Réforme du Motu Proprio : le pape François déclare la guerre aux fidèles traditionalistes

     Le pape François a publié, vendredi 16 juillet, 2021 une réforme profonde du Motu Proprio « Summorum Pontificum », promulgué en 2007 par Benoît XVI, et qui permettait aux rites ordinaire (en français) et extraordinaire (en latin) de cohabiter en paix. Désormais, la guerre aux fidèles traditionalistes semble déclarée.

Par valeursactuelles.comPublié le 16 juillet 2021 à 15h48

Le pape François lors du Vendredi Saint en 2020 © Grzegorz Galazka/Mondadori Portf/SIPA

         Depuis de longues années, certains d’entre eux avouaient volontiers être désarçonnés par le pontificat de François, en rupture nette avec ses prédécesseurs sur bon nombre de points. Désormais, les fidèles traditionalistes, tout du moins attachés à la forme extraordinaire du rite romain, se disent « consternés, blessés, abasourdis, discriminés, exclus ».

     Le pape argentin vient en effet, vendredi 16 juillet 2021, de publier le Motu Proprio « Traditionis Custodes », qui réforme très largement le Motu Proprio « Summorum Pontificum » promulgué par Benoît XVI en 2007. A l’époque, le texte pontifical libéralisait grandement l’usage du rite traditionnel préexistant au Concile Vatican II, en latin et face à Dieu, et permettait aux fidèles qui y demeuraient attachés de vivre la foi partout où ils en faisaient la demande. La réforme enclenchée par le pape François met un terme quasi-définitif à cette cohabitation pacifique. Selon Le Figaro, qui a pu lire le « Traditionis Custodes », l’usage du rite traditionnel sera désormais très sévèrement encadré. C’est en premier lieu à la cohabitation entre « rite ordinaire » et « rite extraordinaire » que s’attaque François, en affirmant que seul le rite fixé lors du Concile Vatican II demeure celui de l’Eglise latine.

A LIRE “Ses mots ressemblent assez aux miens” : Jean-Luc Mélenchon se réjouit de la nouvelle encyclique du pape François; https://www.valeursactuelles.com/societe/ses-mots-ressemblent-assez-aux-miens-jean-luc-melenchon-se-rejouit-de-la-nouvelle-encyclique-du-pape-francois/

Tous pouvoirs aux évêques

     Pour lutter contre ce qu’il estime être une communauté à part au sein de l’Eglise, le pape François n’y va donc pas de main morte. Concrètement, les conditions pour célébrer la messe traditionnelle sont drastiquement renforcées. Depuis 2007, il suffisait qu’un groupe de fidèles s’adresse à son évêque, en fasse la demande. Celui-ci était alors tenu d’accéder à cette requête. Désormais, de nouvelles conditions très strictes sont imposées. En premier lieu, liste Le Figaro, le groupe en question a l’obligation de ne pas nier « la validité et la légitimité » du Concile Vatican II – sans que soit précisée la forme que devra prendre cette déclaration de principes. Au cours de ces messes, la lecture et l’Evangile devront obligatoirement être dites en langue vernaculaire – celle en usage dans le pays concerné, donc. Le prêtre qui sera chargé de célébrer devra être nommé par l’évêque, et sera considéré comme son « délégué ». D’une manière générale, l’autorisation de la messe traditionnelle devient une compétence exclusive de l’évêque, qui est libre d’accéder ou non aux demandes des fidèles. Or, jusqu’à présent, à l’exception des églises exclusivement administrées par des communautés traditionalistes, cohabitaient dans beaucoup de paroisses françaises les deux rites : le dimanche matin, à 9h, se tenait par exemple une messe traditionnelle, suivie à 11h d’une messe en français.

La fin des paroisses « mixtes » ?

      Avec le Motu Proprio « Traditionis Custodes », cette cohabitation est très sérieusement mise à mal. Désormais, relate Le Figaro, dès lors qu’un groupe de fidèles en fera la demande, l’évêque devra fixer un ou plusieurs lieux dévolus au rite traditionnel… mais qui ne devront pas être « dans les églises paroissiales et sans ériger de nouvelles paroisses personnelles ». Où, donc ? La décision est laissée, une fois encore à l’évêque. Ce dernier devra d’ailleurs mener un « contrôle » des paroisses mixtes existantes, afin d’ « évaluer si elles seront maintenues ou pas ». Pour célébrer la messe traditionnelle, un prêtre ordonné après ce nouveau texte devra également en demander l’autorisation à son évêque – ce dernier, pour complexifier encore la chose, devant d’abord en référer à Rome avant autorisation. Les prêtres qui la célébraient déjà auparavant devront une nouvelle fois en demander l’autorisation à l’évêque. Ce dernier aura également « soin de ne pas autoriser la constitution de nouveaux groupes » — ces mêmes groupes qui sont supposés venir lui demander les autorisations nécessaires… Enfin, et pour clarifier encore un peu le propos, le pape François a décidé de supprimer, purement et simplement, le bureau « Ecclesia Dei », chargé au Vatican de traiter ces questions. Une décision qui ne devrait pas grandement contribuer à l’unité dans l’Eglise…

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Action Catholique, est tagué , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour Réforme du Motu Proprio : le pape François déclare la guerre aux fidèles traditionalistes

    • Par un message publié sur leur page Facebook – Comunicación Conferencia Episcopal de Costa Rica – les évêques costariciens ont interdit complètement la messe traditionnelle sur toute l’étendue du pays.

      Les évêques expliquent que la célébration de la messe tridentine au Costa Rica est « un sujet qui retient depuis longtemps l’attention de la Conférence épiscopale du Costa Rica ». Une réflexion diocésaine puis collégiale a été menée qui a mené à une décision radicale.

      Les raisons insistent sur le fait que les autorisations données par Jean-Paul II et Benoît XVI ont été utilisées « pour accroître les distances, durcir les différences et construire des oppositions ».

      C’est pourquoi les évêques sont convaincus « qu’il n’existe aucune justification objective à l’utilisation parmi nous de la liturgie antérieure à la réforme de 1970 ». En effet, disent-il, il n’y a jamais eu de groupes de fidèles adhérant aux formes liturgiques antérieures.

      De plus ceux qui « croyaient que ces anciennes formes liturgiques leur étaient “particulièrement adaptées” (Summorum Pontificum, introd.) (…) ne disposaient pas “d’un niveau de formation liturgique et d’un accès à la langue latine leur permettant la participation pleine, consciente et active aux célébrations liturgiques” que la nature même de la liturgie exige ».

      Ils ajoutent que « ceux qui expriment une affinité pour les anciennes formes n’expriment pas toujours leur appréciation de “la validité et la légitimité de la réforme liturgique, des décrets du Concile Vatican II et du Magistère des Souverains Pontifes” (Traditionis custodes) ».

      De ces considérants, les évêques font découler leur décision : « Considérant les différentes éléments établis par le Motu Proprio Traditionis Custodes, nous précisons qu’aucun prêtre n’est autorisé à continuer à célébrer selon l’ancienne liturgie. »

      De plus, « les séminaristes et les nouveaux prêtres doivent être formés (…) conformément à ces dispositions ». Cette formation doit être clairement « orientée vers l’appréciation et la pratique de la liturgie réaffirmée par le Concile Vatican II, qui est “l’unique expression de la lex orandi du Rite romain” ».

      Enfin il est précisé que « la liturgie, célébrée selon les livres promulgués par les saints Paul VI et Jean-Paul II, doit être préservée de tout élément provenant des formes anciennes. Les prières, les vêtements ou les rites qui étaient propres à la liturgie avant la réforme de 1970 ne doivent pas être introduits dans nos célébrations. » Du passé faisons table rase…

      https://fsspx.news/fr/news-events/news/les-évêques-du-costa-rica-interdisent-la-messe-traditionnelle-67576

  1. C’est un sataniste avéré de mèche avecles mondialistes qui en ce moment veulent rendre l’homme robot et manipulable à volonté c’est pire que ce qu’ORWELL avait imaginé , pire que tous les films de sciences ficiton qui n’étaient en fait qu’une annonce à l’avance de ce qui nous attend
    FOI PRIERES ESPERANCE MAIS SURTOUT PRIERES A NOTRE TRES SAINTE MERE ET A SAINT MICHEL ARCHANGE AVEC SES LEGIONS .

  2. Un tir sans sommation du pape François contre la messe tradie.
    Par son Motu proprio intitulé Traditionis Custodes du 16 juillet 2021 auquel est joint une lettre d’accompagnement aux évêques, le pape François vient de décider que cette distinction inventée par Benoît XVI était caduque : seule la nouvelle messe de Paul VI a droit de cité dans l’Église conciliaire, la messe traditionnelle n’est plus que tolérée.

    Unité derrière la nouvelle messe
    Quel est désormais le statut de la messe tridentine ? La réponse n’est pas donnée dans ces documents mais qu’importe puisque l’objectif clairement affiché est sa disparition. Elle est dorénavant permise selon des conditions drastiques à l’intention de « ceux qui ont besoin de temps pour revenir au rite Romain promulgué par les saints [sic] Paul VI et Jean-Paul II », c’est-à-dire la nouvelle messe.

    Les moyens employés pour arriver à étouffer la messe de toujours sont indiqués clairement dans le Motu proprio : sévère limitation des temps et des lieux de la célébration de la messe traditionnelle ; contrôle ferme, par les évêques, des prêtres diocésains souhaitant célébrer selon l’ancien rite ; suppression de toute tutelle protectrice pour les Instituts relevant de l’ancienne Commission Ecclesia Dei.

    https://laportelatine.org/documents/crise-eglise/ecclesiadeisme/le-pape-francois-restreint-lusage-de-la-messe-traditionnelle

  3. Par son Motu proprio intitulé Traditionis Custodes du 16 juillet 2021 auquel est joint une lettre d’accompagnement aux évêques, le pape François vient de décider que cette distinction inventée par Benoît XVI était caduque : seule la nouvelle messe de Paul VI a droit de cité dans l’Église conciliaire, la messe traditionnelle n’est plus que tolérée.

    https://laportelatine.org/documents/crise-eglise/nouveau-magistere/pape-francois/le-pape-francois-restreint-lusage-de-la-messe-traditionnelle

  4. Les premières réactions, très diverses, au Motu proprio Traditionis Custodes du Pape François paru le 16 juillet 2021 ne se sont pas fait attendre. En voici quelques-unes de cardinaux, d’évêques, de supérieurs de communautés Ecclesia Dei et de prêtres diocésains.

    https://laportelatine.org/actualites/premieres-reactions-au-motu-proprio-traditionis-custodes

  5. Tant que le pape Benoit XVI est vivant, c’est lui le vrai pape : toutes les décisisons prise sans sa présence par François est nulle et non avenue.

    Prions pour Benoit XVI.

  6. Jean DEWEER dit :

    Macron, le diviseur règne en France, François le diviseur règne sur l’Eglise, les royalistes ne parviennent pas à trouver leur Roi, ce sont les temps de la fin. Seigneur Dieu! faites que les temps qui viennent ne soient pas trop durs! Aimez-vous les uns les autres! C’était le commandement de la nouvelle alliance, faites que l’alliance du troisième millénaire vienne!

  7. Qu’est-ce qui empècherai au Roi de France, s’il serait vraiment souverain, d’inscrire dans la constitution :

    1. que la religion catholique est la SEULE religion de l’Etat ?
    2. qu’en France la messe doit être dite en latin, selon le misssel de saint-Pie V ? ?

  8. Irène Pincemaille dit :

    Personnellement, Pape ou pas, j’assisterai – voire même je jouerai, ça m’est déjà arrivé bien des fois et pas seulement à Fontevrault – à une messe tradi quand j’en aurai l’occasion.
    Il est vrai que le Pape François n’est pas à sa place ! pourquoi les cardinaux l’ont-ils élu ? pourquoi Benoit XVI qui était si bien été chassé ? – était-il trop bien peut-être ? – la question peut se poser.
    Bah, il faut considérer ce nouveau texte comme nul et non avenu, ne pas s’en occuper tout simplement.
    Amitiés à tous.

  9. Certes mais mis à part l’entrée en clandestinité , de quels pouvoirs disposons nous pour continuer à faire célébrer et à assister à des messes en rit extraordinaire?

    il est toujours possible naturellement d’assister à des messes célébrées par la Frat. St Pie X mais dans ce cas le développement d’un schisme n’est pas loin. Il n’est pas possible que lle Pape (?) François ne s’en soit pas rendu compte. Ou alors c’est ce qu’il cherche mais dans ce cas il a commis une gravissime erreur d’appréciation car les adeptes du rit extraordinaire sont trés nombreux et trés jeunes.

  10. Catoneo dit :

    Les épiscopes n’ont jamais accepté le motu proprio de Benoît XVI de gaîté de coeur. La mise au pas des traditionnalistes par le pape actuel leur redonne un pouvoir qu’ils pensaient entamé. Les réactions des évêques de Bayonne et de Versailles (par exemple) ne sont pas explicites de leur satisfaction mais il faut savoir les lire. Les dispositifs actuels, hors églises paroissiales, seront maintenus sauf s’ils dérivent (l’évêque jugera en dernier ressort), il n’y aura pas d’autres communautés de prière « non diocésaines » que celles existant déjà.
    Normalement le mouvement de vocations chez la Frat devrait s’amplifier.
    Voir…
    *Bayonne : https://diocese64.org/actualites/item/2195-communique-de-mgr-marc-aillet-sur-le-motu-proprio-du-pape-francois-traditionis-custodes
    *Versailles : https://www.catholique78.fr/2021/07/17/motu-proprio-traditionis-custodes/
    *Motu proprio : parmi d’autres langues, le texte officiel en français fait foi :
    https://eglise.catholique.fr/vatican/motu-proprio/517386-motu-proprio-traditionis-custodes-la-lettre-explicative-du-pape-francois-aux-eveques/

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s