La clé six pans de Royal artillerie

        Pour lire l’ensemble des analyses mises en ligne par l’ami de la Charte, Royal artillerie, il convient d’activer le lien figurant en fin de l’article.

En préparation de l’université d’été de l’Action française, nous osons insister sur six points qui encadrent notre réflexion depuis seize ans (?!)

(1) Le Pantographe global

….

(2) Le Territoire finistérien

Dans le monde globalisé actuel, nous faisons partie de la péninsule continentale eurasienne dans une position de finistère océanique, la meilleure en fait, véritable rente de situation, très mal exploitée. L’étranger considère ce pays comme le plus beau du monde.

(3) La Souveraineté à responsabilité limitée

…..

(4) Le Poison démagogique

 

…..

(5) Le Cancer du Nombre

…..

(6) Le Diamant royal

Le roi est la clef de voûte idéale puisqu’il pérennise l’idée de Nation, l’incarne toute et la domine. Il sert de repère fixe dans les périodes de tumultes, apaise les contentieux, recherche le bien de chacun et de tous, et par éducation, est au fait de la chose publique très tôt dans sa vie. La charge de roi accumule l’expérience nécessaire à l’exercice de sa fonction pendant une période plus longue que la seule vie du titulaire au moment. Le roi dont le souci premier est le legs d’un héritage toujours mieux consolidé n’est prisonnier d’aucun dogme, d’aucune idéologie, d’aucune loi supérieure à celle qui le sacre. Le roi est enfin la garantie d’un rajeunissement périodique de la clef de voûte nationale quand s’ouvre sa succession. Le modèle est naturellement évolutif puisqu’il meurt en saisissant le vif ou abdique en faveur de la génération suivante.

https://royalartillerie.blogspot.com/2021/08/la-cl-six-pans-de-royal-artillerie.html

A propos Charte de Fontevrault

Né à Loudun (Anjou) le 17 décembre 1945, dans une fratrie de trois garçons dont j'étais le cadet, et royaliste depuis mon entrée à la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Limoges, ce qui est d'ailleurs assez tardif, j'ai découvert ma voie dans le royalisme providentialisme, c'est-à-dire le royalisme de de ceux qui s'en remettent à Dieu du point de savoir qui doit être Son Lieutenant en terre de France. La Charte de Fontevrault assure ce combat quotidien dans lequel elle est loin d'être seule, grâce à Dieu. http://www.sylmpedia.fr/index.php/Charte_de_Fontevrault http://www.sylmpedia.fr/index.php/Alain_Texier http://www.sylmpedia.fr/index.php/Providentialisme
Cet article, publié dans Limites de la république, est tagué , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour La clé six pans de Royal artillerie

  1. Notre humble avis, s’il nous est permis de le donner :

    Entièrement d’accord avec les points 1,2,4,5 et 6.

    Pour le point 3, je n’exclurai pas le Frexit.  » La France seule » pourra avec un Roi possédant son régalien, Empereur en son Royaume, devenir « la France d’Abord ». Les Lois Fondamentales du Royaume de France https://chartedefontevraultprovidentialisme.wordpress.com/2013/09/23/les-lois-fondamentales-du-royaume-de-france-constitution-de-lancienne-france/comment-page-1/ qui prévoit la défense de la Foi Catholique, base de l’identité de la France, qui n’a pas été abordé ici, donneront au nouveau Roi la règle de succession au Trône comme la méthode de gouvernement Royal.

    La ligne politique Royaliste s’axe autour de deux fidélités :

    EN PREMIER LIEUX, une fidélité à la tradition politique capétienne de la France qui s’inscrit dans l’espérance royale et porte deux projets essentiels pour l’avenir :

    1. L’attachement à la souveraineté de la France, aussi bien contre l’Union européenne technocratique que les grandes puissances et organismes financiers et économiques qui agissent à l’international,
    2. La défense de l’identité française et de l’intérêt général contre l’œuvre des lobbies, groupes de pression et partis politiques républicains.

    EN SECOND LIEU, une fidélité à l’héritage chrétien de la France, lui-même incarné dans deux dimensions :

    A. La promotion des valeurs fondamentales de la civilisation, notamment la défense de la famille ou la défense de la vie,
    B. La filiation à un modèle social porté notamment par les catholiques sociaux, contre le capitalisme sauvage planétaire.

    La conviction monarchiste de la Charte de Fontevrault enfin, enfin, s’enracine autour d’une fidélité absolue envers le Divin Christ-Roi et Son Lieutenant Royal, Chef de la Maison Royale de France, qui qu’il soit.

  2. Catoneo dit :

    Merci du rebond de la part de la Charte.
    Comme on a pu le comprendre, ce billet n’est pas dans l’axe d’une restauration de l’ancien régime, mais un état des lieux, un constat préalable à la promotion de la monarchie.
    Si l’on souhaire revenir à une monarchie absolue de droit divin, il convient de prendre un autre chemin et d’acheter beaucoup de patience.
    A l’attention de M. Volto, le frexit est une chimère démontrée (sur Royal-Artillerie aussi):
    ———————-
    […] Le Brexit, qui est loin d’être achevé à l’heure où nous mettons sous presse, conjugue, au milieu de cent faiblesses, quatre avantages à son succès éventuel que la France n’a pas :

    – Une monnaie de réserve internationale, 100% convertible, la livre sterling ;
    – L’insularité de ses territoires (à l’exception de l’Ulster et de Gibraltar);
    – Une place financière internationale dont l’ingénierie est la première au monde ;
    – Un faisceau mondial d’influences réciproques avec ses dominions et l’ancien Raj indien, facilement tranformable en zone de libre-échange, le Commonwealth.
    – Ajoutons-y l’orgueil inné de la race britannique.
    En dépit de celà, le gouvernement de Boris Johnson n’arrive pas à s’extraire de l’imbrication économique malgré de nombreuses dérogations arrachées de haute lutte lors des traités d’entraves, les Opt-Out.

    La France est tout à l’opposé :

    – Elle n’a pas de monnaie alternative crédible (même Marine Le Pen s’en est rendu compte, c’est dire).
    – Sa géographie la place au cœur des flux logistiques européens qui ne peuvent l’éviter qu’en traversant les montueuses républiques alpines. Elle bloque la péninsule ibérique jusqu’au Maroc (prochain candidat au Marché commun).
    – La place financière de Paris, si elle monte en technicité, ne sera jamais une place de premier plan, enchâssée qu’elle est dans une République socialiste, ennemie du succès et des profits (la Bentley du Garde des Sceaux élévé par une veuve femme de ménage fait jaser les jaloux !).
    – Son domaine ultramarin ne lui est d’aucun secours puisqu’elle le porte à bout de bras et que les ZEE immenses n’ont de valeur qu’exploitées. Nous ne les exploitons pas faute d’investisseurs, à peine si nous avons les moyens de les défendre dans le domaine de la pêche industrielle.

    Et pour la citer, la Francophonie reste cantonnée à la culture et aux valeurs humanistes ; elle n’est pas tranformable en zone de libre-échange ayant du sens […].

    la libération des chaînes européennes achoppe devant l’imbrication économique bien plus nouée chez nous puisque nous sommes un pays-fondateur de la CEE. Le marché des produits français est d’abord le marché européen, bien avant la grande exportation pour des produits de niche comme le luxe, la nourriture chère, l’armement. L’aéronautique est une coopération industrielle franco-allemande hors-sujet. Défaire les mille liens européens en France relève des travaux d’Hercule et nous n’avons aucun Hercule au bataillon. Personne en France, à notre connaissance, ne s’est sérieusement attelé à l’étude des travaux nécessités par le Frexit en chassant le diable dans tous ses détails, à part Michel Barnier […].
    cf. https://royalartillerie.blogspot.com/2020/11/frexit-chim.html

  3. J’avai humblement, sur un autre blog, rappellé le projet du Dr Robert Leplus pour une autre Europe, une Europe Monarchique et Chrétienne
    https://conseildansesperanceduroi.wordpress.com/2019/10/03/une-analyse-de-notre-ami-herve-j-volto/

    • Catoneo dit :

      Monsieur Volto, je n’ai pas eu la force de lire le pensum du Dr Leplus jusqu’au bout, mais quand je vois les si grandes difficultés à maintenir une cohésion des pays de l’Union européenne, je n’imagine même pas rêver d’un projet carolingien 2.0 sauf peut-être au sortir d’un cataclysme nucléaire, pour la reconstruction d’une Europe ruinée et dépeuplée.

      Par ailleurs, je reviens sur le Frexit. La seule voie praticable d’un Frexit serait que les institutions européennes elles-même se liquéfient (par magie) et que la communauté d’intérêts économiques et financiers entrelacés se disloque, libérant du même coup chaque nation confrontée au néant ! Mais, malgré la sédition des pays de Visegrad que nous avons copieusement engraissés pour qu’ils nous donnent des ordres aujourd’hui, la tendance de tous les autres est plus à la fédération qu’à la confédération.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s