En vente aux enchères à Versailles . Gilet de Louis XVII porté dans la prison du Temple.

GILET DE LOUIS XVII PORTE AU TEMPLE. En coton… – Lot N° 111 – Maison de vente aux enchères Osenat

      En coton blanc à raies ton sur ton, doublé de toile écrue, à col pointe replié et deux poches droites. Dos à deux lacets de serrage. Fermant par onze boutons finement brodés à jours d’étoiles à six branches et enrichi de onze boutons en regard. Brodé de la lettre D (dauphin) au fil rouge à l’intérieur. B.E.

     Provenance : Vente Coutau Bégarie du 16 novembre 2015, lot 169. Il était vendu avec un chausson de même provenance. -Provient de Jean Baptiste GOMIN (1757-1841), gardien de Madame Royale à la Prison du Temple.

    Puis descendance directe du Vicomte Alcyde du bois de Beauchesne (1804-(1800 ?) 1873), https://fr.wikipedia.org/wiki/Alcide_de_Beauchesne , gentilhomme de la chambre du roi sous Louis XVIII, chef de cabinet au département des beaux-arts de 1825 à 1830, puis chef de section aux Archives nationales. Il écrivit un ouvrage sur la vie de Louis XVII. Exposition : Exposition sur Louis XVII par le Musée Lambinet, Mai – Juillet 1989.

Biographie : Louis XVII, second fils de Louis XVI et de Marie-Antoinette (Versailles 1785-Paris 1795). Duc de Normandie, devenu Dauphin à la mort de son frère aîné (4 juin 1789), Louis Charles fut enfermé avec sa famille dans la prison du Temple. Devenu roi après l’exécution de Louis XVI

https://www.osenat.com/lot/111665/14781166?

( Annonce du 15 avril 2021)

—————

https://www.parismatch.com/Royal-Blog/royaute-francaise/Un-gilet-du-petit-Louis-XVII-porte-dans-sa-prison-du-Temple-aux-encheres-1733812

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Rois et Reines de France, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour En vente aux enchères à Versailles . Gilet de Louis XVII porté dans la prison du Temple.

  1. Irène Pincemaille dit :

    Vêtement porté par Louis XVII ? peut-être, mais ce n’est pas le cas de la photo jointe qui ne représente d’ailleurs pas Louis XVII mais un substitué : portrait du peintre Vien (probablement l’enfant qui est mort le 8 Juin), il ne porte manifestement pas ce gilet.
    Louis XVII était petit pour son âge (1,02m à 8 ans – inscription trouvée sur le mur de leur prison lors de la démolition de celle-ci), ce vêtement correspond-t-il à une telle taille ? – question à poser.

  2. Lorsque les Royalistes Français et Carlistes visitent Parme, ils savent que la basilique de la Madona della Steccata Madone de la Palissade) abrite dans sa crypte le Saint-Denis des derniers Farnèse et des premiers Bourbon-Parme, ainsi que le tombeau du Prince Charles Hugues, rappelé à Dieu en 2010 ! http://royaute-news-archives.eklablog.com/maisons-royales-et-princieres-c21041352/3

    Depuis 2006… il s’y trouve également le musée de l’Ordre Constantinien de Saint-Georges qui contient des monnaies de l‘ancien Duché de Parme, des médailles et des colliers de l’Ordre… et aussi des reliques de la Maison de Bourbon : on y trouve entre autre la chemise que Louis XVI portait le jour de son exécution -il y a encore du sang dessus!- l’acte de condamnation de la Reine Marie-Antoinette et… un morceau du cadre de la porte en bois de la cellule de Louis XVII, l’infortuné Enfant-Roi du Temple.

    Des reliques transmises par la comte de Chambord à la descendance de sa soeur, LouisMarie de Bourbon-Artois, ultime Duchesse régante de Parme au moment de l’unité de l’Italie.

    Parme: les Français connaissent cette plaisante, élégante et romantique ville à travers l’oeuvre inoubliable de Stendhal » La Chartreuse de Parme ».

    De fondation étrusque, la ville de Parme, ville d’art et cité natale de l’épouse de votre serviteur, Antonella, se développa à l’époque romaine avant d’être cédée au Saint-Siège en 1512 et devenir la capitale de la principauté Ducale de Parme-Plaisance-Guastalla-et-Etats-Annexés (dont le Royaume d’Etrurie!), et dont les Ducs Souverains furent les Farnèse jusqu’en 1731 puis les Bourbons jusqu’en 1860, date où Parme fut annexée par le Royaume de Piémont Sardaigne qui unifia l’Italie un an plus tard. Ancienne Préfecture de ce qui sous Napoléon fut le Département Français du Taro, la ville de Parme conserve un charme et un romantisme indéniable.

    Ha! se balader sur le long de la rivière Parme, dont la ville tire son nom et, de là, descendre en contrebas à la Piazza della Ghiaïa avec ses jolies boutiques anciennes; flâner en centre ville sur le Stradonne ou grande avenue, qui fut conçue sur le modèle des Champs Elysées avec ses contre allées, ou encore faire une passegiatta au coeur de la ville, là où, dans l’air embaumé d’un parfum de violette, l’on entend encore résonner le bruit des calèches qui emmenaient les arrière-grand-mères de nos cousins transalpins dans quelques salons de thés élégants prendre un capuccino et un briosce (prononcer brioche), ce que les parmesans BCBG font encore aujourd’hui : Mme Lacour Mme Lederff, Mme Laballe et et Mme Texier, toutes dames de qualité, apprécieraient !

    Où encore visiter l’ensemble romano-gothique de la cathédrale (coupole peinte par le Corrège), de la Basilique San Giovanni (où se trouve la statue miraculeuse du Sacré-Coeur de Parme dont le coeur saigne aussi pour la France !) et le Baptistère; et l’incontournable basilique de la Steccata…

    L’air de enchanteur de Parme nous ferait presque oublier la terrible menace qui pèse sur la France…

  3. Antonella e moi avons nos habitudes au caffé Cavour, bar restaurant trés élégant du centre historique (zone piétonne)
    https://www.google.com/maps/uv?pb=!1s0x47806ae899136001%3A0x69eaa2617ef3afeb!3m1!7e115!4s%2Fmaps%2Fplace%2Fcaffe%2Bcavour%2Bparma%2F%4044.8035782%2C10.3290367%2C3a%2C75y%2C278.38h%2C90t%2Fdata%3D*213m4*211e1*213m2*211sbdHxA-2PZbEhAHuJC48JkQ*212e0*214m2*213m1*211s0x47806ae899136001%3A0x69eaa2617ef3afeb%3Fsa%3DX!5scaffe%20cavour%20parma%20-%20Cerca%20con%20Google!15sCgIgAQ&imagekey=!1e2!2sbdHxA-2PZbEhAHuJC48JkQ&hl=it&sa=X&ved=2ahUKEwiBpqiyiN3xAhUL8bsIHZNOCcYQpx8wCnoECEAQCA
    situé à deux pas de la basilique de san Giovanni où se trouve le Sacré-Coeur de Parme
    https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2021/06/10/40926/

    Caffe Cavour, Parma
    https://caffecavourparma.com/caffe-it.html

    Antonella me dit que les reliques des Bourbons furent transmise par la Duchesse d’Angoulême, fille de Louis XVI et de Marie Antoinette, et épouse de Louis XIX à leur neveu Henri Comte de Chambord.

    Ce dernier transmis ces reliques à la descendance de sa soeur, ultime Duchesse Souveraine de Parme, qu’on appelle aujourd’hui les Bourbon-Parme.

    Les Bourbons-parme en firent don au musé constatinien de la basilique de la Stecatta
    https://www.parmawelcome.it/it/scheda/scopri-la-citta/cosa-vedere/musei-2/museo-costantiniano-della-steccata/

  4. Chère Irène, vous serez contante qu’Antonnella pense un peu comme vous.

    Et puis ce gilet a l’air trops neuf…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s