compris par l’aristocratie qui n’était plus franque, mais française, c’est pour cela qu’on le comprenait comme l’agglutination de mont et joie. Voici derechef un bel exemple de peuple roman qui perd le contact intime avec sa langue.

      « Monjoie saint Denis » est sinon un cri martial, identitaire et culturel, c’est un signe de ralliement, il est censé exaspérer le courage des chevaliers avant le combat, c’est donc une expression très identitaire.

      De nos jours, un groupe de chant catholique traditionaliste a repris ce terme et s’appelle le chœur Monjoie saint Denis, ils éditent des CDs                                      https://choeur-montjoie.com

      Monjoie saint Denis ou Monjoie correspond exactement au cri de guerre de l’Espagne chrétienne médiévale lors de la Reconquista : Santiago y cierra España ! L’invocation au saint patron de l’Espagne donne du courage, réhausse les cœurs et donne l’ordre de passer à l’attaque.

David Veysseyre

Étiquettes:chevalerie françaisecri de guerreDamien TarelEmmanuel MacrongifleMonjoie saint Denis

Redaction Jeune Nation

Contact : redaction@jeune-nation.com

https://jeune-nation.com/actualite/actu-france/

 

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Identitaire, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour « Monjoie saint Denis ! », étymologie d’un  » cri de guerre » médiéval.

  1. Pattier Patrick dit :

    Cri de guerre medieval pas de nos jours trop lâches pour se battre puisque Dieu fera le boulot
    Pendant ce temps Berthe 91 ans, cambriolée en pleine nuit violée et assassinée par un mcmr2 –merveilleux compatriotes musulman remplaciste et raciste — le genocide est quotidien pendant ce temps 250 tentes de fathis occupent le parvis de l’hôtel de ville de Paris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s